Posté par le dans Golf en France

La réouverture des golfs à l’heure de la communication, la transparence, et la relation client

A l’occasion de la reprise du jeu en France, sur la plupart des terrains de golf, les directions ont beaucoup communiqué sur les gestes barrières, et les règles à suivre pour le bien commun. Pour Mark Wagner, Président de Club Car, marque de voiturettes de golf, cette situation de déconfinement doit être justement l’occasion de reconstruire l’activité économique des golfs, et pour cela, il invite les acteurs à se focaliser sur le fait de travailler plus que jamais la relation client, en même temps que la transparence de la communication.

Découvrez nos formules d'abonnements

Au cours d’une importante visio-conférence sur l’état de la filière golf au niveau mondial, Mark Wagner, Président de Club Car a pris la parole pour exprimer son point de vue « Plus un club de golf va pouvoir communiquer avec ses membres et dès maintenant, et mieux ce sera. Les clubs qui s’adapteront le plus rapidement possible aux nouvelles contraintes, et aux nouvelles opportunités de services à fournir, seront ceux qui demain connaîtront le plus de succès. »

A travers cette prise de parole, Mark Wagner voulait surtout mettre en avant l’adéquation des services proposés par sa marque avec les nouveaux besoins des golfs.

Filiale d’Ingersoll Rand, Club Car propose une large palette de technologies digitales qui, selon le dirigeant, sont parfaitement positionnées en face des nouveaux besoins des directeurs de golf.

Il fait en particulier référence à une technologie connectée et utilisée par les voiturettes de golf Club Car : Visage !

Pour Mark Wagner, les avantages substantiels proposés par Visage pourraient bien être majeurs pendant la réouverture des golfs.

Il explique « Le système Visage peut justement aider à mettre en place les protocoles de distanciations sociales ».

Il va plus loin et affirme « Cela traite le dilemme majeur des clubs de golf concernant le fait de faire appel à un starter pour gérer les heures de départs, ou le fait d’ajouter des commissaires sur le parcours, et ce, afin de patrouiller pour surveiller le temps de jeu. »

La technologie connectée et digitale Visage est en fait matérialisée par un écran de contrôle tactile à l’intérieur de la voiturette de golf, et justement programmée pour aider le club à gérer les questions de temps de jeu.

Mark Wagner précise « La technologie autorise les clubs à contrôler tous ces sujets depuis le bureau du directeur ou le pro-shop, sans bouger du club-house, ou mettre en danger des collaborateurs. »

Au-delà de ce caractère de « police » sur le parcours, le système Visage n’a pas qu’une fonction de contrôle ou de répression, mais aussi et surtout une fonction très « commerçante » avec la possibilité de commander de la nourriture et des boissons directement depuis la voiturette.

La voiturette de golf est ainsi un moyen de générer des revenus additionnels pour un club de golf, et permet aux golfeurs, et aux golfeuses de passer des commandes pour les prendre au passage depuis un point déterminé sur le parcours ou alors à la fin de la partie.

Les clubs peuvent continuer à servir de la restauration, et malgré la fermeture du club-house.

Pour Mark Wagner, le succès de déconfinement pour un golf passera justement par la capacité des clubs à opérer en étant « aussi ouvert » que possible, tout en délivrant un maximum de communication auprès des clients.

« Durant la période qui s’ouvre, qui va mélanger de nouveaux problèmes et de l’inconfort, il sera important pendant un certain laps de temps, de faire en sorte que tout le monde soit conscient des conditions de jeu, de ce qu’elles sont, et ce que le club de golf a prévu pour fonctionner. »

Toutefois, en France, à la théorie suggérée par Mark Wagner, pourrait se télescoper frontalement la réalité de nombreux parcours, qui n’étaient pas équipés avec ce type de voiturette ultra technologique avant la crise, et dont les trésoreries ont été mises à mal, mais surtout la question du personnel pour nettoyer les voiturettes, entre chaque utilisation.

Ce point n’est pas abordé par Mark Wagner. Il l’est par des directeurs de golf, qui reconnaissent dans certains cas, ne pas avoir assez de personnel pour désinfecter toutes les voiturettes.

Les golfs imaginent réserver plutôt les voiturettes à une partie des abonnés, et notamment ceux qui ont un abonnement comprenant déjà la voiturette de golf.

Toutefois, dans la majorité des clubs de golf français, la communication a bien été au centre de la préoccupation des directeurs, et au moment de rouvrir l’accès au parcours.

La digitalisation des golfs, et notamment le fait d’avoir la plupart des courriels des golfeurs abonnés a permis de les contacter le plus rapidement possible, et avant la réouverture pour leur signifier les mesures prises, et les conditions d’accès.

