Posté par le dans Accessoires Golf

Quel est le meilleur entraînement pour progresser au golf sans se ruiner?

comment parfaire son entrainement au practice

Indéniablement, un des points les plus critiques pour un golfeur ou une golfeuse au niveau amateur, c’est le fait d’utiliser son temps au practice de manière efficiente. Trop souvent, le joueur ou la joueuse va se rendre au practice, taper des balles sur un tapis sans but assez précis, et surtout sans un support ou un moyen de s’auto-contrôler. Quand on cherche pourtant à améliorer son swing, et en particulier la qualité de sa frappe de balle, et si on ne bénéficie pas des conseils réguliers d’un moniteur à ses côtés, il existe pourtant une organisation simple à mettre en place et peu coûteuse, que tout pratiquant devrait au moins essayer une fois dans sa vie…

Découvrez nos formules d'abonnements

Il y a beaucoup de magazines de golf, et depuis quelques années, de plus en plus de vidéos gratuites en ligne. Cependant, force est de constater en se rendant sur un practice de golf près de chez soi, que très, mais très, peu d’amateurs testent de nouvelles solutions pour s’entraîner.

Il est possible d’imaginer que pour une majorité de pratiquants, le practice est peut-être plus un défouloir ou un passe-temps. Cependant, si vous, vous voulez vraiment progresser et rendre ce temps utile, il y a bien entendu une solution : Ne pas faire comme tout le monde.

Sur notre site, on a déjà abordé le sujet de l’entrainement au practice, inviter à éviter le mode répétition des coups, et surtout le tapis. Ici, nous allons vous proposer la revue d’une « station d’entraînement » qui ne peut se réaliser que sur un practice en herbe, et pour deux raisons.

La première, il requiert de planter des baguettes dans le sol, et la seconde, tout travail qualitatif au practice demande de jouer sur le sol que vous allez retrouver sur un parcours, et donc en aucun cas, un tapis de practice.

Ce n’est pas une critique, c’est simplement un fait. Le tapis de practice n’est pas votre meilleur ami, car il annihile toutes les questions autour de la qualité du contact, le point bas de l’arc de swing, la position de l’impact par rapport à la balle, et même le smash factor, soit votre meilleur indicateur de qualité.

Cela étant, beaucoup de golfs proposent des practices en gazon, et que vous soyez débutant ou expérimenté, il ne faut vraiment pas en avoir peur ou peur de se prendre pour un champion. Le practice sur gazon devrait être une priorité d’entraînement quel que soit l’index.

Au-delà de ne pas mentir sur la qualité du contact avec un fer ou un bois, il permet aussi de placer plus facilement de véritables aides utiles à l’entraînement.

Initialement, avant d’écrire ce nouveau sujet, nous avions l’intention de tester un nouvel outil d’aide à l’entraînement, le swing plane perfector.

Quand on cherche à améliorer son swing, de quoi parle-t-on concrètement ?

Améliorer son swing, c’est donc potentiellement s’intéresser à la qualité du contact, le smash factor, mais aussi le chemin de déplacement du club, le plan de déplacement du swing dans l’espace, le démarrage du swing, l’alignement, les mouvements parasitaires comme le « sway » ou le « slide » ou déplacement non désirés pendant la rotation, et donc la frappe.

On peut travailler tous ces éléments en même temps ou séparément. C’est selon son propre niveau d’expérience ou d’accompagnement avec un moniteur de golf.

Le swing plane perfector utilisé notamment par l’anglais Tommy Fleetwood a justement le mérite de nous inciter à travailler sur le plan de déplacement du swing dans l’espace. Au-delà du fait que c’est un outil utilisé par un professionnel de premier rang, cet outil semble bien pertinent à première vue.

Il s’agit de placer des baguettes en position pour diriger le déplacement du club dans l’espace, ce qui n’est pas le plus simple pour un golfeur, qui par définition, ne se voit pas swinguer en temps réel.

Le hic avec cet outil et pour un amateur, c’est qu’il est très coûteux pour ce qu’il est, et ce qu’il peut apporter, soit 195 livres sterling ou environ 230 euros pour une plaque à poser au sol…

De notre point de vue, le fabricant est trop gourmand, or il existe une solution beaucoup plus raisonnable, des baguettes d’alignements plantées directement dans le sol.

Sur Amazon ou différents sites marchands anglais, on peut trouver un duo de baguettes entre 10 et 20 euros. Le cas présent, nous allons vous recommander d’en commander deux paires, car au total, pour la station d’entraînement que nous allons présenter, vous aurez besoin d’au moins trois baguettes.

Soit un coût potentiel et maximum de 30 à 40 euros et pour néanmoins réaliser la meilleure station d’entraînement pour améliorer son jeu de golf.

La seconde chose indispensable étant un terrain gazonné, ce qui en fait élimine notre propre studio à Caluire. Cet exercice ne peut pas se réaliser en indoor… On parle vraiment d’améliorer le contact de balle, or un sol dur ne reproduit pas la variabilité d’un sol souple, et les débris de gazon ou de terre qui peuvent s’insérer entre une balle et une face de club.

