Posté par le dans Golf en France

Quel a été le ratio budget sur nombre de parties jouées par les golfeurs, et les golfeuses en 2021 ?

Combien dépenser pour jouer sur les parcours de golf en 2021

Au cours de notre récente enquête (octobre 2021) sur l’expérience golf, près de 400 golfeurs et golfeuses ont bien voulu témoigner sur leur pratique du golf, à la fois en fréquence de jeu, et sur le budget consacré à leur loisir. Selon les tranches d’âges, le type d’abonnement ou le niveau de jeu, la fréquence de jeu déclarée a été très élevée. 2021, au-delà d’avoir été une année inédite pour l’augmentation du nombre de licenciés, a aussi été une année où vous avez beaucoup joué au golf… Quel en a-t-il été du coût de cette pratique ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Beaucoup de personnes qui hésitent à se mettre au golf sont souvent très interrogatives sur le coût de la pratique.

On leur apporte le plus souvent une réponse très théorique ou alors le tarif d’une première année dans un golf de chaîne, qui justement a vocation à créer des forfaits spécialement adaptés aux débutants et débutantes.

Cela étant, un golfeur débutant n’est pas débutant toute sa vie, et il peut être intéressant de connaître le coût réel de la pratique, une fois arrivé à un rythme de croisière.

Ici, il ne s’agit que de parler du coût du jeu, et non pas le coût du matériel, des cours, des balles ou de l’essence pour se déplacer.

Nous avons interrogé les golfeurs et les golfeuses sur le budget qu’ils estimaient dépenser pour accéder aux parcours, soit sous forme de green-fee, soit sous forme d’abonnement ou dans le cas d’associations regroupant des golfeurs sans parcours.

Toutes réponses confondues, hommes ou femmes, green-fee ou abonnement, le prix moyen déclaré par les sondés pour la pratique du golf sur le terrain en 2021 a été de 1 847 euros pour une année de pratique, une moyenne de 153 euros par mois.

Quand on s’intéresse à cette même moyenne en séparant cette fois, les golfeurs des golfeuses, on constate que la moyenne de dépenses est sensiblement équivalente à quelques euros près, entre hommes et femmes.

La grande majorité des pratiquants déclarent dépenser en moyenne entre 1001 et 2000 euros, soit 47% des sondés, alors que 20% concèdent dépenser moins de 1000 euros par an, et une même proportion de 20% dépensent à l’inverse de 2001 à 3000 euros.

12% admettent dépenser plus de 3000 euros par an en accès aux parcours, dont un tiers vont au-delà de 4000 euros.

De moins de 1000 euros à plus de 4000 euros, le spectre est très large, et d’ailleurs, c’est ce qui explique qu’il n’existe pas une réponse unique à la question : Combien coûte la pratique du golf ?

Il y a bien entendu des disparités géographiques ou de types de clubs.

A titre d’exemples, les golfeurs et golfeuses ayant répondu évoluer en région parisienne déclarent un budget notablement supérieur pour la même prestation, soit 2 028 euros, une différence d’environ +9% plus cher par rapport à la moyenne nationale.

Chiffres sur le budget moyen des golfeurs en 2021

A titre de comparaison, les mêmes sondés dans la région Grand-Est déclarent une moyenne de dépense annuelle de seulement 1 680 euros.

Quand on interroge sur la même question, nos voisins en Belgique, ceux-ci illustrent une moyenne plus élevée que pour le territoire français, soit 2 100 euros de moyenne.

Il y a donc bien une confirmation d’un écart de coût selon la région où l’on pratique, et l’Ile-de-France devant la région PACA présentent toutes les deux les offres les plus élevées en moyenne.

Quand on s’intéresse aux profils des golfeurs et des golfeuses, effectivement, pour les débutants (ceux qui ont déclaré jouer depuis moins d’un an), la moyenne de dépenses chute notablement à moins de 1 400 euros par an (1 338 euros).

42% déclarent même dépenser moins de 1000 euros.

A l’inverse, les néo-pratiquants ne sont que 9,5% à déclarer dépenser plus de 2000 euros pour jouer.

Si 50% d’entre eux sont non-classés, ils sont tout de même 35% à avoir obtenu un premier classement compris entre 30 et 54 d’index, et même 15% à être déjà descendu entre 20 et 29 d’index.

On peut imaginer que la limite de 24 ou 36 d’index pour accéder au parcours a largement disparu dans la majorité des golfs.

Toutefois, dans notre enquête, les débutants et débutantes ne représentaient en proportion que 7,3% des sondés (pas loin des +7% de licenciés en 2021…) tandis que plus de 50% ont déclaré pratiquer depuis plus de 10 ans.

Toutes régions confondues, pour les plus anciens joueurs et joueuses (plus de 10 ans de pratique), la moyenne de dépense monte alors à 2 073 euros par an en moyenne, confirmant que plus on est pratiquant, plus on dépense, et en comparaison des 1 338 euros de moyenne d’un débutant, soit un écart supérieur à +35%.

