Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Golf en France

The Stadium Concept : La solution pour rajeunir la pratique du golf ?

412 000 licenciés golf en 2018, dont seulement 41 000 ont moins de 18 ans (10%), par conséquence, la moyenne d’âge des pratiquants est repassée au-dessus de 53 ans. Ces chiffres suffisent à expliquer la relative stagnation de l’économie du golf en France, et depuis au moins 10 ans. Quelques mois après la tenue de la Ryder Cup à Paris, les premiers chiffres de 2019 laissent penser qu’il y a bien un très petit effet (+3%) essentiellement lié à des reprises de licences, mais pas de potentiel sur de la création de nouveaux golfeurs. C’est bien dans le domaine des jeunes que le bas blesse. Que peut-on faire ?

Phillipe Allain est ce que l’on peut appeler une « pointure » du coaching de golf, auprès des professionnels, il a notamment entraîné Thomas Levet et Francesco Molinari, et des amateurs.

Passionné de golf, il avait très tôt embrassé la carrière d’enseignant, en cherchant à se former un maximum, à parler cinq langues, et épouser tous les aspects autour de la performance au golf.

A l’occasion d’un récent déplacement au Portugal (World Amateur Tour), j’ai eu l’occasion de faire sa rencontre, pour découvrir son approche de son métier, et surtout son projet primé, le Stadium Concept, développé avec le neuro scientifique allemand Christian Marquardt, Giorgio De Pieri coach italien spécialisé sur les juniors, et enfin, Loïc Gambardella physiothérapeute et ostéopathe que les lecteurs de JeuDeGolf connaissent bien, en qualité de consultant.

Quatre parcours, quatre passionnés, quatre compétences complémentaires pour une seule réflexion : Comment aider les enfants à apprendre mieux et plus vite ?

Sur le site du stadium concept, on retrouve un leitmotiv : Growing the game.

Le stadium concept est bien en lien avec son écosystème, pour développer du golf par le commencement : Les jeunes.

En préambule, on voit bien par les chiffres que c’est la population qui fait le plus cruellement défaut au golf français.

Aujourd’hui, quand un enfant arrive dans un golf, et s’il arrive déjà jusque-là, on lui explique qu’il n’a pas le droit de sauter, de courir, de chanter, et de partir dans tous les sens.

Il y a quelques semaines, je jouais une partie de golf avec un très bon ami qui avait amené son fils de 9 ans sur le parcours, et pour la première fois.

Sur le green, cet ami qui n’est pas un golfeur régulier prenait soin d’interdire à son fils de prendre un fer pour putter. C’est là que j’ai réalisé à quel point, notre sport fourmille d’interdits qui nous paraissent évidents en tant qu’adulte ou golfeurs depuis de longues années.

Les interdits, ce n’est pas vraiment le meilleur moyen de séduire un enfant, surtout dans un sport long, lent, parfois fastidieux et très demandeur de concentration.

C’est en fait tout l’inverse des attentes de jeunes enfants.

Le fait qu’il y ait peu de jeunes au golf n’est donc pas un hasard ou une faute de la filière…Il y a simplement une inadéquation réelle entre l’offre et la demande.

Jusqu’à présent, le golf n’avait pas été pensé pour les enfants. A peine, faisons-nous quelques adaptations sur le matériel, et les boules de départs.

Cela ne veut pas dire que les quelques 41 000 enfants qui pratiquent en France ne sont pas à prendre en considération. Ils ont contourné les freins à la pratique, et sont surement de futurs grands et grandes passionnés.

Pour autant, peut-on mieux faire ? Peut-on attirer plus de jeunes ? Peut-on leur apporter plus ? Peut-on rapprocher l’offre et la demande, surtout en adaptant l’offre à la réalité de la demande ?

Le stadium concept se propose de répondre à ces questions avec un principe innovant, qui ne se limite pas au cadre de l’apprentissage du golf, et pourrait aussi interpeller les parents de jeunes enfants.

A base de jeux et d’amusements, les enfants apprennent les essentiels pour devenir des sportifs.

Le stadium concept a été développé comme un outil à disposition des golfs, plus précisément des écoles de golfs, et des moniteurs.

Les quatre experts cités plus haut ont en réalité développé des protocoles, et des centaines de petits exercices répartis par niveaux, pour acquérir des compétences, aussi bien au niveau physique que mentale ou technique.

Pour Philippe Allain, les enfants qui participent au concept sont aussi plus appliqués à l’école, un élément qui présente du sens pour les parents.

Le système basé sur des compétitions par équipes permet aux enfants de travailler la motivation, mais aussi des valeurs comme le respect, l’engagement, la générosité, la créativité et le travail.

Des valeurs qui pourront leur servir au golf, mais pas seulement…

Philippe Allain a conçu une petite zone de practice comparable à la dimension d’un terrain de tennis, et qui regroupe tous les besoins des exercices proposés.

Cette faible dimension permet une intégration plausible dans un golf, qui parfois, dans certains cas, comme par exemple au Golf de Méribel ont un court de tennis à l’abandon, et qui serait parfait pour accueillir le concept.

Sur le papier, tous ceux qui connaissent le concept admettent que le concept est innovant, utile, et pertinent.

