Posté par le dans Accessoires Golf

Changer le shaft de son driver : Le vrai changement de la performance ?

Quoi qu’en dise les marques de matériel de golf, les joueurs professionnels aiment relativement peu le changement, surtout quand il concerne leur matériel de golf. Pour les photos, et les vidéos, ils prennent bien volontiers la pose, mais une fois l’attention médiatique retombée, dans les sacs, les clubs sont ceux qui jouent la gagne. Le numéro un mondial, Dustin Johnson, 36 ans, n’est pas le moins conservateur des golfeurs sur le PGA Tour. A l’occasion du second majeur de la saison 2021, le PGA Championship disputé sur le redoutable, et à la fois magnifique parcours de Kiawah Island, en Caroline du Sud, près de Charleston, Dustin Johnson a pourtant changé un élément clé de son équipement, le shaft de son driver, un changement qui n’est jamais vraiment anodin, et peut-être le plus décisif… Leader après deux tours de ce même majeur, Phil Mickelson a lui aussi demandé un driver spécial à son équipementier Callaway, qui a eu besoin de huit semaines de production pour lui apporter la réponse désirée…

Découvrez nos formules d'abonnements

Depuis le début de l’année 2021, l’américain, vainqueur du Masters d’Augusta en novembre 2020, peut-être l’apogée de sa carrière, n’est pas dans sa meilleure forme.

Certes, il a remporté l’exotique Saudi International en qualité de principale Guest-star, mais depuis ce résultat où il avait néanmoins laissé apparaître de petites et récentes difficultés avec son putting, depuis son retour aux Etats-Unis, ces résultats sont loin de ses standards habituels.

Mis à part un top-10 au Genesis Invitational, sur les six tournois suivants, il n’a guère obtenu de résultats satisfaisants, et notamment manqué le cut au Masters, là où il nous avait tant impressionné seulement quelques mois plus tôt.

Le détenteur le plus court de la veste verte en même temps du score historique n’est pas au mieux de son jeu de golf.

Au cours de la semaine préparatoire au deuxième rendez-vous majeur de la saison, le PGA Championship, qui revient sur les traces de la mémorable victoire de Rory McIlroy en 2012, sur ce fameux Ocean Course, Dustin Johnson a donc fait un changement aussi inattendu qu’important : Le shaft de son driver.

C’est d’abord étonnant, car si on s’intéresse aux statistiques du meilleur golfeur de la planète, ce qui pèche actuellement, c’est bien plus le putting que son driving.

111eme actuellement pour les coups gagnés sur les greens, cette statistique ne permet généralement pas d’être numéro un mondial ou de présenter une moyenne de score basse.

Sa moyenne de score actuelle est de 69,88 contre 69,32 en 2020.

Cependant, pour le coup, Dustin ne remet pas en question, et sans doute à juste titre, son putter, un TaylorMade Spider Limited Edition Itsy Bitsy. Il en teste beaucoup en début de semaine des tournois, mais revient quasi systématiquement à son choix originel.

Récemment, il a toutefois été plus loin et mis en jeu un TP Bandon 1 prototype, mais encore cette semaine de majeur, il est revenu au Spider.

Le niveau de jeu sur le PGA Tour est terrible ! Figurez-vous que toutes ces tergiversations ne se basent que sur un écart de 0,5 putts de moyenne entre 2020 et 2021.

En 2020, sur l’ensemble de la saison, Dustin Johnson a rentré en moyenne 28,5 putts par parties. En 2021, il paraît moins précis pour… 29 putts de moyenne, ce qui suffit à le faire chuter du 46eme au 111eme rang pour la qualité de son putting.

Comme en formule 1, les écarts se creusent sur des détails infiniment petits.

Détails qui ont donc forcé un changement de shaft au driver pour celui qui trône depuis des années au sommet des coups gagnés depuis le tee de départ ! Etonnant !

Et là encore, il s’agit de chercher la petite bête…

En 2020, DJ drivait à 311 yards de moyenne. En 2021, DJ drive à 311 yards de moyenne ! Il est d’ailleurs neuvième pour la longueur moyenne sur le PGA Tour, et quatrième pour le drive le plus long avec 419 yards (383 mètres).

La vitesse de tête de club moyenne est de 119 mph (inchangée en un an)

Pourquoi changer ? Qu’est-ce qui ne va pas ?

D’autant qu’à la distance qui n’a pas bougé, il faut ajouter la précision du nombre de fairways en régulation qui n’a pas non plus évolué, toujours stable à 59%.

Même sa moyenne de dispersion hors du fairway est stable dans le temps. En réalité, aucune statistique enregistré par le PGA Tour n’a réellement et significativement bougé en l’espace de 12 mois.