En toute logique, cela signifie qu’un débutant qui continuerait à pratiquer sur plusieurs années verra son coût d’accès au golf sensiblement grimper. Le coût de la pratique du golf ne doit donc pas être considérée de manière linéaire, car plus son niveau de jeu va s’élever, et plus il sera tenté de jouer sur des parcours différents, et parfois plus onéreux.

Ce coût de la pratique va ainsi augmenter avec son niveau de jeu, car visiblement quand nous interrogeons les golfeurs classés à un chiffre, et donc moins de 10 d’index, là-encore, la moyenne de dépenses augmente sensiblement à 2 293 euros contre 1 538 euros pour un non-classé.

Là-encore, on peut sans doute retrouver une expression de la passion du golf. La course à l’index est certainement un puissant moteur pour activer l’envie de jouer, et de dépenser.

Une question dans notre enquête revêtait une importance de segmentation capitale entre les golfeurs, et les golfeuses : Abonné ou green-fee ?

73,5% des répondants sont en fait abonnés dans un golf en 2021, pour seulement 15,3% de joueurs évoluant au green-fee, et 11.2% membre d’une association.

Quel impact de chaque formule sur le budget moyen ?

En moyenne, un abonné a dépensé 1 928 euros en 2021 contre 1 425 euros pour un golfeur évoluant seulement au green-fee.

dépenses par profils de golfeurs

Parmi ces derniers, au green-fee personne n’a déclaré dépenser plus de 4 000 euros en droits de jeu, et moins de 5% vont au-delà de 3 000 euros.

43% dépensent moins de 1 000 euros par an, et sont sans doute dans une logique de pratique limitée. D’ailleurs, 30% d’entre eux déclarent jouer moins de 12 fois par an.

Ce sont toutefois des chasseurs de bonnes affaires, car le ratio prix payé par rapport au nombre de parties jouées est peu élevé

En moyenne, ces joueurs jouent 24 fois par an, et donc pour un budget inférieur à 1 000 euros, ce qui représente une moyenne de dépense par parties inférieure à 42 euros.

Il n’est effectivement pas rare de trouver des parcours qui proposent des green-fees à différent moments de l’année ou de la journée à des prix inférieurs à 45 euros, le prix souvent déclaré comme coût de revient d’un parcours dans l’hexagone.

Une autre catégorie de golfeurs est souvent performante sur la question du ratio entre prix et nombre de parties, les membres d’une association, 11% de nos sondés qui déclarent tous jouer pour moins de 1000 euros par an.

Ils jouent d’ailleurs en moyenne bien plus que les golfeurs au green-fee, avec une moyenne déclarée de 37 parties par an, et pour un coût moyen du green-fee qui tombe à moins de 30 euros !

A titre de comparaison, les abonnés qui déclarent dépenser eux-aussi moins de 1000 euros par an ont affiché une moyenne de 39 parties par an, et pour un budget encore inférieur, soit 25 euros de moyenne par session de golf.

Notre questionnaire ne faisait pas le distinguo entre golf 9 trous, et 18 trous, un point à améliorer en 2022. On peut imaginer qu’il s’agit donc là des abonnés dans des golfs de 9 trous.

Quand on interroge tous les abonnés indépendamment du budget dépensé, la moyenne de parties monte à 46 euros en moyenne.

Personne n’a déclaré être abonné et jouer une seule fois par an, au contraire, 59% des sondés ont déclaré avoir joué plus de 53 fois en 2021 (plus d’une fois par semaine en moyenne).

Les abonnés qui déclarent jouer moins de 12 fois par an sont même moins d’1% !

Le prix moyen réellement payé par un abonné est donc en moyenne de 41 euros par parties.

Un des éléments qui nous a beaucoup surpris dans cette étude est donc la fréquence de jeu, vraiment très élevée en 2021 et pour toutes les catégories de joueurs ou de joueuses.

Au total, 51% des sondés ont joué plus de 53 fois en 2021 !

De 37 à 52 parties en 2021, on trouve encore 22% des sondés, soit un total de 73% des sondés qui ont joué plus de 36 parcours en 2021.

A l’inverse, seulement 2.5% des sondés ont joué moins de six fois en 2021…

Les débutants n’ont pas été en reste avec 31% qui ont joué plus de 53 fois cette année, et encore 36% qui ont joué entre 36 et 52 fois.

On peut considérer que deux tiers des néo-pratiquants sont déjà des « très passionnés », ce qui est sans doute de bonne augure pour la suite de leur pratique golfique.

En résumé, un abonné joue en moyenne 46 fois par an (3.8 fois par mois) pour un budget inférieur à 42 euros la partie, tandis qu’un membre d’une association sans terrain joue à peine moins (44 fois par an en moyenne), pour un budget de seulement 22 euros en moyenne.

