Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

European Golf Tour

Retrouvez des articles et des vidéos sur les meilleurs joueurs européens de golf, des reportages sur les principaux tournois de la saison sur le "vieux continent", les Iles Britanniques et au Proche-Orient*.

L'European Golf Tour regroupe trois circuits professionnels de golf : l'European Tour, l'European Senior Tour et Challenge Tour.

Cela peut paraître anecdotique mais le siège de l'European Golf Tour se trouve dans l'un des berceaux du golf : Wentworth !

L'European Golf Tour a d'abord été créé par des anglais dans le but de ne pas se laisser dépasser par le PGA Tour américain, qui avait largement tendance à dominer le monde du golf professionnel.

La plupart des tournois ont lieu logiquement en Europe, mais dans un souci de concurrence avec le PGA Tour, dont avait tendance à croire qu'il était le seul tour mondial, les européens ont délocalisé une partie du calendrier dans d'autres continents.

L'avantage a été de mettre en place un calendrier sur 12 mois, pour pouvoir toujours jouer au golf avec une météo clémente !

En effet, en janvier, les golfeurs jouent en Afrique du Sud et en Asie du sud-est pour finir la saison au Moyen-Orient.

Les tournois ayant lieu en Europe se tenant surtout entre mars et octobre.

Pourtant à l'origine, l'European Golf Tour n'avait pas été fondé dans le but d'organiser les tournois, mais seulement pour gérer au mieux les intérêts, et revenus des golfeurs professionnels.

A l'instar du PGA Tour, l'European Tour coorganise la Ryder Cup tous les 2 ans en mettant sur pied une équipe d'une dizaine de ses meilleurs joueurs.

Depuis 2012, le tour européen est en conformité avec le calendrier civil.

Auparavant, la saison commençait en fin d'année, après le tournoi de Valderama qui clôturait la saison en octobre !

En 2009, le tour européen a connu une nouvelle révolution, et toujours pour suivre son grand-frère - le PGA Tour - qui se lançait dans l'aventure de la Fedex Cup, en mettant sur pied la Race to Dubai !

Il s'agit en fait de l'ancien système de l'ordre du mérite qui a été remplacé par cette nouvelle appélation pour conclure la saison au Dubai World Championship.

Initialement, le tour avait mis en jeu un bonus de 10 millions de dollars à se répartir entre les 15 meilleurs joueurs, mais avec la récession économique en Europe, le montant a été réduit à 7,5 millions de dollars !

Manassero : La désillusion d’un grand espoir du golf italien

Dix ans… c’est le temps qui sépare les débuts tonitruants de celui qui allait devenir le plus grand espoir du golf italien, et même européen, avec une 117eme place éliminatoire des Q-school de l’European Tour, disputés cette semaine en Espagne. En 2019, Matteo Manassero ne pourra compter que sur des invitations pour jouer des tournois du grand circuit, et devra construire sa saison à venir sur le Challenge Tour, l’antichambre de la première division européenne. Depuis plusieurs saisons, cette issue paraissait inévitable.

Les dotations des tournois de golf professionnels sont-elles en relation avec les audiences ?

Il y a quelques jours, se tenait l’avant-dernière manche de la Race To Dubaï, sur le parcours de Sun City en Afrique du Sud. Il s’agissait d’un des plus gros tournois du calendrier de l’European Tour, circuit de golf réunissant près de 200 des meilleurs golfeurs de la planète après le PGA Tour américain. Ce tournoi de fin de saison, moment crucial et même déterminant pour l’issue du classement final était doté, comme chaque année de 7,5 millions de dollars à partager entre les meilleurs, et notamment plus d’un million d’euros pour le vainqueur. Pourtant, à en juger par le faible nombre de spectateurs autour des fairways, on peut se demander si les dotations sont réellement en rapport avec l’intérêt suscité, et les retombées économiques pour les partenaires, surtout à une heure où les tournois européens, masculins comme féminins, peinent à trouver des sponsors. Fausse bulle spéculative ?

Nedbank Golf Challenge : Quand Westwood retrouve son putting...

Départ du dernier tour sur le parcours de Sun City dans le cadre du Nedbank Golf Challenge 2018 en Afrique du Sud, avant-dernière épreuve de la Race to Dubaï, l’anglais Lee Westwood, 45 ans, lâche son drive hors du fairway sur la droite. Après un tel coup, il était encore loin d’imaginer qu’il allait avoir seulement besoin de 64 coups pour terminer sa partie, et remporter son premier titre depuis 4 ans. Histoire d’un rebond pour l’ex-meilleur golfeur du monde à ne jamais avoir remporté de majeur, aujourd’hui en quête d’une cinquantième place mondiale pour participer au prochain Masters à Augusta.

