Posté par le dans Insolites sur le golf

La fabuleuse histoire du Old Course à St Andrews, la Maison du Golf, et le R&A

Le golf est pratiqué sur les links de St Andrews depuis les années 1400, depuis le jeu de golf a gagné en popularité, et au 19e siècle il faisait partie du mode de vie de nombreuses personnes de la région de St Andrews, que ce soit en tant que joueurs, cadets, fabricants de balles ou fabricants de clubs. Aujourd’hui encore, le Old Course est réputé dans le monde entier comme étant le berceau du golf. Aucun autre parcours au monde ne ressemble au Old Course, mais c'est aussi un parcours public où tout golfeur qui justifie du handicap requis peut jouer un jour sur ce parcours historique, et aller à la rencontre de sa fabuleuse histoire.

Découvrez nos formules d'abonnements

St Andrews porte le nom du saint patron de l'Écosse. Selon la légende, un moine grec appelé St Rule ou St Regulus aurait apporté les os de St Andrew en Écosse au 8ème siècle. Dès lors, la légende s'est progressivement créée.

Pourtant, l’évolution du golf et de St Andrews n’a pas toujours été simple, le golf devenait clairement trop populaire au Moyen Âge, aussi le jeu a été interdit en 1457 par le roi Jacques II d'Écosse, qui estimait qu'il détournait les jeunes hommes de la pratique du tir à l'arc, affaiblissant le pouvoir de l'armée écossaise, menacée par les envahisseurs anglais. Cette interdiction a été répétée par les monarques successifs jusqu'à ce que James IV jette l'éponge et en 1502 devienne lui-même golfeur.

En 1552, l'archevêque John Hamilton de St Andrews a reçu une charte pour établir un élevage de lapin de garenne sur la partie nord des links. La charte a également confirmée le droit de la population locale d'utiliser les links, entre autres pour jouer au golf sur ces links de St Andrews. Ces droits ont été confirmés dans les chartes locales et royales ultérieures.

L'Université St Andrews a été fondée en 1413 et l'un de ses premiers diplômés, Sir Gilbert Hay, érudit et voyageur international, est probablement le premier écrivain à utiliser le mot « golf », ce qu'il a fait entre autre dans un poème en 1460.

En 1583, 1598 et 1599, comme ailleurs en Ecosse, il y a des rapports dans les Kirk Sessions à St Andrews, sur des pécheurs pris en défaut pour jouer sur le « parcours de golf » le jour du sabbat, soit le dimanche.

Cependant, pendant qu'ils interdisaient le golf, les Kirk en faisait également la promotion. De nombreux ministres de cette époque se sont entraînés à St Andrews et y ont appris le golf, puis l'ont emporté avec eux dans toute l'Écosse.

James IV avait rendu l'enseignement obligatoire pour les classes de propriétaires terriens, car il voulait qu'une élite éduquée l'aide à diriger le pays. Cela signifiait que de nombreux aristocrates envoyaient leurs fils à l'école à St Andrews, où ils apprenaient le golf et le tir à l'arc, ainsi que des études latines et religieuses. Ils étaient accompagnés de domestiques, qui notaient les dépenses qu'ils effectuaient. Plusieurs de ces écrits subsistent, et beaucoup incluent des achats d’articles de golf.

Les étudiants n'étaient pas les seuls membres de l'université à jouer au golf. Le régent de l'Université St Andrews l'était aussi. C’était Alexander Munro, et il était un ami de John Mackenzie, et il lui a écrit une lettre le 27 avril 1691 dans laquelle il a qualifié St Andrews de « métropole du golf ».

En 1754, le Royal and Ancient Golf Club a été fondé sous son nom d'origine de « Society of St Andrews Golfer ». Ce club, composé à l'origine de 22 nobles, professeurs et propriétaires fonciers, régit désormais les règles du golf partout sauf aux USA.

Bien que St Andrews ait toujours été bien connu comme un centre de fabrication de balles de golf, la fabrication de clubs semble avoir été plus sporadique jusqu'en 1819 lorsque Hugh Philp a commencé à fournir le Royal and Ancient Golf Club.

