Posté par le dans Golf féminin

Grossesse et golf: Peut-on jouer au golf enceinte?

Puis-je continuer à pratiquer le golf enceinte ? Est-ce risqué ? A partir de combien de mois dois-je lever le pied ? Quand est-il possible de reprendre post-accouchement ? Autant de des questions que j’ai souvent vu passer dans mes recherches. Des questions auxquelles, en terme de réponses, j’ai vu tout et son contraire. « A ta place je ne m’y risquerai pas », « Bien sûr, on ne va pas s’arrêter de vivre  9 mois ! ». Afin d’éclairer au mieux ces interrogations et de répondre à la demande d’une catégories de golfeuses, j’ai interrogé le Dr. Sophie Lorand, gynécologue obstétricienne à la clinique privée de Saint Grégoire, près de Rennes.

Découvrez nos formules d'abonnements

 Mesdames, j’ai une bonne nouvelle pour vous, selon le Dr. Lorand, la pratique du golf n’est médicalement pas contre-indiquée. Et cela pour une cause bien précise :

« Il ne s’agit ni d’un sport à risque de traumatisme direct au niveau abdominal (comme les spots de combat ou collectifs), ni d’un sport à risque de chute (vélo, ski, équitation…). » Ajoute-elle.

La gynécologue affirme même que les bienfaits de la pratique du golf pendant la grossesse sont multiples ! Pour le Dr. Lorand, la pratique de la marche inhérente au golf permet avant tout de limiter la prise de poids lors de la grossesse, et donc de diminuer le risque de diabète gestationnel. Le golf permet également de limiter la fonte musculaire puisque c’est un sport très complet en terme de muscles travaillés.

Notre sport est, comme nous le savons, aussi bon pour la forme physique que mentale. L’activité en plein air est un excellent anti-stress, permettant de se défouler sans risque.

Le Dr. Lorand ajoute que l’on peut même jouer au golf sans problème jusqu’au 6ème mois, si il n’y a aucune contre-indication médicale spécifique. C’est lors du troisième trimestre que la femme enceinte doit se poser les bonnes questions au niveau de ses sensations, du volume potentiellement gênant de son ventre dans la pratique etc. Mais il n’y a aucune contre-indication formelle même à ce stade là, cela dépend des sensations de chacune.

La gynécologue ne voit donc, aucun risque particulier à jouer au golf enceinte, en dehors d’une grossesse à risques où on retrouve une menace d’accouchement prématuré par exemple.

En plus d’apporter des bienfaits pour la future maman, faire du golf aurait aussi des bienfaits pour le bébé. Le Dr. Lorand nous explique : « On pense que le fœtus in-utéro perçoit le bien-être et la sérénité ressentis par la mère. » On peut donc en déduire que si la mère ressent du bien-être lors de sa partie de golf, cela ne peut qu’être bénéfique pour le bébé.

Mais alors la pratique du golf peut-elle faciliter l’accouchement ? La réponse est oui ! Elle permet de maintenir une forme physique et une endurance qui sont parfois nécessaires pendant l’accouchement.

Après avoir bien saisi que la pratique du golf apportait de multiples avantages à la femme enceinte, et qu’elle n’était, toujours selon le Dr. Lorand, pas dangereuse, on est maintenant en droit de se poser les questions suivantes : Quand reprendre après l’accouchement ? Combien de temps faut-il attendre ?

Selon la gynécologue, il est préférable d’attendre un peu post accouchement avant de reprendre. Il est, à son sens, important d’effectuer une rééducation périnéale 6 à 8 semaines après l’accouchement. En cas de césarienne, le médecin recommande d’attendre 2 mois que la cicatrice abdominale ait complètement cicatrisé. 

Y-a-t-il malgré tout des gestes à éviter ?

 Après avoir effectué une rééducation du périnée, ou même abdominale si besoin, il n’y a pas de contre-indication particulière sur certains gestes à ne pas exécuter. Le golf peut d’ailleurs participer à la rééducation du périnée, puisque qu’il est primordial pour le maintien d’une posture.

« Il faut surtout s’écouter un peu plus que d’habitude, et s’arrêter si une gêne ou une douleur apparaît ».

Jouer au golf enceinte est donc, à priori, tout à fait possible et apporterait même des avantages à la maman comme à l’enfant.

Il n’est d’ailleurs pas rare de voir des joueuses professionnelles de golf continuer à jouer malgré leur grossesse. L’on a pu voir la joueuse Blair O’Neal disputer des tournois de golf en janvier 2020 par exemple, enceinte de 6 mois. Elle explique ce choix comme « une expérience très enrichissante » et se réjouit de la possibilité de « Pouvoir se souvenir qu’elle a fait ça avec son fils ».

A 38 ans, la joueuse a déclaré à Golfweek à ce sujet : « C’est drôle parce que tout le monde pense ‘Oh, ce ventre rond, ça va t’aider à frapper la balle plus loin’ Non, non. Ce n’est pas comme ça que ça marche, c’est le contraire ».

Afin d’avoir un témoignage de golfeuse ayant jouer au golf enceinte, je suis allée interroger Raphaëlle Vilatte, joueuse amateur de golf, afin qu’elle nous livre son ressenti sur l’expérience.

Raphaëlle a joué enceinte, une fois par semaine, pour chacune de ses trois grossesses, sans ne se poser aucune questions. « J’ai vu des amies qui le faisait, à 6 mois de grossesse et plus encore, alors je savais que c’était possible. » Dit-elle. 

Cette golfeuse depuis l’âge de 8 ans, a joué le Championnat de France double enceinte de 3 mois et demi, accompagnée de sa sœur. Elle s’en souvient comme d’une bonne expérience, sans aucun problème particulier. 

Le golf lui a apporté une forme de bien-être psychologique durant sa grossesse, mais aussi de confort. Le seul moment où elle n’avait pas de nausées, c’était sur le parcours.

Le fait de se concentrer, de marcher en plein air lui a permis de soulager ses nausées, qui refaisaient surface instantanément une fois le sac de golf dans la voiture.

Raphaëlle Vilatte a joué jusqu’à 8 mois et demi, et n’a aucun inconvénient à nous partager durant ses trois expériences du golf enceinte. 

« Evidemment, à la fin c’était plus difficile, je tapais moins fort, j’avais du mal à monter les côtes… Mais c’est tout ! » ajoute-elle.

Certaines joueuses du LPGA Tour Players ont également joué enceinte, comme Laura Diaz ou encore Karen Strupples, et sont même allées jusqu’à avouer jouer encore mieux qu’avant durant cette période.

Jouer au golf enceinte, serait donc une bonne expérience pour beaucoup de femmes, si vous aussi vous souhaitez continuer à bénéficier des bienfaits de ce sport, n’oubliez pas d’utiliser des équipements adaptées, qui faciliteront votre jeu (chariots électriques, voiturettes…). 

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 99
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter
Comment les golfeurs vont aborder l'hiver 2020-202...
Pourquoi les golfeurs seniors devraient consacrer ...

Auteur

 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.