Posté par le dans Interviews

Gilles Besson veut inspirer une nouvelle dynamique pour le Golf de Villeray

Les clichés sur notre sport ont la vie dure, « sport d’hommes », « sport de retraité », « sport de riches »… Ces clichés, Gilles Besson, nouveau président de l’AS du golf de Villeray ne veut plus les entendre. Son projet pour son golf, porté par son amour pour le golf depuis plus de dix ans, se résume en un axe : Redynamiser le golf. Cet « amoureux du golf » comme il aime le dire, nous a présenté sa vision du sport, ainsi que ses projets et axes d’améliorations pour le golf de Villeray, situé à 45km de Paris.

Découvrez nos formules d'abonnements

Gilles Besson a 59 ans, dans la vie il est responsable grands comptes dans le groupe CWT. Son métier consiste à gérer des portefeuilles de clients de différents types, des ministères, des clients privés…

Ce métier, est ce qu’il appelle un « métier passion », composé de voyages d’affaires et de contact humain.

Le goût des voyages, Gilles Besson le tient de son enfance. Avec un père militaire, il a beaucoup voyagé étant petit. Depuis, il aime toujours découvrir et apprendre d’autres cultures et paysages.

Ce passionné de golf à l’index 17 avec la nouvelle classification, aime jouer tant avec un débutant qu’un très bon joueur.

Son index était auparavant à 14, un « pas en arrière » qu’il accepte et qu’il perçoit comme un défi pour s’entraîner plus dur.

C’est d’ailleurs ce goût pour la compétition qui l’a mené sur les parcours de golf.

Gilles Besson raconte alors que, il y a 10 ans, il avait un client golfeur avec qui il parlait beaucoup de golf.

N’étant pas lui-même joueur, mais né dans une famille de golfeurs, le golf, Gilles Besson savait très bien en parler. Cependant il a toujours considéré que ce sport ne l’intéressait pas.

Un jour son client, suite à leurs nombreux échanges sur le golf, lui propose de faire une partie de golf ensemble, déduisant de leurs conversations qu’il savait très bien jouer. Gilles Besson a accepté l’invitation.

Il s’est alors empressé d’aller dans un golf trouver un pro, et lui a dit : « Il faut que j’apprenne à jouer au golf en une semaine ! »

« Ensuite, je me suis mis à faire des compétitions, et j’ai été mordu ! » se remémore-t-il.

Pour la petite anecdote, ce client étant parti à la retraite peu de temps après, ils n’ont finalement jamais disputé cette partie de golf pour laquelle Gilles Besson avait appris à jouer !

« C’est un de mes plus grands regrets, mais je vais le recontacter pour la faire, cette partie de golf ! » affirme-t-il.

Le golf lui apporte beaucoup. Ce sport, qu’il considère comme « ingrat », force l’humilité selon lui.

« On lutte essentiellement contre soi-même, un jour on a l’impression d’avoir tout bien appris et tout bien faire, et le lendemain on peut très mal jouer » explique-t-il.

Il affectionne également particulièrement le cadre verdoyant et apaisant du golf, ainsi que sa dimension stratégique où l’on doit réfléchir chaque coup.

Depuis le 6 juin dernier, ce passionné de la petite balle blanche est devenu président de l’AS du golf de Villeray. Le club, en raison de la Covid, et donc de l’impossibilité de réaliser l’assemblée générale, n’avait plus de présidence officielle.

Pour accompagner l’élection de ce nouveau président, un bureau d’une dizaine de personnes a également été réélu.

L’association sportive du golf de Villeray existe depuis plus de trente-trois ans, le golf de Villeray étant l’un des plus vieux golfs de la région parisienne.

Gilles Besson nous développe son projet pour ce golf : « Le projet porte essentiellement sur le fait de faire venir (ou revenir) les jeunes au golf. Nous allons aller chercher les enfants dans les écoles avec le sport à l’école, leur faire découvrir le golf au travers d’activités… Nos cibles sont les enfants, les jeunes, les étudiants et enfin les parents. »

Miser sur la jeunesse pour assurer le golf de demain oui, mais pas seulement.