Je suis d’ailleurs bien placé pour déclarer être un golfeur qui tape régulièrement sur tapis, et qui a lui-même parfois du mal à transposer cette qualité de frappe sur le parcours… tant l’écart entre un tapis et la réalité est énorme.

La station d’entraînement est un protocole découvert auprès de l’instructeur anglais Chris Ryan, un excellent dans son domaine. Il utilise justement cette station en plaçant d’abord une baguette en alignement au sol vers la cible, puis une baguette placée derrière lui à environ 60 degrés par rapport au sol… et une baguette placée devant lui, et toujours selon le même angle.

Définissons les trois baguettes :

Baguette numéro un placée au sol, et avec fonction de guider l’alignement vers une cible.

Baguette numéro deux placée derrière soi selon un angle adapté à guider le plan de swing.

Baguette numéro trois placée devant soi et la balle pour servir de repère par rapport aux déplacements latéraux pendant le swing.

Pourquoi 60 degrés ?

Prenons l’exemple d’une série de fers TaylorMade P790 parmi les plus vendues en France dont le lie du fer 7 est censé être de… 62.5 degrés, ce qui veut dire qu’au moment où nous devons ramener le club au sol à l’impact, il faudrait dans l’idéal, ramener le club sur ce lie…

En plaçant une baguette à environ 60 degrés par rapport au sol, et en partant vers l’extérieur, on place donc un repère dans le plan idéal que devrait suivre le club au démarrage ou au retour.

Toujours pour la même série, du fer 3 au pitch, les lies évoluent de 60,5 à 64 degrés. C’est très faible et ne devrait pas vous stresser à l’idée de planter la baguette à 0,5 degrés près !

S’agissant d’un driver, et par exemple, le TaylorMade SIM2, le lie évolue selon les réglages entre 56 et 60 degrés, et dans ce cas, on peut éventuellement baisser un peu l’angle de notre baguette située à l’arrière de notre station d’entrainement, en essayant de viser environ 55 degrés, ce qui reviendrait à baisser un peu la hauteur de la baguette.

Sur ce point, le « swing plane perfector » a pour avantage de se régler plus facilement au degré près.

Il nous reste enfin à placer une troisième et dernière baguette, devant soi

Alors que la baguette numéro deux, celle qui va caler le plan de swing, est placée dans le prolongement de la baguette numéro un au sol, tout en étant placée dans la continuité du club à l’adresse, la baguette numéro trois est bien placée face à soi, décalée à l’extérieur de la ligne de frappe, et de la balle. Sur le même plan d’inclinaison que la baguette numéro deux, elle va servir de repère par rapport aux mouvements latéraux et parasitaires. Elle a pour fonction de nous inciter à rester stable face à la balle ou de voir si justement on se décale prématurément.

Ainsi organisée la station d’entraînement doit permettre le déplacement du club de golf, et en fait, de swinguer tout à fait normalement sans encombre.

Si justement, vous avez du mal à imaginer comment vous devriez vous organiser pour swinguer. Voilà un premier bénéfice… La station vous aide à vous organiser par rapport à la balle. Le set-up d’un swing de golf est déjà une étape critique pour le succès d’un coup de golf.

Deuxième bénéfice évident, en démarrant votre take-away ou démarrage du déplacement du club dans l’espace, avant même de parler de backswing, vous pouvez immédiatement constater ou vous rassurer sur le fait de démarrer le club… dans le plan !

La station vous guide dans le démarrage et la bonne exécution de votre swing.

Autre élément que Chris Ryan rajoute par rapport à sa station, il dessine une ligne blanche pour parfaitement centrer la balle entre lui et la baguette numéro 3 placée devant lui.

Son objectif est visiblement de « figer » le placement de son corps par rapport à la balle, et éviter les erreurs liées à un placement du corps trop près ou trop loin de la balle.

Ce n’est pas si anodin. Chez beaucoup d’amateurs ou de débutants, beaucoup de fautes de swings et de contacts ratés sont le fruit d’un mauvais placement par rapport à la balle.

Au-delà des baguettes, et si vous n’avez pas un bombe de peinture, vous pouvez peut-être ajouter à votre station un outil type Eyeline Golf Speed Trap déjà testé sur notre site, toutefois, le coût est autour de 130 euros. C’est donc seulement une option…d’autant que les baguettes reprennent un de ses principes, le contrôle du déplacement du club dans le plan.

Sans aller jusque-là, Chris Ryan s’assure de placer sa balle rigoureusement au milieu entre la baguette numéro un qui lui sert d’aide à l’alignement, et la baguette numéro trois qui sert de guide de posture. C’est peut-être tout simplement votre repère.

Une fois votre station organisée au practice, quand vous vous mettez en place derrière la balle, le principal bénéfice, c’est que vous devenez certain de votre organisation derrière la balle.

La baguette numéro un assure votre position du corps par rapport à votre cible, et par exemple, le placement des pieds, des hanches ou encore des épaules.

