Le PGA Tour se prépare à mettre les joueurs sous une "bulle" sanitaire

La reprise du PGA Tour, principal circuit de golf mondial anime les débats outre-Atlantique. Les premiers tournois pourraient se jouer sans public, tandis que les officiels imaginent déplacer les joueurs et les cadets en avions « privatisés ». Un autre changement majeur pourrait aussi intervenir pendant les tournois, et lui-aussi dicté par la crise sanitaire du Coronavirus : La relation directe entre les joueurs, et leurs équipementiers…

Découvrez nos formules d'abonnements

Avec près d’1,5 millions de cas de personnes contaminées, et premier pays pour le nombre de décès (la barre des 80 000 personnes a été dépassée), les Etats-Unis sont confrontés au casse-tête entre reprise économique nécessaire, et nécessité de se confiner pour limiter la propagation de l’épidémie.

A la Maison Blanche, deux visions s’opposent : Celle de l’immunologiste en chef, le Docteur Anthony Fauci qui avertit sur les risques d’un déconfinement trop rapide, et celle du Président, Donald Trump qui milite activement pour une reprise rapide, et une relance de l’économie.

35 des 50 Etats américains ont déjà commencé à se déconfiner, notamment la Géorgie, le Texas, la Floride, et la Californie.

Dans ce contexte, le PGA Tour prépare sa reprise à l’occasion du Charles Schwab Challenge le 11 juin prochain, et les mesures de sécurité se précisent.

Début de cette semaine, une conférence a eu lieu entre les responsables du tour, les joueurs, les cadets, les agents, les membres des médias américains, et les représentants des marques de matériel.

Au cœur du débat, l’organisation de la reprise, et justement la place des marques sur les tournois professionnels.

Le site américain GolfWeek a récemment révélé avoir obtenu des informations qui auraient fuité de cette réunion, et confirmées par plusieurs personnes sous couvert d’anonymat, en attendant une communication officielle du PGA Tour.

Pour la reprise, au Colonial près de Fort Worth au Texas, le PGA Tour envisage de créer une « bulle » virtuelle ou zone dans laquelle personne ne pourrait pénétrer, mis à part les joueurs, et les cadets.

Cette bulle impliquerait donc qu’aucun échange de matériel ne puisse se faire entre les représentants des marques, et les joueurs.

C’est pourtant un usage fréquent pendant un tournoi de golf.

Pendant les heures qui précèdent le premier tour, les joueurs aiment peaufiner leur sac, et procéder à des derniers réglages. Pour cela, ils bénéficient de la complète assistance des camions dit du Tour, les camions des marques, et par exemple, Callaway, TaylorMade, Cobra, Titleist, Mizuno, Srixon, Ping ou encore Wilson.

Les techniciens n’auront donc pas accès au practice, pas plus qu’ils n’auront droit de se rendre au club-house ou sur le parcours.

En contrepartie, ils ne seront pas obligés d’être testés pour le Coronavirus, et avant d’arriver sur un tournoi du PGA Tour.

Dans le camion du tour, inversement, personne ne sera admis mis à part les représentants des marques.

Cependant, comment permettre aux joueurs et aux marques d’échanger et de continuer à collaborer ?

Le Vice-Président de la communication du PGA Tour, Joel Schuchman, selon des propos recueillis par GolfWeek imagine de créer un centre de distribution où justement tout ce qui est échangé de manière ordinaire, entres joueurs et marques, pourrait passer dans une aire de nettoyage.

Un golfeur veut un nouveau driver ? Le technicien pourra construire le driver dans son camion, et l’apporter dans ce centre.

Si le fabricant n’a pas le shaft ou le grip, le représentant de cet autre composant devra l’apporter devant le camion, mais ne pas y rentrer.

Quand le technicien aura terminé d’assembler le club, il l’amène au centre de distribution qui va le faire nettoyer par un agent.

Le joueur pourra venir le récupérer par une autre entrée du bâtiment, de sorte que personne ne se croisera.

Autre contrainte imposée aux marques, un camion du tour ne pourra pas embarquer plus de deux personnes, généralement le chauffeur du camion, et le technicien clubmaker.

Pour les grosses marques, type Titleist, Callaway ou TaylorMade, cela risque d’entraîner une charge de travail considérable pour le seul fitter.

Cependant, les marques semblent plutôt bien acceptées ces dispositifs, qui permettront de protéger les joueurs, mais aussi les collaborateurs, comme l’a confirmé Chris Tuten de Titleist « Tout paraît fluide à ce stade. La santé, et la sécurité de nos équipes sont les points les plus importants. »

Les différents intervenants, et donc les clubmakers sont dans l’ensemble impatients de reprendre du service. Les billets d’avions et chambres d’hôtel sont déjà réservés pour la reprise.

Pour quelques semaines au moins, le PGA Tour pourrait perdre son côté convivial et insouciant au bon sens du terme d’avant crise sanitaire, pour rentrer dans un mode de fonctionnement en autarcie, ou chaque mission sera cloisonnée.

A la télévision, le spectateur ne devrait pas constater ces changements « insider », sauf l’absence d’ambiance et de public, autour des fairways et des greens.

Déjà habitués à vivre ou se placer dans des « bulles » de concentrations, les golfeurs professionnels qui participeront à ces tournois, auront sans doute encore plus le sentiment de vivre sous cloche.

Pour les marques, la présence visuelle étant surtout assurée par le sac et les casquettes, images retransmises par les caméras de télévision, c’est un faible coût à payer pour conserver le bénéfice d’exposition.

Finalement, le PGA Tour démontre que plus que tout, l’intérêt des tournois ne réside pas dans autre chose que la couverture médiatique et télévisuelle, en directe ou en différé sur les réseaux sociaux.

Le monde du sport, et le golf en particulier pourrait-il très bien vivre sans public, sans spectateur, sans fan, sans ferveur ?

Pour cette période de déconfinement, cela paraît nécessaire. Pour la suite, ces mesures vont-elles perdurer ?

Le PGA Tour demain sera-t-il le PGA Tour d’hier ?

Crédit photo : David Rosenblum/Icon Sportswire

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 145
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter
Golfeurs d’Amérique et de Grande-Bretagne: Quand r...
La réouverture des golfs à l’heure de la communica...

Auteur

 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.