Jimmy Walker remporte l’US PGA Championship 2016

La pluie à Baltusrol. Photo Mark Newcombe - visioningolf

Si les fortes pluies ont perturbé cet US PGA Championship, Jimmy Walker est sorti de l’anonymat du PGA Tour en tenant tête à Jason Day dans un final passionnant pour la dernière journée, et ainsi remporter son premier titre en Majeur à Baltusrol.

Menant le tournoi du jeudi au dimanche, et poussé dans ses retranchements jusqu’à l’issue du dernier trou par Jason Day, Jimmy Walker n’a pas lâché. Le Texan de 37 ans classé 48e joueur mondial, conclu sans au seul bogey et 3 sous le Par, pour tenir à distance le numéro un mondial, l’australien Jason Day.

Découvrez nos formules d'abonnements

Avec deux des cinq meilleurs joueurs du monde, Jason Day et Henrik Stenson, lui donnant la chasse, Jimmy Walker a été en mesure de les tenir à distance dans ce qui était pour lui une journée marathon de 36 trous à Baltusrol.

Et pour un final aussi haletant que celui que nous avaient offert Henrik Stenson et Phil Mickelson au dernier British Open.

Jimmy Walker a commencé sa semaine avec un 65 (5 sous le Par) pour prendre la tête du tournoi, et avec un 66 le lendemain pour rester en tête à mi-course en compagnie de l’américain Robert Streb.

Jimmy Walker n'a pas joué samedi, lorsque la menace d’orages violents ont obligé les organisateurs à interrompre le tournoi, mais il est revenu avec 49 autres joueurs le dimanche matin pour la troisième manche.

Il a remis une carte de 68 pour garder une avance d'un coup sur le champion Jason Day, qui lui avait joué 67 le samedi après-midi.

Jason Day, qui avait déjà réalisé successivement trois tours en 67 pour être à 9 sous le Par au départ du dernier tour, n’était qu’à un coup de Jimmy Walker, mais il n’a pas été en mesure de rattraper l'Américain, et ceci malgré un Eagle pour conclure sur le 18.

Deux bogeys sur ses trois premiers trous et Jason Day est retombé à 8 sous le

Il y avait des aiguilles de pin sur les greens et des flaques d'eau d’ici de là. Il y a eu les excuses du PGA of America, et un mea culpa dans un championnat majeur, c’est assez rare…

Ils vous reste 90% de l'article à lire...

Contenu exclusif JeudeGolf.org

Le reste de l'article est protégé, connectez-vous pour lire 100% de toutes nos pages.

Si vous êtes déjà abonné, identifiez-vous.

Paiement sécurisé
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1872
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter

Marie Fourquier: Choisir des clubs pour travailler...
L’effondrement, ou quand on perd son golf subiteme...

Auteur

 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.