Masters 2019 : Patrick Reed revient en tenant du titre à Augusta

Masters 2019 : Patrick Reed revient en tenant du titre à Augusta

Dans quelques jours seulement, Patrick Reed reviendra défendre sa veste verte sur le célèbre parcours d’Augusta. Vainqueur du Masters 2018 d’un coup devant Rickie Fowler, le tenant du titre est pourtant loin d’être le favori. Coté à seulement 40 contre 1, il est loin du statut de favori, à l’inverse d’un Rory McIlroy qu’il avait pourtant largement dominé, un an plus tôt. Oui, mais depuis avril dernier, Patrick Reed n’a pas réellement démontré un statut de champion majeur. Peut-il devenir le quatrième golfeur à conserver la veste verte ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Tiger Woods, Jack Nicklaus et Nick Faldo sont les trois seuls golfeurs à avoir réussi à conserver leur titre au Masters, sur les terribles greens d’Augusta.

Sans avoir jamais réussi à gagner à Augusta, Rory McIlroy reste le grandissime favori, surtout après avoir remporté le Player’s Championship à Sawgrass.

Dustin Johnson, et Justin Rose, tous deux à la bagarre pour le fauteuil de numéro un mondial sont aussi considérés comme de potentiels vainqueurs.

Tiger Woods qui n’a pour l’instant pas vraiment réussi un grand début de saison les suit de près en position de quatrième sur la liste des bookmakers.

De l’eau a coulé sous les ponts depuis la victoire sans trop de suspense de l’américain Patrick Reed en 2018, et malgré cette victoire, et ce nouveau statut de champion majeur, en 12 mois, il n’a pas vraiment imprimé la pellicule.

Avec sa victoire acquise en dernière partie contre Rory McIlroy, finalement inexistant dans le scénario final, Reed avait pointé le bout de son nez au 10eme rang mondial de l’ordre du mérite golfique.

Aujourd’hui 19eme, c’est peu dire que son année 2018 s’est vraiment résumée au Masters, et à une polémique à l’occasion de la Ryder Cup en France.

Mis à part une quatrième place à l’US Open, Reed a enchaîné des performances moyennes comme s’il ne digérait pas tout à fait, et pas encore, son nouveau statut.

Un an avant lui, Sergio Garcia qui avait vécu sa victoire comme un accomplissement n’avait pas non plus connu une grande année. On pouvait même parler de décompression alors que dans le même temps, il faisait le tour du monde, et réalisait une très belle promotion de la veste verte en se faisant photographier au sommet de l’Empire State Building ou dans les gradins de Wimbledon.

En représentation, la chute avait été très dure pour l’espagnol avec un cut manqué en guise de défense de son titre.

Pour Reed, un tel scénario pourrait être tout à fait possible à en juger par sa forme du moment.

Garcia n’avait pas très bien vécu cet épisode.

Depuis le début de la saison 2019 du PGA Tour, Reed ne compte aucun top-10.

Il vient tout juste de manquer le cut au Valspar Championship.

Si on prend du recul sur les trois dernières saisons de l’américain, il n’a en fait remporté qu’un seul tournoi, le Masters.

Entre 2013 et 2016, une période plus faste, Reed avait remporté 5 victoires, et obtenu plus de bons résultats qu’au cours des 24 derniers mois. Sa victoire à Augusta apparaît comme une exception dans son parcours récent.

Depuis le début de saison 2019, rien ne laisse penser qu’une seconde victoire à Augusta coule d’évidence.

74eme pour les coups gagnés sur le PGA Tour, sa cote de 40 contre 1 paraît même généreuse, sauf s’il cache bien son jeu.

En perdition, 125eme pour les coups gagnés depuis le tee, ses changements de drivers ne semblent pas porter leurs fruits, lui qui n’est plus sous contrat exclusif avec Callaway.

En 2018, c’est bien dans le domaine du petit-jeu que Patrick Reed s’était montré plus brillant (2eme pour les coups gagnés).

Depuis cinq ans, il fait justement partie des meilleurs golfeurs du monde autour du green, ce qui l’a justement aidé à maîtrisé de main de maître le Masters.

Cette année, il est justement notablement moins à l’aise dans ce compartiment du jeu.

Le roi du chipping se montre néanmoins pressé de revenir à Augusta. Grande gueule du circuit, il apprécie surtout de revenir dans la peau du champion avec tous les privilèges qui vont avec.

Il craint seulement de laisser sa veste au vestiaire, lui qui avouait encore peu qu’il avait vécu un véritable rêve, en gagnant son premier majeur à Augusta.

« J’ai hâte de rentrer dans le vestiaire du champion. »

Pour expliquer son projet, il se justifie « La chose la plus importante est de venir dans le même état d’esprit que l’an passé, et prendre les choses en main. »

Il veut profiter à fond de sa semaine, et notamment du moment où il va poser sa balle sur le tee de départ du premier trou, en qualité de champion.

Sur son jeu un peu décevant depuis un an, il assure néanmoins qu’il sera prêt.

« J’ai l’impression d’être autant en forme, si ce n’est mieux que l’an passé au même stade de la saison. L’important, c’est de continuer à progresser dans les domaines identifiés tout au long de l’année, et de se préparer. »

Reed semble bien plus confiant que ses résultats ne laissent présager.

L’an passé, il avait fait preuve d’une incroyable sérénité alors qu’intérieurement, il concède qu’il avait ressenti de la nervosité, notamment sur le premier tee du dimanche.

Jeudi prochain, au moment de mettre sa balle sur le premier tee, dans quel état sera-t-il ? Excité ? Nerveux ? Euphorique ? Inquiet ? Sans pression ?

Avant le Masters 2018, Reed était à peine dans les 20 premiers favoris. En 2019, malgré sa victoire, son statut n’a finalement pas beaucoup évolué…

Crédit photo : Shelley Lipton/Icon Sportswire

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 235
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter
TPT Golf : Des débuts remarqués, une histoire enco...
Jason Finley: Redéfinir ce qu’est une balle distan...

Auteur

 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.