Posté par le dans Interviews

Thierry Anger: La méthode Allyane, issue des neurosciences peut améliorer le mouvement, et le swing en particulier

La méthode Allyane a été développée, il y a une dizaine d’années, pour aider des patients à retrouver les gestes du quotidien, faisant suite à des traumatismes corporels ou des problèmes de santé (AVC, SEP…). Devant l’efficacité de cette méthode de reprogrammation neuromotrice basée sur les neurosciences, celle-ci a été étendue au développement de l’apprentissage du geste sportif. Dans le golf Thierry Anger est un des rares professionnels certifiés, et basé en France, en région Parisienne. Nous l’avons rencontré afin de mieux comprendre cette méthode, et découvrir comment elle peut aider les joueurs amateurs, dans le développement de la performance. Les neurosciences peuvent-elles être utiles pour un golfeur amateur, et pas nécessairement un golfeur professionnel ?

Découvrez nos formules d'abonnements 

Yannick Baduel : Pouvez-vous nous dire un mot sur vous ? Votre parcours ? Votre métier ? Et en particulier sur votre relation au golf ?

Thierry Anger : Je suis militaire. J’ai découvert le golf sur le tard, alors que j'avais déjà commencé à enseigner le tennis depuis l’âge de 18 ans. J'ai effectué la bascule du tennis au golf, suite à un pépin physique.

Dès lors, je me suis mis à fond dans le golf, et l’objectif était de devenir enseignant de golf.

Une fois mon diplôme en poche, j’ai tout de suite continué à me former : TPI, Trackman, plaques de force, préférences motrices, Wright balance...

Il y a 5 ans, une équipe de France militaire de golf a vu le jour.

Du coup, j’ai passé mon diplôme d’entraîneur, et j’ai continué à effectuer des formations.

La dernière formation que j’ai réalisée a été basée sur les neurosciences, et sur l’application d’un procédé qui permet de modifier un geste, par la reprogrammation neuromotrice.

Depuis deux ans, j’entraîne notamment la golfeuse professionnelle Manon Gidali, qui joue sur LET, Ladies European Tour.

Au sein de l’équipe militaire, nous avons deux joueurs professionnels, Leonard Bem et Maxime Radureau qui jouent sur le Pro Golf Tour.

Les neurosciences, la reprogrammation neuromotrice... quel est ce procédé? Pouvez-vous nous en dire plus ?

Allyane est une méthode qui a été conçue par une équipe d’entraîneurs de sportifs de haut niveau, des scientifiques et des professionnels de santé, spécialistes du sport.

La méthode a prouvé son efficacité auprès de patients atteints de troubles de la motricité. Le protocole permet de modifier une gestuelle sportive pour améliorer la performance.

La méthode Allyane se base alors sur trois piliers : l’imagerie motrice, l’intégration en imagerie motrice des sensations proprioceptives, et l’optimisation neuromotrice du geste grâce à l’usage de l’Alphabox

L’Alphabox est un générateur de sons à basses fréquences.

 

De manière moins technique, et ramené au golf, à quoi est-ce que cela peut servir ?

Dit plus simplement, si je veux changer une partie du mouvement, le procédé va me faire gagner du temps dans la modification.

Par rapport à tous les drills ou exercices que l’on peut mettre en place pour obtenir un changement, le processus accélère justement le changement. C'est son principal bénéfice.

Le joueur va gagner du temps d’entraînement par rapport au temps passé pour effectuer le changement technique.

 

Quel est le protocole?

On va d'abord établir le diagnostic biomécanique, et ensuite définir l’objectif avec le golfeur ou la golfeuse. On va placer la personne en état d'hypovigilance par isolement sensoriel avec éventuellement un travail sur le relâchement général. On effectue un travail sur les sensations proprioceptives et visuelles associées au problème à corriger.

On travaille sur les sensations proprioceptives et visuelles associées aux gestes à acquérir.

On fabrique l’image mentale du mouvement. Suit ensuite une phase d’effacement de la partie que l’on souhaite modifier par le biais de l’imagerie mentale. On passe ensuite à la phase de reprogrammation.

Et là, on fait un retour à l’exécution physique, en frappant une balle, et avec l'élève, on analyse l’évolution. Après validation du changement, il faut suivre la phase d’ancrage du mouvement chez le golfeur ou la golfeuse. Enfin, on termine par une évaluation de la séance par un débriefing avec le joueur ou la joueuse.

 

Qu'est-ce que l’état d’hypovigilance?

