Formée à l’Université de Duke aux Etats-Unis, Céline Boutier démontre que pour percer au plus haut niveau dans le golf féminin, il faut passer par le cursus complet « américain », de l’université au LPGA Tour, en passant par le Symetra Tour. Son exemple doit inspirer de nombreuses jeunes golfeuses dans l’hexagone, bien qu’en France, beaucoup voudront poser en photo à côté d’elle, en espérant qu’ils ou elles puissent s’adjuger une part de sa réussite. La vérité, c’est qu’elle doit ses performances principalement au fait d’avoir très jeune accompli le difficile choix de l’expatriation, en même temps que de travailler avec les meilleurs, dont Dan Brooks, Cameron McCormick ou Karine Mathiot.

890 Hits
0 commentaires