Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Golf féminin

Céline Boutier, le prodige du golf féminin français, qui n’en fini pas de monter…

Céline Boutier, 56e joueuse mondiale, est la première joueuse française du classement Mondial Féminin. C’est à domicile, lors de l’Evian Championship 2014 que Céline Boutier s’était déjà montrée comme une valeur montante du golf tricolore. Ses performances lors de la dernière Solheim Cup 2019 à Gleneagles, la consacre désormais comme l'une des meilleures joueuses européennes.

Découvrez nos formules d'abonnements

Encore amateur en 2014, Céline Boutier, junior à la Duke University, terminait à égalité en 29eme position à Evian, juste derrière Karine Icher, alors la référence du golf professionnel français.

Cette performance, il y a cinq ans, avait alors mis en lumière cette jeune golfeuse encore inconnue du grand public, et pourtant promise à un bel avenir.

Aujourd'hui, elle s'apprête à disputer l'Open de France féminin en qualité de numéro un ! Le chemin parcouru jusque-là n'a pas été sans difficultés à surmonter.

Un an plus tôt, elle était encore loin de ce nouveau statut !

Tout au long de la saison 2018, elle a lutté contre le doute pour sa première saison complète sur le LPGA Tour, le circuit professionnel nord-américain, le meilleur circuit mondial pour les femmes.

Sur 20 tournois, elle a manqué 9 cuts, cependant trois places dans le top-15 ont illustré son potentiel au plus haut niveau.

Si jusqu’alors son parcours avait été chaotique, elle a commencé à mieux comprendre son environnement, et emmagasiné la confiance nécessaire.

« Au début, j'étais simplement très nerveuse, stressée et inquiète, et j'ai continué à manquer des cuts ».

Elle avait pourtant déjà apprise à gagner, et notamment deux fois sur le Symetra Tour 2017.

« Je me concentrais trop sur les résultats et je ne me sentais pas comme si j’étais chez moi », a ajouté Céline Boutier.

Dan Brooks, l’entraîneur de golf féminin de Duke, avait vu Céline Boutier remporter quatre tournois universitaires, et terminer finaliste au Championnat 2014 NCAA, un sacré juge de paix outre-Atlantique pour les jeunes joueuses.

Mais il l'avait aussi vue se débattre avec des problèmes de swing, et de confiance en elle, au cours de son année senior, ne se classant que deux fois parmi les cinq premières, et quatre fois parmi les vingt premières.

« Les temps difficiles, comme la dernière année de Céline, était un moyen de la rendre meilleure que jamais si elle persévérait », a déclaré Dan Brooks. « Elle a toujours été une « finisseuse » et maintenant, je suppose qu'elle est plus compétente que jamais à cet égard ».

Au cours de sa première année au collège, Céline Boutier a commencé à travailler avec Cameron McCormick, un entraîneur de golf basé à Dallas, et qui a notamment guidé la carrière de Jordan Spieth, sur le circuit PGA.

McCormick a immédiatement reconnu chez Céline ce qu'il décrivait comme « un swing de golf très solide et un ensemble d'aptitudes physiques très saines »,

L'équipe technique s'est mise au travail autour d'elle pour réaliser de « petites réparations techniques » et développer sa confiance en elle », a-t-il déclaré.

« Lorsque les joueurs commencent à frapper de mauvais coups, ces mauvais coups deviennent des blessures ou des cicatrices qu’ils emportent avec eux », a déclaré McCormick. « Céline et moi avons travaillé sur son amnésie trompeuse. Je veux qu'elle poursuive son succès plutôt que d'essayer d'éviter les erreurs ».

Sur le Symetra Tour, Céline Boutier a enregistré quelques bons résultats (huit top-10), et surtout appris son métier.

« C’est similaire à la LPGA, mais vous n’êtes pas aussi ambitieuse, et vous n’êtes pas obligée de tout faire correctement, tout de suite », pour celle qui est aujourd'hui diplômée en psychologie de la Duke University.

Elle a également recherché la même confiance qu’elle avait acquise en tant que joueuse d’équipe au collège et avec ses coéquipières françaises aux Championnats d’Europe par équipe.

« Les tournois avec l'équipe de France ont été le sommet de ma carrière amateur », a déclaré Céline Boutier.

« Et quand je suis allée à la Duke University, c'était un peu la même chose, mais en beaucoup plus gros. Je chérirai toujours ces moments où je peux jouer pour quelque chose de plus grand que moi-même ».

