Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Masters Augusta 2019: Tiger Woods dans le coup pour une 5ème veste verte

tiger-woods-masters2019.jpg

De son premier tour sur le parcours d’Augusta, théâtre du Masters 2019, premier majeur de la saison, on pourra retenir quelques putts manqués, mais surtout un énorme coup de fer 9 depuis la gauche du fairway sur le trou 14, Chinese Fir, où entre les arbres, il arrive à trouver le milieu du green. Si vous vous demandez encore ce qui différencie Tiger Woods de tous les autres golfeurs, c’est bien pour ce type de coup impossible qu’il arrive pourtant à réaliser, tout simplement !

Découvrez nos formules d'abonnements

Auteur d’une première carte en 70, Tiger Woods n’est pas leader au soir du premier tour du Masters à Augusta. Pourtant, la confiance est de mise dans la perspective d’une cinquième victoire, synonyme de cinquième veste verte.

Toujours en course pour égaler le record de succès en majeur détenu par Jack Nicklaus (18), Woods a déjà conquis par le passé, trois de ses quatre victoires avec un tel score sur le premier tour.

Deux coups sous le par, avec une telle moyenne sur quatre tours, il est peu probable que ce soit suffisant pour gagner le Masters.

En 2018, Patrick Reed avait rendu un score total de -15 pour détenir la veste verte. Woods devra donc forcément accélérer le rythme sur le deuxième ou le troisième tour, d’autant que DeChambeau et Koepka sont déjà à -6, et donc quatre coups devant.

En dehors des périodes de blessures et d’inactivités, Woods a rarement démarré une saison sur le PGA Tour avec des résultats en mode diesel.

C’est pourtant ce qui résume le mieux le début 2019 avec aucune victoire ou performance vraiment marquante.

Mis à part une dixième place au WGC de Mexico, Woods n’a pas défrayé la chronique. Il a d’ailleurs démarré la plupart des cinq tournois déjà disputés par un score de 70 (à trois reprises).

La seule carte vraiment révélatrice de sa capacité à hisser son niveau de jeu est un 66 acquis lors du second tour, et toujours à Mexico.

Au Player’s, un bon tournoi préparatoire pour Augusta, Woods n’a jamais vraiment décroché, ni vraiment paru en capacité d’accélérer.

L’optimisme est pourtant de mise pour cette semaine. Ce premier tour en 70 peut être considéré comme un progrès par rapport à ce début de saison un peu en retrait, comme si Woods avait eu besoin de digérer une saison 2018 pleine, et au-dessus de ses propres prévisions.

Vainqueur du TOUR Championship en fin d’année, un soulagement, Woods n’avait pas caché vouloir aborder 2019 avec plus de sérénité et moins de pression.

Le tout sera de trouver le bon rythme en vue des majeurs, et notamment Augusta, son premier véritable objectif de l’année.

Par le passé, Woods a souvent commis l’erreur d’être trop gourmand et consommateur d’énergie dans les premiers mois précédents le Masters, et se reprochait ensuite d’avoir manqué de jus pour terminer fort sur les deux derniers tours.

Nous allons voir si cette année, une préparation différente peut lui permettre de sortir du bois quand on l’attend moins.

Après tout, ce score de 70 sur le premier tour est seulement la cinquième fois où Woods descend sous le PAR depuis 2002 à Augusta !

Jeudi, Woods a alterné les coups d’éclats pour sauver des PARs précieux, et manqué quelques putts d’un cheveu pour faire encore mieux. C’est ce qui peut faire dire qu’il n’est vraiment pas loin de briller à son firmament.

Ce coup magistral donné de la gauche du fairway à Chinese Fir pourrait légitimement rentré dans son panthéon personnel des coups de golf mémorables.

Bloqué à gauche après son coup de départ sur ce par-4, il n’avait pratiquement aucune chance de faire le birdie depuis cette position. Il va pourtant sortir ce coup de fer de « recovery » dont lui seul à le secret, pour finalement poser sa balle au centre du green, à plus de 7 mètres du drapeau.

De là, son putt va parfaitement épouser la pente, et filer dans le trou pour un deuxième birdie consécutif. Magistral !

Tiger a même été en passe de prendre la tête du tournoi au 15 avec un birdie possible sur ce par-5 atteignable en deux.

Son fer 4 à plus de 220 mètres et du milieu du fairway a touché l’arrière du green pour en rebondir en dehors, lui laissant un chip vraiment délicat tout près d’une racine.

Dès le départ de la balle, Woods pouvait crier « get down… get down », il avait rapidement compris que sa balle serait trop longue.

Son chip de retour très délicat n’a pas trouvé le drapeau, et surtout le green, dans un emplacement où justement l’espace pour poser une balle était très resserré.

Sans doute le coup le plus délicat de sa journée. Si son coup avait accroché la racine, il aurait pu envoyer sa balle dans l’eau de l’autre côté du green, et dans ce cas, ruiné toute sa carte.

Malgré cela, son deuxième chip, cette fois dans une lèvre, en bord de green, n’est pas passé loin du trou, et de ce birdie synonyme de leadership.  

Ce coup de fer 4 a peut-être bien fait basculer la partie de Woods de très bonne à seulement bonne.

« J’ai déjà rendu cette carte avec ce chiffre et gagné trois vestes vertes, alors par chance, je peux le refaire. »

En 2005, Woods avait ouvert son Masters avec un timide 74. Dans la foulée, deux cartes de 66 et 65 l’avaient remis dans la course d’un play-off contre Chris Di Marco.

C’était d’ailleurs la dernière fois qu’un futur champion n’était pas dans le top-10 après le premier tour.

Son 70 de ce jeudi dit quelque chose alors que les scores n’ont pas été si flatteurs ce jeudi.

La plupart du temps, il a réussi à garder la balle en jeu, réussi quelques coups de fers chirurgicaux malgré des vents tourbillonnants, pour prendre l’avantage sur quelques par-5.

Si le départ n’est pas préjudiciable à une nouvelle victoire, il aura encore beaucoup de chemin à parcourir.

Depuis son retour, il s’est justement distingué par des départs plutôt lents. En 2018, il s’est classé seulement 62eme pour la moyenne de score du premier tour.

Sa dernière victoire, le TOUR Championship avait à l’inverse, été le fruit d’un très bon démarrage…

« J’ai le sentiment d’avoir bien joué, et fait ce qui devait être fait pour poster une bonne carte. J’ai bien drivé (mis à part le 17), tapé de bons coups de fers, et la vitesse était bonne sur les greens. Je me sens vraiment très bien. »

Un bon démarrage en attendant la suite…

Crédit photo : Daniel Dunn/Icon Sportswire 

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 358
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter
Masters 2019: Quels sont les trous où la différenc...
Masters Augusta 2019: Quand Bryson DeChambeau touc...

Auteur

 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.