Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Accessoires Golf

Clubs connectés : Arccos et PING signent un nouveau partenariat

Trois ans après Cobra, PING devient la deuxième marque à proposer des clubs montés directement avec des capteurs, pour suivre et analyser vos coups sur le parcours. Après avoir attendu d’observer un impact réel de cette technologie sur les ventes de clubs, la marque de Phoenix suit le mouvement, et confirme que l’avenir du jeu de golf sera plus technologique.

Découvrez nos formules d'abonnements

Apparus pour la première fois sur les séries de clubs KING F6 sortis par Cobra en 2016, les capteurs connectés directement intégrés dans les grips sont en voie de se généraliser, avec un deuxième acteur du marché des équipements de golf, PING.

Arccos existait déjà avant ce premier partenariat avec Cobra.

Le tour de force de Sal Syed, co-fondateur et président de la marque technologique aura été de sortir son produit de l’isolement, pour l’installer au cœur du jeu.

A l’image de Windows installé sur nombre de PC, au point d’être incontournable, Arccos semble bien parti pour équiper un grand nombre de séries ou autres bois de parcours.

L’isolement, c’était pourtant le risque que rencontrait jusqu’à présent tous les fabricants de gadgets technologiques, qui pouvaient faire le buzz avant d’être chassés par une autre innovation pas toujours si utile.

Dans un sport où l’aspiration pour le mieux jouer est très forte, les consommateurs sont curieux de toute promesse simple à mettre en œuvre, et avec des résultats visibles.

Arccos promettait de gagner au moins 5 coups sur son niveau de jeu moyen, et tout simplement en comprenant mieux son propre jeu.

En réussissant à monter des partenariats durables avec une marque, Cobra, et puis une seconde, PING, Arccos peut s’installer durablement dans le panorama, surtout en étant au cœur du « système ».

En dehors du gros avantage d’être pré-vendu avec une série de fers ou d’un bois pour un coût supplémentaire relativement modique (10 dollars supplémentaires par clubs), soit entre 2 et 7% de la valeur du club, Arccos, qui s’installait jusqu’à présent sur les clubs avec des capteurs rajoutés, ce qui pouvait alourdir et allonger les clubs, s’intègre directement dans l’offre club.

Une question se pose alors, comment se passe le SAV ?

Si vous ne risquez plus de perdre le capteur puisqu’il est directement intégré au grip, et pour le coup, il n’y a plus d’allongement du grip d’un quart de inch, quand la batterie tombe en panne ou le capteur ne fonctionne plus, après avoir été choqué à de nombreuses reprises dans le sac, il faut renvoyer tout le club ?

En bientôt 24 mois d’usages des capteurs Arccos, sur la quinzaine de capteurs fournis, deux sont déjà tombés en panne, dont celui du putter.

On pourrait croire qu’il suffit de changer la pile, or, ce n’est pas forcément la cause de la panne.

L’enjeu du SAV sera donc la clé du succès du nouvel attelage PING-ARCCOS.

Par rapport à Cobra, et justement à propos de putter, PING proposant ce club supplémentaire dans son offre, il sera intéressant de voir si cela aura un impact auprès des consommateurs.

Dans ce climat porteur pour Arccos, il semble au passage que la société ait décidé de revoir à la hausse son offre de prix pour l’abonnement à la fonction caddie.

Cette offre pourrait passer à près de 100 dollars par an.

En-dehors de collecter des données pour vous sur votre jeu, le système peut aussi vous conseiller le choix de vos clubs sur le parcours, en tenant compte des pentes, du vent, et de vos distances moyennes.

Comme un GPS de voiture, c’est un facilitateur de décision, qui vous permet de moins réfléchir. Toutefois, il y a un bémol avec le fait de « moins réfléchir » sur un parcours de golf.

Pour en avoir fait l’expérience récemment au Golf de la Commanderie, au départ du trou numéro 9, le système m’a recommandé de jouer fer 6-pitch face au vent pour tenter d’attraper le green en deux.

