Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

US Open à Pebble Beach : Justin Rose déterminé à ne pas refaire l’erreur du Masters

Mais où est passé le Justin Rose dominateur de la fin de saison 2018, et début d’année 2019 avec notamment une victoire à Torrey Pines ? Il a justement pris la tête de l’US Open de golf 2019 disputé à Pebble Beach avec un score de 66 qui n’est pas sans rappeler celui d’un certain Tiger Woods à l’occasion du mythique US Open 2000. Alors, Justin Rose va-t-il être mythique à son tour sur le célèbre 18 trous de Pebble Beach ? Il est surtout déterminé à ne pas reproduire la même erreur que celle qui a conduit à un cut manqué au dernier Masters…

Découvrez nos formules d'abonnements

Justin Rose serait-il l’homme des fins de saisons ? Très régulier sur les épreuves finales des play-offs de la Fedex Cup 2018, deuxième du Dell Technologie, deuxième du BMW Championship, et quatrième de l’épreuve finale, le Tour Championship, il avait remporté le classement final de la Fedex Cup.

Quelques semaines plus tard, sur le « second » circuit, l’European Tour, et alors que les « américains » commençaient à penser aux vacances, il avait bien enchaîné entre le championnat du monde HSBC en Chine, et une victoire au Turkish Airlines Open.

La place de numéro un mondiale était alors en balance.

Il allait encore avoir besoin d’une nouvelle victoire de prestige au Farmer’s Insurance Open, sur le parcours de Torrey Pines, pour s’installer, pensait-il durablement dans la fauteuil du boss du golf mondial.

Suite à cette période faste entre novembre et février, Rose a pris la décision de souffler pendant un mois, pensant que son jeu avait besoin de renouvellement ou plutôt de retrouver une forme de fraîcheur.

Cette décision a été une erreur de son propre aveu, et à posteriori.

Quand il est revenu sur le circuit en Mars, son jeu était justement plus rouillé que frais, et il ne s’était pas laissé assez de temps pour correctement monter en température, en prévision du Masters à Augusta.

Avec deux top-10 au Player’s et au Dell Match-Play, il n’a pas vu immédiatement le problème, mais à mesure qu’il avançait dans sa préparation pour Augusta, il a bien senti qu’il n’était pas sur la bonne trajectoire, et a voulu forcer le trait.

Résultat, deux cartes de 75 et 73, et un Masters passé dans l’anonymat complet, ce qui fait tâche sur le CV d’un numéro un mondial en puissance.

« Je dois admettre que je me suis trompé s’agissant de ma préparation. J’ai pris un mois off en Février, avec pour objet de me réoxygéner dans la perspective d’Augusta, et le reste de la saison. La période du Florida Swing ne s’est pas passée comme je l’imaginais. »

Poursuivant « J’avais un peu l’impression de me battre tout le temps avec mon jeu, et c’était comme une façon de bachoter avec un examen. J’ai été obligé de faire plus de practice que je ne le voulais quelques jours avant Augusta. »

Concrètement, Rose avait passé trois jours à taper des balles à Sage Valley, tout près d’Augusta, et joué 9 trous le dimanche puis 18 le mardi précédent le premier majeur de l’année.

Le mardi, il avait l’impression que son jeu serait en place pour le premier tour, et finalement, pendant ce premier tour, il a ramé plus que de coutume.

Il l’explique comme s’il avait brûlé trop d’énergie dans les dernières heures avant de disputer cet important examen de passage qu’est le Masters.

Avant ce premier tour d’US Open réussi, Rose avait donc corrigé le tir avant l’US PGA Championship disputé à Bethpage.

« Vous êtes toujours en train d’apprendre, et essayer de ne pas reproduire les mêmes erreurs. »

Force est de constater qu’il a trouvé la bonne préparation pour cet US Open ouvert en 66, le meilleur score du premier tour, un score record sur le parcours de Pebble Beach, très loin de son premier tour raté à Augusta.

A Bethpage, Brooks Koepka avait signé un score un peu comparable qui l’avait propulsé vers la victoire finale. Rose peut espérer le même scénario après sa démonstration du premier jour.

Justin Rose nous a donné une leçon de gestion de fin de partie avec trois birdies sur les trois derniers trous, soit justement le moment où nous les amateurs commençons souvent à flancher après une longue journée de golf.

Un dernier putt de 3,65 mètres sur le 18 lui a offert la tête du tournoi pour un coup, une avance qui laisse néanmoins la place au suspense pour la suite de cet US Open.

Woods, aux premières loges, tout comme pour la première partie de Koepka à l’US PGA a admit que son partenaire anglais avait réalisé un gros finish.

Après avoir beaucoup été commenté pour les clubs dans son sac (Honma), Rose a parfaitement illustré ce qu’il pouvait en faire.

Il lui reste justement trois tours pour démontrer son potentiel, tout en sachant que la moindre erreur se paie cash sur un majeur.

« Si vous pouvez vous montrer patient, c’est la meilleure façon de ne pas trop faire d’erreurs. »

Sur son premier tour, c’est cette attitude mentale qui a payé. Rose a été récompensé sur les trois derniers trous en transformant une bonne partie en une excellente, sans chercher à agresser le parcours quand il n’était tout bonnement pas en mesure de le faire.

Au sortir, il pouvait pleinement apprécier son score et en fin de compte valider une préparation plus adéquate avec une performance en majeur, à savoir trouver le bon équilibre entre top ou pas assez de golf avant un grand rendez-vous. Un exemple que nous pouvons tous méditer avant une prochaine grosse compétition de club ou un grand prix…

Crédit photo : Ian Johnson/Icon Sportswire

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 245
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter
US Open à Pebble Beach: Comment Koepka est devenu ...
US Open à Pebble Beach : Qui sera finalement le pl...

Auteur

 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.