Posté par le dans Golf féminin

Après sa carrière exceptionnelle, Suzann Pettersen, devient une championne du golf durable

Après une carrière totalement réussie en tant que golfeuse professionnelle, Suzann Pettersen a établi en octobre 2020, une nouvelle collaboration avec la fondation à but non lucratif GEO, pour aider à la mission d'accélérer la durabilité dans, et par le golf, dans le monde entier. Nous revenons à cette occasion sur sa carrière, sa victoire historique lors de la Solheim Cup 2019, sa façon de raconter à son fils Herman, sa carrière de golfeuse professionnelle, et son choix de la terminer, pour s’accomplir en tant que maman.

Découvrez nos formules d'abonnements

Suzann Pettersen devient la première golfeuse professionnelle à devenir une championne de golf durable GEO, et rejoint une communauté existante, et croissante de leaders du sport, y compris des gestionnaires de parcours et de clubs, et des dirigeants d'associations, qui apportent des contributions réelles et mesurables au golf durable.

« Quand j'ai vu que mon parcours de golf à domicile, Oslo Golf Club, était également certifié par GEO pour son excellent travail, j'ai pensé que c'était quelque chose que j'aimerais vraiment soutenir.

En tant que mère d'un jeune enfant, il est incroyable de voir à quel point vous vous préoccupez de l'avenir de la planète, de sa biodiversité, de la qualité de l'air, et du climat.

Ces choses sont absolument vitales pour la santé, et le bien-être des générations futures, nous devons donc tous faire de notre mieux pour améliorer les choses ».

« Le golf, a peut-être plus que tous les sports, un rôle si merveilleux à jouer. Nous pouvons montrer comment gérer les paysages communautaires avec une faible utilisation des ressources, et en laissant de l'espace pour beaucoup d'animaux sauvages.

Nous pouvons collaborer avec les communautés pour faire de bonnes choses au-delà de nos frontières. Une grande partie de cela a été fournie par le golf, depuis de nombreuses années, mais nous devons tous redoubler d'efforts ».

Au cours de ses 19 ans de carrière professionnelle, Suzann « Tutta » Pettersen a remporté 15 fois le LPGA Tour, et 7 fois le Ladies European Tour, dont deux championnats majeurs : le LPGA Championship 2007 et l‘Evian Championship 2013.

La constance de Suzann Pettersen a été mise en évidence par les 419 semaines où elle a figuré dans le top 10 du classement mondial, et les 146 Top-10, qu’elle a remporté, en jouant sur le circuit de la LPGA.

Elle est peut-être surtout connue pour ses neuf participations à la Solheim Cup, où elle était l’une des meilleures gagnantes de points pour l’Europe.

Sa carrière a été couronnée à la Solheim Cup 2019, où elle a décroché le point gagnant pour l'Europe, et s'est immédiatement retirée du golf professionnel.

Peu de sportifs ont connu un moment de départ plus spectaculaire que Suzann Pettersen.

Ce putt gagnant à la Solheim Cup 2019, après une interruption de 20 mois de la compétition suite à des soucis de santé, puis à sa grossesse, l'a instantanément changée de « tueuse » de match-play, en héroïne bien-aimée.

Ce jour là, Suzann Pettersen pouvait à peine reprendre son souffle, quelques minutes après avoir rentré avec un birdie, le plus important putt de la Solheim Cup, depuis des années.

« Ça y est. C'est la dernière fois que vous me verrez jouer la Solheim », a-t-elle déclaré.

« Je ne peux pas mieux l’exprimer. Je veux dire de rentrer le putt gagnant, rien ne vaut la Solheim Cup dans ma carrière ».

Elle prenait alors sa retraite du golf professionnel, au sommet du monde du golf.

Suzann Pettersen était alors un choix non conventionnel de la capitaine, pour l'équipe de la Solheim Cup 2019.

À 38 ans, elle n’avait joué que dans seulement trois tournois au cours des deux dernières années, principalement en raison de son nouveau rôle de maman.

« Je n'ai jamais pensé que j'allais être ici, il y a quatre mois, jusqu'à ce que je rencontre la capitaine Catriona Matthew, cet été ».

« Elle a été l’une des pionnières du golf féminin européen », a déclaré Catriona Matthew.

« Je pense que nous avons joué peut-être sept, huit, Solheim Cup ensemble. C’est un moment si spécial pour elle. S'il s'agit de son dernier moment dans le golf professionnel, autant sortir au sommet ».

Suzann Pettersen, championne, maman, et engagée dans le développement durable du golf

Extraits de la lettre de Suzann Pettersen à son fils Herman, où elle lui résume sa carrière, un moment touchant.

Mon précieux cadeau, tu étais bien trop jeune pour savoir ce qui se passait ou pourquoi, mais tu étais là avec ton père, et moi pendant la dernière semaine de ma carrière à plein temps de golfeuse professionnelle. Nous étions tous en Écosse, en septembre 2019, dans un endroit appelé Gleneagles, pour la Solheim Cup.

D'abord, tu dois savoir qu'avant de devenir la personne qui plie tes vêtements, et prépare le dîner pour nous tous, j'ai joué sur le LPGA Tour et le Ladies European Tour, pendant 20 ans.

