Sur les 87 golfeurs engagés à l’occasion du derniers Masters à Augusta, disputé en avril 2021, le japonais Hideki Matsuyama était loin d’être le premier nom choisi par les bookmakers, les médias ou les fans, comme potentiel vainqueur. Si son succès engendre un retentissement historique au Japon, il n’en demeure pas moins une grosse surprise, et bien que le japonais pouvait être légitimement considéré comme un candidat au curriculum vitae solide, à en juger par ses précédentes prestations, sa cote était inversement très élevée. Matsuyama n’a pas seulement déjoué les pronostics, la base de sa victoire n’obéit pas aux standards habituels en tournoi Majeur…et rappelle que le jeu de golf ne se joue pas d’une seule manière…

416 Hits
0 commentaires

Sur le front de la vente de matériel de golf en Europe, les nouvelles ne versent pas dans l’optimisme pour les semaines, et mois à venir. Les ruptures de produits sont actuellement le plus grand défi auquel est confrontée l’industrie, marques et distributeurs inclus. C’est particulièrement la hausse de la demande mondiale pour le caoutchouc, accompagnée d’une très fort hausse du cours qui fragilise l’approvisionnement de grips, et par conséquents de nouvelles séries ou nouveaux bois de parcours. La récente victoire de Matsuyama au Masters à Augusta ne devrait rien arranger à l’affaire. Après la lente décroissance du golf au Japon observée depuis plusieurs années, ce succès pourrait bien booster le second marché du golf mondial, et encore accroître la pression de la demande. L’industrie du matériel de golf pourrait bien être au bord de la surchauffe ?

568 Hits
0 commentaires

Le dimanche 11 avril 2021 restera à jamais une date historique pour le golf japonais, autour de 10 millions de pratiquants en 2019 selon l’institut Statista, le deuxième plus grand pays de pratique du golf dans le monde, et bien entendu, Hideki Matsuyama, 29 ans, premier joueur asiatique à remporter le Masters à Augusta, en plein cœur de la cathédrale du golf américain. 10 ans après sa première participation, Matsuyama a méthodiquement suivi les conseils de Jack Nicklaus pour enfin devenir un champion majeur, la fierté de tout un pays, et peut-être à l’origine d’une nouvelle Matsu-mania…

328 Hits
1 commentaire

Il est 13h36 vendredi à Augusta, une ville de taille moyenne pour un pays gigantesque tel que les Etats-Unis. Dans ce coin de Géorgie, à quelques 240 kilomètres d’Atlanta et PeachStreet, un golfeur pas comme les autres s’apprête à prendre le départ du second tour du plus célèbre tournoi de golf dans le monde, le Masters. Quelques mois seulement auparavant, il avait atteint le Saint-Graal, la plénitude, touché les étoiles, et devenu l’espace d’un instant fugace l’égal d’un dieu dans un sport pratiqué par des millions de galériens. Le pas n’est pas le même, l’attitude a changé, il prend sa respiration, jette un dernier coup d’œil, le poids d’une simple veste peut-être sur les épaules…il tire son premier drive devant une foule plus clairsemée qu’en temps normal. Sur Tea Olive, sa balle atterrit entre les arbres plus que centenaires, un départ loin d’être idéal pour un champion qui était « up » seulement quelques mois, semaines, jours, déjà passés, et maintenant « down ». Une nouvelle page d’histoire du sport est en train de s’écrire sous nos yeux, et au même moment, à quelques pas, un autre homme, plus âgé, lui-aussi un élu touché par la grâce en son temps, lutte pour passer son Everest personnel, réussir tout simplement à durer quelques heures de plus, passer deux jours de plus à arpenter Magnolia Lane, avec dans la tête des rêves secrets de champions. Lui aussi a connu des grands moments de « down », et là, il respire un bref moment de plénitude. Somme toute, c’est la simple histoire du golf…

477 Hits
1 commentaire

Vainqueur du Masters à Augusta en qualité de numéro un mondial, si Dustin Johnson a livré une démonstration de haut niveau pendant quatre tours, et seul sur sa « planète », il convient de s’intéresser à son plus gros point fort, et source d’inspiration pour des millions de golfeurs, son mental. Bien entendu, on pourrait le réduire à un long-frappeur, ce qu’il est depuis des années sur le PGA Tour. Pourtant, il est bien complet dans tous les domaines du jeu de golf, et au-delà de ses compétences techniques, c’est bien son attitude sur et en dehors du parcours qui en font un modèle.

531 Hits
0 commentaires

Bernhard Langer et Collin Morikawa se sont retrouvés au départ du 3 eme tour du Masters, après avoir tous les deux passé le Cut. Bernhard Langer 63 ans, était ce jour là le joueur le plus âgé encore en compétition pour la veste verte, et Collin Morikawa 23 ans, était lui le plus jeune du plateau. De toute évidence, l'expérience compte sur l’Augusta National Golf Club. Mais quel est le poids de l’expérience en regard d’un talent en devenir ?

455 Hits
1 commentaire

A 36 ans, l’américain Dustin Johnson, numéro un mondial de golf en 2020 remporte son premier Masters, sur le parcours d’Augusta. Auteur notamment de deux cartes exceptionnelles de 65, jeudi et samedi, « DJ » avait déjà une bonne main sur la veste verte promise au vainqueur. Lors d’un dernier tour sans suspense, et un brin ennuyeux, sans les vrombissements du public absent, il n’a pas été réellement poussé dans ses retranchements par ses plus proches poursuivants, le sud-coréen Sungjae Im, et l’australien Cameron Smith. Rory McIlroy et Tiger Woods ont animé la journée, pour des raisons différentes, et sans pouvoir changer le scénario préétabli.

