Posté par le dans Accessoires Golf

Test du Garmin Approach G80 : Un radar de mesure à moins de 500 euros ? Crédible ?

 

Emmenez votre jeu du practice au parcours, tel est l’un des objectifs que se propose de vous apporter Garmin, avec son utilitaire portable, l’Approach G80, un appareil qui a l’ambition de cumuler plusieurs fonctions, et notamment vous apporter des indications sur la longueur réelle de vos coups de golf. Sur un marché déjà bien occupé par Trackman, FlightScope ou Foresight, mais il faut l’admettre principalement à destination des professionnels, il est vrai que beaucoup d’amateurs aimeraient bénéficier de solutions pouvant les aider, sans dépenser de 15 000 à 25 000 euros. Cependant, et j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire sur de précédents sujets, quel intérêt d’un radar si le niveau de précision est dégradé ? L’offre de Garmin peut-elle être crédible ?

Découvrez nos formules d'abonnements

A quelques jours de partir à plus de 6000 kilomètres de Paris pour un reportage de golf, je ne souhaitais pas emmener avec moi le Trackman 4.

Cependant, pour une semaine de golf, et plusieurs parcours à découvrir, j’étais très tenté d’emmener une solution plus facilement transportable, et avec un moindre enjeu financier, en cas de perte ou de vol.

Plusieurs lecteurs ayant déjà sollicité dans un passé récent mon avis sur le Garmin Approach G80, et après avoir regardé une vidéo de Rick Shiels sur cet utilitaire, je me suis décidé à le commander au pied levé sur le site du distributeur français www.golf-land.fr

J’ai choisi ce distributeur, car il proposait un prix sensiblement inférieur aux autres distributeurs (moins de 490 euros) et la possibilité de payer en quatre fois.

Je dois souligner la promptitude de la livraison.

Je les avais contactés avant de passer la commande, et effectivement, ils m’avaient rassuré sur le fait qu’ils tiendraient un délai court, étant contraint par la date de mon départ.

Sincèrement, je n’avais pas d’à priori sur ce produit, mais j’avais préalablement pris le soin de regarder la vidéo de Rick Shiels, comparant le G80, et l’application mobile Shot Vision.

Pour Rick, le G80 donnait des données très comparables au radar GCQUAD de Foresight, et bien meilleures que celles proposées par Shot Vision, notamment pour la mesure des vitesses.

Concernant l’application mobile, il expliquait que le niveau de spin mesuré était trop incohérent avec la réalité du vol d’une balle de golf.

Tout le problème concernant un outil de mesure, c’est la fourniture de données cohérentes, et surtout justes.

De 500 à 25 000 euros, vous conviendrez qu’il y a un écart de prix et de technologie considérable.

Déjà du temps de l’ES14 précédemment acheté et testé sur JeudeGolf, j’avais constaté à quel point ces outils qui ne voient pas la balle (pas de caméra) et ne disposent pas d’une technologie éprouvée comme le doppler, ne pouvaient pas donner des résultats, ne seraient-ce qu’un minimum cohérents.

En quelques années, et finalement depuis, est-ce que Garmin a pu trouver une solution que j’ignorais ?

L’Approah G80 ne fait pas que launch monitor portable, il sert aussi de GPS sur le parcours, et permet de mesurer du tempo pour le swing. C’est une sorte de tout en un, mais pour être tout à fait exact, je n’avais pas d’intérêt pour ces autres fonctions.

Pour le coup, il existe des applications pour smartphones qui assurent la fonction GPS, et donc pas besoin de s’encombrer davantage.

J’ai donc reçu le G80 suffisamment tôt pour réaliser un premier test au studio indoor de Jeudegolf, et avec le Trackman pour étalonner les données.

Données qui sont sommaires : Distance au carry, distance totale, vitesse de swing, vitesse de balle, smash factor, et tempo.

Dès la première balle tapée, j’ai vu qu’il y avait un problème, et en fait, il ne faut pas oublier d'aller dans les paramètres pour modifier les unités de mesures. L'écran n'affiche pas les unités, de sorte que cela peut créer une confusion.

Par la suite, j’ai donc pris le temps de faire un test poussé avec plusieurs clubs, du sandwedge jusqu’au driver.

Et avant d’écrire le résultat de ce premier test, j’ai emmené le G80 en voyage avec moi, et pour lui laisser le bénéfice du doute de l’outdoor.