A l’inverse, le golfeur au green-fee est celui qui joue le moins, et pour le plus cher, soit 27 parties pour près de 53 euros la partie.

Concernant cette catégorie de joueurs et de joueuses, ils ou elles sont souvent plus jeunes (seulement 15% ont plus de 65 ans), 34% ont entre 19 et 49 ans, et 51% entre 50 et 64 ans.

A l’inverse, les abonnés présentent un profil légèrement plus âgé avec 36% de plus de 65 ans et seulement 25% ayant moins de 50 ans.

En revanche, les membres d’associations sont plus répartis selon les âges (un tiers à moins de 50 ans, un tiers entre 50 et 64 ans, et un tiers plus de 65 ans).

Le budget par âge suit d’ailleurs une certaine logique.

Si pour les 19-49, 50-64 et plus de 65 ans, le budget compris entre 1000 et 2000 euros est le plus souvent majoritaire, la moyenne de dépenses passe de 1 617 euros en moyenne pour les 19-49 ans à 2 004 euros pour les 50-64 ans qui en fait dépensent le plus, alors que les plus de 65 ans redescendraient à une moyenne de 1 836 euros sur l’année 2021.

Pour les plus de 65 ans, la fréquence de jeu déclarée cette année est de 44 parties et pour un coût moyen de 41 euros (ratio).

Pour les 50 à 64 ans, la fréquence de jeu déclarée est seulement légèrement inférieure (42 parties) mais pour un investissement moyen légèrement plus élevé (46 euros).

Enfin, pour les 19-49 ans, la fréquence de jeu déclarée n’est pas si éloignée, mais si encore en baisse (41 parties), alors que l’investissement moyen descend sous la barre des 40 euros par partie (39 euros).

Notre étude ne serait pas complète si nous n’avions pas interrogé les golfeurs, et les golfeuses sur la répartition entre golf privé, golf indépendant, et golf dans une chaîne (Bluegreen, Ugolf…).

Il y a bien une différence de dépenses réalisées par les golfeurs selon cette segmentation.

Les golfeurs dépensent en moyenne 2 102 euros par an cette année quand ils déclarent jouer le plus souvent dans un golf privé, contre 1 797 euros dans un golf indépendant, soit un écart d’environ 15%.

Sans surprise, les golfeurs et golfeuses qui pratiquent dans un golf organisé en réseau dépensent un peu moins (1 728 euros en moyenne), toutefois, ce n’est pas décroché de beaucoup par rapport à la moyenne constatée pour les golfs indépendants.

Concernant la fréquence de jeu, les golfeurs qui jouent régulièrement dans une chaîne annoncent une moyenne de 45 parties par an pour un ratio moyen de 38 euros.

Pour la pratique dans un golf privé, et par opposition, les golfeurs jouent sensiblement le même nombre de parties dans une année (44), et pour un ratio moyen de 47 euros la partie, soit un écart de près de 20% par rapport à une chaîne.

Enfin, pour le golf indépendant, le nombre de parties descend à 40 pour un ratio de 44 euros la partie.

Dans un prochain sujet, nous vous proposerons justement le distinguo des notes attribués par les sondés à la pratique du golf, dans un golf privé, un golf indépendant ou un golf de chaîne.

Crédit photo : Peerayot

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 326
  • 2 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter

Les parcours de golf ont-ils vraiment besoin de bu...
Cadet de golf : Un métier sur le fil du rasoir, et...

Auteur

 

Commentaires   

admin
0 #2 Réseaux sociauxadmin 25-10-2021 16:17
Bonjour Madame, Merci de votre commentaire, et Pardon de vous répondre par la négative. Cette enquête été réalisée via les réseaux sociaux, et par ce biais a été majoritairement renseignée (plus de 80% par des personnes non-abonnés à JeudeGolf). Ce n'est donc pas un biais de l'enquête. Comme précisé, nous avons collecté près de 400 réponses, et non pas 400 000, c'est donc forcément un échantillonnage. Enfin, nous avons largement souligné notre étonnement par rapport au nombre de parties déclarées par les sondés, et qui atteignent des proportions souvent supérieures à 52 parties par an, soit plus d'une partie par semaine en moyenne. Merci d'avoir apporté votre commentaire pour nous permettre de préciser que ce sondage n'est absolument pas le seul reflet des abonnés de JeudeGolf.
edepaire@gmail.com
0 #1 biais de l'enquêteedepaire@gmail.com 25-10-2021 13:05
vos statistiques ne prennent en compte que les abonnés à jeudegolf.org , les chiffres sont donc le reflet de vos abonnés pas de l'ensemble des joueurs. ...concernant les abonnés du golf privé + de 65ans, ici près de Montpellier je peux vous assurer qu'ils sont TOUS LES JOURS DE l'année sur le golf, la cotisation est amortie , c'est 365 parties par an!

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.