Posté par le dans Golf féminin Accessoires Golf

Le retour du golf professionnel féminin à Evian se précise

Du 22 au 25 juillet prochain, les meilleures joueuses de golf professionnel vont de nouveau fouler les fairways du parcours d’Evian, théâtre d’un championnat majeur nouvellement supporté par la société Amundi en 2021. Après l’annulation de l’épreuve en 2020, sur fond de crise sanitaire, les organisateurs, et les joueuses semblent avoir hâte de se retrouver, tout en espérant que le public sera lui-aussi au rendez-vous. D’autant que cette année, il y a un autre événement : L’augmentation de la dotation qui passe à 4.5 millions de dollars, pour asseoir encore un peu plus l’importance du tournoi au sein de l’échiquier mondial. Replacé au cœur de l’été après avoir subi plusieurs épisodes orageux en Septembre, toutes les planètes semblent donc s’aligner pour permettre au golf féminin de s’exprimer au mieux… Il reste à savoir si vous serez de la partie ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Il y a seulement quelques années en arrière, une jeune américaine inconnue dont la sœur était vaguement en train de percer au plus haut niveau du golf mondial s’échauffait sur le practice tout confort de l’Académie, et en prévision de participer à son premier tournoi à Evian.

Elle s’appelait Nelly, et sa sœur Jessica commençait à se faire connaître du monde du golf.

Aujourd’hui, les deux sœurs reviennent en Haute-Savoie avec un statut de stars.

Nelly Korda est depuis sa victoire au Women PGA Championship un peu plus tôt cette année devenue la nouvelle numéro un mondiale de golf, détrônant une série de joueuses asiatiques, qui jusqu’à présent se plaisaient à dominer sans partage.

Pour sa première apparition à Evian, en 2017, Nelly était venue pour apprendre, deux cartes de 76 et 70 ne lui avaient pas permis de passer le cut. L’expérience avait tourné court, et pourtant, cette année-là, la jeune Korda réussissait déjà à passer beaucoup de cuts.

Le parcours de montagne ne lui avait pas souri.

Un an plus tard, elle parvenait à passer son premier cut, mais sans jamais jouer sous la barre des 70, et comme en 2017, une troisième carte de 76 la reléguait plutôt en fond de classement (61eme).

En deux apparitions, elle n’arrivait toujours pas à casser le PAR, pourtant lors du précédent tournoi ou du tournoi suivant de son calendrier 2018, cela n’avait pas semblé poser un problème.

En 2019, pour sa troisième apparition, elle avait réussi à faire mieux, arrivant même à rendre trois cartes sous le PAR sur quatre jours. Pour sa dernière apparition à Evian, elle prenait la 25eme place, sans penser qu’il lui faudrait deux ans pour revenir…Le progrès était indéniable.

Cet été, ce sera donc un des enjeux du tournoi : La nouvelle meilleure golfeuse du monde sera-t-elle en mesure de pleinement s’exprimer sur le parcours d’Evian ?

Longue frappeuse, excellente au putting, Nelly Korda trouvera-t-elle les bons angles, et la bonne stratégie pour jouer ce parcours qui se gagne le plus souvent avec plus de dix coups sous le PAR, et même plutôt quinze comme la dernière vainqueur, la sud-coréenne Jin Young Ko… en 2019 ?

D’autant que le parcours (le Champions Course) a été légèrement modifié. Les trous 13 et 15 seront pourvus de nouveaux backtees, alors que le départ du 7 a lui-aussi été revu.

Long de 6120 mètres (ramené à 5970 mètres par-71 pour le tournoi féminin), le parcours est tout de même considéré comme compliqué par les joueuses, et par exemple, une autre américaine, Lexi Thompson déclare « Il faut vraiment garder la balle sur le fairway. Le rough est plutôt épais. Les greens roulent vite, et on peut avoir des putts vraiment délicats. »

Elle pourrait ajouter que de nombreux fairways sont en devers, comme sur un parcours de montagne, ce qui accentue la difficulté.

Désormais numéro 3 américaine derrière les sœurs Korda, elle devrait rester la principale figure connue du tournoi, et celle que l’on vient voir, autant pour son charisme, sa puissance que pour son sourire.

A 26 ans, la figure du golf aux USA, pro depuis bientôt dix ans (rookie en 2012), vainqueur de 11 tournois en carrière pour déjà plus de 11 millions de dollars de gains, n’a pas encore gagné en 2021.

A son actif, une troisième place à l’US Open alors qu’elle avait une réelle chance de gagner, mais pas de victoires, et ce depuis bientôt deux ans (ShopRite LPGA Classic remporté en juillet 2019).

Lors de sa dernière apparition à Evian, elle avait manqué le cut de manière assez nette, tout comme en 2018.

En 2017, dans un format raccourci (seulement trois tours en raison de la pluie), elle n’avait pu faire mieux que 48eme en peinant à jouer sous le PAR.

Un an plus tôt, en 2016, elle avait terminé dans le top-20 sans jouer la gagne, contrairement à 2015, où elle s’était classée deuxième à -10, toutefois sévèrement dominée par la jeune Lydia Ko (-16).