En effet, en complément du premier test, j’ai refait un essai en extérieur, sur un practice à Dubaï, et avec encore une fois des balles dites de « jeu », par opposition à des balles de Practice.

Je précise que la qualité de la balle a une importance considérable dans la mesure des données.

Mon verdict sera donc beaucoup plus nuancé que celui de Rick Shiels, car j’ai surtout relevé des incohérences.

Si l’outil est simple d’utilisation, facile à transporter, fourni avec un étui et une boucle à attacher à son sac, si le niveau d’erreurs sur certains coups n’est pas très élevé, le niveau perçu de la roule, à savoir l’écart entre la balle au carry, et la balle, après avoir parcourue sa distance totale, les incohérences concernant les mesures de vitesses de swings, et de balles, et donc de smash factor, font planer plus qu’un doute sur la qualité.

 

C’est particulièrement ce point que j’ai voulu vérifier en extérieur, craignant que de taper en indoor puisse gêner le G80.

 

Au studio, j’ai justement mesuré, et noté chaque coup, aussi bien au Trackman qu’avec le G80.

Le niveau d’erreur s’élève à mesure que l’on joue des clubs de plus en plus longs, et donc qui doivent produire de plus en plus de distances.

Comme le G80 ne voit pas la balle (ce capteur est posé devant la balle, et non pas derrière… et surtout il ne possède pas de caméra), c’est en réalité une formule de calcul qui produit les données de distance.

Cependant, pour se faire, il manque beaucoup d’autres informations comme le spin, l’angle d’attaque, la position de la balle sur la face, etc.

En réalité, et tout à fait objectivement, cela ne peut pas être parfaitement juste.

Maintenant, si on admet qu’une partie des données sont imprécises (les vitesses), s’agissant de la mesure des distances (carry et totale), par une formule magique étonnante, le niveau d’erreurs constatés sur les distances n’est quant à lui, pas si spectaculaire, et même du domaine de l’acceptable.

Pour autant, il faut rentrer dans le détail des mesures…

Le tableau ci-dessus résume donc les mesures de distances que j’ai prises avec les deux radars, et j’ai rajouté l’écart entre distance au carry et distance totale données par les deux radars. J’ai aussi ajouté une colonne qui fait la moyenne des écarts.

De là, vous allez dire « Il exagère ! C’est pas si mal »

Avec un wedge à 75 mètres, on parle de 2 à 3 mètres d’écarts. Je me suis surtout attaché à regarder la roule, et dans ce cas, l’écart entre le supposé (G80), et le réel (Trackman) monte à 4/5 mètres.

De manière générale, le G80 n’est pas très bon sur la distance au carry, et à tendance à la sous-estimer, laissant croire que les coups génèrent beaucoup plus de roule.

Enfin, et c’est vrai pour tous les clubs testés, le niveau d’erreur constaté n’est pas constant dans un sens ou dans un autre.

Ce qui est en revanche étonnant, c’est le fait que la distance totale mesurée soit plutôt juste, sauf pour les longs coups de fers. Par exemple, pour le fer 4, le niveau d’erreur monte grandement…

Je poursuis le test avec l’épineuse question du carry.

Au practice du Dubaï Creek Golf, j’ai fait un autre test, et cette fois visuel, sur l’écart entre carry et roule.

Avec des balles TaylorMade de qualité, à 100 mètres, je pouvais voir que mes coups de golfs n’excédaient pas les 2 à 3 mètres de roules vers les greens. On pouvait réellement et distinctement voir que les balles s’arrêtaient nets, ce qu’un radar doppler peut justement discerner.

De son côté, l’Approach G80 m’annonçait des valeurs plus proches de 10 mètres entre le carry et la roule. Visuellement, vous pouvez faire le test, et voir par vous-même.

Vous pourriez me dire « Oui, mais j’ai besoin de savoir si je tape mon fer 8 plutôt à 120 ou à 130 mètres, je peux accepter une marge d’erreur. »

Et je vous répondrais « Dans ce cas, vous n’avez pas besoin de mettre 500 euros dans un Garmin G80 ».

A partir du moment où on rentre dans une logique de mesure, il faut être dans la précision, et un télémètre pourra vous apporter des réponses finalement plus précises, mais c’est vrai, il faudra faire soi-même la mesure à chaque balle.

