Posté par le dans Voyages golf

En 2021, les golfeurs ont ils toujours un grand appétit pour les voyages de golf de luxe ?

La pandémie de Covid-19 a jeté une pierre dans les projets de voyage de golf de beaucoup de gens. Le golf a peut être attiré de nouveaux joueurs sur les parcours locaux, des gens à la recherche de moyens de se distraire d'une manière sûre et physiquement distante. Et les clubs de golf situés à quelques minutes en voiture des centres de population ont peut-être profité du fait que moins de personnes voyagent à l'étranger pour jouer au golf. La plupart des golfeurs qui envisageaient de s'aventurer au delà de nos frontières ont vu leurs plans déçus. Ils ont dû soit reporter leurs voyages, soit les annuler entièrement.

Découvrez nos formules d'abonnements

Les voyageurs dans l’âme ont désespérément besoin de repartir. C'est la conclusion d'une nouvelle enquête AITO réalisée entre janvier et février 2021, qui a révélé que 89% des personnes prendront autant de vacances ou un plus grand nombre de vacances, une fois que les voyages seront de nouveau sécurisés. 

Le gouvernement suggérant que les voyages internationaux pourront reprendre à la mi-mai (sous réserve de révision), nous nous sommes donc penchés sur ce récent sondage réalisé par AITO, la Specialist Travel Association, pour obtenir quelques informations, et quelles sont les tendances que l’on peut en tirer pour les voyages de golf.

La pandémie a inspiré une renaissance du jeu de golf, attirant les nouveaux arrivants et ceux qui ont jadis raccroché leurs clubs. Cela est de bon augure pour l'avenir des voyages de golf, car il y aura une nouvelle vague de golfeurs qui chercheront à aller découvrir de nouveaux parcours.

Il n'y a pas de sujet plus pertinent dans le monde à l'heure actuelle que celui de la Covid, et nous participons tous à l'effort mondial de lutte contre le virus. Par conséquent, nous pensons qu'il est important de regarder vers l'avenir et de discuter de la façon dont la Covid peut affecter où et comment nous jouerons au golf à l'avenir, afin que nous sachions à quoi nous attendre et que nous puissions être préparés à tout changement qui devra être apporté pour garantir que tout le monde reste en sécurité tout en jouant.

Il existe de nombreuses façons dont la Covid affecte le monde du golf, impliquant principalement notre comportement sur le parcours, et quelles sont les destinations où les gens choisissent de voyager pour leurs vacances de golf.

Il y aura de nombreuses façons pour la Covid de changer la façon dont nous nous conduisons dans et autour de nos parcours de golf préférés, depuis l'arrivée sur le parking jusqu’à l'arrivée au 18, et plus tard au club house.

Le monde des voyages de golf, comme presque tout de nos jours, est un environnement très différent de ce qu'il était au début de 2020. Chaque aspect du tourisme de golf, des parcours et hôtels aux chauffeurs de taxi et caddies, a été impacté d'une manière ou d'une autre par la réponse du monde à la Covid.

Et bien que nous soyons tous optimistes sur le fait qu'une certaine normalité reviendra bientôt, certains domaines des voyages de golf à l'étranger ont été modifiés dans un avenir prévisible. D'autres, peut-être pour toujours.

Les voyageurs de luxe veulent planifier

Les 20 000 voyageurs interrogés par AITO ont tendance à être un groupe aisé, qui aime découvrir de nouvelles destinations et cultures, et se préoccupent de l'impact positif de leurs voyages.

Cette enquête est donc représentative du type de personnes qui prennent régulièrement des vacances immersives dans le monde, mais pas de la population golfique en général.

Un examen plus approfondi de l'enquête révèle que les gens ne sont pas seulement enthousiasmés par la perspective de repartir en vacances, ils veulent s’y préparer. Un remarquable 83 % des personnes interrogées ont déclaré apprécier la possibilité d’anticiper la planification de leurs vacances.