Cette expérience et cette attitude sont sans doute à l'origine de ses résultats exceptionnels au cours de la dernière Solheim Cup. Elle a remporté 4 victoires en 4 matchs et ainsi activement participé à la victoire de l'Europe sur les Etats-Unis.

Née en France de parents thaïlandais, et aujourd’hui âgée de 25 ans, originaire de Clamart, en banlieue parisienne, elle a remporté deux victoires sur le Ladies European Tour, au Sanya Ladies Open, et en 2018 sur l’Australian Ladies Classic.

Cette étape réussie lui a permise de grimper à l'échelon supérieur, et malheureusement, ce n'est plus en Europe, mais bien aux USA qu'il faut s'expatrier pour se mettre au niveau des meilleures joueuses du monde.

Elle a remporté son premier tournoi LPGA au Vic Open en Australie, en début de saison, pour parfaitement lancer son parcours américain.

Ses victoires ont dopé sa confiance, et chassé les doutes de ses débuts. Elle s'est même offerte un top-5 dans le plus prestigieux des majeurs, l'US Women's Open.

« Je pense que cela a définitivement renforcé ma confiance en mes capacités. Je pense que l’an dernier, j’ai joué assez bien toute l’année, mais j’ai eu du mal à me classer dans le top 10, et surtout dans les tournois majeurs, je ne jouais vraiment pas très bien », a-t-elle déclaré.

«J’ai eu l’impression que jouer dans des tournois majeurs était aussi une autre étape pour moi, car je n’avais pas vraiment obtenu de bons résultats auparavant. J'ai donc l'impression que dans l'ensemble, mon jeu est en train de progresser ».

Céline Boutier a fait cette année ses grands débuts en Solheim Cup en Écosse

Céline Boutier, gagnante de la Solheim Cup, n'imaginait pas encore jusqu'à récemment vitre un tel rêve au sein de l'équipe européenne.

Lors d'une dernière journée palpitante, l'Europe a empêché les Américaines de remporter un troisième trophée consécutif, en remportant une victoire 14½ et 13½.

Céline Boutier, l’un des choix de la capitaine Catriona Matthew a joué exclusivement aux côtés de Georgia Hall dans les parties en foursomes et fourballs.

Le duo est devenu le couple le plus prolifique pour l'équipe de Catriona Matthew, en remportant trois points sur trois.

Céline Boutier a ensuite battu l’américaine Annie Park 2 et 1 en simple le dimanche, et admet qu’elle était stupéfaite d’avoir remporté quatre points dès sa première participation, un fait qui va la poursuivre toute sa carrière dorénavant !

« C'est assez incroyable. Je suis tellement heureuse de pouvoir apporter un autre point à l'équipe.», a déclaré Boutier.

« C'est très difficile à décrire, cette semaine. Je pense que je n'ai jamais vraiment vécu quelque chose comme ça ».

Céline Boutier et Georgia Hall, les deux partenaires de l’équipe européenne, ont connu une semaine parfaite à la Solheim Cup 2019. 

« C'est irréel », a déclaré Céline Boutier

« Je veux dire, je n'aurais jamais pensé être aussi performante, mais j'avais une excellente partenaire en double avec Georgia Hall, et aujourd'hui, j'ai simplement essayé de me concentrer sur mon jeu. Et après cela, Annie Park et moi avons très bien joué, et nous sommes restés régulières toute la journée. Nous devions juste faire des birdies pour gagner des trous. Et c'est le genre de golf que nous aimons jouer. Ce fut donc une très bonne manche et une expérience incroyable, avec les quatre points pour l'équipe européenne ».

Même après une longue saison avec des tournois dans le monde entier, ce qui peut s'avérer difficile, Céline Boutier a délivré une démonstration qui aura marqué cette édition de la Solheim Cup, la dernière d'une autre étoile titrée à Evian, Suzann Petersen.

La norvégienne quitte le golf professionnel féminin sur une victoire en Solheim Cup, mais laisse l'équipe en de bonnes mains, avec une Céline Boutier, qui si elle continue à progresser, pourrait rapidement devenir un des piliers de l'équipe européenne.

Ce jeudi 19 septembre 2019, Céline Boutier prend le départ du Lacoste Ladies Open de France au golf du Médoc, avec sans aucun doute l’ambition et le potentiel de devenir la 6e golfeuse française à remporter ce tournoi sur son sol, et de poursuivre sa progression vers le plus haut niveau.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 202
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter
PGA Tour 2019-2020 : Le cut plus difficile et plus...
Jouer au golf sur le Jakobsberg, au dessus de la v...

Auteur

 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.