Posté par le dans Golf en France

Julie Dubernard : "J’ai vocation à ouvrir le golf à tous les pratiquants"

Directrice du golf de Marseille Borély, Julie Dubernard est en première ligne concernant les questions de développement du golf, création de nouveaux joueurs et nouvelles joueuses, et le fait d’attirer plus de jeunes, ou même en provenance de communautés diverses. Elle-même n’était pas nécessairement golfeuse quand elle a mis le pied dans cette filière, Quelle est donc sa vision de son métier ? Du Golf français ? De la nouvelle direction prise par la Fédération Française de Golf sous l’impulsion de Pascal Grizot ? Du rôle de son groupe Ugolf dans cette dynamique de développement ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Marseille Borély : Cap sur la découverte du golf et la création de nouveaux golfeurs

Julie Dubenard a 33 ans, et est arrivée dans le milieu du golf totalement par hasard.

Tout a commencé lors de son stage de troisième année de licence tourisme au Ugolf près de chez elle, à Digne-les-bains.

A la fin de son stage, le golf de Digne-les-bains lui a proposé de faire son Master en école de commerce directeur marketing chez eux.

Elle a ensuite pris un poste de directrice adjointe sur le Ugolf de Marseille Borély, qui est un neuf trous compact, en plein centre de Marseille, côté plage.

Deux ans plus tard, en 2016, elle devenait directrice du golf de Marseille Borély.

Julie Dubernard n’était donc pas golfeuse à la base, et n’avait pas un profil de joueuse.

Marseille Borély compte une équipe de six personnes sur site.

Ce parcours est plutôt atypique, car il est essentiellement destiné à des joueurs débutants, et qui découvrent le golf.

Les objectifs du golf de Marseille Borély sont clairs : Initier les nouveaux joueurs, leur faire découvrir le milieu du golf, et basculer sur une adhésion.

La directrice précise alors que Ugolf est le premier opérateur de gestion de golfs en France.

Cela leur permet de former un maximum de golfeurs, avec un forfait « Swing 4U », qui comporte des cours collectifs illimités, un accès au parcours illimité, et une offre de matériel pour 79€/mois sur un an.

Pour les étudiants, cette même offre est au prix de 59€/mois.

Julie Dubernard joue tout de même un petit peu au golf, mais encore trop peu à son goût, et par manque de temps.

Les valeurs du golf en adéquation avec notre époque

Ce qui lui plaît le plus dans le golf, c’est la concentration que demande ce sport, et qui permet de faire le vide.

Elle ajoute que c’est également un sport très physique, et très respectueux du terrain, mais aussi de l’humain.

Elle poursuit : « Dans la société actuelle je pense qu’il est bien de mettre des règles, de respecter son environnement et les personnes que l’on rencontre et avec lesquelles on joue ».

La directrice insiste tout de même sur le fait que le golf de Marseille Borély accueille également une clientèle confirmée, « avec un vrai centre d’entraînement, et 50 postes de practice ».

Sa clientèle est dans l’ensemble vieillissante, cependant Julie Dubernard a justement pour but de la rajeunir.

Elle pense notamment qu’un golf neuf trous, où une partie dure environ 1h20, est bien plus adapté aux actifs.

Pour tenter de rajeunir sa clientèle, le golf met en place un système de parrainage pour les abonnés, des animations autour de la découverte du golf via des jeux concours sur les réseaux sociaux, mais aussi de nombreux partenariats avec les médias locaux.

Une campagne Facebook a aussi été déployée, afin de toucher un public plus jeune.

La clientèle de Marseille Borély est d’ailleurs habituellement plus jeune le week-end, et plus âgée la semaine.

Le parrainage, une solution pour amener plus de femmes au golf

En tant que femme dans le milieu majoritairement masculin du golf, Julie Dubernard n’a jamais rencontré de difficulté particulière.

Elle ajoute : « La situation pour les femmes commence à évoluer depuis deux ans, on commence à voir pas mal de femmes qui percent dans le haut niveau. On parle plus du golf féminin qu’avant. »

Elle admet toutefois que les femmes ne sont pas encore à l’échelle des hommes, mais a bon espoir dans la nouvelle direction de Pascal Grizot pour faire « bouger les choses ».

Le golf de Marseille Borély organise des compétitions femmes exclusivement, notamment pour le Women’s day golf.

Au Women’s day golf, une abonnée amène à son cours de golf une amie à qui elle souhaiterait faire découvrir le golf. La journée d’initiation se termine ensuite par un repas ou un apéritif sur le golf.