La réponse a globalement été très positive, 89% des répondants ayant déclaré qu'ils prendraient autant de vacances ou un plus grand nombre de vacances, une fois que les voyages pourraient de nouveau s’effectuer en sécurité.

En fait, un peu plus d'un quart d'entre eux ont déclaré qu'ils prendraient plus de vacances qu'avant la pandémie.

L'âge compte dans le choix des voyages de golf et de luxe

Les personnes âgées de 50 à 59 ans manifestent le plus d'appétit pour les voyages de luxe. Divisés par âge, on observe des variations similaires, mais avec certains résultats surprenants. L'hypothèse aurait pu être que les répondants plus jeunes seraient plus enthousiastes, mais les données ne le confirment pas tout à fait.

Étonnamment peut-être, ce sont les personnes dans la cinquantaine qui sont les plus désireuses de s'évader, 85% d'entre elles déclarant qu'elles espéraient voyager bientôt.

Tout près derrière se trouvent les voyageurs dans la quarantaine (83%) et la soixantaine (82%), tandis que ceux dans les 70 ans (77%) ne sont pas aussi craintifs du risque que l'on aurait pu s'y attendre.

Contredisant les prévisions de l’année dernière selon lesquelles les personnes de plus de 70 ans seraient définitivement découragées, 77% des personnes dans la tranche 70-79 ont déclaré qu’elles voyageraient à nouveau. En fait, seulement 6% des personnes âgées de plus de 70 ans ont déclaré qu’elles ne voulaient pas voyager à nouveau.

Les voyageurs dans la trentaine (80%) se situent à l'extrémité la plus prudente de l'échelle.

Lorsque les gens disent vouloir voyager, ils veulent aller n'importe où. Et certainement la majorité souhaite le faire, 56% d'entre eux affirmant qu'ils sont susceptibles de voyager sur de longs trajets au cours des 12 prochains mois.

Cela peut bien être une généralisation excessive, mais dans cette enquête il ressort que les personnes âgées de 50 ans et plus sont plus particulièrement aventureuses dans leurs choix de voyage.

C’est peut-être parce que les gens veulent voir le monde et découvrir de nouveaux parcours avant de « s’installer ». C'est aussi peut-être une conséquence des enfants qui ont quitté le nid, il se pourrait aussi, comme de nombreux voyageurs le déclarent, qu’ils compensent des voyages qui n’ont pas été faits dans leur jeunesse.

Dans tous les cas, ces données semblent certainement étayer ce que nous avons toujours soupçonné : que les plus de 50 ans ont un sens aigu de la découverte.

Les voyageurs de luxe envisageront bien sûr des séjours et des voyages courts courriers dans un proche avenir. Mais ils ont hâte de retrouver les aventures inoubliables de globe trotter qui leur ont été refusées par la Covid. 

Pour les golfeurs, un voyage de luxe, ce n’est pas nécessairement un hôtel 5 étoiles et du champagne

Dans ce contexte, alors que les clients interrogés sont un groupe diversifié, ils ont en commun d’être vraiment des voyageurs de luxe. Pas nécessairement dans le sens des hôtels 5 * et du champagne qui coule à flot, mais en ce sens qu'ils apprécient des expériences qui rendent leur voyage intéressant.

On constate qu'il y a une forte demande pour les voyages long courriers. 56% des répondants ont déclaré qu'ils étaient susceptibles de voyager sur de longues distances au cours des 12 prochains mois. L'Asie du Sud-Est est devenue une des régions région la plus recherchée.

Il ressort clairement des données que l'appétit pour les voyages de luxe est toujours plus que jamais aussi important chez les voyageurs. 87% sont d’accord avec l’affirmation « les vacances font partie intégrante de mon style de vie » (50% sont « tout à fait d’accord »).

Il a également été demandé aux répondants ce qu'il leur faudrait pour commencer à planifier et à reprendre des vacances de golf avec plaisir. Sans surprise, le haut de la liste était d'avoir été vacciné, suivi de près par la non mise en quarantaine au retour, et la disponibilité d'une assurance voyage.