Le golf joue encore aujourd'hui un rôle majeur dans la culture et l'économie de St Andrews. Au fil des plus de 600 ans d'histoire des links, une simple piste vaguement tracée à travers les ajoncs et la bruyère s'est transformée en sept parcours de golf publics, attirant des centaines de milliers de pèlerins golfeurs du monde entier.

Le Old Course se composait à l'origine de vingt-deux trous, onze pour l’aller et onze pour le retour. À la fin d'un trou, le joueur plaçait sa balle à moins de deux longueurs de club de sa position, en utilisant une poignée de sable prélevée dans le sol, pour former un tee.

En 1764, la Society of St Andrews Golfers, qui devint plus tard le Royal and Ancient Golf Club, décida que certains trous étaient trop courts et les combina. Cela a réduit le parcours à dix huit trous, et a ainsi créé ce qui est devenu le modèle de parcours de golf standard dans le monde entier.

Lorsque Old Tom Morris a créé un green séparé pour le premier trou, il est devenu possible de jouer le parcours dans le sens anti horaire, plutôt que dans le sens horaire, ce qui était auparavant la norme.

Pendant de nombreuses années, le parcours a été joué dans le sens horaire et anti horaire une semaine sur deux, mais maintenant le circuit anti horaire est devenu le sens définitif. Cependant, il reste bon nombre des 112 bunkers du parcours qui sont clairement conçus pour capturer les coups capricieux des golfeurs jouant sur l’ancienne disposition.

La piste à travers les buissons sur lesquels le Old Course a évolué était si étroite que les golfeurs finissaient sur les mêmes greens à l’aller et au retour. Au fur et à mesure que le jeu devenait de plus en plus populaire au XIXe siècle, les golfeurs de différentes parties se retrouvaient à jouer le même trou sur le même green, mais venant de directions opposées.

Pour éviter cette congestion, deux trous ont été creusés sur chaque green, ceux des neuf premiers étaient dotés d'un drapeau blanc et ceux des neuf seconds d'un drapeau rouge. Cela continue à ce jour, sauf le 18 où un drapeau blanc est utilisé.

En 1797, en raison d'une « impécuniosité temporaire », c'est-à-dire d'une faillite, la mairie de St Andrews perdit le contrôle total des links, permettant à l'élevage de lapins de défier le golf pour son occupation.

Vingt ans de guerre juridique et physique entre les golfeurs et les éleveurs de lapins ont pris fin en 1821 lorsque James Cheape de Strathtyrum, un propriétaire foncier local et passionné de golf, a acheté le terrain et, selon sa propre estimation, « a sauvé les links pour le golf ».

En 1863, Old Tom Morris fut nommé gardien des links par le R&A. Old Tom Morris était un homme de St Andrew qui avait étudié sous la direction d'un autre grand golfeur de St Andrew, Allan Robertson.

L'Open Championship a été disputé pour la première fois sur le Old Course à St Andrews en 1873. Depuis, St Andrews a organisé l'événement plus souvent que partout ailleurs.

Le conseil municipal de St Andrews a racheté les links en 1894 à la suite de l'adoption de la première loi sur les links par le Parlement, protégeant ainsi l'accès public aux links pour les habitants et les visiteurs. Le Conseil a construit le cours Jubilee en 1897 et le cours Eden en 1914.

Le golf était alors en grande partie un jeu d'hiver, jusqu'au milieu du 19e siècle, lorsque les tondeuses à gazon mécaniques permettaient également de jouer en été. Avec la prospérité accrue de l'époque victorienne et l'expansion des chemins de fer, le tourisme de golf s'est installé dans toute la Grande Bretagne.

Dans les temps modernes, la Dunhill Cup et le Dunhill Links Championship qui a suivi se déroulent à St Andrews depuis 1985, tandis que la Walker Cup, l’Amateur Championship, et une foule d'autres compétitions professionnelles et amateurs pour hommes et femmes se sont déroulées sur les links légendaires, à la maison du golf.

En 1974, avec la disparition du conseil municipal à la suite de la réforme du gouvernement local, St Andrews Links Trust a été créé par une autre loi du Parlement, pour continuer à gérer les links en tant que parcours de golf publics ouverts à tous.

Avec l'ouverture du parcours Strathtyrum en 1993, le nombre total de parcours 18 trous a été porté à cinq, avec un parcours 9 trous, le Balgove.