Justin Rose vainqueur en Turquie et pas numéro un mondial par hasard. Quel est son nouvel atout ?

L’anglais Justin Rose, 38 ans, a pour la première fois de sa longue carrière (20 ans) réussi à défendre avec succès un titre acquis l’année précédente. Cette victoire sur le Turkish Airlines Open n’est pas seulement sa 11eme victoire sur le tour européen, c’est aussi celle qui lui permet de reprendre une seconde fois le fauteuil de numéro un mondial. Depuis sa défaite au Masters à Augusta en avril 2017 contre Sergio Garcia, Justin Rose n’a cessé de faire progresser son jeu, au point de surprendre ses rivaux, et se positionner comme un numéro un mondial crédible. Quel est son nouvel atout ?

L’affaire Khashoggi embarrasse l’European Tour

En marge d’une conférence de presse donnée à l’occasion du Turkish Airlines Open 2018, le président de l’European Tour, Keith Pelley, a été assailli de questions au sujet de la tenue du prochain tournoi de golf organisé en Arabie Saoudite, et ce, au plus fort de l’affaire liée à l’assassinat présumé du journaliste Jamal Khashoggi, intervenu au sein du consulat Saoudien à Istanbul. Au-delà du Davos du Désert ou la vente d’armes d’état à état, même le golf peut être touché par les questions de géopolitiques.

L’Open de France de golf recalé en octobre à partir de 2019

La nouvelle était prévisible. Elle vient d’être officialisée par l’European Tour, sans véritable forme de ménagement pour la « vieille dame » du calendrier européen de golf professionnel. Après la perte d’HNA et sa facture salée, après la Ryder Cup à Paris, Keith Pelley tourne la page. L’Open de France sans sponsor majeur à cette date, se retrouve expulsé de sa date de juillet et de son statut de Rolex Series. Préparez vos parapluies pour la semaine du 17 au 20 octobre 2019…

Victor Dubuisson se déclare en forme prêt à reprendre la compétition

Victor Dubuisson, ambassadeur du Old-Course Golf de Cannes-Mandelieu a réservé l’information au Journal Nice-Matin. Après de longs mois d’absences et de silences sur la suite de sa carrière de golfeur de haut niveau, l’ex-numéro un français a indiqué se préparer pour une reprise des tournois à Hong-Kong, fin novembre. Ce pourrait être une très bonne nouvelle pour le golf français, surtout après une saison plutôt délicate d’un point de vue des résultats sur l’European Tour, pour l’ensemble du clan tricolore. Avec 20 kilos de moins, Victor Dubuisson veut retrouver plus de constance sur une saison. Pour avoir souvent joué avec la presse, ce retour sera-t-il le bon ? A-t-il réellement envie de jouer ? La réponse à venir d’ici la fin de l’année…

Sergio Garcia : Une saison 2018 émaillée de frustrations mais aussi d'émotions intenses

Tenant du titre à Augusta en avril dernier, l’espagnol Sergio Garcia, 38 ans, a connu l’une des plus grosses désillusions d’un défenseur de la Veste Verte au Masters. Une grande partie de la saison 2018, il a semblé à la peine dans son jeu pour finalement se réanimer un peu avant la Ryder Cup, et terminer 2018 sur une excellente note, avec la victoire sur le Andalucia Valderrama Masters.

WGC-HSBC Champions 2018 : Ils ont refait le match américains contre européens !

Non, non, ce n’est pas du golf, et c’est bien au badminton que les américains Brooks Koepka et Dustin Johnson, associés dans la même partie, ont défié les européens Justin Rose et Francesco Molinari, sur un terrain dessiné devant la chambre de commerce de Shanghai. Ce jeudi débutera le dernier championnat du monde de golf de la saison 2018, en présence du nouveau numéro un mondial, et de ses principaux rivaux. Koepka, tout juste vainqueur en Corée du Sud s’est dit enthousiaste à l’idée de rejouer. Son partenaire du jour sur le terrain de Badminton aura sans doute envie de mettre très vite un terme à ses aspirations de leadership golfique.

