Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

European Golf Tour

Retrouvez des articles et des vidéos sur les meilleurs joueurs européens de golf, des reportages sur les principaux tournois de la saison sur le "vieux continent", les Iles Britanniques et au Proche-Orient*.

L'European Golf Tour regroupe trois circuits professionnels de golf : l'European Tour, l'European Senior Tour et Challenge Tour.

Cela peut paraître anecdotique mais le siège de l'European Golf Tour se trouve dans l'un des berceaux du golf : Wentworth !

L'European Golf Tour a d'abord été créé par des anglais dans le but de ne pas se laisser dépasser par le PGA Tour américain, qui avait largement tendance à dominer le monde du golf professionnel.

La plupart des tournois ont lieu logiquement en Europe, mais dans un souci de concurrence avec le PGA Tour, dont avait tendance à croire qu'il était le seul tour mondial, les européens ont délocalisé une partie du calendrier dans d'autres continents.

L'avantage a été de mettre en place un calendrier sur 12 mois, pour pouvoir toujours jouer au golf avec une météo clémente !

En effet, en janvier, les golfeurs jouent en Afrique du Sud et en Asie du sud-est pour finir la saison au Moyen-Orient.

Les tournois ayant lieu en Europe se tenant surtout entre mars et octobre.

Pourtant à l'origine, l'European Golf Tour n'avait pas été fondé dans le but d'organiser les tournois, mais seulement pour gérer au mieux les intérêts, et revenus des golfeurs professionnels.

A l'instar du PGA Tour, l'European Tour coorganise la Ryder Cup tous les 2 ans en mettant sur pied une équipe d'une dizaine de ses meilleurs joueurs.

Depuis 2012, le tour européen est en conformité avec le calendrier civil.

Auparavant, la saison commençait en fin d'année, après le tournoi de Valderama qui clôturait la saison en octobre !

En 2009, le tour européen a connu une nouvelle révolution, et toujours pour suivre son grand-frère - le PGA Tour - qui se lançait dans l'aventure de la Fedex Cup, en mettant sur pied la Race to Dubai !

Il s'agit en fait de l'ancien système de l'ordre du mérite qui a été remplacé par cette nouvelle appélation pour conclure la saison au Dubai World Championship.

Initialement, le tour avait mis en jeu un bonus de 10 millions de dollars à se répartir entre les 15 meilleurs joueurs, mais avec la récession économique en Europe, le montant a été réduit à 7,5 millions de dollars !

Brexit sale: Les conséquences pour le golf en Europe

L’hypothèse d’un « NO DEAL » ou « BREXIT Sale » prend de plus en plus de crédit à mesure que les négociations entre l’Union Européenne, et le gouvernement de Theresa May patinent.  Le 29 mars 2019, deux ans après le déclenchement de l’article 50, le Royaume-Uni sera face à la réalité de son choix exprimé le 23 juin 2016 par 51,9% de sa population. Si actuellement, la confusion règne, explorons les conséquences du pire des scénarios, mais de plus en plus probable sur le golf européen, en particulier pour les continentaux en matière d’achats/ventes de clubs de golf, de tourisme golfique, de gouvernance du jeu, et de compétitions au premier rang desquels, la Ryder Cup et l’European Tour.

Tiger Woods tout près de gagner son 15eme majeur à Carnoustie

Dimanche 22 juillet à Carnoustie en Ecosse, le monde du golf a failli trembler. Dix ans après sa dernière victoire en majeur à l’occasion de l’US Open 2008, Tiger Woods s’est retrouvé un temps en tête du British Open, et cela ne devait rien au hasard. Sur un parcours rendu difficile par le vent, le tigre qui avait réussi un début de journée idéal occupait la tête au moment d’attaquer les huit derniers trous. Finalement parti à la faute sur les trous 11 et 12, il a laissé pour un temps le soin à un autre de remporter un majeur. Pour ce qu’il démontre depuis le début 2018, et en particulier ce week-end, Woods est plus que jamais en mesure de s’imposer en tournoi. En l’espace de seulement huit mois, il est déjà de retour dans le top-50 des meilleurs golfeurs au monde.