En conférence de presse cette semaine, il a pourtant admis que quelque chose n’allait pas « Je n’aime pas changer souvent mes clubs de golf, mais quand quelque chose ne fonctionne plus, je dois faire quelque chose. »

Depuis plusieurs années, la pièce maitresse de son sac et de tous sacs d’un golfeur, la série de fers ne bouge plus, à savoir pour DJ, une série P730 DJ Proto, et quand il fait un changement, à l’image de son putter, il revient très rapidement au modèle initial.

Le produit le plus visible, et cela arrange bien son équipementier, TaylorMade, son driver balance depuis le début de la saison entre un modèle SIM2 de 2021, et un SIM de 2020, signe que si d’une part, il peut s’agir d’opportunités selon les tournois, la tête est peut-être l’élément le moins capital de sa performance… puisqu’interchangeable.

Cependant, Dustin change de driver sans jamais changer son shaft Fujikura Speeder 681 Evolution 2.0 Tour en extra-stiff… sauf une exception en janvier dernier au Sentry Tournament of Champions.

En réalité, cela fait cinq ans que Dustin utilise ce même shaft avec succès, et notamment depuis qu’il a mis en jeu la tête TaylorMade M1.

En 2017 et 2018, il drivait à une moyenne de 121 mph et depuis trois ans, il drive régulièrement à 119 mph de vitesse de swing, soit des valeurs très proches.

Or, depuis 2017, Dustin Johnson alterne régulièrement avec le rang de numéro un mondial. Ce shaft coïncide donc avec une période de faste, et en même temps 13 victoires sur le circuit professionnel, contre 12 entre 2008 et… 2016 !

Bref, quand Dustin Johnson change de shaft pour son driver, c’est l’effet d’une petite bombe dans le monde des équipements de golf.  Et cette semaine, il a donc décidé de changer pour le manche LA Golf Prototype sur sa tête SIM2 Max.

Serait-ce un nouvel effet du syndrome Bryson ?

Cette marque de shafts est justement celle qui équipe Bryson DeChambeau et pour l’ensemble de ses 14 clubs dans son sac, du driver…au putter.

Comme McIlroy, Dustin Johnson est-il préoccupé par le driving de Bryson ?

Il n’était pas si étonnant que Dustin teste un shaft en amont d’un tournoi, en revanche, c’est beaucoup plus étonnant qu’il soit parti avec jeudi.

Sur son premier drive, il a claqué une balle à 295 yards, et globalement sur la journée, il a gagné +0,8 coups depuis le tee.

Ce n’est donc pas ce secteur de jeu qui est à l’origine d’une première carte en 76, insuffisante pour jouer les premiers rôles.

Vendredi, il est reparti pour un tour avec le même shaft, et un score de 74 qui va finalement lui faire manquer le cut… pour un coup.

Au cours du second tour, il a encore gagné +0,9 coups depuis le tee, soit sur les deux premiers tours, une moyenne de coups gagnés au-dessus de sa moyenne annuelle depuis deux ans.

Cela n’a pourtant pas suffi à passer le cut, et à sensiblement améliorer son score global, le but recherché.

On ne reverra donc pas Dustin Johnson sur le parcours avec ce shaft pendant le week-end, et cela fera donc un deuxième cut manqué en majeur en 2021, un peu tâche sur le CV d’un tel champion.

Keith Sbarbaro, en charge des relations avec les joueurs sur le tour pour TaylorMade, expliquait à propos du shaft « Il est plus rigide en tip avec un point d’équilibre plus bas pour aider le joueur à produire un peu plus de fade », ce qui est justement la trajectoire favorite de DJ.

En réalité, j’ai appris au cours de cette semaine que Dustin Johnson avait collaboré avec LA Golf à la conception de son nouveau shaft… ce qui pourrait être une bien meilleure explication à ce changement surprise.

A ce sujet, le Président de LA Golf, Reed Dickens déclare « Nous avons créé sur-mesure un shaft avec un torque bas spécialement pour Dustin et en faveur de ses trajectoires pénétrantes. Cela fait plusieurs mois que nous travaillons avec Dustin dans cette optique. Nous sommes excités à l’idée de constater qu’il va mettre notre shaft en jeu pour la première fois dans un Majeur »

Finalement, tout ceci ne serait-il pas seulement un gros coup de pub pour la marque de shaft ?

Réaliser un changement de cette importance en majeur, c’est l’assurance d’une couverture médiatique plus importante, la preuve avec cet article !

