Posté par le dans European Golf Tour

Thorbjorn Olesen : La fin de son cauchemar ?

Thorbjorn Olesen en difficulté sur le parcours

Thorbjorn Olesen était membre de l’équipe européenne de Ryder Cup victorieuse des USA à Paris, au Golf National, en septembre 2018. A l’époque, il figurait parmi les tous meilleurs golfeurs de la planète. Toujours en 2018, il avait terminé sa saison de golf au 43eme rang mondial après une victoire à l’Open d’Italie, et une troisième place au Championnat du monde de golf Bridgestone. Le danois était dans une forme ascendante après déjà dix ans passés sur le circuit professionnel. En 2019, sa vie allait connaître un tournant dramatique, après une accusation d’agression sexuelle, au cours d’un vol commercial le ramenant vers Londres. Cette semaine, après deux ans de procédures, une suspension de son droit de jeu sur le circuit européen, Olesen est ressorti du tribunal libre de toutes charges, mais pas diminué et même stoppé net dans sa carrière de golfeur de haut niveau. Aujourd’hui 422eme mondial pourra-t-il rebondir ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Le 1er aout 2019, la presse informait de l’arrestation d’un golfeur professionnel aux termes d’un vol British Airways en provenance des Etats-Unis (Nashville) vers Londres, quelques heures après le déroulement d’un championnat du monde de golf.

Ce golfeur, Thorbjorn Olesen, membre de l’équipe européenne de Ryder Cup sous le capitanat de son compatriote Thomas Bjorn, plusieurs fois vainqueurs sur le tour Européen, qui disputait régulièrement entre 25 et 30 tournois de golf par an, était accusé d’agression sexuelle sur une passagère, de comportement de rébellion vis-à-vis d’un membre d’équipage, et d’avoir uriné sur un fauteuil de la Première classe.

Un témoin non-identifié aurait déclaré à un tabloïd anglais qu’Olesen aurait commencé à maltraiter certains passagers, et membres de l’équipage, puis touché une des passagères ».

A l’arrivée du vol à Heathrow, Olesen a effectivement été interpelé, soupçonné d’ivresse, d’agression sexuelle et ne se conformant pas aux ordres du personnel de cabine.

Relâché, il était donc exposé à une enquête, et à un procès, qui exceptionnellement en raison de la pandémie de covid n’a finalement statué sur ce cas, qu’en décembre 2021, 28 mois après les faits reprochés.

Cinq jours après les faits, L’European Tour prenait une première sanction en suspendant le joueur d’activité sur son circuit, et alors qu’il devait comparaître en première audience le 21 aout 2019.

La suspension du joueur devait couvrir la nécessaire période d’investigation alors que l’avocat du joueur indiquait qu’il coopérait pleinement avec les forces de Police, et ne pouvait donc commenter les faits.

De son côté, le PGA Tour n’a pas pris de mesure, mais surveiller les faits en liaison avec le circuit européen. La carrière d’Olesen venait de basculer dans le vide.

Finalement, le golfeur fait une première apparition devant la cour d’Isleworth Crown en septembre 2019, avant l’annonce d’un procès initialement fixé en mai 2020.

A cette occasion, Olesen annonce plaider non-coupable de toutes les charges, ce qu’il confirmera en audience à la cour le 13 décembre 2019.

L’accusation et la défense annoncent recourir à des témoignages et expertises.

Pourtant, sur son fil d’actualité twitter à destination de ses suiveurs, le 29 juillet 2019, le danois postait le message suivant « Pas grand-chose à dire, autrement que je suis déçu de ma performance du jour. Maintenant, je me mets en retrait et vais m’appliquer à faire les choses bien. »

Parlait-il de sa performance golfique ?

A Memphis, quelques heures plus tôt, il vantait l’accueil du public à son endroit, et pouvait au contraire se féliciter d’une semaine terminée à la 27eme place, avec des bonnes cartes de 65 et 66, et effectivement une relative contre-performance lors du dernier tour, joué 75.

De l’extérieur, cette déclaration semblait plutôt donné le ton d’un sentiment de culpabilité.

Sur son fil twitter, il faudra attendre un an avant qu’il ne fasse la moindre annonce en signe de reprise de sa vie normale de sportif de haut niveau.

Du fait de la pandémie, le procès va se décaler dans le temps, de sorte que l’European Tour va finalement lever la suspension du joueur en juillet 2020, soit un an après les faits, et alors que son procès était décalé à décembre 2021.

Le circuit a argumenté sa décision « Devant la délai significatif et sans précédent concernant cette affaire, le circuit européen a accepté de lever sa suspension avec effet immédiat, autorisant Olesen à revenir en compétition tandis que son affaire reste en jugement. Cette situation pourra être revue en fonction des conclusions du procès »

Le joueur a repris discrètement sa carrière sportive, et quelque part profité indirectement de la mise sous cloche du tour professionnel en 2020, avec l’absence du public, et moins de média autour des fairways, notamment pour se faire « oublier ».

