Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Accessoires Golf

Train-Golf: Une aide à l’entraînement pour séquencer le corps et les bras ?

Actuellement, sur les réseaux sociaux, on peut tomber sur une publicité pour le « Train-Golf », un ballon gonflable à caler entre ses avant-bras. Comme souvent, la promesse de progrès technique est forte : « Grâce à notre TRAIN-GOLF™ devenez un professionnel dans ce sport ! » A la formulation de la phrase, il y a déjà quelque chose qui devrait nous mettre la puce à l’oreille… Que vaut réellement cet accessoire ? Est-ce qu’il apporte réellement un bénéfice pour le swing ? On a testé au Trackman.

Découvrez nos formules d'abonnements

Dans 99% des cas, un amateur de golf n’ambitionne pas de devenir professionnel de golf.

Le plus souvent, l’amateur espère trouver un « truc » qui va lui faire mieux percevoir un geste, et comprendre l’origine d’une faute récurrente, pour in fine, tenter de la corriger.

C’est valable pour beaucoup de golfeurs.

Nous avons tous notre geste, bon ou mauvais, esthétique ou pas, efficace ou perfectible, et la plupart du temps, il faut travailler intensément pour modifier ce swing à la marge.

Ce qui distingue un golfeur amateur d’un golfeur professionnel, c’est justement deux choses : La bonne compréhension de la séquence de swing idéale à produire, et le volume d’heures disponibles pour travailler le bon geste.

Nous, les amateurs, manquons de ces deux paramètres pour progresser durablement : La bonne perception, et le temps.

Existent-ils des raccourcis ? A en juger par l’évolution de l’index moyen, en France ou ailleurs, cela semble peu évident.

La meilleure solution, la plus longue, et aussi coûteuse, c’est de suivre un plan de progression avec un coach professionnel.

Prendre des cours, mais aussi travailler son geste entre les cours…

Les accessoires de golf pour l’entraînement sont pour la plupart peu coûteux, et traitent une partie spécifique du swing de golf, de sorte qu’isolés, l’intérêt est souvent très relatif.

Les accessoires peuvent s’inscrire dans un plan de longue durée ou servir de rustine à un moment, mais rarement, ils permettent de devenir professionnel de golf, comme la publicité du Train-Golf l’affirme.

Autre affirmation exprimée « Il vous aide à avoir le bon geste en faisant travailler votre corps et vos bras en même temps. »

L’entraînement au golf a toujours au moins deux grands objectifs : Travailler techniquement dans la bonne direction, et mémoriser musculairement cette bonne direction ou sensation.

Sur le parcours, on est seul, et sans accessoire.

Il faut pouvoir jouer sans artifice, et tirer le bénéfice de tout ce qui a été mis en place pour arriver jusque-là.

La mémorisation d’un entraînement est donc la clé, et le meilleur jugement d’un accessoire pour le golf.

Si la correction ou l’aide opère à l’entraînement, mais pas sur le parcours, c’est que cela a été illusoire et inutile.

S’agissant du train-golf, à l’évidence, oui, cela fait travailler les bras en connexion puisque le ballon ne doit pas « tomber » de sa position calée entre les bras, pendant tout le mouvement de backswing jusqu’au downswing et au finish.

Sur le moment, vous pouvez même vous rassurer avec ce ballon entre les avant-bras.

Rassuré, car vous imaginez que logiquement et effectivement, vos bras se déplacent sur le bon chemin.

A en juger par les photos pour vous vendre l’accessoire, là-encore le mouvement paraît logique, et en conformité avec le swing idéal d’un golfeur professionnel.

« Le TRAIN-GOLF™ est un objet ultraléger et portable qui vous permettra de séquencer vos bras et votre corps au fur et à mesure que vous développerez vos talents de frappeur de balle. »

Ultra-léger et portable, c’est vrai. Facile à gonfler et peu encombrant, jusque-là, et ce n’est pas décisif, il n’y a pas d’embrouille.

« Séquencer les bras et le corps… » Oui et non… La promesse est disproportionnée par rapport à la réalité de l’outil.

Il faut être plus modeste.

Cela permet de caler les deux avant-bras, et ne pas créer d’écarts supplémentaires ou moindres pendant le swing. Cette description serait moins ronflante, et plus réaliste.

Séquencer signifie qu’on est capable de coordonner deux actions bien distinctes. Ce n’est pas aussi simple.

« Le TRAIN-GOLF™ vous aidera à comprendre comment les bras et le corps travaillent pour effectuer un swing efficace. Soyez l’un des rares à posséder le rythme et le timing nécessaires pour devenir un frappeur de haut niveau. Prenez le contrôle de votre swing maintenant. »

Le marketing des fabricants de clubs de golf est souvent pointé du doigt pour son caractère très optimiste. Celui des fabricants d’accessoires dépassent l’optimisme pour verser dans l’utopie.

Pour avoir bien entendu acheter cet accessoire moins de 27 euros, et testé, cela ne permet pas de comprendre comment les bras et le corps travaillent ensemble pour mieux swinguer.