Francesco Molinari devient le premier italien à remporter The Open Championship - David Blunsden/Actionplus/Icon Sportswire

Il aura fallu 147 éditions pour qu’un italien remporte The Open. L’histoire retiendra que c’est sur le parcours de Carnoustie où le français Jean Van De Velde aurait pu remporter la Claret Jug en 1999 que Molinari a finalement triomphé. Une juste récompense pour l’italien de 35 ans, pro depuis 2004 qui affiche une forme étincelante cette saison. Déjà vainqueur du BMW PGA Championship à Wentworth, et du Quicken Loans National sur le PGA Tour, Molinari sera assurément l’un des meilleurs atouts de l’équipe européenne de Ryder Cup à Paris, en septembre prochain. Quel chemin parcouru depuis Medinah en septembre 2012...

The Open 2018 : Tommy Fleetwood abonné aux records de parcours en majeur

Si dimanche soir, en plus du vainqueur, vous ne deviez retenir qu’un seul nom parmi les stars présentes à Carnoustie pour disputer le 147eme The Open Championship, ce devrait être assurément celui de Tommy Fleetwood. Cela fait 26 ans qu’un anglais n’a pas remporté son tournoi national. Depuis son record de score à Carnoustie acquis samedi (65), Fleetwood apparaît de plus en plus comme l’un des meilleurs golfeurs du monde…US Open, British Open, Masters, sur les terrains les plus difficiles, Fleetwood semble toujours répondre présent ! Découvrez son histoire…

The Open 2018 : L'importance de la tactique sur le parcours de Carnoustie

Théâtre depuis jeudi du 147eme British Open, le parcours de Carnoustie en Ecosse pouvait permettre plusieurs approches tactiques pour tenter de « casser » le PAR et réaliser le meilleur score possible. A la différence de beaucoup de parcours pouvant accueillir des majeurs, Carnoustie n’a pas été nécessairement allongé au fil des ans. Son finish est toujours considéré comme l’un des plus délicats des parcours inscrits dans la rotation pour accueillir The Open, le troisième majeur de golf au calendrier. Avant le dernier tour, on pouvait déjà avoir une réponse claire et nette au débat sur la meilleure stratégie à adopter…

The Open 2018 : Jean Van de Velde de retour à Carnoustie

Depuis quelques jours, dans la perspective du British Open de nouveau disputé à Carnoustie en Ecosse, tout le monde se remet à penser à l’une des images qui aura marqué le siècle dernier : Jean Van de Velde, les pieds dans l’eau sur le trou numéro 18, sur le point de perdre un majeur qu’il avait pourtant dominé jusque-là. Au départ du 72eme trou du tournoi, il lui fallait seulement un 6 pour gagner. Seulement un 6…

Alexander Levy : Le coup de moins bien

Finalement 65eme du HNA Open de France, Alexander Levy se savait dans un moment creux de sa saison avant d’arriver sur son tournoi national. Il ne pensait pas pour autant finir dernier des joueurs ayant passé le cut. Il a beau tout tenter, essayer de changer d’approche, rien n’y fait, le Golf National reste un dilemme pour son jeu.

noren-depart1-mini.jpg

Le final de ce 102eme Open de France a été haletant, malheureusement pour le spectacle et les spectateurs, le scénario a voulu que le vainqueur se trouve déjà au club-house quand les dernières scènes furent à écrire. Nombreux étaient les prétendants à pouvoir s’imposer dans la dernière ligne droite. L’Amen’s Corner du Golf National n’a pas failli à sa réputation. Les joueurs sont passés dans l’essoreuse, et c’est le nom d’Alex Noren qui est sorti. Dans la partie d’Adrian Oategui, à sept coups du leader au départ du premier trou, le suédois a vécu une partie assez tranquille avec relativement peu de spectateurs pour le suivre. Qui aurait pu imaginer un dénouement ou tour à tour, tous les leaders se sont auto-détruits ?

HNA Open de France 2018 : Lorenzo-Vera pour mettre le golf français dans le coup dimanche

Dimanche sur le Golf National, Mike Lorenzo-Vera se sentira peut-être un peu seul parmi les golfeurs français pouvant encore espérer un bon résultat. Le second tour avait été fatal à bon nombre des bleus. Des quatre rescapés, Lorenzo-Vera est le seul à avoir gagné des places sensibles pendant le Moving Day. Pour le dernier tour, dans la partie 23, un nouvelle carte sous le par pourrait lui permettre d’accrocher un top-10 d’un tournoi dominé par les espagnols, les suédois, les anglais, et les américains. Avec un plateau encore plus relevé, difficile d’exister à la maison ?