Un vaste centre d’entraînement au golf a été ouvert en 1993. En 1995, le premier club-house à St Andrews librement accessible aux visiteurs a été ouvert, le Links Clubhouse, près des parcours Old, New et Jubilee.

Cela a été suivi en 2000 par un deuxième club-house, l'Eden Clubhouse, sur les parcours Eden, Strathtyrum et Balgove.

La demande pour jouer sur les links continuant d'augmenter, le septième parcours The Castle Course a ouvert en 2008. Aujourd’hui, St Andrews Links est le plus grand complexe de golf d'Europe, avec ses six parcours de 18 trous et un de 9 trous.

L'influence de la famille royale britannique sur le golf

Bien après James IV, le prince William et Catherine Middleton se sont rencontrés en tant qu'étudiants à la maison du golf. On peut voir leur mariage comme une métaphore moderne du lien séculaire du golf avec la royauté britannique, qui a parfois semblé s'apparenter à une histoire d'amour.

Pendant ses études à St. Andrews, le prince a dû rencontrer à plusieurs reprises son oncle, le prince Andrew, duc d'York, qui était capitaine du Royal and Ancient Golf Club en 2003 et 2004, année du 250e anniversaire du R&A.

Arnold Palmer à juste titre fier de l'Amérique, serait le premier à reconnaître l'influence de la famille royale britannique sur l'évolution du golf.

D'un passe-temps pittoresque impliquant des bâtons et des cailloux au milieu de dunes de sable, l'industrie du golf représente aujourd’hui plusieurs milliards d’euros, avec environ 60 millions de personnes jouant, à l'échelle mondiale.

Indépendamment des affirmations de pays aussi divers que la Chine et les Pays-Bas pour avoir inventé le jeu de golf dans les brumes de l'Antiquité, le golf n'aurait sûrement jamais dépassé son berceau s'il n'avait pas été nourri par la royauté britannique, à partir de l'Écosse de la fin du Moyen Âge.

La clé de ce processus de vulgarisation était l'attrait éclectique du jeu pour des gens aussi divers que les ouvriers, les commerçants, et les propriétaires fonciers, mais l'avant-garde de ce mouvement était la royauté. Le golf a rencontré leur approbation et tous les autres ont suivi leur exemple.

Le Royal and Ancient

Depuis sa création en 1754, Le R&A (Royal and Ancient Golf Club of St. Andrews) a joué un rôle majeur dans le développement précoce du golf.

Le Royal & Ancient Golf Club de St. Andrews a été la première association à codifier les règles du golf telles que nous les connaissons aujourd'hui, même si beaucoup de règles que nous jouons aujourd'hui ont été révisées par rapport à celles écrites sur un parchemin il y a deux siècles et demi.

À la fin du 19e siècle, le R&A est devenu la seule autorité en matière de règles du jeu de golf au Royaume-Uni et dans le Commonwealth. En 1919, il prend la direction de l'Open Championship (leBritish Open), et des tournois de championnat amateur.

Il entretient également des contacts étroits avec la United States Golf Association et d'autres fédérations nationales, dans le but d'unifier les règles du jeu international.

Le R&A a fait la une des journaux en 2014 lorsque le club vieux de 260 ans a choisi d'accepter des membres féminins pour la première fois de son histoire.

Dans la foulée, le R&A a dévoilé des plans pour une rénovation de plusieurs millions de livres de son clubhouse emblématique de St Andrews.

Les plans ambitieux vont plus que tripler l'espace d'hébergement dans le bâtiment, et surtout, permettre aux femmes membres du Royal & Ancient Golf Club de St Andrews d'accéder aux installations qui s'y trouvent.

Plus récemment, en 2021, alors que la présidence de Donald Trump c’est achevée, son monde golfique préféré semble également rompre avec lui, en particulier après les émeutes controversées du Capitole.

Dans un communiqué, le Royal and Ancient Golf Club a annoncé qu'il n'envisageait pas d'accueillir d'autres championnats de golf sur le célèbre parcours de golf Trump Turnberry, en Écosse.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 392
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter

Test du Garmin Approach G80 : Un radar de mesure à...
Enquête : Quelles perspectives de carrières pour l...

Auteur

 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.