826 Hits
1 commentaire

Auteur d’un troisième tour en 65 (-7 coups sous le PAR) à l’occasion du « Moving Day » à Augusta pour le compte du 84eme Masters, l’américain Dustin Johnson (36 ans) a délivré une partie digne d’un numéro un mondial, en parfaite maîtrise de son jeu, et de ses émotions. Rory McIlroy le reconnaît lui-même, DJ est certainement le meilleur golfeur du point de vue de l’attitude sur un parcours. Dimanche, pour le compte du dernier tour, avec une avance de quatre coups, difficile d’imaginer un scénario où il ne pourrait pas enfin enfiler sa première veste verte. Fin du suspense ?

350 Hits
1 commentaire

Tiger Woods a-t-il bien caché son jeu pendant 19 mois ? Le Masters d’Augusta est-il désormais son seul objectif ? Ces questions peuvent se poser après le premier tour du Masters 2020 disputé à une date, certes inhabituelle, dans des conditions inhabituelles, avec notamment l’absence de public, et un parcours beaucoup plus souple qu’à l’accoutumée.  Auteur d’un premier tour en 68, soit 4 coups sous le PAR, d’un parcours pourtant long de 7103 mètres des backtees, Woods a tout simplement rendu sa meilleure carte ex-aequo avec le Masters 2010, pour une première partie du jeudi. Tout au long de 2020, le Tigre n’a pourtant jamais semblé être capable de jouer à un tel niveau…

398 Hits
0 commentaires

Fin 2019, le golfeur nord-Irlandais, Rory McIlroy dominait son jeu, et le classement mondial. Nommé « Joueur de l’année », tout semblait lui réussir. Victorieux de quatre tournois, dont le Tour Championship, et le Player Championship, il recevait légitimement des éloges en même temps que des questions sur une prochaine victoire au Masters à Augusta. Depuis l’interruption du PGA tour au Printemps 2020, et surtout la reprise, il semble avoir été coupé dans son élan, et alors que le Masters se profile justement, son niveau de jeu n’inspire pas la même confiance, et lui-même laisse exploser sa frustration sur le parcours…

665 Hits
0 commentaires

C’était, il faut bien l’admettre, l’événement du week-end dernier, à l’occasion du célèbre Memorial Tournament, Tiger Woods a enfin refoulé les fairways d’un parcours de golf, en compétition, sur le PGA Tour. Dans l’antre de l’ours Blond, l’homme aux 18 majeurs, Jack Nicklaus, celui qu’il rêve toujours d’égaler, Tiger Woods a souffert, comme beaucoup avec lui, et finalement terminé à une honorable 40 eme place avec un score de 6 coups au-dessus du par. Certes, il n’a jamais été dans la course pour la gagne, alors qu’il a déjà gagné ce tournoi à 5 reprises par le passé, mais faut-il pour autant considérer 2020 comme une saison blanche pour lui ?

733 Hits
0 commentaires

3,4 milliards de personnes sont confinées dans le monde, soit près de 43% de la population mondiale, et pour ainsi dire la plupart des pays concernés par des tournois de golf professionnels, des Etats-Unis jusqu’à l’Europe. Dans le monde d’après, au-delà du fait de sortir du confinement, et d’essayer une retrouver une vie sociale, tous les pays ne sortiront peut-être pas en même temps, et tous les individus ne retrouveront peut-être pas leur liberté de mouvement en même temps. Comment imaginer un calendrier international et sportif en 2020 ? Ne faudrait-il pas d’emblée travailler pour 2021 ?

649 Hits
0 commentaires

Cela devenait inéluctable et raisonnable, le Player’s Championship 2020 disputé sur le parcours du TPC de Sawgrass a été annulé après un tour disputé, en même temps que les trois prochaines épreuves du PGA TOUR (Valspar, WGC-Dell Championship, et Valero Texas Open). La décision est tombée dans la nuit de jeudi à vendredi (horaire français) alors que l’épidémie de Coronavirus se propage désormais très rapidement, et met en lumière les limites du modèle social et sanitaire américain. Le Masters n'a pas non plus échappé à la décision de report...

604 Hits
0 commentaires

L'épidémie de coronavirus continue d'avoir un impact considérable sur le calendrier sportif, alors que certains des plus grands événements de 2020 apparaissent à l’horizon, dont le Masters à Augusta. Plusieurs tournois de golf en Asie ont été reportés. Martin Slumbers, directeur exécutif du Royal et Ancient a déjà déclaré que son organisation gardait un « regard attentif » sur la propagation du virus, concernant l’Open Championship au Royal St George's. Au-delà, des grands tournois, c'est tout le monde du golf qui n'échappe pas bien entendu, à ce fait majeur de société, et particulièrement anxiogène, par les médias, ou pour la population.

1180 Hits
0 commentaires

Le début de saison du Tigre ressemble plutôt à un gruyère, avec plusieurs semaines sans jouer entre chaque apparition en tournoi. Depuis le Genesis Open terminé à la 68eme place, Tiger Woods n’a pas rechaussé les chaussures de golf pour le championnat du monde au Mexique, ni pour le Honda Classic, pourtant disputé tout près de son lieu de résidence, et il ne devrait pas plus participer au prochain Arnold Palmer Invitational. A 44 ans, il ménage son dos, et se prépare surtout à défendre sa précieuse veste verte. Pour Woods, c’est le Masters sinon rien ?

739 Hits
0 commentaires