Il y a toutefois une petite astuce que propose Chris Ryan pour commencer, et qui va résoudre le problème de bien se placer sur des frappes à répétitions.  Le pro place en fait un tee sous la balle pour marquer l’emplacement idéal de la frappe.

C’est moins intéressant pour travailler la qualité du contact avec le sol, mais c’est tout de même une bonne manière de commencer, et se familiariser avec la station.

Ensuite, vous pourrez retirer le tee, et découvrir un autre bénéfice du trait placé au sol que vous pourriez aussi matérialiser faute de bombe de peinture par deux tees placés autour de la balle, et ce pour marquer une ligne imaginaire… et ainsi, observer où vous placez votre tête de club à l’impact.

Vous pourrez ainsi contrôler si votre divot est trop marqué avant la balle…

Le divot est donc un élément clé supplémentaire de cette station forcément réalisée en extérieur pour contrôler la qualité d’un coup de golf.

Idéalement, vos frappes doivent se situer après la ligne, et surtout pas avant au risque de gratter la frappe.

Si au contraire, la frappe de balle se fait avant la ligne, cela peut indiquer que vous devez vous avancer dans la station…et en direction de votre cible. On en revient au calibrage de votre set-up ou position à l’adresse. Jamais sur un tapis de practice, vous n’aurez ce type d’information.

Attention, si vous décalez la position de la balle, et notamment plus proche de vous, il vous faudra forcément reculer de la même distance la baguette numéro deux, faute de quoi vous risquez de la frapper directement.

Pour continuer la démonstration, encore un bénéfice de cette station, si vous déplacez trop votre club à l’intérieur ou à l’extérieur de la ligne avec la cible, vous allez pouvoir le travailler, et justement avec la baguette numéro deux qui pourrait se retrouver sur votre chemin, notamment en cas de swing trop à l’intérieur du plan.

Pour éviter un contact trop brutal entre le club et la baguette, le pro a l’astuce de placer un capuchon de driver sur la baguette, ce qui va considérablement amortir un éventuel choc. Encore un élément qui ne nécessite pas de surcoût en partant du principe que vous en avez déjà un.

D’autant que le capuchon peut être utilisé d’une autre manière, et justement placé à côté de la balle pour cette fois, servir d’obstacle…

L’objectif du pro est de créer une station qui va lui permettre de créer un chemin de club très neutre, aussi bien à la descente du club vers le sol, et au moment de contacter le sol.

Pour ma part, si je veux contrer un mouvement plus intérieur qu’extérieur, il me suffit de déplacer le capuchon à l’intérieur, et non pas à l’extérieur de la balle au sol. Bref, c’est entièrement configurable.

Enfin, la troisième baguette n’est pas inutile. Elle permet de servir de repère sur des fautes majeures pour un swing de golf, et notamment les déplacements latéraux parasitaires.

Par exemple, si vous faites du sway (votre haut du corps se décale vers l’extérieur de la balle au moment de démarrer le backswing), vous le verrez justement à l’aide de la baguette située en face de vous. Vous pourrez alors arrêter votre mouvement, et vous réorganiser.

L’idée, c’est d’avoir un feedback instantané.

Pour citer Chris Ryan, cette station d’entraînement est géniale, car elle rend du pouvoir aux amateurs. Ils ou elles deviennent vraiment autonomes pour comprendre beaucoup de points clés de leur swing de golf, et les corriger en direct. On est vraiment dans le domaine combiné de l’autodiagnostic et de la correction.

En répétant dans un premier temps des petits mouvements, on peut commencer à vraiment sentir ce que le corps doit faire correctement pour lancer la balle.

La troisième baguette n’est vraiment pas inutile dans le diagnostic. Elle permet vraiment de situer les fautes de déplacements que l’on commet en observant si justement on décale le buste ou les hanches par rapport à une position neutre incarnée par cette baguette. Pour le coup, un outil comme le swing plane perfector ne peut pas offrir toutes ces possibilités d’organisations, au contraire des baguettes que l’on peut placer plus librement.

Cette station d’entraînement aura vraiment pour fonction de vous éclairer sur votre swing, et finalement, vous allez commencer à vous organiser pour taper de bons coups de golf ou tout du moins si vous n’y parvenez pas, vous aurez les informations qui vous diront ce qui ne va pas.

En conclusion, pas sûr qu’il faille dépenser plus de 200 euros pour un swing plane perfector… Avec cette station, vous serez vraiment en maîtrise de votre jeu. Dommage de ne pas avoir découvert cela avant… car c’est tout bonnement génial pour un coût dérisoire en comparaison des bénéfices.

Pour réaliser ce sujet en hiver, pas évident de pouvoir planter les baguettes dans un sol gelé ou même sur un practice en herbe ouvert, c’est pourquoi je suis descendu à Nîmes, golf de Vacquerolles pour réaliser les illustrations.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 570
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter

Branson Golf sera bientôt la destination mondiale ...
Test du radar VoiceCaddie SC300i

Auteur

 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.