Posté par le dans Chronique de golfeurs

DeChambeau/Koepka: Quand 2 golfeurs sont amenés à jouer ensemble malgré eux...

Étant donné que la plupart d'entre nous ne pouvons jouer qu'un nombre limité de parties de golf au cours de l'année, jouer avec des personnes agréables est préférable pour que ces parties soient avant tout un bon moment. Les golfeurs professionnels n’ont pas ce choix, et il arrive que des inimitiés soient exposées au grand jour, ce qui est le cas entre Brooks Koepka et Bryson DeChambeau, qui pourtant seront probablement partenaires dans l’équipe américaine de Ryder Cup en septembre prochain. Quand on vous interroge, vous aussi vous avez quelques expériences pas toujours positives au sujet de certains partenaires, ce qui finalement met en valeur les belles parties, et les belles rencontres...

Découvrez nos formules d'abonnements

Pour les joueurs amateurs, le golf peut être amusant, mais comme pour toutes les bonnes choses, il y a toujours un élément qui peut nuire au plaisir que nous aimons tous vivre.

C'est là que l'on peut parler de partenaires de golf ennuyeux, qu'ils le soient délibérément ou non, et qui gâchent une belle journée sur le parcours de golf. Si vous jouez au golf depuis un certain temps, vous avez déjà rencontré l'une de ces personnes.

Brooks Koepka notamment ne peut pas cacher son dédain vis à vis de Bryson DeChambeau, de ce qui constitue ces derniers mois l'exemple le plus frappant de golfeurs ne pouvant s'apprécier sur et en-dehors d'un parcours.

Au début de l'année dernière, le duo américain s'est disputé sur les réseaux sociaux, et à en juger par leurs attitudes lors du PGA Championship fin mai 2021, les mésententes existent toujours entre eux, et il est clair que Koepka ne sortira pas dîner avec DeChambeau de si tôt.

Leur rivalité remonte à 2018, lorsque Koepka a critiqué le rythme de jeu lent de DeChambeau. Il a déclaré : « Je ne comprends tout simplement pas comment il faut une minute et 20 secondes pour frapper une balle de golf, ce n'est pas si dur. C'est toujours entre deux clubs : il y a un trop court, il y a un trop long. Cela me rend vraiment dingue ».

DeChambeau ripostait, visant le physique de Koepka en suggérant « qu'il n'avait pas d'abdos ». Ce à quoi Brooks Koepka répondait en juillet dernier sur les réseaux sociaux en se demandant comment DeChambeau a réussi à prendre autant de volume après le confinement lié au coronavirus, et il a posté une image, suggérant que le golfeur aurait peut-être utilisé des stéroïdes.

Le dernier épisode de la rivalité entre Brooks Koepka et Bryson DeChambeau a été diffusé en ligne après que Koepka a exprimé sa frustration face aux « conneries » que lui a adressées son compatriote américain lors d'une interview télévisée.

Le clip de GolfChannel, présente Koepka lors du PGA Championship, démontrant un mépris à peine voilé à l'égard de certains conseils de putting non sollicités d'un joueur susceptible d'être un coéquipier lors de la Ryder Cup cette année.

Fin septembre, les deux pourraient devenir coéquipiers à la Ryder Cup, et il ne semble pas que les deux soient copains-copains en septembre, mais Koepka s'attend à ce qu'ils jouent pour gagner, et gèrent correctement le scénario délicat.

« Ce n'est qu'une semaine », a déclaré Brooks Koepka « Je peux le mettre de côté pour les affaires. Si nous devons être dans la même équipe, je peux traiter avec n'importe qui dans le monde pendant une semaine ».

Pour les golfeurs amateurs, les enjeux sont bien moindres, mais les inimitiés existent

Il est souvent assez difficile de jouer au golf avec des inconnus pour la plupart d’entre nous.

Cependant, la grande majorité des golfeurs que nous rencontrons pour la première fois sur un parcours et avec lesquels nous jouons, sont des gens agréables, mais de temps en temps, il arrive d’en rencontrer avec qui vous ne voudriez plus jamais jouer.

Ci-après, nous avons compilé quelques expériences, et commentaires que vous avez pu nous remonter.

Vous n'appréciez pas pas les gens que vous ne connaissez pas et qui parlent trop

Souvent, ils essaient juste de briser la glace, ou tout simplement ils sont naturellement bavards et veulent juste communiquer.

