Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Accessoires Golf

Test de l’accessoire d’entraînement WellStance

Pour bien jouer au golf, au-delà de taper des balles sur un tapis de practice, et donc sur le parcours, il y a beaucoup de petits détails à mettre en place, coup après coup. Chez les débutants, mais aussi pour les golfeurs confirmés, étudier la qualité du lie (façon dont la balle repose sur le sol), et adopter le stance parfait, que ce soit pour driver, approcher avec un fer 5, un fer 7, un fer 9 ou un wedge comptent énormément sur la réussite des coups. S’agissant du stance, nous avons tous à peu près la notion du placement de la balle dans les pieds. Cependant, dans le feu de l’action, sur le parcours, sommes-nous bien précis et minutieux ? Qu’est-ce que le stance parfait ? WellStance, un accessoire d’entraînement prétend nous aider à placer nos pieds de manière parfaite. Quels sont les paramètres du swing affectés ? Quelle est la relation entre le stance, et la qualité du coup ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Vendu 59 euros dans un magasin de golf, quand j’ai vu le WellStance en rayon, j’ai sauté sur l’occasion de le tester.

Ce produit existe déjà depuis un certain temps, et ce n’est donc pas une nouveauté.

Golfeur depuis des années, il n’en demeure pas moins que sur le parcours, je commets encore trop de fautes ici ou là qui gâchent la partie.

Sans en avoir la certitude, je me doutais que de nombreuses erreurs pouvaient venir de mon stance, et notamment dans le domaine du jeu d’approches à moins de 120 mètres du green, avec un fer 8, un fer 9 ou des wedges.

Dans ces situations, la distance n’est pas le problème. Il m’arrive trop souvent de faire des fautes de trajectoires, avec des balles qui s’échappent à gauche du green.

Ces fautes, je ne les commets plus vraiment à 150, 160 ou 170 mètres…

A la longue, je me suis interrogé sur la qualité précise, minutieuse de mon stance… sauf que sur le parcours, dans la « vrai vie », on n’a pas toujours le temps de penser à tout.

C’est pour cela que le practice sert à mécaniser, à enregistrer en pilotage automatique des solutions pour chaque coup.

Sur le parcours, vous pouvez être diverti par votre partenaire, par un événement, par le stress d’un coup à jouer.

Qui est franchement concentré à 100% sur la position de ses pieds avant de taper chaque coup de golf ? Je dirai les professionnels ! C’est sans doute ce qui les distingue de nous les amateurs.

Au cours de notre apprentissage, l’enseignant nous a expliqué la position de la balle dans le stance, la balle au milieu des pieds et la variation entre bois et fer.

Oui, mais voilà, on finit toujours par oublier les basiques…

Xavier Bretin, enseignant à La Sorelle m’a un jour fait cette réflexion que je trouve très juste : « Pourquoi les golfeurs ne progressent pas constamment ? Parce qu’on finit toujours par oublier ce petit truc qui nous a fait mieux jouer ! »

Vous jouez une bonne partie parce que vous sentez quelque chose, et puis le lendemain, c’est parti ! La bonne se transforme en mauvaise partie… La frustration revient.

Le stance, c’est un pourtant un fondamental du swing de golf.

Quand on est tout seul devant sa balle, au practice ou sur le parcours, qu’est-ce qui nous garantit que notre stance est parfait !

Quand on utilise un Trackman, on peut très vite mesurer l’importance colossale du stance sur la réussite d’un coup de golf, et notamment la trajectoire.

Pour ne pas compliquer, je dirai qu’il y a deux paramètres directement impactés : L’angle d’attaque du club vers le sol, et le chemin sur lequel se déplace le club vers la balle.

L’angle d’attaque et le chemin du club combinés déterminent fortement la réussite du coup, et le contrôle de la trajectoire, sans oublier le centrage de la balle dans la face.

Quand on mesure cela, on comprend que la qualité du stance est critique !

Au fil du temps, je suis sans doute devenu moins attentif concernant mon stance. Ce dernier avait peut-être tendance à être de plus en plus similaire, quel que soit le coup à jouer.

Cette imprécision était donc potentiellement la cause de ces fautes de trajectoires. Oui, mais comment corriger avec certitude…

Avec le WellStance, vous avez un guide précis du placement de vos pieds par rapport à la balle.

Pour un golfeur expérimenté, c’est une remise à niveau. Pour un débutant, c’est prendre les bonnes habitudes tout de suite, les ancrer.

Et quand les choses se dégradent… on y revient.

En préparant cet article, je n’ai pas pu m’empêcher de penser aux défenseurs des clubs à longueur de manche unique. Ils pourront penser à raison que la question du stance est moins déterminante, et justement le grand avantage de ces séries.

