GolfChannel.com : Concentration, déménagement, et dilution ?

Le média américain GolfChannel.com est depuis 1995 une référence absolue dans le domaine du journalisme dédié au golf. Bien que les golfeurs fassent l’histoire, et les journalistes ne fassent que la retranscrire, sans autre forme de prétention, quelques moments d’histoires ont bien eu lieu dans les locaux de ce géant des médias exclusivement consacré au golf, et basé à Orlando (Floride). Par exemple, quand Tiger Woods y visionna une vidéo de sa première victoire au Masters d’Augusta avec une avance de 12 coups, et appela Butch Harmon pour lui dire qu’il devait changer son swing ! GolfChannel est bien un monument du golf, et pourtant, avant la fin de l’année 2020, le média va déménager son siège à la demande de son actionnaire. Or, Ce n’est pas un simple déménagement…

Découvrez nos formules d'abonnements

Il existe une bonne dizaine de sites américains, et anglo-saxons qui font le golf sur Internet, et pas seulement pour les Etats-Unis, mais aussi le reste du monde.

GolfChannel.com est assurément un des piliers de l’offre digitale sur le golf. On pourrait largement admettre qu’il s’agit d’une référence pour un journalisme sportif de qualité.

Encore récemment, les journalistes ont été récompensés par l’association américaine des journalistes de golfs pour un dossier consacré au retour de Tiger Woods « The Comeback »

Jaime Diaz, Rex Hoggard, Randall Mell, Ryan Lavner, Will Gray, et Mercer Baggs, quelques-unes des plus belles plumes du golf, des journalistes de GolfChannel.com, ont produit un document sur toutes les difficultés que le tigre a dû surpasser pour redevenir un vainqueur sur le PGA Tour.

Le prix devait leur être remis initialement à l’occasion du Masters à Augusta, en avril… avant le coronavirus.

Brandel Chamblee est aussi l’un des chroniqueurs star du média, et s’est fait un nom pour ses papiers engagés, et parfois très critiques. Que dire de David Feherty qui a aussi contribué à la notoriété du média avec ses interviews parfois déjantés de personnalités.

Depuis l’origine, et ses locaux historiques d’Orlando (après Birmingham initialement), pas très loin de la résidence de ce même Tiger Woods, GolfChannel.com a beaucoup axé son travail éditorial sur le PGA Tour, sans doute lié à l’impact d’Arnold Palmer qui a largement contribué à sa naissance.

Tout s’est joué avec la rencontre de la légende du golf, le plus populaire des golfeurs professionnels, avec Joe Gibbs, un homme de média.

A l’occasion d’un majeur, le PGA Championship 1990, Gibbs prêta sa maison à Palmer, et les deux hommes ont sympathisé. A l’époque, il n’existait pas de chaîne dédiée au golf et 24 heures sur 24.

Palmer invita Mark McCormack (IMG) à se joindre à la discussion sur la réalisation d’un tel média. Gibbs se mit en quête de lever 100 millions de dollars pour lancer le projet, et en 1995, avec Palmer comme investisseur et Président, GolfChannel voyait le jour.

En 2000, seulement cinq ans après le lancement, Comcast, l’actuel actionnaire se portait acquéreur de 54,7% des parts pour 369 millions de dollars. Palmer et Gibbs ont alors réalisé une belle opération financière.

En 2011, le média de golf numéro un dans le monde intégrait le réseau NBC, lui-aussi acheté par Comcast.

A cette époque, Mike McCarley, Président de GolfChannel louait encore l’impact d’Arnold Palmer sur la destinée du média.

Que dirait pourtant Arnold Palmer de la nouvelle direction prise en 2020, à savoir le déménagement des locaux d’Orlando, vers Stamford, dans le Connecticut, où se trouve déjà le siège de NBC Sport ?

Un simple déménagement ?

Non, en réalité, en juin dernier, le groupe a commencé à révéler les licenciements d’une bonne partie des équipes basées à Orlando (au total, GolfChannel emploie 800 personnes).

L’objectif du déménagement est comme souvent dans pareil cas, le fait de réduire les postes en doublons entre NBC Sport et GolfChannel.