Cela a été le cas à Pont-Royal, à Mionnay, à Albi, et un peu partout en France.

Comme suggéré par Mark Wagner, la plupart des directeurs, ont déjà opté pour la transparence.

Les thèmes abordés pour la reprise ont été les conditions météos, qui dans certains cas ont pu être dramatiques, notamment pour le Golf du Médoc, qui a subi d’importants dégâts, avant même de pouvoir rouvrir.

A Mionnay, le directeur pouvait néanmoins apprécier que malgré des conditions météos inhabituelles au Printemps, ce sont près de 160 départs qui ont réservés par jour, et dès la première semaine.

Le parcours a donc affiché complet, et comme c’était prévisible.

Les golfs ont donc eu besoin de communiquer sur les marquages au sol, la présence des gels hydroalcooliques, les toilettes (dans certains cas mixtes ou unique), la fermeture des vestiaires, les accès aux parcours ou au practices, les parties de 4 …

Les golfs ont commencé aussi à communiquer sur les conséquences économiques liées à la fermeture pendant deux mois.

C’est justement ce sujet qui nécessite le plus de transparence avec les conditions sanitaires.

C’est ce sujet illustré par Mark Wagner qui va être capital dans la relation avec les clients, et notamment leur fidélité et leur soutien.

Dans une communication appelée #JeSoutiensMonClub => solidarité à 100%, le directeur de Mionnay déclare « Toute la filière du golf, a œuvré très dur pour avoir le privilège d’être parmi les premiers sports déconfinés. C’est vraiment une chance. Nous avons tout prévu au club pour vous recevoir dans les meilleures conditions possibles. »

Il poursuit dans sa newsletter envoyée aux membres « A ce jour, et contrairement à ce que nous avions annoncé en début de confinement, le discours de notre holding UGOLF a changé sur le prolongement des abonnements. Nous ne pourrons malheureusement pas reporter votre période d’abonnement. L’impact financier du report s’avère trop important, mettant en péril économique tout le groupe. Nous faisons appel à votre solidarité. »

Il met alors en avant les difficultés auxquelles il a été confronté : Payer les fournisseurs, maintenir les investissements prévus pour l’amélioration du terrain, maintien des équipes terrains, et des bas salaires à 100% sans chômage partiel...

D’autres mesures compensatoires ont été alors avancées, comme l’ajout d’avantages sur les cartes Gold LeClubGolf, un voucher Start4U à une personne de son choix qui voudrait démarrer le golf, et des seaux de balles.

Communication, transparence, relation client, que ce soit à l’invitation de Mark Wagner, ou déjà le réflexe naturel de bons nombres de directeurs en France, soucieux de protéger leurs entreprises, effectivement, ces trois mots pourraient bien être au cœur des échanges entre entreprises de golf, et golfeurs/golfeuses pendant au moins plusieurs semaines.

Au cours du confinement, on a beaucoup entendu les acteurs de la filière, les pros faire des « Live » Facebook, les clubs afficher des photos sur l’entretien… on a encore peu entendu les amateurs.

Qu’ont-ils en tête ? Comment vont-ils accueillir ces nouvelles situations ? C’est eux qui ont l’avenir de la filière golf dans leurs mains.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 317
  • 1 commentaire
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter
Le PGA Tour se prépare à mettre les joueurs sous u...
Journée du golf pour les femmes (WGD) 2020, et jou...

Auteur

 

Commentaires   

mhezkia@gmail.com
+2 #1 Déconfinementmhezkia@gmail.com 18-05-2020 12:13
Bonjour,
Quel bonheur de se retrouver sur les greens ! Notre terrain n'a jamais été aussi beau ! Tout se passe bien au niveau des membres, les gens sont raisonnables et jouent le jeu. Les équipes (Terrain et administratifs) font un boulot génial. Bref, tout est fait pour adoucir cette période difficile. Ce qui nous manque vraiment ? C'est à la fin de la partie, ne pas faire le 19ème trou. On se retrouve un peu bête et nous repartons aussi vite retrouver nos pénates. Un signe ? Lors de ma première partie (4), lundi, à la fin, un des joueurs nous dit : "Vous avez remarqué ? Même sur nos pires coups, personne n'a râlé ! Nous sommes tellement heureux d'être là, le reste n'a aucune importance". C'était vrai. Nul doute que nous recommencerons dans quelques semaines à râler sur les mauvais coups. En ce qui concerne l'avenir, je serai là pour mon club, et je pense que beaucoup de membres partagent mon avis. Pas besoin de remboursement partiel de cotisation, etc... Il faut raison garder. Ce serait triste de ne voir qu'un seul golf disparaître. Take care and fuck the covid !

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.