Cela permet de caler les avant-bras avec un ballon.

Il faut taper des milliers de balles avec pour imaginer éventuellement mémoriser une position des bras, mais je doute que cela agisse sur la séquence du swing, son déclenchement, et son timing.

Cet outil n’agit pas de manière immédiate sur le rythme et le timing, car ce n’est pas seulement lié au placement des avant-bras dans un swing de golf.

Non, avec cet outil, vous n’allez pas prendre le contrôle de votre swing maintenant !

En revanche, dans le cadre d’un débutant, et avec un enseignant qui aurait cet accessoire parmi d’autres, ce dernier peut, à un moment donné, estimer qu’il a besoin de vous illustrer le placement des bras au finish.

Dans ce cas, pendant quelques swings à vide ou même avec une balle, avec ce ballon, vous pourriez ressentit le déplacement des avant-bras, mais ce n’est traité qu’une partie ou une parcelle d’un swing de golf.

Dans le cadre d’un golfeur plus expérimenté avec « son » swing, on peut douter du fait que ce soit vraiment un accessoire utile.

Au Trackman, pour avoir tapé des balles avec, je n’ai constaté aucun changement sur les fondamentaux du swing : Plan du club, chemin du club, angle de la face à l’impact.

A l’inverse, on swingue moins vite (environ 3 à 4 mp/h sur un coup de fer 7), et l’angle d’attaque vers le sol est moins prononcé, toujours avec un fer.

Ce n’est pas rédhibitoire puisqu’on est à l’entraînement.

Au Trackman, je ne distingue pas d’amélioration d’un paramètre technique. C’est comme si c’était sans effet, mis à part la sensation d’avoir un ballon entre les deux avant-bras.

Ci-dessus, le plan de swing (56,8 degrés) n’est pas réellement différent de ce que je peux faire sans le ballon.

Le chemin de club à 6 degrés intérieur ne représente nullement une amélioration de mon geste. C’est vraiment sans effet sur ce paramètre.

Le seul point qui pourrait se vérifier est une tendance à moins fermer la face au chemin à l’impact, et donc une face plus ouverte (en moyenne 1,4 degrés), et donc moins de coups à gauche (pour un droitier).

En fait, il faut comprendre que pour un swing avec un chemin intérieur-extérieur, cela pourrait en réalité diminuer l’action des poignets, et donc la tentation de ramener la face square !

Le hic, c’est qu’idéalement, un golfeur cherche à ramener la face square, et à dérouler un chemin de club en lien avec la cible, pas seulement l’un des deux paramètres.

Pour en avoir discuté avec le coach Xavier Bretin, il estime pour sa part que cela permet d’avoir une sensation de placement des bras et du club pendant le swing, et notamment au finish quand on lance le club vers la cible, bien après avoir tapé la balle.

Plus optimiste que moi, il peut envisager à la rigueur que cela puisse aider un individu pour qui d’autres formes d’explications ou d’exercices n’auraient pas fonctionné.

C’est donc plutôt un outil pédagogique pour les débutants, et plutôt pour leur faire sentir un mouvement (en particulier le finish), mais pas réellement un outil à intégrer durablement dans son entraînement, et de manière isolé.

Le test de cet outil ne démontre en tout cas pas de bénéfice significatif dans l’instant. On peut donc douter qu’il y ait un bénéfice long terme ou de mémorisation musculaire utile sur le parcours.

La bonne séquence du corps et des bras est pourtant bien le sujet au golf, mais ce n’est pas un simple ballon entre les bras qui va aider un amateur, seul au practice.

Côté finition, la lanière ne tient pas très bien le ballon. Il a tendance à glisser après chaque swing.

Ce n’est pas gênant pendant le mouvement puisque les avant-bras le maintiennent fermement.

En revanche, il faut réajuster la lanière très fréquemment, ce qui empêche de pleinement se concentrer, et enchaîner rapidement les répétitions.

Le bénéfice technique que j’aurai attendu de cet outil était un meilleur contrôle du ratio chemin de club et face, pour en réalité, mieux diriger à la cible des coups de golf.

Dans les faits, le chemin de club peut librement être « faux » de même que la position de la face à l’impact.

Si vous voulez donner un coup de main dans la zone d’impact, ce qui va altérer la position de la face, vous pouvez le faire. Cet outil ne bloque pas les poignets.

En définitive, cela ne fait que caler un ballon entre les deux avant-bras, tout simplement.

Bref, l’intérêt du train-golf est tout relatif, pour ne pas dire pratiquement inutile, sauf peut-être dans le cas du grand débutant, et avec un coach à côté, qui lui explique éventuellement le mouvement des bras, mais certainement pas comment séquencer le corps et les bras.

C’est tout de même une autre complexité…La promesse est dans ce cas hors de propos avec la réalité de l’accessoire.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 363
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter
Wiesberger : Comment transformer la frustration en...
Que penser du nouveau calendrier du PGA Tour avec ...

Auteur

 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.