Merci de garder à l'esprit que même si ces comportements peuvent déranger certains, ils pourraient ne pas déranger quelqu'un d'autre, ce n'est donc qu'une opinion.

Vous avez peut-être joué une fois avec un inconnu qui dès le premier trou a commencé à vous poser des questions personnelles.

Cela allait de : où êtes vous né, combien de frères, sœurs, etc. Il a ensuite demandé : où vous habitez, où vous travaillez, depuis combien de temps vous vivez par ici ?

Ce n'était que le début, et cela a continué par : est ce que vous avez une petite amie, une femme et des enfants, etc.

Cela peut durer plus de 9 trous et le joueur a couvert pratiquement tous les aspects de votre vie, vous épuisant mentalement.

Quand on partage une partie de golf, c’est difficile de s’éloigner de ce genre de partenaire.

Vous n'appréciez pas les gens que ne parlent pas du tout pendant une partie

La plupart des golfeurs avec qui nous jouons sont amicaux et parlent entre les coups, et ils ont souvent des conversations qui ne sont pas liées au golf. 

Les golfeurs qui sont du type « Ben Hogan », c’est à dire constamment silencieux, on les appelle des muets, et si on a le choix, on n'aime pas jouer avec eux, et on préfère jouer seul si cela est possible. 

Vous n'aimez pas les donneurs de conseils

Il commence généralement à mi-chemin du parcours.

Vous faites un parcours normal avec quelques bogeys, quelques pars, tout va bien pour vous. Ensuite, sur un départ étroit vous prenez un bois ou un fer, et « ce partenaire conseilleur » vous dira quelque chose comme « vous devriez jouer davantage votre driver dans ce cas ».

Merci pour le conseil ! Vous venez de le regarder slicer presque chacun de ses coups de départ, et vous avez du attendre qu’il termine ses bogeys, triples ou quadruples sur chaque trou, et il veut vous donner des conseils ?

C'est ce que vous pourriez lui dire dès le prochain départ. Mais même si vous ne le faites jamais, en général, dites lui juste que vous essaierez ça la prochaine fois.

Le meilleur moyen était de donner des réponses très courtes et brèves. Habituellement, lorsque les gens recherchent plus d'informations, ils restent sans voix si vous ne leur donnez pas tout ce qu'ils veulent.

On n'aime pas les conseils non sollicités de joueurs, même bien meilleurs que nous.

La psychologie humaine est que nous n'aimons pas qu'on nous dise quoi faire même lorsque nous le faisons mal. La grande majorité des personnes et des golfeurs inclus, aiment comprendre les choses par eux-mêmes.

Vous n'aimez pas quand les gens prennent trop de temps sur le parcours

Le joueur trop lent, c’est souvent le golfeur qui laisse son ego prendre le dessus et ralentir la partie.

Nous avons tous rencontré ces partenaires de golf, en particulier sur les longs trous. Ils pensent pouvoir toucher le green en deux alors qu'ils n'ont vraiment aucune chance.

Après avoir joué un bon coup de départ, il s'est retrouvé avec environ 250 mètres contre le vent pour atteindre le green.

La partie de devant était sur le green et il a dit « je ne veux pas prendre le risque, alors je ferais mieux d'attendre ». Nous lui avons dit de simplement jouer et que tout ira bien. Effectivement, il l'a bien tapé, mais il lui a quand même manqué environ 80 mètres.

Pour une raison quelconque, ce genre de joueur pense que le coup de golf exceptionnel qu’il a fait une fois est réalisable pour lui sur une base régulière.

Le joueur qui perd trop de temps à chercher sa balle dans le haut rough.

La plupart des gens surestiment la distance à laquelle ils frappent la balle et souvent ils perdent inutilement du temps à la chercher là où elle ne peut pas être.

Pour revenir à un exemple concernant Brooks Koepka, ce dernier s’était aussi plein du comportement de JB Holmes à l’occasion de The Open 2019.

Son compatriote a la réputation d’être un joueur extrêmement lent, et l’avait fortement agacé au cours d’une partie forcée ensemble.

Koepka s’était dit très frustré pour ne pas dire plus.

Pendant leur déambulation sur le parcours, Koepka n’a pas hésité à se tourner vers l’arbitre pour se plaindre du temps utilisé par Holmes pour sa routine avant d’exécuter un putt ou un coup.