Le moindre des problèmes était que les fournisseurs d'hébergement aient des protocoles Covid clairs. Cela reflète probablement le fait que les gens ne se considéreraient pas comme « à risque » une fois qu’ils ont été vaccinés.

Quels facteurs locaux seraient potentiellement décourageants ?

Les « restrictions à la circulation » et le « sentiment que les touristes ne sont pas les bienvenus » ont été au centre des préoccupations, plus que le port d’un masque ou les taux de vaccination locaux.

On note que 52% des personnes interrogées ont dit « certainement pas » à l’idée de voyager en autocar, bien qu’en revanche, seulement 3% des personnes interrogées aient dit « certainement pas » pour voyager en avion.

Une nette majorité des 71% ont déclaré qu’ils prendraient « certainement » ou « probablement » un vol dans les 12 prochains mois. L’attitude semble être que les voyageurs de luxe ne laisseront pas la Covid entraver le voyage, mais chercheront à minimiser les risques inutiles dans la destination.

Seuls 48% des sondés ont déclaré qu'ils réserveraient avec un voyagiste spécialisé dans les 12 prochains mois. Certes, de nombreuses personnes ne réserveront pas de voyages complexes pendant cette période.

Pourtant, il faut s’attendre à ce qu'après un an de blocage, des réclamations d'assurance sans fin, et de vaines tentatives de remboursement de projets de voyage annulés, ait convaincu au moins la moitié de la population qu'un tour opérateur pourrait être utile.

Ce que nous attendons des vacances de golf a-t-il changé ?

Dans ce prochain monde post pandémique (quand nous y arriverons), que voulez-vous de vos vacances ? Au cours de l’année écoulée, de nombreuses prédictions ont été faites sur les personnes souhaitant des bulles « bio sécurisées », des destinations éloignées uniquement, et une expérience de voyage généralement hermétique.

L’enquête ne semble pas étayer cela. En plus du golf, il y a beaucoup de curiosité pour les découvertes de la cuisine de rue et les repas sur les marchés, ainsi que pour l'exploration de sites culturels.

Les résultats montrent que les voyages, et en particulier les voyages de luxe, sont loin d'être terminés.

Il est clair que certaines tranches d'âge et certaines régions ont des approches différentes pour l'avenir. La plus grande surprise générale est peut-être l'hésitation relative de ceux dans la trentaine à reprendre le voyage, alors que ceux dans la cinquantaine ont le plus grand appétit pour cela.

Cependant, en ce qui concerne ce que nous voulons des voyages et la signification du voyage dans nos vies, il semble que la pandémie ne nous a pas fondamentalement modifiés, mais a mis en évidence nos désirs existants.

Que réserve l'avenir du voyage de golf ?

Les golfeurs voyageurs restent des voyageurs dans l'âme, et il semble que les sombres prédictions de 2020 sur la peur et les verrouillages ne se soient pas réalisés au sein de ce groupe.

Les résultats montrent que les voyages, et en particulier les voyages expérientiels de golf, sont loin d'être terminés. Il est clair que certaines tranches d'âge ont des approches différentes pour l'avenir.

La plus grande surprise est peut-être l'hésitation relative de ceux dans la trentaine à reprendre le voyage, alors que ceux dans la cinquantaine ont le plus grand appétit pour cela.

Ce sont les points à retenir de l'enquête. Si vous vous intéressez clairement au voyage et plus particulièrement au voyage de golf, et à ce que l'avenir peut vous réserver, nous espérons que, comme nous, vous penserez qu'il y a bien un nouvel avenir pour les voyages de golf.

 

Crédit photo : JeudeGolf.org, iStock

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 273
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter

WGC-Match-Play 2021 : Victor Perez se fait un nom ...
Enquête sur les marques de drivers en 2021 : Perfo...

Auteur

 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.