HNA Open de France 2018 : Sergio Garcia souffle le « show »

Avant de prendre le départ du trou numéro 14 sur le Golf National, théâtre du HNA Open de France 2018, l’espagnol Sergio Garcia peut souffler sur ses doigts ! Au cours du troisième tour du tournoi Rolex Series, en plein match de l’équipe de France de Football contre l’Argentine de Messi, Garcia réalise la journée parfaite.  Il lui reste cinq trous à disputer. La chasse au Suédois Marcus Kinhult est lancée.

HNA Open de France 2018 : La surprise Kinhult, un cut terrible pour les tricolores

Marcus Kinhult est suédois, et c’est pour bon nombre d’entre nous un illustre inconnu. Si on attendait plutôt Jon Rahm, Sergio Garcia, Justin Thomas ou Tommy Fleetwood, c’est pourtant ce jeune homme de 21 ans qui se retrouve en tête après deux tours sur le HNA Open de France 2018. Il a détoné avec un score de 65. Attention, c’est peut-être le prochain Henrik Stenson, à en juger par son parcours junior. Dans une journée où Rahm et Thomas ont assuré l’essentiel, du côté des français le cut a été terrible. Gregory Havret et Raphael Jacquelin ont néanmoins fait parler l’expérience. Difficile d’être prophète en son pays…

HNA Open de France 2018: Sergio Garcia à la relance pour la Ryder Cup

Il n’était pas revenu en région parisienne pour disputer un tournoi de golf depuis sa victoire au Trophée Lancôme. C’était il y a déjà 18 ans. Depuis El Nino a fait du chemin, et notamment remporté le graal de tout golfeur, le Masters à Augusta. A 38 ans, il est l’une des trois principales attractions de ce 102eme Open de France au Golf National.  Après un premier tour joué un au-dessus du PAR, l’espagnol ne s’est pas laissé trop surprendre par le court, mais difficile tracé de l’Albatros. A la recherche de son meilleur jeu, il lui faudra faire encore mieux pour les tours à venir, notamment parce qu’il est en danger pour l’équipe européenne de Ryder Cup, un objectif majeur pour lui.

HNA Open de France 2018 : La première réussie de Jon Rahm

Tout comme Justin Thomas plus tôt dans la journée, Jon Rahm a su manier les difficultés du Golf National pour sa première sortie. D’autant qu’entre les parties du matin, et celles de l’après-midi, le vent est venu considérablement complexifier le jeu. A plusieurs reprises, avec l’aide de son cadet, l’espagnol s’est soucié du sens, et de la force du vent, pour réaliser les meilleurs choix possibles sur les premiers 18 trous de ce 102eme Open de France. A trois coups du leader Bradley Dredge, bien qu’il rende finalement la même carte (70) que l’an passé pour sa première apparition, le contenu de sa partie a été différent. Une question d’expérience et d’attitude ?

HNA Open de France 2018: Levy, Fleetwood, Thomas, une première partie de rêve

Jeudi 28 juin – Golf National – 8 heures du matin, la partie numéro 30 s’élance du trou numéro 10. Le français Alexander Levy tape le premier tee shot. Il ouvre la voie à deux prestigieux partenaires, l’américain Justin Thomas, et l’anglais, tenant du titre, Tommy Fleetwood. C’est la partie star de la matinée. Le public ne s’y est pas trompé. La partie va être très suivie. Dans quelle disposition, Levy sera-t-il après sa conférence de presse en demi-teinte ? Comment Justin Thomas va découvrir le parcours ? Fleetwood va-t-il adopter la même stratégie gagnante ?

HNA Open de France 2018: Justin Thomas, un américain à Paris

Jeudi, pour le premier tour de l’Open de France 2018 au Golf National, Justin Thomas sera la star du tournoi. L’américain, numéro deux mondial, tenant de l’US PGA Championship, quatrième majeur de golf, et révélation de ces derniers mois s’apprête à disputer son premier événement sur le circuit européen. A l’inverse de beaucoup de ses compatriotes restés aux USA, il veut découvrir le prochain parcours de la Ryder Cup. Si sa décision a positivement surpris son capitaine, lui, se sent comme un poisson dans l’eau, et prêt à relever le défi.