Pour ramener plus de femmes au golf, le golf de Marseille Borély essaie de coupler les cours d’école de golf et les cours adultes le samedi, afin que les parents puissent faire leur cours en toute tranquillité.

Néanmoins, leur but n’est pas de faire de sectarisme homme et femme, mais bien de rassembler tous les passionnés de golf.

Ils disposent également d’une école de golf, dans laquelle soixante enfants sont inscrits à l’année.

Julie Dubernard nous précise alors qu’il est difficile de garder des enfants plus de deux ou trois ans, car ils changent beaucoup d’activités, ils sont par conséquent très difficiles à fidéliser.

Afin de faire découvrir le golf aux enfants, elle met également en place une journée où un enfant invite deux ou trois de ses copains à un cours d’initiation de golf.

Femme et directrice de golf : Être plus à l’écoute des clients

Pour Julie Dubernard, être une femme directrice de golf comporte tout de même de nombreux avantages.

Elle poursuit : « Selon moi, la femme est plus sensible et plus à l’écoute de ses clients. Elle va répondre plus vite à une demande de clients. Les femmes sont des femmes de terrain, et plus organisées dans le travail ».

Pour la directrice, une femme sera plus attentive à l’esthétisme du parcours, à la qualité du green, des fairways, mais aussi aux abords.

Elle ajoute : « Nous sommes encore dans une société où il est difficile pour les femmes de s’imposer. Mais personnellement, je n’ai jamais ressenti de difficultés particulières au niveau du groupe. Il est vrai que certains clients ne supportent pas d’être repris par une femme parfois. »

Avant de poursuivre : « Le golf a besoin de femmes pour diversifier sa clientèle, et pour apporter un autre regard sur le golf en général. »

A propos de sa clientèle, le golf de Marseille Borély compte en 2020, 649 licenciés au total, dont 435 hommes et 214 femmes.

Un ratio homme/femme qui demeure plutôt satisfaisant, compte tenu des 27% des licenciés femmes en France, selon les chiffres de la Fédération française de golf.

Le développement du golf passera par les services autour du jeu, et des joueurs

Avec ses nombreuses années d’expériences dans le monde du golf, Julie Dubernard pense que le frein principal qui empêche les femmes de se mettre au golf, c’est le manque de temps.

Elle affirme aussi : « On ne communique pas assez, je ne suis pas sûre que toutes les femmes sachent que l’on peut jouer au golf en 1h20, et que les prix sont beaucoup plus intéressants qu’avant. »

Pour attirer plus de femmes, elle préconise donc un système de garderie sur les golfs, afin que les femmes aient plus de temps pour jouer au golf.

Aussi, elle affirme que développer les structures neufs trous est un élément fondamental pour l’avenir du golf, car c’est, selon elle, ce genre de structures qui permettent de former les golfeurs, et par la suite de les faire basculer sur un dix-huit trous.

La durée d’abonnement d’un golfeur au golf de Marseille Borély est de deux/trois ans, ils s’inscrivent ensuite le plus souvent dans un golf dix-huit trous.

Pour faire écho aux objectifs 2021 de la LPGA, qui sont avant tout placés sous le signe de la diversité, le golf de Marseille Borély accueille des enfants des écoles primaires des quartiers nord de Marseille.

La directrice explique à ce sujet : « J’ai pour vocation d’ouvrir le golf à tout le monde, il faut travailler sur l’image du golf pour le rendre plus ouverts, certains golfs peuvent être un peu fermés sur ce sujet. »

Elle précise par ailleurs qu’au golf de Marseille Borély, la clientèle est très diversifiée au niveau des nationalités, puisque c’est un golf assez touristique.

Pour conclure, nous abordons alors le fait que sur 35 000 nouveaux licenciés, et c’est peu souvent évoqué, dans une même année, pratiquement le même nombre de personnes abandonnent ou se mettent en pause par rapport au golf, pourquoi ?

Pour Julie Dubernard, c’est avant tout une question de patience !

Elle explique que c’est un sport qui nécessite beaucoup de temps, d’investissement et de patience, et que si les joueurs n’arrivent pas rapidement à des résultats, effectivement ils peuvent abandonner.

Crédit photo : UGOLF Marseille Borély

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 371
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter

Pourquoi les destinations golfiques doivent impliq...
Bubba Watson : même un double vainqueur du Masters...

Auteur

 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.