Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Chronique de golfeurs

A quel âge démarrer le golf ? Les erreurs à ne pas commettre

A quel âge découvrir le golf ?

Quand on aime le golf, et que l’on a des enfants, on espère pouvoir leur transmettre le virus, et pouvoir un jour, partager cette passion, en plus d’autres bons moments avec eux. Si vous êtes dans ce cas, vous vous demandez sans doute, quand et comment les initier ? Attention de ne pas tomber dans certains pièges...

Découvrez nos formules d'abonnements

Le mauvais exemple...

Depuis quelques jours, l’information a largement circulé, et même au-delà des médias de golf, une jeune américaine de onze ans, Lucy Li, va participer pour la première fois à l’US Open féminin de golf, un tournoi majeur, qui pourtant a besoin d’une mineure pour exister médiatiquement auprès du plus grand nombre.

C’est bien triste, car à haut niveau, quel crédit apporter à une compétition de golf professionnel, quand un enfant peut participer au même titre que des adultes expérimentés ?

Lucy Li aurait démarré le golf à l’âge de 4 ans, et pris des cours sous la houlette du célèbre enseignant Jim McLean à partir de ses 7 ans.

Quatre ans plus tard, la voilà engagée sur le plus prestigieux tournoi de golf féminin au monde, une ascension fulgurante, et à peine croyable.

Lors d’un précédent sujet, je vous avais parlé du talent au golf, et du processus de Myelination qui consiste à s’entraîner longtemps, et d’une certaine façon dans le but d’acquérir une compétence.

Compétence qui finit par s’apparenter à un don pour les profanes.

Sur la base de la théorie des 10 000 heures d’exercices pour acquérir pleinement une compétence, il faut s’entraîner près de 3 ans et demi à raison de 8 heures par jours, 365 jours par an sans interruptions.

Autrement dit une charge stakhanoviste et inhumaine pour atteindre un objectif aussi élevé en aussi peu de temps !

Malheureusement, il semble que nous vivions une époque, où certains parents considèrent que cela soit une nécessité pour leurs jeunes enfants, sans doute attirés par les millions gagnés chaque année par Tiger Woods, un autre enfant qui a commencé très tôt le golf.

Rappelons au passage le cadeau laissé à ses enfants par leurs parents, en prenant simplement l’exemple de Tiger Woods, obligé à 30 ans de faire une cure de désintoxication de sexe, quand d’autres tombent dans tout un tas d’autres pathologies ou troubles liés à un déséquilibre de leurs vies enfantines.

De grâce, si vous êtes parents, et que vous avez envie que vos enfants jouent au golf, ne rêvez pas à leurs places d’être des grands champions de golf.

Si c’est le cas, le meilleur service à leur rendre, est encore de ne jamais les initier.

Au contraire, le golf doit s’intégrer dans la vie et l’équilibre de l’enfant pour lui apporter des choses bénéfiques, et non pas, pour lui enlever son enfance, les années que nous appelons très souvent, les plus belles années de la vie.

Je risque de surprendre, notamment tous ceux qui trouvent que Lucy Li est un prodige ou pire un exemple.


Pourtant, je voudrais tout de suite dire qu’il n’y a pas de jeune prodige ou de messie au golf !

Bien sûr, comme toute activité, il y a une part d’instinct et de prédisposition, mais le travail est la base de tout.

Faire du golf ne doit pas être systématiquement dans le but d'être un champion, mais doit rester un jeu !

Pour qu’une petite fille de 11 ans arrive au niveau de performance démontrée par Lucy Li, cette petite a dû passer des milliers d’heures sur un poste de practice ou sur les parcours de golf, et forcément au détriment de sa vie d’enfant, de sa scolarité, et de son développement personnel.

Personne ne pourra nous faire croire qu’une enfant de quatre ans a dit un jour à ses parents, qu’elle avait choisi son futur métier : golfeuse professionnelle, et que désormais elle allait consacrer toute sa vie pour ce seul objectif.

Cet exemple ne devrait pas pouvoir être possible, et engage la responsabilité des autorités du golf, comme la LPGA qui devrait empêcher ce phénomène de se développer, en limitant l’accès aux tournois professionnels à 18 ans.

Avec une telle barrière à l’entrée, cela pourrait au moins ralentir les velléités de certains parents de vouloir transformer à tout prix, leurs bambins en robots à taper des balles de golf.

Depuis Michelle Wie, le phénomène n’a pas cessé de s’emballer.

Alors que Michelle Wie n’avait que 16 ans quand on a sérieusement commencé à parler d’elle, quelques années plus tard, ce fut au tour de la jeune Lexi Thompson de disputer un US Open à seulement 12 ans.

16 ans, 12 ans, 11 ans... en dix ans, le golf féminin professionnel n’a cessé de battre des records de précocités de plus en plus absurdes, et à ce rythme, on peut craindre le pire, sans que cela émeuve plus que cela.

A une époque où plus personne ne prend le temps de comprendre l’information, avec ce sujet, je veux vous interpeller sur les causes et conséquences.

Comprenez bien que pour être pro de golf sur le tour, il faut passer des étapes, et acquérir un certain nombre de compétences qui prennent du temps. En l’occurrence, au moins 10 000 heures !

Plus la golfeuse ou le golfeur arrive tôt sur le circuit, et plus cela signifie qu’il a ingurgité cette dose de travail de manière intensive ou précoce.

En dehors des conséquences sur la santé mentale de ces enfants, imaginez les conséquences sur le corps de ces pré-adolescents toujours en croissance, et en plein développement.