Eddie Pepperell : Un golfeur libre qui n’est jamais aussi fort que dans les pires conditions

« Je suis sur la Lune » Eddie Pepperell vient tout juste de remporter son deuxième titre sur l’European Tour, à l’occasion du British Masters disputé sur un parcours spécial pour lui, Walton Heath. Dans des conditions extrêmes, l’anglais de 27 ans a justement démontré qu’il était peut-être bien un des meilleurs golfeurs dans un temps typiquement britannique. Lundi 15 octobre, il fera partie top-35 mondial, le meilleur classement obtenu jusque-là, et qui va le propulser vers le prochain Masters à Augusta. Découvrez un golfeur avec du caractère, et qui n’a pas peur d’exprimer ses opinions.

Brexit sale: Les conséquences pour le golf en Europe

L’hypothèse d’un « NO DEAL » ou « BREXIT Sale » prend de plus en plus de crédit à mesure que les négociations entre l’Union Européenne, et le gouvernement de Theresa May patinent.  Le 29 mars 2019, deux ans après le déclenchement de l’article 50, le Royaume-Uni sera face à la réalité de son choix exprimé le 23 juin 2016 par 51,9% de sa population. Si actuellement, la confusion règne, explorons les conséquences du pire des scénarios, mais de plus en plus probable sur le golf européen, en particulier pour les continentaux en matière d’achats/ventes de clubs de golf, de tourisme golfique, de gouvernance du jeu, et de compétitions au premier rang desquels, la Ryder Cup et l’European Tour.

Tiger Woods tout près de gagner son 15eme majeur à Carnoustie

Dimanche 22 juillet à Carnoustie en Ecosse, le monde du golf a failli trembler. Dix ans après sa dernière victoire en majeur à l’occasion de l’US Open 2008, Tiger Woods s’est retrouvé un temps en tête du British Open, et cela ne devait rien au hasard. Sur un parcours rendu difficile par le vent, le tigre qui avait réussi un début de journée idéal occupait la tête au moment d’attaquer les huit derniers trous. Finalement parti à la faute sur les trous 11 et 12, il a laissé pour un temps le soin à un autre de remporter un majeur. Pour ce qu’il démontre depuis le début 2018, et en particulier ce week-end, Woods est plus que jamais en mesure de s’imposer en tournoi. En l’espace de seulement huit mois, il est déjà de retour dans le top-50 des meilleurs golfeurs au monde.

Francesco Molinari devient le premier italien à remporter The Open Championship - David Blunsden/Actionplus/Icon Sportswire

Il aura fallu 147 éditions pour qu’un italien remporte The Open. L’histoire retiendra que c’est sur le parcours de Carnoustie où le français Jean Van De Velde aurait pu remporter la Claret Jug en 1999 que Molinari a finalement triomphé. Une juste récompense pour l’italien de 35 ans, pro depuis 2004 qui affiche une forme étincelante cette saison. Déjà vainqueur du BMW PGA Championship à Wentworth, et du Quicken Loans National sur le PGA Tour, Molinari sera assurément l’un des meilleurs atouts de l’équipe européenne de Ryder Cup à Paris, en septembre prochain. Quel chemin parcouru depuis Medinah en septembre 2012...

The Open 2018 : Tommy Fleetwood abonné aux records de parcours en majeur

Si dimanche soir, en plus du vainqueur, vous ne deviez retenir qu’un seul nom parmi les stars présentes à Carnoustie pour disputer le 147eme The Open Championship, ce devrait être assurément celui de Tommy Fleetwood. Cela fait 26 ans qu’un anglais n’a pas remporté son tournoi national. Depuis son record de score à Carnoustie acquis samedi (65), Fleetwood apparaît de plus en plus comme l’un des meilleurs golfeurs du monde…US Open, British Open, Masters, sur les terrains les plus difficiles, Fleetwood semble toujours répondre présent ! Découvrez son histoire…

The Open 2018 : L'importance de la tactique sur le parcours de Carnoustie

Théâtre depuis jeudi du 147eme British Open, le parcours de Carnoustie en Ecosse pouvait permettre plusieurs approches tactiques pour tenter de « casser » le PAR et réaliser le meilleur score possible. A la différence de beaucoup de parcours pouvant accueillir des majeurs, Carnoustie n’a pas été nécessairement allongé au fil des ans. Son finish est toujours considéré comme l’un des plus délicats des parcours inscrits dans la rotation pour accueillir The Open, le troisième majeur de golf au calendrier. Avant le dernier tour, on pouvait déjà avoir une réponse claire et nette au débat sur la meilleure stratégie à adopter…