Pendant ce temps, j'ai remporté 15 tournois LPGA, sept tournois LET, et deux championnats majeurs.

Pendant une demi-douzaine d'années, j'ai été régulièrement classée parmi les 10 meilleures golfeuses au monde, atteignant la deuxième place à plusieurs reprises.

Mais cette performance a eu un coût.

Je ne l’ai pas réalisé à l’époque, mais la vie du Tour est devenue si étroitement liée à ma vie personnelle, que je ne pouvais parfois pas les distinguer.

Mon identité était liée à mon travail.

Comment j'ai joué, comment mes séances d'entraînement se sont déroulées un jour donné, combien de putts j'ai rentré ou raté, tout cela a affecté mes humeurs, mes priorités, mes relations, et la plupart de mes décisions.

J'étais, dans une certaine mesure, égoïste, ce que je considérais comme une condition préalable au succès.

Je n'ai eu aucun problème à dire « non », et je l'ai fait pas mal quand j'ai senti que quelqu'un ou quelque chose empiétait sur mon temps. Cela faisait partie du travail.

Et mon travail, étant d’être l'une des meilleures golfeuses du monde, était mon objectif.

Je suis très fière du succès que j'ai eu au golf.

Non seulement mes victoires ont validé ma conviction que le dévouement, la persévérance, le sacrifice, la passion et le travail acharné vous mèneront à la grandeur dans tout ce que vous choisissez de faire, mais ma performance en tant qu'athlète a également conduit à la stabilité financière, et m'a ouvert plus de voies que j’aurais jamais rêvé possible.

Avant même ton premier souffle, tu m’as appris une leçon inestimable sur les choses de la vie qui comptent vraiment, sur la patience et la perspective, à propos de l'extraordinaire éthique de travail, et de l'équilibre monumental des femmes du monde entier, et sur les sacrifices et les choix désintéressés que font chaque jour les mères qui travaillent.

Puis tu es arrivé, et en un instant mon cerveau a changé de nouveau.

J’ai toujours entendu des gens dire que devenir parent vous change, mais j’avais supposé que le changement prenait des semaines, voire des mois ou des années.

C'est faux. C’est instantané.

Au moment où tu as respiré pour la première fois, j'étais une personne différente.

La semaine de la Solheim Cup, ton père et toi, êtes venus en Écosse.

Donc, même avec toutes les obligations là-bas, je pouvais toujours vous voir. Je pouvais venir dans la pièce pendant quelques minutes, et jouer avec vous.

Je pouvais te tenir, te bercer et te nourrir. Je pouvais entendre le son de ta voix, et je pouvais sentir la chaleur de tes joues.

C’est alors qu’une autre évidence m’a frappée : je ne pense pas que la plupart des gens réalisent les sacrifices que font les mères.

Je ne sais pas comment elles le font. Il y a des millions de mères qui travaillent avec des enfants à la maison. Je ne pense pas qu’elles reçoivent suffisamment de reconnaissance pour la façon dont elles gèrent leur vie.

Je sais que j’ai été un choix controversé de la capitaine pour participer à cette Solheim Cup.

Le slogan de la Solheim Cup, celui utilisé dans tous les supports marketing qui avaient été peints sur toutes les tribunes, était : « Tout mène à ce moment ».

J'ai frappé un putt parfait, mais au golf on ne sait jamais ce qui va se passer jusqu'à la dernière seconde.

Quand j'ai vu la balle disparaître, et que les dizaines de milliers de fans entourant le green ont rugi, j'ai réalisé, immédiatement, que la ligne que j'avais vue toute la semaine était un résumé parfait de ma carrière.

Tout cela a conduit à ce moment. Toute ma famille était là. Tu ne t’en souviendras pas, mais je suis sûre que tu le verras en replay, dans les années à venir.

La foule et mes coéquipières se sont précipitées sur le 18e green, jubilatoires et festives. Il m'a fallu une minute pour te trouver, toi et ton père, dans la mêlée.

Mais quand je l'ai fait, quand je t’ai regardé dans les bras de ton père, j'ai dit : « Ça y est. Rien ne pourra jamais surpasser cela. J'avais tout eu, une excellente équipe, une excellente capitaine, une grande compétition, et un résultat incroyable, une semaine historique pour le golf féminin.

J'étais ravie que tu y sois.

Même si tu ne t’en souviens pas, t’avoir présent était quelque chose que je chérirai pour toujours.

Combiner les responsabilités d'être maman et golfeuse… c'était tout ce dont j'avais besoin.

J'ai donc alors annoncé ma retraite du golf de compétition, sur place, à Gleneagles.

J'ai regardé mon téléphone, et il avait explosé avec des messages de compliments de personnes du monde entier. Joueuses de la LPGA, personnel, Européens, Américains, peu importe. Les messages se succédaient.

J'étais devenue beaucoup plus émotive en tant que maman.

Mais c'était écrasant. J'ai pleuré comme je ne l'avais pas fait depuis de nombreuses années. Pour la première fois en tant que golfeuse, j'étais complétement, totalement satisfaite, contente et en paix.

 

Crédit photo : IconSportswire

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 285
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter
Reconfinement sur la filière golf en France pour a...
Pourquoi toutes les femmes n'aiment pas le golf ?

Auteur

 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.