Effectivement, le stance évolue selon la longueur du club.

Plus le club est long, et plus la position de la balle entre les pieds augmente…et inversement, avec un wedge, le stance se resserre.

En synthèse, vous avez un stance pour le driver, un stance pour les longs fers (3,4 et 5), un stance pour les fers moyens (6,7,8), un stance pour les fers d’approches (9 et pitch), et un stance pour les wedges.

5 stances différents pour taper des coups de golf parfaits d’un point de vue du chemin de club, et de l’angle d’attaque.

Le WellStance permet d’éviter de se torturer l’esprit au millimètre près. Justement, on ne parle bien que de 5 stances, et pas d’un stance par club…

Autre bénéfice secondaire mais pas anodin apporté par cet accessoire WellStance, comme il s’agit d’une plaque à poser au sol, elle peut faire office de « baguette d’alignement ».

Quand vous observez les bons joueurs au practice, ils posent systématiquement une baguette au sol.

Ce n’est pas tant pour viser une cible que pour les aider à guider le chemin du club dans la zone d’impact…

Le WellStance présente donc à minima une double fonction utile : Le Stance, et l’alignement.

Muni d’un miroir, il permet aussi de jeter un rapide coup d’œil aux placements des épaules.

Pour ma part, j’avais « oublié » que je laissais trop naturellement mon épaule droite partir en avant, au lieu de la maintenir sur une ligne par rapport à mon épaule gauche. Chassez le naturel, il revient au galop.

Bref, j’ai donc trouvé 3 bénéfices pour un seul accessoire : Stance, alignement, et contrôle de la position des épaules par rapport à la cible.

Ces derniers temps, j’ai rarement trouvé des accessoires d’entraînements vraiment utiles. Le WellStance m’a convaincu de son utilité.

Un autre élément m’a sauté aux yeux : Quand vous avez le bon stance, votre confiance augmente pour taper de meilleurs coups.

Je n’avais plus l’habitude d’adopter le bon stance selon tous les clubs. En suivant le « guide », j’ai senti des choses nouvelles dans ma posture (signe qu’elle s’était bien dégradée), et gagner en confiance avant de taper.

Ces derniers temps, mon stance entre les wedges et les fers était devenu un petit méli-mélo. Par exemple, avec un wedge, la balle était trop au centre, et les pieds trop écartés.

A l’inverse avec un fer 5, l’écartement du stance était trop similaire à celui d’un fer 9.

Avec le WellStance, finit les questions ! Je peux suivre le guide.

La question, c’est d’apprendre ou de réapprendre à bien placer ses pieds, et donc à transférer cet « apprentissage » sur le parcours.

Du coup, je visualise la position de mes pieds en face de la plaque. Je place la balle au centre mon stance pour un fer 9, puis je décale le pied droit vers la droite (je suis droitier) d’un quart de pas pour le fer 7, et encore un autre quart de pas pour le fer 5.

A l’inverse, pour le wedge, je rapproche mon pied droit d’un bon pas vers la balle.

Chaque utilisateur devra trouver son « truc » mémoriel pour enregistrer le bon stance, et apprendre à se passer du guide sur le parcours, ce qui reste la finalité.

Test avec un wedge

Avec le bon stance, les balles ne partent pas trop à gauche, le chemin de club est en moyenne de 1 degré extérieur-intérieur avec une face square. La balle ne sort plus de la trajectoire de plus de 2,5 mètres.

L’angle d’attaque est de 6 degrés négatif (descendant vers le sol) ce qui semble cohérent pour un wedge 50 degrés.

Test avec un fer 9

Constat similaire, le chemin de club est en moyenne de 0 degré avec une face qui s’ouvre en moyenne de 1.7 degrés.

Avec un club dont le lie a été adapté à mon swing (plus flat), les balles sont au centre de la face. Effectivement, seule une faute de face peut altérer la trajectoire.

L’angle d’attaque est supérieur à 4 degrés négatif.

Toute la question est donc de faire corréler le bon angle d’attaque avec le bon chemin. Comme évoqué plus haut, il reste à contrôler la face pour obtenir la meilleure trajectoire possible.

Test avec un fer 7

Constat identique aux précédents, le chemin de club reste proche d’une position neutre avec une face proche de square en moyenne.

L’angle d’attaque de -3 degrés est cohérent avec une frappe de fer 7. Si les balles sortent de la trajectoire, ce n’est pas en raison d’un mauvais stance.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 282
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter
Jouer au golf au Mexique, à Cancun, sur les meille...
Rory McIlroy : Comment expliquer un telle constanc...

Auteur

 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.