Certes, depuis quelques mois, Dustin Johnson ne présente pas ses meilleures statistiques au drive, 26eme, sans que cela l’ait empêché de remporter le Masters 2020, alors que c’est bien son putting qui le prive de bons résultats depuis quelques semaines, ou son jeu de fers particulièrement sur ce majeur.

Cette histoire révèle donc plusieurs éléments à noter.

D’une part, le shaft est bien l’élément le plus important par rapport à la tête de driver pour Dustin Johnson. Depuis cinq ans, il a changé régulièrement de tête, mais pratiquement jamais de shaft.

De 2017 à 2019, il a régulièrement été classé dans le top-5 des golfeurs qui gagnaient le plus de coups depuis le tee.

Cette semaine, son changement de shaft aurait contribué à un léger mieux pour sa performance depuis le tee, mais insuffisante pour lui permettre de passer le cut.

On ne peut donc pas s’empêcher de penser que ce changement de shaft est intervenu pendant une semaine de majeur, pour lui permettre d’apporter une résonnance médiatique maximum, alors qu’il est intéressé à la conception du shaft…et en partenariat avec LA Shaft.

Morale de l’histoire, Dustin n’a pas passé le cut, et repart de l’Ocean Course avec le même nombre d’interrogations sur son jeu qu’il pouvait avoir en début de semaine, et depuis quelques semaines.

S’intéresser au driver cette semaine n’était pas complètement inutile, quand on sait que l’Ocean Course préparé en 2021 est bien le plus long parcours de l’histoire des majeurs de golf. Dustin n’a pas été le seul à s’en préoccuper.

Le leader après deux tours, Phil Mickelson, 50 ans, a aussi profité de l’occasion pour changer son driver, ce qui lui aurait permis de se classer dans le top-10 du tournoi pour le nombre de coups gagnés depuis le tee. Jusque-là, il a drivé à 298 yards de moyenne !

Dans son cas, il a mis en jeu un driver Epic Speed avec un loft de seulement… 5 degrés, et un manche de 47,9 inches, tout proche de la limite autorisée par l’USGA, soit 48 inches.

Son responsable équipement chez Callaway explique « C’est comme travailler avec un champion de long-drive » ajoutant « Là, il ne cherche pas la précision, il l’utilise pour la distance. Phil est le type de joueur qui ne perd pas nécessairement en précision avec un shaft plus long, mais au contraire, il gagne en vitesse de swing »

Pour swinguer un tel driver, il doit placer sa balle un plus haute sur le tee. « Il doit créer un maximum de loft dynamique à l’impact pour lancer plus haut, c’est ce qui est le plus important avec un tel driver low spin et rapide »

La marque précise bien que ce driver a été réalisé spécialement pour Mickelson avec notamment une deuxième vis ajoutée à l’avant de la tête pour encore abaisser le centre de gravité de son Epic Speed.

Initialement, Mickelson avait testé un Epic Speed avec un loft de 8,5 degrés abaissé à 6.5 degrés mais ce dernier créait trop de spin à l’impact.

Le golfeur voulait un drive qui donne moins de 2000 tours sur des draws, et moins de 2400 tours sur des fades. Comme Mickelson est gaucher, Callaway précise qu’elle a moins de solutions rapidement disponibles pour arriver à la tête idéale pour ce seul joueur. La marque a donc eu besoin de huit semaines pour arriver au résultat désiré !

Dustin Johnson, Phil Mickelson, destins croisés, tous les deux ont procédé à un choix stratégique concernant leur driver sur un Majeur.

Le premier n’a pas vraiment traité son problème du moment, et n’a pas passé le cut.

Le second, qui n’est pas un golfeur connu pour sa précision au drive, 199eme pour la précision sur le PGA Tour en 2021 avec moins de 51% de fairways en régulation a profité d’un parcours « ouvert » pour appuyer encore plus sur la vitesse de swing, sans se soucier de la dispersion… Ce choix de shaft super long semble pour l’instant lui donner raison.

Crédit photo : David Rosenblum/Icon Sportswire / Brian Rothmuller/Icon Sportswire et David Buono/Icon Sportswire, Getty Image par TaylorMade (Sac de Dustin Johnson) et LA Golf Shaft (illustration de Bryson DeChambeau)

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 476
  • 1 commentaire
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter

Cobra espère profiter de l’impression 3D pour se p...
Voyage de golf en Norvège, au pays des vikings et ...

Auteur

 

Commentaires   

clemoinne@icloud.com
0 #1 Le Shaft du driverclemoinne@icloud.com 24-05-2021 12:16
C est très bien tout ça....mais qu en est il pour les joueurs entre 5 et 15 de hcp...c est ça qui nous intéresse en fait....bien à Vous JPaul Lemoinne

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.