Posté par le dans Golf Senior

Seniors, comment augmenter la distance de chaque coup de golf?

Bien que le potentiel de frapper nos plus longs coups de golf commence à diminuer vers 60 ou 65 ans, la plupart des golfeurs seniors n'ont jamais été près d'atteindre ce plein potentiel avant d’arriver dans cette tranche d’âge. Ce qui signifie qu'il y a généralement encore beaucoup de place à de l'amélioration. Alors avec une bonne efficacité et de l’entraînement, on peut compenser la différence, même passé 60 ou 70 ans, grâce à quelques astuces et des petites améliorations à la portée de tous, et quelque soit son âge…

Découvrez nos formules d'abonnements

Les principales limitations pour tout golfeur senior tournent autour des longs coups et de la puissance. C'est probablement parce que l’on perd de la force et de la flexibilité. Et même si on continue à s’améliorer dans le jeu court, il nous manque le plaisir de bien jouer des longs fers sur les fairways.

Comme beaucoup d’entre nous, à 72 ans, je savais que mon manque de longueur venait d’une trop faible vitesse de swing. Mais, augmenter notre vitesse de swing n'est cependant pas aussi simple qu'il y paraisse. De plus, une vitesse de swing accrue ne doit pas se faire au détriment de l’équilibre, et donc de la précision.

La première chose à comprendre est que l’augmentation de la vitesse ne signifie pas forcement un swing plus rapide, cela signifie seulement une tête de club plus rapide à l'impact.

Pourtant, il existe de nombreuses façons de contourner ce problème, en utilisant certaines techniques, et en apportant des changements subtils à notre jeu de golf.

La première étape pour améliorer notre frappe est de prendre conscience de ce qui nous manque.

Une moindre force est une conséquence inévitable du vieillissement, et a un impact direct sur notre frappe de balle, ce qui heureusement ne nous empêche pas de garder l’habilité et la précision, habilité et précision que nous devons conserver même en essayant de lancer la balle plus loin.

Notre set-up initial devant la balle à l’adresse influence la façon dont l'énergie est transférée à la balle. Une bonne adresse crée le bon angle d'attaque et un loft dynamique à l’impact, optimisant la vitesse de la balle. Et il est essentiel que nos mouvements restent fluides et coordonnés.

Avec l'âge, nos articulations perdent de la flexibilité, ce qui se traduit finalement par moins de rotation des épaules. Cela devient un obstacle au bon déroulement d'un bon swing.

J’ai longtemps cherché comment malgré les années passant, réussir à améliorer ma force musculaire et ma souplesse.

Bien entendu j’ai entendu et lu des tas de recommandations, sur les exercices à faire pour réussir instantanément à devenir plus souple, et aussi, au passage, pour éviter les blessures sur le parcours.

J’ai entendu également, que faire de l'entraînement cardio à faible impact comme la natation, l'utilisation de l'elliptique, la marche sur des pentes, les escaliers, faire du yoga, etc. Tout ça me permettrait de frapper plus loin au golf.

Recommandations allant même jusqu’à me demander de m’installer dans un bain à remous avant de me rendre sur le parcours, pour dégager les zones tendues du corps…

Bon, pour moi, sans doute parce que je ne suis pas assez courageux et motivé pour m’infliger de passer beaucoup de temps à contre carrer ces outrages du temps, cela n’a pas marché bien longtemps, et ne m’a apporté finalement peu de résultats significatifs.

La révélation ! Ou, comment j’ai pu gagner 10 mètres avec chaque club ?

Pour les seniors, faire des coups plus longs dépend en grande partie de la volonté d'ajuster son swing. Des changements de stratégie simples peuvent aider à frapper plus loin, et tirer régulièrement le meilleur parti de son jeu.

J’avais l’impression qu’au practice, il n’y avait pas beaucoup de différences de longueur entre mes coups, quelque soit le club, en gros, de 90 mètres avec un fer 8, pour 110 mètres avec un fer 4, c’est un peu plus long sur le parcours avec la roule de la balle.

Dans une vidéo de Jean Marie Carret, directeur et enseignant du Golf de Cap Malo en Bretagne, il explique l’origine des hybrides, et dans une des séquences, il évoque ce mal dont je souffre, et sans doute également nombre d’entre vous, soit le peu de différence de distance entre chaque club, et la cause serait le manque de vitesse.

Sans une bonne vitesse de tête de club ou avec une tête de club décélérante, il semblera que toutes vos balles volent de la même manière quelque soit le club. Parfois, lorsque c'est le cas, même des clubs plus ouverts peuvent faire voler la balle plus loin.

La raison est qu’un wedge ou un fer 9 ont un loft plus important pour que la balle monte et soit portée. Le bois 3 et le driver par contre, ont un si petit loft, qu'avec une vitesse de swing lente, il ne pourront pas porter la balle. La balle plonge et perd ainsi beaucoup de distance.

Fort de cette révélation, j’ai donc pris rendez-vous avec Jean Marie Carret pour une leçon de golf.