Sur un parcours que je ne connais pas, j’ai souvent tendance à faire confiance à Arccos sans trop me poser de questions, ne prenant pas toujours le temps suffisant pour tout analyser depuis le tee de départ.

En l’occurrence, ce choix a été une erreur qui m’a mis en colère contre le système.

Le fer 6 était un très mauvais choix. Après avoir tapé un coup convenable, sur le deuxième coup, il m’a resté un hybride hypothétique pour l’attaque du green, et non pas un pitch.

En réalité, la carte de l’Arccos n’avait pas été mise à jour, et les distances dans son système fausses.

C’est un peu sévère de condamner une très bonne idée pour une mauvaise information de temps en temps.

Cependant, pour l’utiliser depuis 24 mois, souvent en support des parcours que je découvre (Hardelot, Le Touquet, Valberg, La Commanderie…), il m’arrive fréquemment de trouver des erreurs de cartographies, tout simplement parce que le système est américain, majoritairement utilisé par des américains, sur des parcours aux USA.

La base de données n’est pas encore parfaite en France. Il faut donc participer à la mise à jour des données en fournissant des petits rapports d’erreurs sur les cartes.

Le système sera véritablement parfait une fois qu’il aura été adopté par un plus grand nombre de joueurs, et que ces derniers auront remonté les anomalies, et si, ils le veulent bien.

Dans les faits, j’utilise finalement assez peu la fonction caddie. La collecte des données, et son analyse me sont plus utiles pour apprendre de mes erreurs.

Pour Arccos, bien que l’accord avec PING lui donne un certain avantage, la bataille n’est pas encore gagnée, car il existe une alternative crédible : ShotScope.

Avec sa montre V2, ShotScope propose un même système de tracking des coups sur le parcours.

 Malgré une interface PC plus austère, et un caractère un peu moins intuitif, ShotScope a bien un avantage sur la mesure des putts qui est plus précise, peut-être le point faible d’Arccos.

Autre élément, Arccos est très gourmand en énergie de votre smartphone, alors que le système ShotScope se base sur l’usage d’une montre GPS indépendante de votre smartphone.

Avec PING comme nouveau support, Arccos réalise incontestablement un nouveau pas en avant, ce qui devrait pérenniser son offre, et lui permettre de l’améliorer.

De nombreux débouchés sont encore possibles, comme par exemple la lecture des pentes sur un green (bien qu’illégal en compétition).

A ce jour, la fonction caddie n’est pas autorisée en compétition, et justement parce qu’elle donne une interprétation du vent, ce qui est pourtant très utile en partie amicale.

Cela pourra peut-être changer à l’avenir.  Qui sait ?

Pour PING, ce nouveau partenariat peut lui apporter une aide substantielle pour vendre de nouveaux clubs.

A une époque où les consommateurs doutent de plus en plus de l’apport de nouvelles technologies sur la tête du club ou la face, une technologie plus concrète pour apprendre de son jeu est un véritable plus crédible.

Il ne serait pas étonnant que la plupart des marques de matériel finissent par embarquer ce type de technologie dans un futur proche.

TaylorMade travaille déjà avec Microsoft.

L’accord entre PING et Arccos signifie certainement que l’accord d’exclusivité avec Cobra est peut-être arrivé à son terme. Cobra a donc seulement trois ans d’avances sur PING en la matière.

Pour John Solheim, président de PING « En plus de fournir des données exactes et des recommandations de choix de clubs, l’application collecte des milliers de données qui peuvent être analysées pour couvrir des opportunités d’améliorations sur la série, et proposer d’autres équipements. »

Dans ce cas, cela pose une question sur l’utilisation de vos données personnelles, de plus en plus réglementées par la RGPD.

Pas sûr qu’en France, une marque ait le droit de collecter vos données de jeu, pour vous faire ensuite des préconisations d’achats de clubs. Ce point sera à éclaircir.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 541
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter
Golftrotteur en Guadeloupe : A la découverte du Go...
Jeu lent sur le tour européen : Des promesses mais...

Auteur

 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.