Le déménagement ne va pas se borner à des licenciements, mais aussi à un autre changement majeur sur le modèle de GolfChannel. Si le média TV ne va pas être directement impacté, plus étonnant, la décision a été prise de supprimer le site Internet de GolfChannel.com pour le fondre dans l’actuel site multisport de NBC Sport.

Cette décision est pour le moins étonnante car elle acte la disparition d’un leader sur Internet, et ne représente pas pour les utilisateurs un avantage. En effet, il faudra naviguer à travers le menu du site généraliste pour retrouver les articles liés au golf.

C’est réellement une très mauvaise nouvelle pour l’information sur le golf. GolfChannel.com méritait d’être considérée comme une référence pour la qualité de ses sujets, et n’avait pas réellement d’égal, y compris en comparaison d’autres médias comme GolfWeek, Golf.com ou GolfWRX.

Pour comprendre cette situation, on ne peut pas occulter l’impact de l’augmentation des droits TV pour la diffusion du PGA Tour. Comcast fait face à la concurrence d’ESPN qui a obtenu cet été les droits pour la diffusion en streaming jusqu’en 2030.

Sous la pression du PGA Tour, GolfChannel a fini par accepter de payer plus pour la diffusion du golf en direct. On peut imaginer que cela a eu pour conséquence de forcer l’actionnaire a activer un plan d’économie.

Quand on voit en France la situation du football français avec l’arrivée de Mediapro et son milliard d’euros, finalement en défaut de paiement dès la deuxième échéance à régler, on peut se demander si l’augmentation sans fin des droits TV pour diffuser du sport à la télévision ou sur des supports numériques ne va pas finir par mener tout un écosystème au fond du gouffre ?

Quel paradoxe, plus de 25 ans après la création du premier support à diffuser du golf 24 heures sur 24, de le voir au contraire réduire sa voilure, et même perdre un de ses piliers, son site Internet !

Crédit photo :  David J. Griffin/Icon Sportswire

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 275
  • 1 commentaire
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter
Pourquoi les golfeurs seniors devraient consacrer ...
Pourquoi il y a t’il autant d’avantages à continue...

Auteur

 

Commentaires   

mhezkia@gmail.com
+1 #1 Un peu de provocation ?mhezkia@gmail.com 27-10-2020 11:46
Bonjour,
A force de faire payer tout et tout le temps, on arrive à une situation contre-productive. Les télés font la même erreur qu'a faite l'industrie musicale en son temps.
Prenons un exemple. Comme sport, il n'y a que le golf qui m'intéresse. Les offres Bein sport et consorts ne m'intéressent pas. Je regarde de moins en moins la télé, et les chaines en TNT me suffisent amplement. Seules les chaines de golf, Golf Channel et Golf+ m'intéressent. Donc, je suis obligé de prendre l'abonnement Canal+ à 20€ par mois plus le supplément de 10€ pour le golf. Soit 360€ par an. Pour Golf Channel, je doit débourser 19€ par mois avec le bouquet Sport Max, soit 228€ par an. Donc, près de 600€ par an pour regarder deux chaines parmi beaucoup d'autres qui ne m'intéressent pas. A noter que sur Golf Channel, la chaine n'est pas en français en permanence. C'est le prix d'un super driver tous les ans... Et comme par hasard, je reçois des offres de télévision par IP... Du piratage, quoi ! Je dois prendre un abonnement d'IP anonyme pour pouvoir surfer anonymement (20€/an), et un abonnement IPTV (20€/an). Et pour le coup, j'ai accès à TOUTES les chaines du monde entier, dont les deux chaînes de golf qui m'intéressent, plus deux autres chaines étrangères de golf que je ne connaissais pas. Alors ? Que faire ? C'est vrai que le piratage, ce n'est pas bien, mais pourtant, ce type de piratage existe et augmente d'années en années. Les ayants-droits se tirent les cheveux. Tout ça pour dire, qu'à l'image de la musique, à force de vouloir gagner toujours plus, de demander des droits de télé exorbitants, le sport est en train de se tirer une balle dans le pied... Peut-être...

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.