Posté par le dans Chronique de golfeurs

Le certificat médical obligatoire pour la pratique du golf : le sketch…

Depuis le 1er juillet 2017, la Fédération Française de Golf est tenue de demander aux licenciés, un certificat médical de non-contre indication à la pratique du golf. Cette obligation étant imposée par le Ministère des sports (Loi n°  2016-41 du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé). En reprenant le golf à 71 ans, et après huit ans sans avoir été licencié à la FFG, je me suis volontiers plié à cette obligation, et je me suis rendu compte ainsi que ce n’était pas si simple.

Découvrez nos formules d'abonnements

En prenant ma licence 2020 en juin, j’ai aussitôt pris rendez vous avec le médecin de ville qui me suivait pour des visites de routine.

Le problème de l’obtention de ce certificat médical, c’est que n’importe quel médecin peut l’établir, hors un grand nombre de médecins ne connaissent pas la pratique du golf, et ne savent donc pas en évaluer les risques.

C’est la cas de la jeune médecin qui m’a examiné le 22 juin 2020, et encouragé à jouer au golf, parce que je ne présente pas de signes particuliers s’y opposant, et qu’à mon âge, « faire du sport est bénéfique » dit elle…

Par contre, et comme le certificat de non-contre indication indique « la pratique du golf en et hors compétition », le mot compétition l’a effrayé, même si j’ai tenté de lui expliquer que pour beaucoup d’entre nous golfeurs, surtout les seniors, une compétition c’est souvent comme un autre parcours, mais où on compte les points.

Elle a donc signé le certificat médical, mais pour se couvrir, en rayant le mot « compétition ». Et elle m’a envoyé vers un cardiologue pour réaliser un examen cardiovasculaire. Il m’a fallu presque deux mois pour obtenir un rendez vous avec un cardiologue.

La remplaçante du cardiologue (nous sommes au mois d’août) ne constate pas d’anomalies suite à l’examen, mais sans doute elle aussi pour se couvrir, et elle aussi effrayée par le mot « compétition », n’accepte pas de signer le certificat médical, et me renvoie vers un autre cardiologue pour pratiquer une Echographie cardiaque et une Epreuve d’effort. Rendez vous est pris pour le 10 novembre 2020.

Entre mon premier rendez vous médical et dans l’attente des prochains examens, le délai est donc de presque cinq mois, et vous imaginez facilement le coût pour la sécurité sociale de ces différents examens.

Las, j’ai pris rendez vous avec un médecin du sport, j’aurai du commencer par cela...

Ce médecin qui connaît la pratique du golf, et m’ayant examiné, m’a signé le certificat de non-contre indication à la pratique du golf, « en et hors compétition ».

Bizarrement, j’ai donc le droit de courir 15 kilomètres par jour, ou de faire 50 kilomètres de vélo par jour, sans avoir besoin d’un quelconque certificat médical, mais pas de jouer au golf, un sketch…

Et les autres activités sportives ?

Pour certaines disciplines sportives, au regard des risques qu'elles présentent pour la sécurité ou la santé des pratiquants lors de compétitions (par exemple : karaté, escalade, boxe, voile de compétition, etc.), l'examen médical est plus poussé.

Le principe est de protéger le sportif contre un risque connu (par exemple : en cas de problème cardiaque, le foot est déconseillé).

Ayant pratiqué l’aviation légère et la plongée sous marine, je comprends que ces activités imposent un certificat médical d’aptitude, mais le golf ?

En France, le statut de pilote privé est subordonné à l'obtention d'un certificat d'aptitude physique et mentale de classe II délivré par un médecin titulaire d'une qualification de médecine aéronautique. Pour les plus de 50 ans, ce certificat médical est valable un an.

On comprend bien que qu’en on est tout seul en l’air, et encore plus avec des passagers, on risque sa vie, et la vie des autres, d’où l’importance de cet examen de santé. Mais au golf ?

La pratique de la plongée sous-marine impose également l’obtention d’un certificat de non contre-indication pour la pratique des sports sous-marins.

On comprend bien également que quand on est à 20 ou 30 mètres sous l’eau, un malaise peut entraîner un grand danger pour le plongeur, mais également pour les plongeurs qui l’accompagne et vont lui porter secours. Mais au golf ?