Il n’en demeure pas moins qu’il a un coût. C’est un investissement pour un golf. Il faut aménager une zone, et détacher un enseignant à l’animation de l’équipement.

Ces deux éléments suffisent déjà à être des freins au déploiement de cette bonne idée.

A l’heure où beaucoup de golfs subissent les aléas économiques et météorologiques, une certaine frilosité s’empare des décideurs et propriétaires, alors que l’investissement dans un Stadium Concept peut effectivement être en balance avec la réfection complète d’un green.

Autre problématique qui ne peut pas être passée sous silence, la parfois faible motivation de certains enseignants à s’immerger dans le projet et l’animer.

Le monde du golf n’est pas celui des bisounours. C’est sans doute un tabou, mais les moniteurs de golf ne se considèrent pas toujours correctement rémunérer, et pas nécessairement ultra-motiver.

Or, le stadium concept, pour qu’il fonctionne a besoin d’au moins un animateur passionné et convaincu du bienfait de sa mission auprès de jeunes individus, et pour leur développement.

Sur la question de la motivation de l’animateur, je ne m’engagerai pas plus loin…

Sur la question de l’investissement pour le golf, par contre, il y a deux écoles de pensées.

Celle de l’entreprise qui investit, ce qui peut effectivement s’apparenter à une prise de risque, et qui pense long-terme, et valorisation de son actif à moyen-terme.

Celle de l’entreprise qui n’investit pas, privilégiant la rentabilisation à outrance de son actif actuel, prenant le risque du vieillissement et de l’obsolescence, et d’une certaine façon, prend le risque de la dévalorisation à long-terme. Une sorte de « Après moi le déluge… » qui paralyse le futur au profit du court terme.

Revenons-en au constat : Seulement 41 000 golfeurs de moins de 18 ans en France à ce jour.

Par opposition, 145 000 golfeurs de plus de 65 ans qui à horizon 10 ans diminueront progressivement leur pratique golfique pour une partie d’entre eux, et notez bien que je le regrette.

Quelle conséquence peut-on imaginer sur le nombre de licences en 2029 ?

41 000 contre 145 000 ? Bien entendu, affirmer que le nombre de golfeurs pourrait descendre à 300 000 en 2029 est erroné.

25% de golfeurs en moins, et c’est un quart des parcours français qui ferment.

Sans être aussi alarmant, alors que la Ryder Cup a largement démontré en France, mais aussi au Pays-de-Galles précédemment, qu’elle ne créait aucun nouveau golfeur, sauf dans l’imaginaire des décideurs de la FFG, comment doit-on gérer la question des jeunes ?

Dans l’optique de la rentabilisation d’un investissement de 50, 60 ou 100 000 euros pour seulement 15, 20, ou 30 enfant sur une année aujourd’hui, et peut-être 4,5 ou 6000 euros de revenu annuel pour le golf ?

Combien d’années pour rentabiliser cet investissement sur le seul poste « école de golf » ?

A l’inverse, si on ne le fait pas, quelle pérennité à 10 ans pour une partie des golfs français ?

L’investissement dans un mode éducatif moderne, qui a fait ses preuves, et peut séduire les parents dans un projet éducatif global doit-il être amorti sur la seule école de golf ou dans une politique globale du club, pour transformer un enfant en membre à long terme, avec les risques que cela comporte, surtout quand l’enfant devient un étudiant, puis un jeune actif avec de fait moins de temps pour jouer ?

Après tout, il y avait une vie avant le Stadium Concept ! Les golfs ont fait sans, mais d’un autre côté, ne nous plaignons pas d’avoir l’image d’un sport de « vieux », si les enfants sont cantonnés à ne pas faire de bruit, et être trop visible dans les clubs.

Tiens…tiens, ne serait-ce pas l’occasion de changer d’image, et en fait créer de la valeur pour le golf ?

On a su mettre de l’argent pour la Ryder Cup avec la promesse de 700 000 golfeurs.

Les licenciés financent pendant 13 ans, à hauteur de 3 euros supplémentaires pour une fête d’une semaine (coût 16 millions d’euros), et bénéfice pour la filière à moyen-terme : Marginal.

Les impôts… on n’oublie trop souvent que tous les contribuables ont financé à hauteur de 9 millions d’euros, un événement vendu à l’état pour générer un doublement du nombre de pratiquant à horizon 2022…

De qui se moque-t-on ?

Trophée de l’innovation 2018, primé au PGA Show à Orlando, est-ce qu’une bonne idée française et européenne va encore devoir s’exporter hors de France pour réussir ailleurs ?

Sommes-nous condamnés à être toujours en retard d’un wagon ?

Manuel Biota, éphémère président de Blue Green avait été un de ceux à miser sur ce projet dans le cadre de son ambitieux plan de transformation. Initialement, son actionnaire lui avait donné cinq ans pour y parvenir. Il n’en eut finalement qu’un, signe qu’investir, innover et prendre des risques pour l’avenir ne coule pas de source.

Une seule question prévaut : Qui va faire le premier pas ? Qui va prendre le risque de la jeunesse ?

Crédit photo : Stadium Concept

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 230
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter
US PGA Championship 2019: Tiger Woods dans la cour...
US PGA Championship 2019: Koepka seul sur sa planè...

Auteur

 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.