Matthew Wolff remporte son premier tournoi sur le PGA Tour (3M Open)

C’est le nouveau phénomène du golf américain, tout juste passé professionnel un mois plus tôt, Matthew Wolff remporte son premier titre sur le PGA Tour, à l’occasion du 3M Open, sur le TPC Twin Cities à Blaine, dans le Minnesota. Ce n’est pas encore un Championnat du monde ou un majeur, pourtant Wolff semble promis à un très bel avenir, à en juger par son passé amateur particulièrement brillant. Il rappelle Jon Rahm et Bryson DeChambeau pour la précocité, avec en plus, son truc à lui…

Découvrez nos formules d'abonnements

Wolff n’a que 20 ans, il a déjà signé un contrat avec TaylorMade pour son équipement de golf, et s’est largement fait remarquer pour son swing plutôt atypique.

Au début, vous pourriez penser qu’il s’agit d’une blague ou d’un swing de démonstration pour amuser la galerie.

Après cette première victoire, on ne peut plus penser que c’est une blague.

Auteur d’un putt pour eagle sur le 72eme trou du tournoi, il a justement privé Bryson DeChambeau de la victoire au tout dernier moment.

Au-delà de son swing atypique, Wolff s’est distingué par un jeu de wedge particulièrement brillant sur le TPC de Twin Cities, emmenant trois wedges Milled Grind (52,56 et 60 degrés, ce dernier plié à 62 degrés) en plus de son pitch, pour réaliser des approches décisives, comme par exemple sur le trou numéro deux où sa balle a fait virgule sur son attaque de green à 100 mètres.

Il a répété plusieurs fois la qualité de ses attaques avec ses wedges pendant la journée.

Son coup décisif de la journée a été une nouvelle approche avec un wedge au 14, depuis le rough, à quelques centimètres de l’obstacle d’eau.

A 120 mètres du green, ne pouvant pas donner la même quantité de spin à la balle, il a pourtant encore décroché une nouvelle opportunité de birdie.

A 100/110 mètres, il a réussi plusieurs approches décisives comme au 5 et au 7, rappelant au passage que sur les larges parcours américains, l’association drive puissant et lobwedge sur le second coup ouvre de nombreuses opportunités de birdies.

Le podium du 3M Open est évocateur du futur du golf avec un trio Wolff, DeChambeau, Morikawa, trois des meilleurs jeunes américains, et sans doute des futurs piliers de l’équipe américaine de Ryder Cup.

Ces derniers mois à tous focaliser sur le retour de Tiger Woods (43 ans), la quête d’un US Open pour Phil Mickelson (49 ans), on serait presque passé à côté de la nouvelle génération qui tape déjà à la porte.

Matthew Wolff, tout comme Colin Morikawa ou encore Justin Suh arrivent, et suivent les traces de DeChambeau, battu sur ce tournoi malgré un score de -21 sous le par.

DeChambeau avait pourtant cru faire le plus difficile avec un eagle sur ce fameux trou 18, et alors qu’il était une partie devant l’étonnant duo Wolff-Morikawa.

Il avait alors un coup d’avance sur le futur vainqueur, et pouvait, au pire, imaginer partir en play-off, mais certainement pas que son jeune rival (cela fait déjà drôle de parler de jeune rival au sujet de DeChambeau) allait rentrer un improbable putt pour eagle quelques minutes plus tard, et s’adjuger la victoire en -22.

Son approche en deux s’était posée au bord du green. Le putt de 8 mètres ne l’effraya pas. Sa balle fila dans le trou pour soulever le public conquis par ce final à suspense entre deux prodiges locaux.

Wolff-Morikawa, des jeunes pousses déjà associés depuis longtemps dans les médias américains pour leurs talents et leurs exploits en Universitaire se sont partagés la vedette sur ce dernier tour.

Morikawa avait lui aussi une chance de partir en play-off avec un putt de 6,7 mètres, mais le destin ou la roule du putt en a décidé autrement.

Des deux prodiges, cette fois, c’est Wolff qui ressort gagnant.

L’américain gagne au passage un droit de jeu de deux ans sur le PGA Tour. Ses débuts professionnels sont déjà réussis, et il ne craindra pas de redescendre à court terme sur le Web.com Tour.

Il gagne surtout une belle chance de participer aux play-offs de la Fedex Cup avec un chèque de 1,15 millions de dollars, de quoi bien démarrer dans la vie.

Neuvième golfeur le plus jeune à gagner sur le PGA Tour, il est le plus jeune depuis Jordan Spieth en 2013 au John Deere Classic. Doit-on déjà prévoir une future victoire en majeur ?

Pour Spieth, cela s’était produit en moins de deux ans !

Wolff connait une année 2019 fastueuse après avoir été l’homme qui a offert le 11eme titre national à son université d’Oklahoma State, et remporté le titre individuel au NCAA Championship en mai.

Auréolé de plusieurs récompenses individuelles significatives chez les amateurs (Prix Jack Nicklaus ou Fred Haskins), Wolff n’arrive pas pour faire de la figuration sur le PGA Tour. Cette première victoire devrait en appeler d’autres.

Autre petite comparaison flatteuse, il rejoint Tiger Woods et Ben Crenshaw comme vainqueur du titre individuel NCAA et d’un tournoi du PGA Tour la même année.

Au-delà de son swing qui détone, on peut être impressionné par sa maturité et son calme. Il est vraiment précoce pour son jeune âge, et notamment au moment de putter pour eagle sur le 18, synonyme de victoire.

Sans voix après cette première victoire qui arrive très tôt, et encore une fois rappelle Jon Rahm, vainqueur très rapidement de son premier tournoi après son passage chez les professionnels.

Dorénavant, Wolff débarrassé de la question de son maintien sur le PGA Tour pour les deux ans à venir, admet se focaliser sur son prochain gros objectif : Être dans le champ pour participer au prochain Masters à Augusta.

« J’ai toujours rêvé du Masters. C’est le tournoi de golf le plus prestigieux. Le club d’Augusta est juste dingue. J’ai toujours voulu jouer là-bas, et je n’ai encore jamais pu le faire. »

Avant d’être au Masters, cette victoire après seulement quatre tournois pros disputés le propulse du 1659eme rang mondial au 150eme rang. Il a donc déjà accompli la plus grande partie du chemin pour rejoindre Magnolia Lane.

Crédit photo : Getty Images

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 373
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter
Jon Rahm remporte l’Open d’Irlande après un week-e...
Wiesberger : Comment transformer la frustration en...

Auteur

 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.