Chaque golfeur connaît la satisfaction que procure la frappe d’un bon drive, un drive vraiment énorme où dès le contact avec la balle, on sait que l’on va aller beaucoup plus loin que nos meilleurs coups jamais tapés. On l’a ressenti dans nos mains lorsque la face de notre driver à frappé la balle, on a suivi la balle qui est montée en flèche de plus en plus haut dans le ciel, puis a bondit sur le fairway et a continuer à rouler. Il y a peu de sentiments de satisfaction aussi précieux quand on joue au golf. Un golfeur professionnel s'est particulièrement illustré ces dernières années dans ce domaine, c'est Bryson DeChambeau qui a justement et récemment participé aux Championnats du Monde de Long-drive, une discipline dérivée du golf. Avant son avènement, plusieurs autres golfeurs s'étaient distingués parmi les plus longs frappeurs sur le circuit "classique", et notamment Bubba Watson, qui avec son swing tout sauf orthodoxe battait lui-aussi des records de distances au drive.

190 Hits
0 commentaires

A l’occasion de la publication d’un précédent sujet sur JeudeGolf.org, une lectrice nous a fait remarquer que nous ne donnions jamais des données de distances pour les dames. Nous avons pris conscience à cette occasion de notre lacune, et en avons cherché les causes. En fait, il n’existait aucune étude sur le sujet en langue française, pas plus que nous n’en avions trouvé dans les pays anglo-saxons. Personne ne semble s’être intéressé à ce sujet, et qui concerne pourtant au moins 100 000 golfeuses en France, et plus généralement près d’un golfeur sur quatre dans le monde. Mis à part la société Trackman qui a réalisé une fois une compilation des distances par clubs des joueuses du LPGA Tour (circuit professionnel féminin Nord-Américain), nous n’avions accès à aucune donnée pour les golfeuses à un niveau amateur. Nous avons donc décidé de créer notre propre étude, pour combler ce manque, qui au passage, interroge sur le véritable rôle des médias, et plus encore ceux qui revendiquent parler aux femmes. Avant de leur parler, il faudrait déjà les écouter, et c’est ce que nous avons fait en invitant plusieurs dizaines de joueuses au Studio, à Caluire, et afin de les étalonner, selon tous les clubs de leurs sacs. Cette étude ne présente pas encore assez d’individus pour être considérée comme une référence en la matière. A l’avenir, nous espérons continuer à étoffer ce panel, et ci-après, nous vous présentons donc un premier relevé qui donne des indications très intéressantes sur les golfeuses, leur matériel, et donc leurs distances par niveau de jeu et clubs.

820 Hits
2 commentaires