Ce jour-là, Holmes, probablement mis sous pression par Koepka avait rendu la pire carte d’un golfeur professionnel sur un tour du British Open depuis 1966, soit un score de 87 qui le fit tomber de la troisième à la soixante-septième place au leaderboard.

Cet exemple illustre bien qu’un golfeur très/trop lent peut à la fois nuire à votre jeu, mais aussi au sien.

Vous n’aimez pas quand les golfeurs avec qui vous jouez se précipitent

La fédération et les clubs de golf font tout pour communiquer et lutter contre le jeu lent, mais à l’excès le jeu trop rapide est également un problème.

On a l'impression que pour certains joueurs convaincus qu’il faut lutter contre le jeu lent, la vitesse passe avant le score.

Bien que totalement pour le jeu rapide, l’esprit du jeu est souvent compromis lorsque les golfeurs essaient de jouer trop vite.

Les gens qui se vantent de jouer au golf en un temps record ne jouent pas au golf, ils ne font que frapper des coups sans tenir compte du score ou des règles.

Putts de plus d’un mètre donnés, balles perdues rejouées de n’importe où, etc. Ils veulent juste frapper des coups.

Se précipiter et jouer au golf prêt à l'emploi est un non sens, et la plupart des gens ne le savent pas, le dicton n'est pas alors « une bonne promenade gâchée », mais en réalité « une très longue promenade tranquille gâchée ».

Ne plus jouer avec ces partenaires...

Les aspects sociaux du golf sont une grande partie de l'attrait du jeu.

Aucun autre sport n'offre l'opportunité d'une telle interaction personnelle dans un cadre aussi détendu.

Le parcours de golf est un endroit idéal pour renforcer les liens existants et en forger de nouveaux, pour rencontrer de nouvelles personnes ou faire un peu mieux connaissance.

Cela dit, le golf présente de nombreuses situations qui vous obligent à vous adapter à des personnalités inconnues. Il arrive d’être jumelé à un inconnu dans une partie, ou bien vous entrez sur le parcours en solo et vous vous joignez à un trio.

Finalement, vous serez forcément coincé un jour ou l’autre avec des partenaires de jeu qui vous frottent dans le mauvais sens. Ils peuvent jouer trop lentement ou trop rapidement, parler pendant que vous swinguez, marcher sur la ligne de votre putt, ou jeter leur club lorsqu'ils frappent un mauvais coup.

Il est facile d'être distrait ou même irrité par le comportement d'un autre golfeur, et au golf, la distraction et la colère peuvent être fatales.

Lorsque vous êtes associé à un golfeur ou à un groupe extra-rapide, il est naturel d'accélérer votre propre rythme pour s'adapter aux autres. Tombez dans ce piège et vos résultats en souffriront généralement.

Tenez-vous en à votre propre routine sans sauter d'étapes.

Si vous sentez que vous devez jouer plus vite, passez un peu moins de temps à lire les putts, à vérifier le vent ou à calculer la distance parcourue. Sinon, votre tempo s'accélérera et provoquera de mauvais swings.

Gérer les crises de colère d'un étranger peut être délicat.

Ne leur donnez pas d’encouragements pendant qu'ils sont au milieu d'une crise. Ils préfèrent de loin mijoter dans leur propre jus.

À moins que leur comportement ne soit vraiment interdit, par exemple, lancer des clubs sans se soucier de la sécurité des autres, sinon il est préférable de les ignorer et de laisser passer le moment.

Et puis au final, heureusement, il y a ces golfeurs locaux avec qui au hasard des parcours, nous sommes jumelés le temps d’une partie, et qui nous aident à découvrir leur club, leur parcours, qui nous conseillent sur la façon d’aborder un trou ou un obstacle, et nous permettent de partager avec eux quelques heures de convivialité golfique. 

Le plus souvent, ce moment se termine par un verre au club-house où l'on refait le monde. Une fois sur le parking quand on se quitte, on apprécie d'avoir passé une excellente journée avec d'excellents partenaires...Les mauvais comportements ne sont pas majoritaires, et finalement, l'exemple de Koepka avec DeChambeau est spectaculaire car il est plutôt rare.

Crédit photos : Icon Sportswire, iStock

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 279
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter

PGA et European Tour avancent vers une alliance st...
Classement 2021 des golfs 18 trous français par di...

Auteur

 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.