Prendre les fairways n’est plus l’objectif numéro 1 pour les meilleurs golfeurs du tour

Prendre les fairways n’est plus l’objectif numéro 1 pour les meilleurs golfeurs du tour

Pour scorer sur un parcours de golf, vous avez sans doute déjà lu ou entendu qu’il était primordial de prendre un maximum de fairways en régulations. Des études ont même démontré une corrélation entre le nombre de fairways touchés par parties et le score sur 18 trous. Pourtant, les faits observés récemment sur le PGA Tour, et notamment en 2018, laissent penser qu’à haut niveau, ce n’est plus un critère déterminant pour gagner. Bien entendu, c’est à relativiser avec la nature et la préparation des parcours de golf aux Etats-Unis. A l’occasion de la Ryder Cup à Paris, l’équipe américaine a essentiellement perdu son match contre l’équipe européenne sur le nombre de fairways pris en régulation…

Découvrez nos formules d'abonnements

A bien regarder la statistique du nombre de fairways pris en régulation sur le PGA Tour en 2018, on peut constater à quel point les plus longs frappeurs ne sont pas les plus précis.

A l’inverse, les golfeurs les plus précis depuis le tee de départ sont très loin d’être les plus longs frappeurs. Il y a deux camps qui s’opposent, les longs frappeurs, et les golfeurs précis.

Force est de constater que la première catégorie surclasse la seconde quand on prend en compte le classement mondial, et avant cela, le nombre de coups gagnés sur le parcours.

Pour l'illustrer, retrouvez ci-après un tableau résumant quelques-uns des plus longs frappeurs, et en même temps les stars du golf mondial.

Rory McIlroy est par exemple le numéro un de la distance au drive en 2018 avec 319,8 yards de moyenne (292,4 mètres).

Pour cette distance exceptionnelle, il ne touche pas plus de 55,5% fairways en régulation, ce qui le classe seulement 165eme dans ce registre sur environ 200 golfeurs mesurés par le PGA Tour chaque année.

Classement de quelques-uns des plus longs-frappeurs sur le tour

Malgré la faiblesse de sa précision, on peut voir qu’il est 6eme pour le classement des coups gagnés depuis le tee de départ.

La statistique des coups gagnés a été inventé il y a

Ils vous reste 90% de l'article à lire...

Contenu exclusif JeudeGolf.org

Le reste de l'article est protégé, connectez-vous pour lire 100% de toutes nos pages.

Si vous êtes déjà abonné, identifiez-vous.

Paiement sécurisé
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1397
  • 2 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter

Golf et séjour à l’italienne, au dessus du lac de ...
TaylorMade renonce à participer au PGA Show à Orla...

Auteur

 

Commentaires   

jmvitiello@gmail.com
+1 #2 Quelle statistiquejmvitiello@gmail.com 21-10-2018 13:40
Bonjour,
Ce débat que vous décrivez, nous l'avons eu il y a qq mois avec des amis...mon analyse des chiffres publiés sur pga stat était proche de la vôtre. Cependant un de mes amis m'a signalé que seuls certains trous servaient au statistiques de Drive. Si oui comment ce choix s’opère-t-il?
Ensuite les distances sont elles annoncées au carry ou à la roule?
Pcq 260 mètres avec la roule on en voit tous les dimanches en amateur...et pas forcément sur des parcours roulant avec des joueurs à 1 chiffre.
Quelle est donc la statistique auboetut jeu des meilleurs (donc long frappeur selon vous)?
Pcq moi ce que j'ai compilé ne donne pas les greens en régulation ou les bon putters devant...
Merci
Jm
a.delaune@outlook.fr
+1 #1 Distance et précision : les américains ont ils raison ?a.delaune@outlook.fr 21-10-2018 12:04
Si à haut niveau les américains privilégient la distance, les européens ont prouvés que sur des parcours plus exigeants techniquement la distance était un inconvénient majeur pour la gagne ... la Ryder coup au national l’a prouvé. Cependant cela ne vaut qu’au haut niveau. Or 99% des joueurs de golf sont des amateurs et 95% cherchent d’abord à prendre du plaisir ... et donc à frapper fort (même s’ils ne maîtrisent rien) tout en espérant retrouver leur balle... et ce sont-ils ces joueurs là qu’on font vivre le golf au quotidien. Les golfs à « l’americaine » risquent donc de devenir la norme ne fut-ce que pour permettre un développement économique viable, en particulier en Europe. Dommage pour la beauté du jeu mais tellement bien pour amener des joueurs .... car rien de plus énervant que de perdre des balles dans des rouges de malade.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.