Cela étant, il n’a pas été épargné pour autant par les mauvaises nouvelles.

En début d’année 2021, il est testé positif au Covid, et contracte une blessure aux poignets. Il reprend sa saison seulement en avril. Depuis l’incident dans l’avion, sa participation à des tournois professionnels est en dents de scie. Il n’arrive plus à s’aligner à plus de 16 ou 17 tournois par saison.

Du Cazoo Classic à l’Open d’Espagne, il va manquer consécutivement six cuts, ce qui va achever de le plonger au-delà de la 500eme place mondiale.

Finalement, sur les trois derniers événements de la saison 2021, Olesen va entrapercevoir une éclaircie dans son jeu, marquée par un top-10 au AVIV Dubaï Championship. Sa saison s’est terminée sur cette note, faute de pouvoir avancer plus loin au classement de la Race.

Un autre rendez-vous l’attendait toutefois pour cette fin d’année…

Le lundi 7 décembre, son procès pouvait enfin avoir lieu, et comme annoncé, il plaidait non-coupable de toutes les charges dont l’agression sexuelle contre une passagère ou le fait d’avoir poussé un membre d’équipage.

Il a notamment contesté l’accusation d’avoir été soul, prétendant n’avoir aucun souvenir de son comportement à bord de l’appareil, en particulier après avoir bu de l’alcool et pris des somnifères.

Son intention initiale aurait été de dormir tout du long la durée du vol jusqu’à Londres.

Sarah White, membre d’équipage de British Airways aurait déclaré qu’elle avait essayé de soutenir le joueur pour qu’il revienne des toilettes vers son siège, et alors qu’il avait eu du mal à en sortir, et notamment à pousser la porte.

Olesen aurait poussé l’hôtesse avec sa main droite sur son épaule. Cette dernière aurait poursuivi son témoignage en indiquant « Pendant le vol, Monsieur Olesen m’a agressé et refusé de suivre mes instructions. Au cours de mes 27 années de services, je n’ai jamais vu un tel comportement. »

Une femme dont le nom n’a pas été révélé au titre de la protection des personnes victimes d’agression sexuelle aurait déclaré qu’Olesen avait attrapé sa main et essayé de l’embrasser.

« J’ai clairement eu le sentiment qu’il ne savait pas ce qu’il était en train de faire. Il avait sa main droite dans mon dos, et avec sa main gauche, il a attrapé ma poitrine. Je me suis sentie choquée. Il a clairement dépassé les bornes. »

Après avoir été ramené au calme, et notamment avec l’intervention du golfeur Ian Poulter, présent sur ce vol, venu aider les membres d’équipages, Olesen s’est réveillé et a uriné sur un siège et dans l’allée.

Au cours de son interrogatoire à Heathrow, le golfeur avait déclaré avoir pris des somnifères et cinq ou six verres d’alcools, du vin rouge, de la bière, et de la vodka, dans l’intention de se mettre KO pour dormir.

Le procès a permis de déterminer plus précisément qu’il avait en fait pris deux tablettes de mélamine qu’il utilisait régulièrement contre les effets du « jet-lag » et deux pilules de Zolpidem. Olesen a déclaré qu’il n’aurait jamais pris ces médicaments sur prescription s’il avait su qu’ils pouvaient présenter des effets secondaires, comme le fait de marcher en dormant ou de l’amnésie.

Interrogé par le procureur, le joueur a déclaré qu’il ne dormait pas bien depuis plusieurs semaines, et voulait surtout dormir pendant le vol, et n’avait pas d’autres intentions.

Le procureur a admis que le joueur se sentait très embarrassé et désolé pour son comportement.

Mercredi, finalement, après avoir entendu les témoignages, la cour a décidé de lever toutes les accusations à l’encontre du Danois. Son avocat a concédé que dans le cas contraire, sa carrière aurait été terminée. Cette hypothèse a-t-elle influencé le jury ?

A l’issue du verdict, Olesen a présenté ses excuses aux personnes à bord du vol, et rappelé que depuis, il avait payé un lourd tribu à la suite de son erreur.

« Cette affaire a eu un impact dévastateur sur ma personnalité, ma famille, et ma carrière. »

La dernière affirmation du joueur est révélatrice de ce que le joueur va devoir affronter désormais. Sa carrière va pouvoir reprendre, mais il faudra beaucoup de force mentale pour se tenir droit sur le fairway, devant un public nombreux, et ne penser qu’à rentrer une balle de golf au fond d’un trou.

L’histoire du golf est peuplée de joueurs de talents ayant perdu le fil de leur carrière en cours de route, et contre toute attente.

Crédit photo : Shelley Lipton/Icon Sportswire

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 236
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter

Golf East Mallorca : Une nouvelle bonne raison d’a...
Mizuno Pro Series 2021 : Faire l’histoire… pas de ...

Auteur

 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.