Posté par le dans Golf Senior

Pourquoi les golfeurs seniors, parents et grands parents, sont toujours l’avenir du golf ?

Alors que les clubs de golf vont devoir équilibrer leurs comptes 2020 après leur fermeture pendant le confinement, et qu’ils devront compter pour cela sur la participation des golfeurs, que ce soit leurs abonnés ou les golfeurs itinérants. Alors que le futur président de la FFG fait la plus grande place aux jeunes pour le développement du golf en France. Il convient de constater que ces projets ne pourront se réaliser que grâce aux golfeurs seniors (entre 50 et 64 ans) et vétérans (65 ans et plus), qui représentent tout de même 61 % des licenciés en France.

Découvrez nos formules d'abonnements

S’il ne faut pas s’attendre à ce que les golfeurs seniors résolvent tous les problèmes du golf, ils ont une place importante qu’il conviendrait de ne pas négliger.

Ce n’est pas une surprise. Les golfeurs les plus âgés sont souvent ceux qui soutiennent de nombreux clubs par leurs consommations (abonnements, green fees, club-house, cours, stages, etc.) et qui continueront à le faire certainement dans le futur.

Cela signifie que pour que le golf continue à être dans une position globalement saine, il doit non seulement inspirer la prochaine génération à se lancer dans le golf et à y participer régulièrement, mais aussi faire en sorte que les golfeurs d'âge moyen qui pourraient avoir cessé de le faire reviennent au golf, et également que de nouveaux golfeurs dans la quarantaine, la cinquantaine, la soixantaine (et même plus) soient attirés vers le jeu.

Alors que de nombreux golfeurs se lancent dans le sport quand ils sont juniors, puis ont de longues périodes d'interruption dans leurs années intermédiaires, lorsque les études, le travail et le développement de leur carrière, l'éducation des enfants, la famille et d'autres pressions interviennent, il y a ceux qui viennent au golf en tant que novices dans leurs années plus avancées, et que l’on nomme les « Seniors ».

En raison de la pression du temps sur la participation au golf, on estime que plus de la moitié des parcours sont joués par des golfeurs âgés de 60 ans et plus.

De plus, il n'est peut-être pas surprenant que la majorité du golf soit joué par des joueurs à handicap moyen à élevé, et les clubs devraient en tenir davantage compte dans la configuration de leur parcours.

Tandis que de nombreux clubs de golf essayent de lutter contre la diminution des adhésions et les problèmes financiers qui en découlent, l'âge moyen des golfeurs de club est en augmentation, c'est un fait.

Et cela met également en évidence les difficultés auxquelles le golf est confronté pour attirer les jeunes joueurs.

D’après les chiffres communiqués par la FFG concernant les licenciés 2018 :

Les catégories les plus représentées sont : les 65-69 ans 12,8%, les 70-74 ans 11%, les 60-64 ans 11%, les 55 à 59 ans 9,2%, les 50 à 54 ans 8,8%.

Viennent également les 75 à 79 ans 5,2%, les 80 ans et plus 3%.

Le total des catégories seniors et vétérans, soit les joueurs de 50 à 80 ans et plus représentent 61 % des licenciés à la Fédération Française de Golf.

Les seniors d'aujourd'hui sont parmi les joueurs les plus avides du golf, non seulement ils font en moyenne 36 parcours par an, ce qui est environ trois fois plus ce que tous les autres golfeurs, mais ils dépensent aussi la moitié d’argent de plus pour le golf.

Quand on demande dans les clubs de golf si les seniors sont la pierre angulaire du club de golf, on constate que ce sont les personnes qui jouent le plus au golf, et par définition, dépensent probablement plus d'argent dans le club-house que tout autre groupe d'âge.

L’importance des golfeurs seniors dans le tourisme golfique local ou international

Les recherches de l'IAGTO indiquent que dans le monde, les golfeurs dépensent plus de 17 milliards de dollars par an en voyages, tandis que des statistiques à l'appui montrent également que les golfeurs seniors constituent un segment clé de ce groupe.

Ces chiffres suffisent à faire saliver tout agent de voyages qui se respecte, en particulier dans les régions où le soleil, la mer et l'espace sont en abondance.

Les golfeurs forment l'une des niches de dépenses les plus élevées de l'industrie du voyage, les statistiques montrant qu'un golfeur dépensera deux fois plus en vacances qu'un touriste standard ou de loisirs.

Cela n'est peut-être pas d'une grande importance dans certaines régions, mais c’est d'une réelle importance dans d’autres régions où les revenus potentiels du tourisme, et où toute dépense supplémentaire, pourraient être une bouée de sauvetage supplémentaire.

