Posté par le dans Golf féminin

Jin Young Ko, une étoile qui a brillée plus que les autres en 2021

Comment Jin Young Ko a transformé le tournoi final de la saison 2021 de la LPGA en un exploit sans précédent, marqué par une remarquable série de 63 greens consécutifs en régulation. 63, c’est également son score lors du dernier jour du CME Group Tour Championship le 21 novembre 2021, qui a propulsé la Sud-Coréenne vers la victoire, et lui a valu le titre de joueuse de l'année de la LPGA.

Découvrez nos formules d'abonnements

Au départ de ce dernier tour, Nelly Korda, Jin Young Ko et Céline Boutier, gagnantes des six précédents tournois du LPGA Tour avant cette finale de la saison 2021, étaient toutes à égalité en tête avec Nasa Hataoka, elle-même double championne en 2021.

Le trio final composé de Korda, Ko et Hataoka a remporté 10 victoires combinées au cours de l'année civile en cours.

Pourtant, pour la cinquième fois de ses neuf derniers départs, une étoile a brillée plus que les autres. Avec un 63 sans bogey, Ko s'est hissée au dessus de la mêlée au Tiburon Golf Club, clôturant le championnat en touchant en régulation les 18 greens, pour terminer une remarquable série de 63 greens consécutifs en régulation.

Il n'y a pas de séquence comparable connue dans le golf professionnel. Pour mémoire, la plus longue séquence de greens touchés en régulation par Tiger Woods était de 29, au cours de sa saison historique en 2000.

Hataoka a essayé de suivre le rythme, jouant un impressionnant 64, c'était un coup de trop, alors que Ko, avec un 265, soit 23 sous le Par, a défendu son titre CME, et a méritée le chèque de la victoire de 1,5 million de dollars, et a également remporté le prix Rolex Player of the Year.

« C'est vraiment un grand honneur d'obtenir le titre de Joueuse de l'année », a déclaré Jin Young Ko.

Lorsque le putter de Jin Young Ko ne coopérait pas lors des tournois, son téléphone sonnait rapidement. À l’autre bout de la ligne se trouverait sa grand-mère, sa critique la plus aimée en Corée du Sud.

« Si je ratais beaucoup de putts, après le tournoi, elle m'appelait  », a expliqué Ko :

« Pourquoi as tu fait ça ? ».

Jin Young Ko n’a pas pu parler à sa grand-mère dimanche soir. Non pas parce que les putts sont tombés à profusion, Ko a réalisé 16 birdies le week-end, dont neuf dimanche, mais parce que Ko a perdu sa grand-mère plus tôt cette année.

Alors que la Sud-Coréenne de 26 ans clôturait une année fantastique sur les parcours de golf, elle a déclaré qu'elle avait été très affectée par le décès de sa grand-mère plus tôt dans l'année, un traumatisme personnel qui l'a amenée à se demander si elle reviendrait à nouveau dans le cercle des gagnantes.

« J'étais vraiment triste au début de l'année », a déclaré Ko. « Et puis je… je ne pouvais pas penser que je pouvais à nouveau gagner ».

Mais elle a lutté contre ses émotions, remportant le premier de ses cinq titres en 2021 en juillet, lors de son 11e départ sur la LPGA.

Lorsque la grand-mère de Ko, Soon Deok Jung, est décédée en mars dernier, juste avant l'ANA Inspiration, cela a plongé Ko dans une spirale émotionnelle.

Elle avait déjà eu le mal du pays, et était physiquement et mentalement épuisée par l'intersaison abrégée après son retour à la LPGA à temps plein à la fin de l'année dernière, après un passage précoce de la pandémie sur la LPGA coréenne.

Mais des règles de quarantaine strictes ont aggravé les choses en empêchant Ko de retourner en Corée du Sud, ce qui signifie qu'elle n'a pu communiquer avec sa grand mère et ses parents que via FaceTime pendant les derniers jours de sa grand-mère.

« Je ne voulais pas vraiment jouer au golf sur cette tournée », se souvient Ko. « Oui, parce que si je jouais sur KLPGA, je pourrais la voir, mais cette tournée, j'adore cette tournée, mais c'est trop loin de la Corée, donc je ne pouvais pas aller en Corée avant son décès. 

« C'est la première fois que je ne voulais vraiment pas jouer sur la LPGA ». Cependant, avec sa grand-mère « me regardant du ciel », une Ko fatiguée et en deuil a joué, se classant parmi les 10 premières à l'ANA et à l'US Women's Open avant de revenir dans le cercle des gagnantes début juillet au Volunteers of America Classic.

« La victoire est pour ma grand-mère », a déclaré Ko après avoir remporté au Texas son premier titre LPGA en présence de ses parents. Son père, Sung Tae Ko, et sa mère, Mi Kyung Kim, ont passé environ un mois aux États-Unis à regarder leur fille jouer.

Après les Jeux olympiques, où elle a terminé neuvième, Jin Young Ko a pris six semaines de congé. Au cours de cette période, elle a trouvé quelque chose mentalement et lorsqu'elle c’est de nouveau montrée sur la LPGA, elle a gagné lors de son premier départ, à Portland.

Dans les cinq épreuves qui ont suivi, elle a remporté deux autres trophées, et n'a pas terminé moins bien que le T-6 menant au CME. « Après le décès de ma grand-mère, je pensais, oui, elle peut vraiment voir beaucoup de victoires depuis le ciel ».

Jin Young Ko, qui a également perdu son grand-père, Ik Joo Ko, après une longue bataille contre la maladie d'Alzheimer en 2018, dit plus tôt cette semaine. « Alors, j'ai travaillé dur et j'ai gagné quatre tournois ». Maintenant, cela en fait cinq.

Pour la deuxième année consécutive, Ko a levé le Globe CME et encaissé le chèque du gagnant de l'événement (1,5 million de dollars, en hausse de 400 000 $ par rapport à l'année dernière).

Elle n'a pas seulement traversé l'année avec des troubles émotionnels, elle a également lutté contre l'adversité physique, en particulier une blessure au poignet gauche qu'elle a subie en mai, et qui l'a toujours gênée au Tiburon Golf Club.

Mais la blessure, qu'elle a gérée avec du ruban adhésif, des poches de glace la nuit et des analgésiques, n'a pas semblé affecter son jeu. 

Mis à part quelques approches et putts, Jin Young Ko n'a pas réalisé une seule séance d'échauffement complet de toute la semaine. Chaque jour, elle arrivait au parcours environ 30 minutes avant son heure de départ, se dirigeait vers la zone de petit jeu qui jouxte le premier tee, puis elle prenait le départ.

Grâce à sa victoire au CME, sa 12e en quatre ans sur la LPGA, Jin Young Ko devient la première joueuse sud-coréenne à remporter deux fois le titre de Joueuse de l'année, après avoir remporté tous les prix majeurs il y a deux ans.

Elle a également remporté deux autres points au Temple de la renommée de la LPGA pour porter son total à 17 (l'intronisation en nécessite 27).

Le dernier tour du tournoi étant diffusé sur NBC avec les plus grandes stars du Tour dans le dernier groupe, beaucoup se léchaient les babines sur la possibilité d'un drame digne de la tension du dernier jour de la saison de la LPGA.

Jin Young Ko souhaitait juste que sa grand-mère puisse aussi se mettre à l'écoute et la voir. « Elle pleurerait », a déclaré Ko. « Je pense qu'elle aurait dit : Ton putting était bon. » 

Crédit photos : Icon Sportswire

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 142
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter

PRGR : Le radar de mesure de poche pour le golf le...
Est-ce que vous swinguez vraiment à votre plein po...

Auteur

 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.