Après un bilan global de mon swing et quelques ajustements de grip, à ma grande surprise, nous n’avons pas travaillé sur la vitesse de mon swing à proprement dire. Nous avons travaillé sur la compression de la balle, et donc sur le mouvement à améliorer pour augmenter cette compression.

La compression de la balle dépend de l’angle d'attaque. Pour affiner le chemin à travers l'impact, Jean Marie m’a d’abord fait accentuer l’allongement des bras après le contact avec la balle, et m’a demandé également de me concentrer sur un petit exercice sur le tapis de practice : la ligne de sable…

Il existe plusieurs facteurs permettant d’améliorer sa distance de balles, la vitesse de swing, le chemin du club, la face du club, le contact de balle, et l’angle d'attaque, c’est sur ce dernier facteur que nous nous sommes concentrés.

L’exercice de la ligne (ou du rail) de sable

Cet exercice est facile à mettre en place, il suffit de disposer sur le tapis de practice, une ligne de sable, ou un « rail » si vous préférez, après la balle. L’exercice consiste à effacer le sable du sol avec la tête de club après avoir frappé la balle.

On entend beaucoup parler de comment bien frapper la balle avec le driver, mais moins souvent avec les fers. Pour des coups de fer plus purs, on doit effectuer un contact descendant, balle en premier, puis le sol.

On peut faire les choses correctement si on a l'impression de pincer, ou de comprimer la balle entre la face du club et le sol, cet exercice implique de faire l’effort d’allonger les bras pendant et après l’impact.

Sur le parcours, creusez vous un joli divot après la balle ? Si c’est non, il y a de fortes chances que vous ne frappiez pas correctement et ne compressiez pas la balle.

La plupart des bons joueurs de fer font normalement un divot en frappant un coup sous un angle peu profond. Ils font un divot peu profond et long de la taille d'une main. En revanche, les personnes qui comme moi manque de longueur avec leurs clubs, commettent des erreurs courantes.

Soit ils ont une forte descente qui laisse un cratère dans l’herbe, soit ils ne font pas du tout de divot. Ces deux erreurs conduisent à un coup médiocre et à un impact incohérent. Il est crucial de comprimer la balle entre la face du club et le club, pour obtenir un bon impact.

Pendant la majeure partie de ma vie de golfeur, je n'ai que rarement pris un divot sur le parcours, et encore moins un énorme divot, et j'ai toujours pensé que c'était une sorte de lacune dans mon jeu.

Je l'ai attribué au fait que mes entraînements se sont toujours déroulés sur des tapis de practice, donc je n'ai pas eu suffisamment le vrai retour de la pratique sur l'herbe, et ainsi apprendre à faire ces divots parfaits avant d’aller sur le parcours.

Finalement, alors que j’espérais un miracle me permettant de swinguer plus vite sans me déséquilibrer (cela fait des années que j’essaye en vain), grâce aux conseils de Jean Marie Carret, et encore pas mal de répétions de l’exercice au practice, cette ligne de sable m’a permis de gagner quelques mètres, avec un contact de balle plus solide, et un plus joli bruit à l’impact.

Comment plus facilement comprendre l’effet de compression sur la balle

Commençons par commenter l’illustration ci-dessous. Il s'agit d'un coup simulé où la face du club est sur le point d'atteindre l'arrière de la balle de golf.

La ligne rouge indique l'angle de la face de club à l'impact, et la ligne bleue indique la direction dans laquelle la tête du club se déplace pendant l'impact. La courbe noire reliant les deux représente la quantité de compression « subie » par la balle de golf.

Lorsque vous compressez une balle de golf, la tête de votre club traverse la balle à l'impact, ce qui emprisonne finalement la balle entre la face du club et le sol. Faire cela correctement vous donnera un vol de balle plus précis, et une plus longue distance.

Quand on observe les meilleurs joueurs, ils ont tous le point bas de leur swing derrière la balle de golf. Cela signifie qu'ils entrent d'abord en contact avec la balle, puis leur club interagira avec l’herbe à un moment donné, derrière la balle.

Il ne s’agit pas de martyriser le parcours avec des divots, même si l’on n’oublie pas de les remettre en place.

Je me suis rendu compte que sur le parcours, le simple fait de tendre les bras et d’essayer d’aller chercher le sol après l’impact avec la tête de club, apportait déjà une nette amélioration à mes coups de golf, tant en sensation qu’en efficacité.

Alors qu’auparavant, je constatais assez peu de différences de longueur entre mon fer 8 et mon fer 5, aujourd’hui, sur mes meilleurs coups, j’obtient une différence d’environ 8 à 10 mètres entre chaque clubs, pour environ 120 mètres avec le fer 5.

Si c’est encore perfectible, pour moi la différence est déjà notable, avec un gain de distance d’environ 10 mètres, et une sensation de frappe plus agréable.

Merci à Jean Marie Carret du Golf de Cap Malo, pour ses conseils et cette astuce du « rail de sable ».

 

Crédit Photo : JeudeGolf.org et iStock

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 756
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter

Voyage de golf à Lanzarote aux Canaries, à la déco...
WellPutt: Du tapis de putting à la réalité virtuel...

Auteur

 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.