Avec ce qui semble être une flambée actuelle du golf, et la croissance du nombre de joueurs de golf que nous constatons à travers le pays, qui est survenue à la suite de la pandémie COVD-19 et qui a provoqué des ondes de choc dans le monde entier, les attitudes des golfeurs, en particulier les golfeurs senior, vont être une des clefs essentielles du développement de notre sport.

Entre les jeunes joueurs et les plus âgés, les motivations sont souvent différentes

Bien entendu, les juniors aussi sont une pierre angulaire de tout club de golf, et même si nous voulons tous clairement que ce soit le cas, attirer les juniors reste un problème sérieux pour la plupart des clubs.

Si l’on peut s’attendre à ce que le nombre de golfeurs augmente d'ici 2021. Les parties jouées par an devraient également augmenter.

L'augmentation est basée en partie sur l'augmentation prévue du nombre de golfeurs, et en partie par le vieillissement de la population de golfeurs, et en conséquence par l'augmentation de la fréquence de jeu attendue de ces golfeurs.

Ces dernières années, la popularité du golf parmi les jeunes a augmenté, mais la majorité des joueurs reste encore les plus âgés. Les jeunes joueurs commencent lentement à grandir dans le sport, mais ils sont encore loin de dépasser en nombre les plus anciens.

Certains golfeurs seniors sont plus satisfaits lorsqu'ils profitent d'une partie avec un copain, ou font une bonne carte de score. La majorité de ces golfeurs sont les plus heureux sur le parcours quand ils sentent qu’ils frappent bien, qu’ils scorent bien ou pas.

Il s’agit de l’amour du jeu, pas du score, et de la façon dont ils se sentent bien quand ils jouent. Profiter vraiment du jeu pour ce qu'il est, c’est pour eux la façon la plus saine de jouer au golf.

La plupart des joueurs seniors ne prennent pas pour des pros, ce sont des individus qui aiment le sport, qu’ils jouent avec un groupe d’amis, avec des collègues ou de membres de leur famille.

Cependant, le golf n'est plus considéré comme un simple passe temps pour la retraite, c'est devenu un sport plus actif et engageant.

Le golf n’est pas une compétition pour la plupart des joueurs seniors, c’est une chance de sortir et de profiter d’un sport, de travailler sa technique et de profiter de la compagnie.

Le golf offre aux grands parents l'occasion de jouer avec leurs petits enfants

Il n'y a rien de tel que le lien entre les grands-parents et les petits enfants, et les vacances d'été ainsi que les périodes de loisirs, offrent de nombreuses occasions aux grands parents de gâter leurs petits avec attention et affection.

Partager l'amour d'un passe-temps favori avec la précédente génération, offre aux enfants un aperçu et quelques belles histoires de ce que grand mère et grand père aimaient déjà dans leur jeunesse.

Demandez à un golfeur comment il a commencé à jouer au golf, et il y aura très probablement une histoire qui expliquera comment ses parents ou grands parents l’on amené sur un parcours et leur a montré ce qu’était le jeu.

Ce sont des choses simples, mais les souvenirs créés et le lien qu’ils ont partagé grâce au golf resteront toujours profonds.

Dans la présentation de son programme, le futur Président de la FFG constate que les parents se transforment le plus souvent en « chauffeurs Uber » pour transporter leurs enfants d’une activité à une autre, et que pendant ce temps là ils ne jouent pas au golf.

Mais alors, où sont les grands parents ?

Dans ces périodes où la garde des enfants est souvent rendue difficile pour les parents, ce sont souvent les grands parents qui accompagnent ou vont chercher les enfants à l’école, et les conduisent vers leurs activités extra scolaires. Il en est de même pour le golf, que ces grands parents soient golfeurs, ou pas…

Les seniors ou vétérans golfeurs, bien qu’ils représentent largement plus de la moitié des joueurs de golf, et qu’ils sont le pilier de l’économie du golf, ne réclament rien.

Cependant, il serait peut-être intéressant de s’appuyer sur eux pour l’avenir du golf, et de développer les relations intergénérationnelles.

Penser le développement du golf des juniors par la participation des grands parents…

On entend parfois des golfeurs grands-parents qui s’arrêtent de jouer au golf le temps de vacances scolaires, et justement pour garder les enfants. C’est sans doute dommage, la filière passe peut-être à côté d’une opportunité de les réunir autour d’une activité en lien avec le golf…

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 280
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter
Thierry Anger: La méthode Allyane, issue des neuro...
Conflits d’intérêts pour le futur président de la ...

Auteur

 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.