Désolé d’avoir été long à traiter ce sujet, avant de répondre à la question que vous vous posez, et sans doute êtes-vous raisonnable dans votre démarche, alors je reviens à ce qui nous intéresse.

Pour découvrir le golf dans un but plus conventionnel...

Au-delà de donner une ambition de passer professionnel de golf, ce sport peut apporter des choses merveilleuses à un enfant : se faire des copains et des copines, pratiquer une activité en plein air, à une époque où trop de gamins passent trop de temps sur des consoles de jeux vidéo, découvrir la nature, surtout pour les citadins, apprendre des principes qui pourront leur être utiles toute la vie, le respect de soi-même et des autres, etc.

Practice de golf à Miribel

Bien entendu, plus on commence tôt une activité, et plus on a de chances de bien l’assimiler, et progresser plus rapidement.

Toutefois, il ne faut pas confondre vitesse et précipitation.

Autant, je comprends les parents qui font commencer le golf à leurs enfants parce qu’ils sont pressés de jouer avec eux, autant, je comprends moins quand c’est pour un objectif différent.

Récemment, j’ai eu l’occasion d’acheter des clubs en plastiques à ma petite fille de 2 ans et demi, pour non pas l’initier, mais jouer à un jeu qui pourrait l’amuser, et m’amuser.

Sans y passer des heures, mais au contraire, quelques minutes, le temps normal d’attention d’un très jeune enfant,  vous pouvez tout à fait passer un moment ludique où adultes et enfants s’amusent.

Garçon ou fille, quel enfant n’aimerait pas jouer avec ses parents à un jeu mettant en scène une balle ?

Le golf peut donc être le prétexte d’un jeu, et seulement un jeu d’une durée assez courte, le tout étant de rester dans le ludique, et de ne surtout pas basculer dans la contrainte.

Encore une fois, parents, veillez de ne pas vivre vos rêves d’enfants par procurations à travers vos enfants, tout le monde risquerait d’être malheureux.

Autre travers dans lequel il ne faut pas tomber quand on veut initier ses enfants au golf : la peur de mal faire.

Beaucoup de parents sont en fait inquiets de ne pas donner tout de suite les bons conseils à leurs enfants, de peur de créer des lacunes insurmontables par la suite.

Autant, il est facile de dire à un enfant de chausser des baskets, et d’aller taper dans un ballon, autant tout golfeur sait que le swing implique des compétences techniques précises.

Au stade d’un jeune enfant, ce n’est pas vital.

Ce qui compte, c’est qu’il comprenne que pour lancer la balle, il faut qu’il la touche avec un club, peu importe comment.

En fait, vous verrez qu’assez rapidement, il ou elle développera une forme d’habilité pour justement attraper de plus en plus souvent la balle.

Quand à devenir la future Michelle Wie ou le futur Tiger Woods, ne vous préoccupez pas de cela !

Tous les entraîneurs fédéraux vous le diront, il y a des tas et des tas de gamins très doués qui ne deviendront jamais professionnels, et concernant votre enfant, vous ne serez pas la fin de l’histoire avant de la commencer.

Inutile d’anticiper !

De la même façon, ne vous dites surtout pas que votre garçon ou votre fille n’aura jamais aucune chance de bien jouer au golf, si il ou elle ne commence pas dès l’âge de 4 ans. L'histoire du golf est jalonnée de grands joueurs qui ont commencé très tard.

L'exemple le plus célèbre est celui de l'américain Larry Nelson qui a découvert le golf à l'âge de 21 ans, et qui six ans plus tard devint professionnel. Il remporta plus de 40 victoires chez les pros!

Je prends cet exemple car nous connaissons plus facilement l'histoire des pros, mais cela ne doit pas être une obsession, ce qui compte c'est de jouer quel que soit l'âge.

Ci-dessous, 5 conseils pour les parents qui veulent faire découvrir le golf à leurs jeunes enfants :

1- Ne pensez pas que vous pouvez vous rendre au practice pour faire découvrir le golf à vos enfants, tout en ayant l’opportunité de vous-même jouer !

Vous n’en aurez ni le temps, ni le loisir. Il vous sera tout simplement impossible de ne pas vous occuper d’eux à plein temps.

C’est une question de sécurité, et de ne pas trop déranger les autres golfeurs. Dans le cas contraire, vous risquez, vous et vos enfants de passer une journée frustrante.

2- Si vous voulez les emmener sur le parcours, privilégiez des pitch and putt ou des clubs qui proposent des parcours découvertes adaptés pour les enfants.

L’idée, c’est de ne pas trop vite les confronter avec toutes les difficultés d’un véritable parcours : obstacles d’eaux, bunkers….

3- Ne les forcez pas à prendre des cours de golf avec un moniteur. Attendez qu’ils vous le demandent.

4- Essayez de faire en sorte qu’ils jouent avec leurs amis. Tous les responsables d’écoles de jeunes vous le diront, les enfants aiment le golf, surtout quand ils peuvent retrouver leurs copains et copines.

Se faire des copains à l'école de golf

5- Dernier conseil ou plutôt astuce : Emmenez les taper des vieilles balles de golf près d’un plan d’eau ! Les enfants adorent jeter des cailloux dans l’eau.

Cet exercice ludique peut permettre d’allier amusement et golf. Ils auront envie de recommencer.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2179
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Master Class PGA en petit jeu et entrainement de haut niveau certifié par la TPI (Titleist Performance Institute), Michel a dirigé la section Sport Études Golf Rhône Alpes de 1995 à 2001, et a formé plusieurs joueurs actuellement sur le tour européen.


Sur le site, il intervient comme consultant technique pour les questions liées à la pratique du golf pour les amateurs.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.