Depuis cette date, Evian ne semble plus lui sourire facilement (dixième en 2015 et troisième en 2013). Avant la fin de sa carrière, on aurait peine à imaginer qu’elle ne puisse pas soulever au moins une fois le trophée, et bien que le champ de joueuses ne cesse de se renforcer.

126 joueuses seront d’ailleurs au départ de cette nouvelle édition, issues de 26 pays en lice pour un majeur de golf féminin qui a complètement fait sa place dans l’élite de ce sport.

Cette année, les organisateurs ont voulu encore plus mettre l’accent en faveur de la jeunesse, dans une mouvance où l’élite est déjà touchée par une véritable cure de rajeunissement (la moyenne d’âge des dix meilleures joueuses du monde actuellement est inférieure à 26 ans).

Alors que le plateau se dessine largement à bientôt deux semaines du premier drive, Evian invite six joueuses dont Pauline Roussin-Bouchard, golfeuse française amateur de 21 ans, et surnommée The French Phenom dans son université de Caroline du Sud, pour ses victoires et ses records.

Le meilleur espoir du golf français a déjà remporté cinq victoires sur la saison universitaire américaine 2020-2021.

Septième meilleure amatrice, elle a suivi l’intégralité de la filière Evian avec son actif des participations à la Haribo Kids Cup, The Evian Juniors Cup, et The Evian Under 18…

Une autre jeune française devrait aussi attirer l’attention… il s’agit de la très jeune Lucie Malchirand (18 ans) qui a elle-aussi gravit les marches du système de formation « Evian » en remportant deux Evian Juniors Cup en 2016 et 2017. Récemment, elle a défrayé la chronique en remportant en tant qu’amatrice, l’Open d’Italie organisé sur le Ladies European Tour.

Passée professionnelle à la suite de cet événement, joueuse du LET, le tournoi voulait vraiment l’inviter, sachant que le clan tricolore sera aussi porté par ses meilleures joueuses, Céline Boutier, et Perine Delacour.

« Nous sommes tous impatients de retrouver tout le monde du golf féminin mondial à l’Evian Resort, après cette longue période de COVID. C’est évidemment un bonheur pour les équipes après une année difficile pour tous, de redonner vie à l’expérience unique de The Amundi Evian Championship, tant pour les fans que pour les partenaires, les media et bien sûr les joueuses. » se réjouit Jacques Bungert, Vice-Président de The Amundi Evian Championship. « D’autant que pour elles, l’enjeu sportif de la séquence que nous démarrons fin juillet, jusqu’à la Solheim Cup, est d’importance. Plus que jamais, en ce qui nous concerne, nous continuons à porter l’ambition de servir le sport féminin et le golf féminin mondial en particulier. C’est très enthousiasmant de participer et de contribuer à cette dynamique ; à l’instar de l’arrivée sur les podiums de jeunes championnes talentueuses aux commandes du classement mondial et avec pas moins de 26 nationalités au rendez-vous ! Pour le reste, nous allons bien sûr rester très prudents et vigilants sur le respect des conditions sanitaires mais sincèrement, on a hâte que cela commence ! »

Justement, bien que les conditions sanitaires s’allègent, une question demeure… Le public sera-t-il de la partie ? Evian est endroit magnifique mais aussi pas nécessairement sur un axe de passage important, loin d’une très grande ville, ce qui est aussi un avantage pour ceux qui veulent justement profiter de la quiétude du lieu…

Pour les fans de golf, c’est assurément un rendez-vous intéressant, notamment pour examiner les swings des meilleures du monde, surtout dans un contexte où l’Open de France masculin est hors-jeu pour le moment.

Cela étant, les golfeurs amateurs français sont-ils autant passionnés par le haut niveau ? Prêt à débourser de 19 à 59 euros pour passer de « un à quatre jours » sur place ?

Précisons que le prix des hébergements pour cette semaine au cœur de l’été n’est peut-être pas aussi élevé que par le passé, justement à cause de l’absence de touristes étrangers (un rapide relevé des prix nous indique entre 90 et 200 euros la nuit).

Le parcours est certainement le plus beau possible, le champ de joueuses ne pourrait pas être meilleur… est-ce que cela pourrait être suffisant pour rassembler largement la communauté des fans de golf en France ?

Si le parcours et les joueuses vont se retrouver sans peine, toute la question va être de rétablir le lien avec le public, question qui ne vaut pas que pour Evian, mais plus largement pour tous les tournois de golf disputés en Europe Continentale.

Pour ceux qui ne sont pas nécessairement des fans de football et enclin à suivre une équipe pendant l’Euro 2020 dans un stade, ce sera peut-être le premier événement avec justement du public autour des fairways.

Une nouvelle histoire à écrire…

Crédit photo : Laurent Agostini

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 129
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter

Universités américaines (IV) : Préparer son projet...
Fluff, 72 ans, caddie, une passion du golf et de l...

Auteur

 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.