Posté par le dans Interviews

Thierry Decerle : « Le golf est un sport convivial basé sur le partage »

En 2022, JeudeGolf prévoit de donner la parole à plus de personnalités et comme nous le faisons depuis plusieurs années, mais pas seulement des acteurs de la filière golf, mais aussi des amateurs, des golfeurs, et des golfeuses, des clients des parcours, et des magasins. Ceux qui rendent finalement le golf français vivant car c'est leur contribution qui au final est décisive pour la vie de cette activité, et les emplois qui en découle. Ils ou elles n'ont pourtant pas toujours la parole, et c'est au contraire eux qui ont le plus souvent le plus à dire, et partager. A commencer par leur passion. Pour commencer cette nouvelle saison de portraits, nous avons donné la parole à Thierry Decerle, grand passionné de golf, qui voit ce sport comme une évasion. Selon lui, cela permet de rallier le rapprochement avec la nature et le jeu en toute convivialité avec sa famille ou ses amis. Portrait d’un homme pour qui le golf est, et sera pour toujours, un moteur essentiel.

Découvrez nos formules d'abonnements

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? D’où vous vient cette passion pour le golf ?

Thierry Decerle : Je m’appelle Thierry et j’ai 60 ans. Par ailleurs, je suis directeur économie mixte chez Transdev à Lyon. Ma passion pour le golf remonte à longtemps car j’ai découvert ce sport à 25 ans.

Auparavant, je jouais beaucoup au tennis et c’est ainsi que j’ai eu la chance de découvrir ce sport avec un ami qui a débuté et pratiqué en même temps que moi. On a décidé de se donner un peu de temps pour voir s’il nous plaisait. On a rapidement été emballé et on a eu l’occasion de découvrir des golfs dans le monde entier.

En effet, j’ai eu la chance de jouer aux États-Unis, à l’Île Maurice, à la Réunion, en Côte d’Ivoire, en Espagne, au Portugal, en France, aux Antilles ainsi qu’au Brésil.

J’ai eu donc la possibilité de connaître différents environnements de golf, différents profs qui possédaient des techniques différentes.

Au début de mon apprentissage, je prenais des cours. Par la suite, j’ai pris des cours de perfectionnement sur certaines techniques, de façon à m’améliorer le plus possible.

Néanmoins, j’ai effectué très peu de compétitions. Les dernières épreuves auxquelles j’ai participé remontent à 7-8ans à la Réunion.

À l’heure d’aujourd’hui, je joue dans trois clubs de golfs à Lyon : le Golf du Beaujolais, le golf de Mionnay ainsi qu’au Golf Club de Lyon. C’est devenu un sport totalement pour le loisir que je pratique avec des amis.

Qu’est-ce que vous aimez dans la pratique de ce sport ?

Thierry Decerle : C’est vrai que beaucoup de personnes ne savent et ne comprennent pas ce qu’il y a de passionnant dans ce sport. Certains diront même que ce n’est pas un sport, mais c’est totalement faux. Le golf est une activité de plein air où on peut se relaxer et se détendre. On fait beaucoup d’exercices, on peut jouer tout seul, on peut jouer à deux, à quatre etc.

Donc c’est à la fois un sport individuel, mais également d’équipe. On peut effectuer du practice et s’amuser sans forcément faire des parcours, faire des parcours compliqués, courts etc. J’aime cette diversité. Un parcours de golf ne ressemble jamais aux autres.

Pouvez-vous nous confier un souvenir golfique qui vous a marqué plus particulièrement ?

Thierry Decerle : Oui j’ai un souvenir mémorable. J’ai effectué un « Pro Am » à la Réunion il y a quelques années. J’ai eu la chance de jouer avec très bons joueurs français et mauriciens. On est arrivé 3ème de la compétition, ce qui est une très bonne place. Ne pas considérer un adversaire comme une personne à écraser, c’est l’un des points positifs du golf. Malgré l’esprit de compétition, le golf est un sport convivial basé sur le partage. 

Le confinement ainsi que les restrictions sanitaires ont-ils modifié votre pratique du golf ?

Thierry Decerle : Effectivement, surtout au niveau de la fréquence. Durant toute la période 2020 et même fin 2021, c’était compliqué car les golfs étaient tous fermés y compris les practices. Par conséquent, j’ai forcément moins joué. Mais dès que j’ai pu rejouer, j’y suis allée tout de suite.

Avant le confinement, je jouais au moins 1 fois par semaine et il y a 5-6 ans je jouais 2 fois par semaine.

A l’heure d’aujourd’hui je n’ai pas joué depuis novembre à cause des fêtes de fin d’années et aussi à cause du début du froid avec les températures qui n’étaient pas forcément idéales. Mais j’ai hâte d’y retourner.

La période Covid a donc été très pénalisante mais comme pour tous les sports.

Pourquoi diriez-vous aux jeunes de choisir prioritairement ce sport ?

Thierry Decerle : Mon fils Juan joue beaucoup mieux que moi, et il a été d’un très bon niveau. Je lui ai dit que s’il avait l’esprit de compétition, il pouvait faire de la compétition, mais qu’au contraire qu’il pouvait jouer uniquement pour son plaisir.

C’est une véritable activité physique que l’on peut faire toute l’année. On peut pratiquer le golf l’hiver, l’été, et surtout le temps que l’on veut. En effet, on peut jouer 20 minutes comme faire un parcours complet de 18 trous qui prendra 4 heures.

Au niveau du matériel, c’est un sport qui s’est démocratisé car il y en a pour tous les goûts et pour tous les prix.

Par ailleurs, les écoles de golfs pour les jeunes ont une très bonne ambiance car cela permet de leur apprendre une certaine discipline, à se maîtriser et à se contrôler. C’est vrai qu’il y a principalement des anciens qui jouent, mais parce qu’on peut jouer jusqu’à 80 ans voir plus.

Aujourd’hui, diriez-vous que l’expérience du golf est satisfaisante, que ce soit au niveau des parcours, de la pratique, ou même personnellement parlant ? 

Thierry Decerle : Le golf m’a appris à me contrôler, à maitriser mes émotions. C’est surtout du contrôle de soi et la recherche du petit détail à chaque fois pour s’améliorer. Contrairement à d’autres sports, le golf comporte énormément de techniques. On est constamment à la recherche de l’amélioration.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 288
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter

PGA Tour 2022 : C’est reparti pour toujours plus d...
Golf, repos et détente, mais aussi Spas à la bière...

Auteur

 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.