L’association sportive met aussi un point d’honneur à développer le handigolf, puisque le parcours semblerait d’y prêter : « Le parcours est relativement plat et large, et permet aux personnes à mobilités réduites moins d’efforts que sur un parcours vallonné. » justifie Gilles Besson.

Le nouveau président, regrette que le « virage » n’ait pas été pris concernant le développement de la jeune clientèle au golf de Villeray.

Il ajoute : « Je travaille avec Emilie Girault, qui est la nouvelle directrice du golf, et qui souhaite aussi davantage attirer les jeunes. Ils représentent l’avenir du golf et de nos équipes. »

Sur 320 licenciés au golf de Villeray, Gilles Besson avoue que le golf ne compte qu’un seul golfeur âgé de moins de dix-huit ans.

Il ajoute néanmoins que pour cette rentrée, six enfants sont intéressés pour rejoindre le golf de Villeray.

Il existe une autre catégorie de licenciés que Gilles Besson considère encore comme insuffisante dans son golf, ce sont les femmes.

Sur 320 licenciés, le golf de Villeray ne compte qu’environ 60 femmes.

Alors selon lui, pourquoi les femmes se font-elles plus rares dans le golf ?

« Ce que j’entends le plus souvent, c’est que ce sont les femmes qui s’occupent des enfants, j’entends des golfeurs dire sur le parcours que leur épouse garde la maison pendant qu’eux jouent. » explique Gilles Besson.

Il poursuit : « Il faut que cela change, la femme doit avoir le droit de jouer. Elle y trouvera de la détente, elle doit prendre du temps pour elle. Les mamans déposent les enfants au golf, et disent qu’elles ne peuvent pas rester car elles ont d’autres choses à faire encore. J’aimerais que les mamans puissent prendre le temps de pratiquer ce sport avec leurs enfants. »

En plus des jeunes, le but de l’AS du golf de Villeray est donc également d’attirer les femmes. Pour cela, Gilles Besson tient à montrer aux femmes qu’elles sont acceptées et ont leur place dans un golf, à travers plusieurs actions :

« Je veux faire des compétitions spécifiques pour les femmes avec des prix personnalisés pour femmes. Egalement, à la fête des mères par exemple, chaque femme qui s’est rendue au golf a reçu un bouquet de fleurs pour qu’elle se sente bien et à sa place. »

Le président de l’AS est d’ailleurs tout particulièrement fier de la dernière nouveauté pour l‘équipe femme du golf de Villeray : Une tenue équipe spécifique pour les femmes, différente de celle des hommes.

Il ajoute : « C’était important pour moi qu’elles choisissent leur couleur, que les femmes puissent s’exprimer. Ce n’était pas au président ou à un homme de décider de la couleur de l’équipe femme. »

Le président aurait d’ailleurs aimé que les femmes prennent plus de place dans l’association, dont le bureau ne possède pas la parité.

Gilles Besson explique : « Je voulais avoir la parité au bureau, je suis allée chercher les femmes. J’ai proposé à quatre autres femmes de nous rejoindre, mais la crainte du manque de temps, du bénévolat a joué en notre défaveur ».

En effet, dans le nouveau bureau, on ne compte que deux femmes : Une qui s’occupe d’une partie des activités sportives, et l’autre qui est le secrétaire (Gilles Besson insiste bien sur le fait que cette femme soit LE secrétaire de l’association, et non pas la secrétaire).

Pour finir, qu’est-ce que Gilles Besson aimerait voir changer ou s’améliorer dans le golf ?

« Ce que j’aimerais voir changer, c’est l’énorme différence d’attention accordée entre les petits clubs et les grosses structures. » Répond-il spontanément.

Avant de continuer : « Les petits clubs ont besoin de plus de budget, la fédération ne doit pas uniquement se préoccuper des gros clubs, mais aussi des petites associations. Avec un budget de 10 000 euros à l’année, difficile de rivaliser avec un gros club ! »

Pour clore cet entretien, Gilles Besson insiste sur le fait que l’association du golf de Villeray veut avoir à offrir quelque chose à tout le monde, et c’est ce à quoi cette année sera consacrée !

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 185
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter

Découvrez Madère en participant au tournoi Palheir...
Contre la distance au drive : Faut-il limiter la l...

Auteur

 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.