Une question d’assurances : On n’est pas obligé, légalement, de fournir un certificat médical de non contre-indication à la pratique de la discipline choisie pour pratiquer un sport-loisir au sein d’une structure (association, club, fédération).

Toutefois, la plupart des organisateurs d’activités de sport de loisir exigent un certificat médical datant de moins d’un an, pour des questions d’assurance…

Question écrite du sénateur de Yvelines au sujet de ce certificat médical : 

Le JO Sénat du 08/02/2018 a publié une question écrite de Monsieur Michel Laugier, sénateur des Yvelines, au sujet de ce certificat médical obligatoire pour la pratique du golf.

Extrait : «  Le golf est devenu une activité sportive en passant, pour beaucoup, par le choix d'une activité « loisir », cette mesure semble donc fortement contre productive alors même qu'une simple « décharge » suffisait jusqu'à peu de temps pour permettre de dégager la responsabilité des clubs. La désertification médicale déjà très présente sur le territoire français, la charge conséquente de travail des médecins généralistes va se voir encore durement pénalisée par cette mesure qui pourrait être facilement et rapidement allégée ».

Réponse du Ministère des sports :

Extrait : La délivrance d'une licence n'ouvrant pas droit à la compétition (licence dite « loisir ») est soumise aux mêmes dispositions que celles applicables aux licences compétitions à l'exception de la fréquence de présentation du certificat médical pour le renouvellement qui peut être allongée par les fédérations sportives. Ainsi l'enjeu de la réforme était double : allonger la validité du certificat médical en particulier pour les licences « compétition », afin d'une part d'alléger cette exigence et de libérer du temps médical pour les médecins et, d'autre part, de responsabiliser les sportifs en renseignant un questionnaire de santé. Quant aux dispositions en matière de certificat médical pour les licences « loisir », elles sont analogues aux anciennes dispositions issues de la loi du 23 mars 1999 puis de l'ordonnance du 14 avril 2010. En effet, antérieurement, le certificat médical était exigé lors de la délivrance de la première licence et les fédérations sportives déterminaient la fréquence de présentation d'un nouveau certificat pour le renouvellement de celle-ci. Dans les deux cas, il est laissé aux fédérations une certaine liberté dans l'application des dispositions pour le renouvellement de la licence.

Validité du Certificat Médical

Une fois enregistré, le certificat médical pour la pratique du golf est valable 3 ans sous réserve de renouveler sa licence chaque année sans interruption, de répondre annuellement à un questionnaire de santé, et d’attester avoir répondu négativement à toutes les questions.

Ainsi, quelque soit votre âge, vous pouvez courir, faire du vélo, ou descendre des pistes en ski, sans avoir besoin de certificat médical.

Vous pouvez acheter un forfait dans une station de ski et descendre toutes les pistes noires sans avoir besoin d’un certificat médical, mais vous ne pouvez pas vous inscrire dans un club de golf et participer à des compétitions comptant pour l’index, ou obtenir une première licence, sans certificat médical.

Le golf est-il un sport si dangereux ?

Ce certificat de non contre-indication à la pratique du golf doit être fourni, même sans faire de compétitions, pour les joueurs non licenciés en 2019.

Certains dirons qu’il suffit généralement de faire établir un certificat de complaisance par un médecin de votre entourage, ou un médecin membre lui même de votre club de golf, mais avouons que ce n’est pas très éthique dans un sport qui se veut l’être…

En conclusion, pour gagner du temps, lors de la demande d’une première licence pour jouer au golf ou pour participer aux compétitions de votre club, pour la délivrance d’un certificat médical, prenez directement rendez vous avec un médecin du sport qui saura évaluer le risque que vous courrez dans la pratique du golf.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 344
  • 1 commentaire
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter
Quand un resort de golf devient le camp de prépara...
Drives à près de 400 mètres : Une nouvelle réalité...

Auteur

 

Commentaires   

mhezkia@gmail.com
0 #1 Et ça vous étonne encore ?mhezkia@gmail.com 20-08-2020 15:30
Courteline, Kafka et Ubu réunis !
Le Monde d'après sera identique au Monde d'avant !
;o)))

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.