L’état d’hypovigilance consiste à placer les gens sur le rythme alpha, un rythme qui intervient lorsque nous avons les yeux fermés, et que nous prenons une position confortable, et allongée sur un lit par exemple.

Le mode alpha correspond à un état de détente, de créativité, et de bien-être pour le cerveau. C’est une activité entre 7 et 14 cycles par secondes.

A ce rythme, les deux hémisphères du cerveau fonctionnent ensemble en harmonie parfaite en associant le travail analytique, et la réflexion de l’hémisphère gauche à la perception intuitive créative, et globale de l’hémisphère droit.

Lorsque l’on parle de 7 et 14 cycles par secondes, il s’agit des ondes cérébrales de notre cerveau.

C’est ce que vous allez lire par exemple sur un encéphalogramme, et donc, ça va afficher un ralentissement des ondes cérébrales de notre cerveau.

Dans ma formation, j’ai appris à utiliser les méthodes de sophrologie de Schultz et Jacobsen, associées à l’écoute des sons basses fréquences, pour travailler sur un relâchement général, au cas où la personne pourrait être stressée par la séance. En mettant le joueur dans cet état, il est moins perturbé par les stimulations extérieures.

Du coup, il est plus facile de se concentrer sur l’image du mouvement qu’il veut réaliser, mais également, sur les sensations qui vont lui permettre de réaliser ce mouvement.

 

Comment cela fonctionne ?

Le procédé Allyane utilise des sons basses fréquences pour activer la voie sensorielle de la motricité.

Il s’appuie sur les propriétés de l’imagerie mentale, à travers un protocole spécifique permettant de modifier les programmes moteurs automatiques. Il permet de recréer le mouvement en l’imaginant. Au final, c’est très simple !

Le patient utilise son cerveau, et les sons basses fréquences pour améliorer son geste. Les voies sensorielles de la motricité passent par le cerveau, et d’ailleurs, tout passe par le cerveau. 

En effet, il a été démontré par de nombreux travaux que l’image mentale précise d’un mouvement active des zones cérébrales largement identiques à celles mobilisées, lors de la réalisation effective du mouvement. Pour cela on va utiliser l’Alphabox. C’est un générateur de sons basses fréquences.

Elle permet d’écouter deux types de sons : Les sons pulsés qui seront automatiques et qui contribuent à passer en mode alpha, et un son associé, qui va être choisi par le joueur qui permet la modification de la motricité, son effacement et sa reprogrammation.

 

Combien de temps dure une séance? Peut-on attendre des résultats après une seule séance? Quels types de corrections avez-vous déjà réussi à mettre en place en une séance?

Une séance dure environ 1h30. La partie la plus longue étant dédiée au diagnostic biomécanique.

Le changement peut être effectué en une seule séance, mais il peut en nécessiter deux ou trois.

J’ai déjà réussi à mettre en place en une séance les changements suivants : Un changement de plan à la montée, l’extension des bras pour enlever le chicken wing, la dissociation hanche, haut du corps, un problème de yips au putting, les sensations pour travailler sur les effets, la stabilité du bas du corps, la mise en place d’une posture et d’un grip, la position du club à l’impact...Je n’ai pas encore tout testé, et j’en oublie certainement, mais je suis convaincu que les champs d’applications sont très étendus.

 

Utilisez-vous cette technique avec les professionnels de golf que vous entraînez ?

Effectivement, j’effectue des séances avec les joueurs pros, car cela leur permet de gagner du temps dans la modification technique à effectuer, du coup cela développe aussi leur capacité à ressentir le mouvement dans le détail, et en même temps de visualiser ce qu’ils font.

On voit souvent Manon Gidali avec un casque lors de ses sessions de practices, elle écoute de la musique ou est-ce un élément du protocole Allyane?

Non, pas de musique ! On effectue la séance sur le terrain directement. Le casque est branché sur le générateur de sons alphabox. Je le fais avec Manon que quand elle en sent le besoin, mais c’est une séance qui pourrait revenir dans son protocole d’entraînement. 

 

Quel est le budget d’une séance Allyane?

Le budget d’une séance est de 250€

Pour retrouver plus d'informations, concernant Thierry Anger, vous pouvez le contacter directement au 06 70 03 10 43 ou sur les sites https://agilitygolf.com/ et https://www.allyane-sport.com/

Crédit photo : Thierry Anger

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 327
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter
Pascal Grizot se défend de tout conflit d’intérêt ...
Pourquoi les golfeurs seniors, parents et grands p...

Auteur

 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.