Posté par le dans Chronique de golfeurs

Universités américaines (VI): L'agence de placement est-elle indispensable?

Le dernier article de notre dossier consacré aux universités américaines s’attardera sur les agences de placement sportif. Ces agences s’avèrent-elles être une solution efficace pour simplifier les prises de contact avec les coachs américains, et donc le recrutement des jeunes ? Céline Martinez, co-fondatrice de l’agence Athletics Partner répond à nos questions sur l’utilité de faire appel à une agence de placement sportif dans un projet de double-cursus aux Etats-Unis. Passer par une agence est-il indispensable pour bien réussir son projet aux Etats-Unis ? Qu’est-ce que cela apporte concrètement au projet du jeune ? 

Découvrez nos formules d'abonnements

Céline Martinez, a créé l’agence Athletics Partner avec trois autres associés, en 2010.  

L’agence est, de base, spécialisée dans le tennis (plus de 60%), car il est très facile de partir faire un double-cursus tennis aux Etats-Unis pour les jeunes athlètes.

Elle s’occupe également d’autres sports tels que le golf bien évidemment, mais aussi la natation, le volleyball, le football etc…

L’agence Athletics Partner gère une cinquantaine d’athlètes par an. Céline Martinez nous explique que le Covid a rendu les recrutements américains plus compliqués : « Les bourses sont moins élevées, et des équipes sportives se suppriment dans les universités américaines faute de moyens » explique-t-elle.

Dans la filière golf, l’agence accompagne huit à dix jeunes par an, golfeurs et golfeuses confondus.

Basée à Montpellier, l’agence accompagne des jeunes de partout en France et même de l’étranger (de Belgique, du Luxembourg, de Suisse et même du Maroc parfois).

Pour rentrer dans cette agence de placement sportif, la sélection s’effectue sur dossiers. Selon la gérante, l’athlète doit évidemment avoir « un minimum de niveau sportif, mais aussi un bon dossier académique dans l’ensemble. Le reste est à voir en fonction du projet et du budget de la famille. »

Cela implique également d’avoir « un minimum d’années de pratique, et avoir fait pas mal de compétitions ».

Céline Martinez poursuit : « Plus le jeune aura un bon niveau sportif, plus il obtiendra une bourse élevée, qui peut aller jusqu’à 100% avec les frais

Ils vous reste 90% de l'article à lire...

Contenu exclusif JeudeGolf.org

Le reste de l'article est protégé, connectez-vous pour lire 100% de toutes nos pages.

Si vous êtes déjà abonné, identifiez-vous.

Paiement sécurisé
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 92
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter

Golfer avec des nerfs d’aciers pour supporter la p...
Découvrez Madère en participant au tournoi Palheir...

Auteur

 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.