Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Articles liés au mot clé « FFG »
Ce mot clé contient 2 articles privés qui sont uniquement accessibles par les membres.

François Illouz lance le débat développement du golf post-Ryder Cup

En octobre 2016, François Illouz publiait un billet sur les réseaux sociaux, pour en quelque sorte alerter le golf français, sur la performance des joueurs du haut niveau, l’impact supposé de la Ryder Cup, et plus généralement sur le faible développement du golf en France. Janvier 2019, son nouveau billet intitulé « Bonne année au golf Français » reprend un certain nombre de constats qu’il formulait trois ans plus tôt, désormais à l’épreuve des faits. S’il épargne habilement Pascal Grizot, son plaidoyer implique directement l’actuel Président de la Fédération Française de Golf, et les membres de l’institution. Quelques jours après Bernard Pascassio, et sa lettre à l’encontre de l’European Tour, en plein contexte Gilets Jaunes, la France du Golf post-Ryder Cup se réveille avec la gueule de bois, et déboussolée. Il y a pourtant toujours de l’espoir.

Le Golf Européen a-t-il encore besoin de l’European Tour ?

Dans une lettre ouverte Keith Pelley, patron de l’European Tour, et publiée sur le journal l’EQUIPE, Bernard Pascassio, figure emblématique du golf français, membre PGA European Tour depuis 40 ans s’interroge sur le sort de l’Open de France. Si Bernard Pascassio choisit le principe d’une lettre ouverte, c’est bien pour être lu par une majorité de personnes, et en l’occurrence, le public français, et pas forcément parce qu’il a la certitude d’être lu par la principal intéressé. Sans doute n’escompte-t-il pas de réponse de la part d’un organisme qui ne semble plus, et depuis longtemps, en connexion avec les golfeurs, et les golfeuses. Et si le golf européen se passait de l’European Tour, alors que se profile un Hard Brexit, pas sans conséquences pour cette organisation essentiellement britannique ?

L’expérience type d’un spectateur à Paris pour la Ryder Cup 2018

Je vous propose de dérouler l’expérience d’un spectateur muni d’un billet pour aller à la Ryder Cup au Golf National de Saint-Quentin-En-Yvelines. J’ai pu mener l’expérience mercredi pour une journée d’entraînement. L’objectif était de pouvoir suivre l’entraînement de Tiger Woods, et des membres des deux équipes, comme par exemple, Sergio Garcia ou Rory McIlroy.

Le Ryder Cup Tour fait son Tour de France

Pendant deux jours à Lyon, place des Terreaux (1 et 2 juin), la Ryder Cup poursuit son tour de France des centres-villes, et ce, dans l’objectif d’aller à la rencontre des français, et faire parler du plus grand événement de golf. La Ryder Cup aura lieu en septembre prochain au Golf de Saint-Quentin-En-Yvelines près de Paris. A quatre mois de l’événement, il faut faire monter la mayonnaise. Si l’initiative est intéressante, elle manque encore de relais médiatique. C’est pourtant la bonne formule.

Le casse-tête des parents de futurs golfeurs et golfeuses pro en France

En 2018, au classement mondial masculin des meilleurs amateurs, on peut retrouver 205 jeunes français classés entre la 5913eme place (Maxime Le Provost) et la 57eme (Edgar Catherine). Pour les jeunes filles, le même classement indique 118 joueuses classées entre le 61eme rang (Agathe Laisne) et la 2273eme place (Marie Beauvalet-Boutourye). Derrière chacun et chacune de ses jeunes, se trouve une famille. Tous et toutes n’ont pas l’ambition de devenir professionnel de golf, mais disons que beaucoup y songent… Comme en témoigne une maman d’une de ces joueuses, en France, c’est un peu le parcours du combattant. Sous couvert d’anonymat, elle a souhaité apporter son témoignage.

La FFgolf adapte sa stratégie sportive pour viser le top-20 mondial

Jeudi 17 mai 2018 – Conférence de presse à Levallois-Perret au siège de la Fédération Française de golf, Jean-Lou Charon, et Pascal Grizot, entourés de Gwladys Nocera et Thomas Levet présentent les contours d’une nouvelle stratégie pour le développement du haut niveau en France. Une ambition : Propulser un, une ou plusieurs joueurs vers le top-20 mondial dans les 5 prochaines années. Un constat : Le haut niveau est toujours le meilleur moyen de doper la pratique d’un sport par le grand public. Une problématique : La FFG fait le constat d’un niveau de performance actuellement insuffisant, et se livre au passage à un début d’autocritique. La fédération veut hausser le niveau d'exigence avec les aspirants professionnels. 