D’autre part, pour ceux qui prendraient en compte la lecture des moyennes dans le tableau, je rappellerais une affirmation que m’avait faite le pro américain Richard Hurvitz, et qui me poursuit toujours l’esprit « On ne joue pas au golf pour taper des coups moyens ! »

Un télémètre classique, à un prix inférieur, vous donnera des résultats plus fiables, et plus utiles dans le cadre d’un étalonnage.

Comment Rick Shiels peut-il démontrer dans une vidéo que les données du G80 sont comparables à celles d’un radar Foresight GCQUad ?

Premièrement, et il ne s’en cache pas. Il est un ambassadeur Garmin.

Deuxièmement, comment peut-il afficher des données de vitesses de clubs comparables ? Est-ce que le radar qu’on m’a livré dysfonctionne ?

A nouveau, cet outil ne fonctionne pas avec une caméra. Il ne voit pas la balle !

De mon point de vue, Garmin s’aventure sur un terrain glissant.

Dans mon tableau, vous noterez qu’il y a une forme de cohérence dans les balles tapées.

En effet, il n’y a pas de coups « particuliers » ou avec des effets « spéciaux ».

Le mode de calcul de l’Approach G80 est très théorique.

Il sera pris en défaut sur des coups avec beaucoup d’effets ou avec des trajectoires avec de fortes courbures (hook et slice par exemple).

Je persiste à penser que pour un amateur à la recherche d’un outil de mesures, il ne faut pas pour l’instant descendre en-dessous des solutions comme celles proposées par SkyTrack par exemple, avec un radar autour de 2000 euros.

Le niveau de technologie proposé me paraît plus fiable.

S’agissant des applications mobiles, Shot Vision par exemple, le fait que le smartphone puisse suivre la balle avec une caméra peut effectivement laisser penser qu’un jour, le niveau de technologie puisse réellement s’affiner, et proposer des données réellement plus pertinentes.

Aujourd’hui, ce n’est peut-être pas encore satisfaisant, mais objectivement, dans les mois ou années à venir, il ne serait pas surprenant que la solution soit plutôt de leur côté.

Cela étant, et pour conclure, si ces outils se bornent à vous fournir des données sommaires, ils ne serviront finalement qu’à une chose : Faire de l’étalonnage (sous réserve de la qualité de la balle).

Dans ce cas, si vous occultez la question du carry, et ne vous préoccupez que le distance totale, le Garmin G80 s'en sort pas si mal, ce qui est assez surprenant pour un outil qui ne voit pas la balle...

Les radars comme le Trackman 4 ou le FlightScope X3 apportent beaucoup d’autres données fondamentales pour la compréhension globale d’un swing de golf.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1381
  • 4 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter

Comment revenir au golf avec succès, après une lon...
La fabuleuse histoire du Old Course à St Andrews, ...

Auteur

 

Commentaires   

henri.amouraben@wanadoo.fr
+1 #4 SC 300henri.amouraben@wanadoo.fr 01-02-2021 16:13
Bonjour,
il serait interessant de le comparer avec le SC 300 que je viens d'acquérir en décembre. Globalement satisfait, il me permet de contrôler les données en fonction de la balle . J'ai testé également, à club égal, l'épaisseur du grip et d'ajuster le tout pour obtenir le meilleur smash factor /distance.C'est un outil de reflexion et au golf, il faut , un peu , réfléchir...
stephanebenoist.ostec@wanadoo.fr
+1 #3 stephstephanebenoist.ostec@wanadoo.fr 01-02-2021 15:04
un essai du RAPSODO MLM
serait interressant.
suresnes@mac.com
+1 #2 Rapsodosuresnes@mac.com 01-02-2021 14:51
Bonjour,

j’ai arrêté mon choix sur le Rapsodo MLM.
C’est l’ iphone qui fait office de caméra et apres un mois d’utilisation je me surprends à utiliser son retour d’information activement avec ma pro lors de mes séances d’entraînement.
A dispo pour plus de renseignements
ccs.ric@gmail.com
+1 #1 Pertinence des testsccs.ric@gmail.com 01-02-2021 14:37
Je m'interroge sur la pertinence d'une comparaison basée sur des tests de distance. Beaucoup de paramètres entrent en jeu sur la distance parcouru par la balle : pression atmosphérique, température, effets latéraux, spin, ... Sachant qu'aucun des ses paramètres sont pris en compte par le G80, quelle est la pertinence de cet article ?
Alors que la mesure de vitesses dans la zone de contact semble être à le fondement de ce G80, on aurait pu comparer cela face aux autres Skytrack et Trackman.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.