Adrien Saddier, golfeur français parmi les leaders du dernier tour en termine avec son Open de France 2017

Le HNA Open de France vient de rendre son verdict. Pour une première, le spectacle a été au rendez-vous sur le parcours, et l’organisation a été plutôt de bonne facture, sans grosses fausses notes. Toutefois, un élément ajoute de l’ombre au tableau et interroge sur l’état de santé du golf dans notre pays : l’absence de public. Sans parler du prix des places qui n’est pas nécessairement l’explication, d’autres facteurs se cumulent et laissent craindre des lendemains qui déchantent, sans une réflexion, et une réaction à la mesure du défi qui attend toute la filière.

golf-france-tourisme.JPG

On aurait souhaité que l’attribution de la prochaine Ryder Cup à Paris en Septembre 2018 puisse déjà apporter un immense boom de notoriété à la pratique du golf en France, et à l’image du golf à l’étranger. Sur le premier point, les chiffres des licences ne traduisent pas encore un engouement, et sur le second, un récent sujet publié par un expert en marketing et tourisme golfique illustre le fait que les golfs à Paris sont non seulement sous-cotés aux yeux des golfeurs étrangers, notamment américains, mais qu’en plus de souffrir de l’état d’urgence, Paris n’a pas franchement bonne presse. Pourtant, la France du golf a tant d’atouts à faire valoir… et encore du temps pour convaincre.

Nombre de licenciés golf en France en 2016: Vers l’inversion de la courbe ?

Cela pourrait rappeler une promesse électorale, pourtant il s’agit bien du nombre de golfeurs en France qui ne cesse d’aller dans le mauvais sens depuis 2012…La FFGolf a récemment publié le bilan de la campagne 2015 concernant les licences, et le résultat est encore négatif pour la troisième année consécutive. Cependant l’érosion a considérablement ralenti, laissant penser que le plus gros de la baisse est passé. Pour autant, peut-on espérer un rebond dès 2016 ? Nous avons analysé les chiffres des licences dans le détail, et recoupé avec des données sur les six premiers mois de l'année.

Clash Illouz – Lorenzo-Vera: Quelle vérité à l’épreuve des faits?

François Illouz a beau avoir pris la plume en son nom propre, et pas nécessairement en sa seule qualité de vice-président de la Fédération Française de golf, son billet d’humeur publié cette semaine sur un réseau social professionnel, mettant en cause « la gagne » des golfeurs français au plus haut niveau, dénote sans doute d’une certaine crispation entre d’un côté, ceux qui soutiennent les pros sur le tour, et de l’autre, ceux qui en attendent bien plus.

Renaud Gris : «La qualité du système… La force du groupe » (2ème partie)

Suite de notre entretien exclusif avec Renaud Gris à l’aube d’une saison 2016 qui promet de beaux succès à venir pour le golf tricolore. Interrogé quelques jours après les résultats des cartes européennes, et l’accession de plusieurs jeunes talents issus des pôles France, le coach national nous explique comment sont préparées les nouvelles générations, et en quoi le haut niveau peut inspirer tous les amateurs.

Pourquoi les jeunes pros français sont aussi performants sur le tour?

Et même de plus en plus, si on en juge par les résultats du clan français lors des séries finales de la Race To Dubaï 2015 où le contingent français a été le deuxième plus important après l’Angleterre, ce qui était inimaginable encore dix ans en arrière. Ce n’est pas un phénomène qui se limite à l’éclosion de Victor Dubuisson ou Alexander Levy… La filière élite golf en France obtient des résultats de plus en plus probants à l’image de Clément Sordet, récent deuxième d’un tournoi d’envergure internationale en Thaïlande. 

Le grand boom de la pratique du golf en France est-il encore possible?

Au moment d’obtenir la Ryder Cup en France en 2018, la Fédération française de golf avait émis un vaste plan de développement de l’activité golf dans l’hexagone pour viser 700 000 licenciés à horizon 2022. Cet objectif rêvé par tous les acteurs de la filière n’est pas en passe d’être atteint, même à trois ans de la Ryder Cup, un événement qui ne dure que 4 jours. Au regard des dix dernières années, le golf français peut-il encore rêver d’un grand bond en avant dans son développement ?

presse-golf-france-danger-mort.jpg

L’information sur le golf en France n’a jamais été aussi fragile dans toute son histoire, et ce malgré la perspective de la Ryder Cup 2018. L’horizon d’une activité golf en baisse de licenciés ne permet pas d’être optimiste pour la presse spécialisée golf.

Le bout de son tunnel pour Dubuisson à l'Open de France ? ASO/Presse Sports/S.Thomas

Le public français lui voue une véritable admiration, Victor Dubuisson l’assure, il va plus jouer cet été,  et notamment à Paris dans le cadre du grand Open Français organisé au Golf National. Pourtant, si le début de saison de « Dubush » peut largement laisser sceptique, est-il la meilleure chance tricolore ? Quel est le plan de la FFG pour l’Open de France 2015 ?