Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour le 1er abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon Z-Star ou Z-Star XV au choix offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

European Golf Tour

Retrouvez des articles et des vidéos sur les meilleurs joueurs européens de golf, des reportages sur les principaux tournois de la saison sur le "vieux continent", les Iles Britanniques et au Proche-Orient*.

L'European Golf Tour regroupe trois circuits professionnels de golf : l'European Tour, l'European Senior Tour et Challenge Tour.

Cela peut paraître anecdotique mais le siège de l'European Golf Tour se trouve dans l'un des berceaux du golf : Wentworth !

L'European Golf Tour a d'abord été créé par des anglais dans le but de ne pas se laisser dépasser par le PGA Tour américain, qui avait largement tendance à dominer le monde du golf professionnel.

La plupart des tournois ont lieu logiquement en Europe, mais dans un souci de concurrence avec le PGA Tour, dont avait tendance à croire qu'il était le seul tour mondial, les européens ont délocalisé une partie du calendrier dans d'autres continents.

L'avantage a été de mettre en place un calendrier sur 12 mois, pour pouvoir toujours jouer au golf avec une météo clémente !

En effet, en janvier, les golfeurs jouent en Afrique du Sud et en Asie du sud-est pour finir la saison au Moyen-Orient.

Les tournois ayant lieu en Europe se tenant surtout entre mars et octobre.

Pourtant à l'origine, l'European Golf Tour n'avait pas été fondé dans le but d'organiser les tournois, mais seulement pour gérer au mieux les intérêts, et revenus des golfeurs professionnels.

A l'instar du PGA Tour, l'European Tour coorganise la Ryder Cup tous les 2 ans en mettant sur pied une équipe d'une dizaine de ses meilleurs joueurs.

Depuis 2012, le tour européen est en conformité avec le calendrier civil.

Auparavant, la saison commençait en fin d'année, après le tournoi de Valderama qui clôturait la saison en octobre !

En 2009, le tour européen a connu une nouvelle révolution, et toujours pour suivre son grand-frère - le PGA Tour - qui se lançait dans l'aventure de la Fedex Cup, en mettant sur pied la Race to Dubai !

Il s'agit en fait de l'ancien système de l'ordre du mérite qui a été remplacé par cette nouvelle appélation pour conclure la saison au Dubai World Championship.

Initialement, le tour avait mis en jeu un bonus de 10 millions de dollars à se répartir entre les 15 meilleurs joueurs, mais avec la récession économique en Europe, le montant a été réduit à 7,5 millions de dollars !

Levy peut-il faire douter le capitaine européen de Ryder Cup ?

Vainqueur du Trophée Hassan II disputé au Maroc sur le parcours du Royal Golf Dar Es Salam, Alexander Levy a parfaitement su tirer parti de l’adversité pour remporter son cinquième tournoi sur le circuit européen. Il se replace ainsi comme un choix possible du capitaine Thomas Bjorn, dans la perspective de la prochaine Ryder Cup à Paris. Surtout, son nouveau classement dans le top-50 mondial lui réouvre les portes de tous les plus grands tournois. A lui de démontrer qu’il peut monter encore plus haut !

Gagner à la maison ! Le parallèle entre le Golf Français et le Golf Espagnol

Il voulait absolument gagner. Le public voulait qu’il gagne. Jon Rahm Rodriguez a ressenti lors du dernier tour de l’Open d’Espagne 2018  toute l’attente, et même l’intensité du public espagnol. Au lieu de le tétaniser, cela l’a visiblement galvanisé. En ce début de saison, le golf espagnol professionnel semble rayonnant sous l’impulsion de plusieurs joueurs dans le top-100 mondial. La France a connu pareille expérience en 2004, 2005 et 2011 avec les victoires de Jean-François Remesy et Thomas Levet sur l’Open de France. Alors que pour Jon Rahm, cela semble marquer un début de cycle, dans le cas des deux français, c’était plutôt un aboutissement. Quels enseignements peut-on en tirer ?

Rahm vainqueur de l’Open d’Espagne 2018: Le nouveau boss du golf Européen? - Crédit photo : Getty Images

Sur les trente dernières années, ils ne sont que cinq à avoir remporté cinq victoires avant l’âge de 24 ans sur les deux circuits PGA et European Tour. Il s’agit de Tiger Woods, Sergio Garcia, Rory McIlroy, Jordan Spieth, et désormais Jon Rahm. Numéro quatre mondial, l’espagnol se présente de plus en plus comme le prochain patron du circuit européen, et le meilleur atout de l’équipe européenne de Ryder Cup. D’ici la fin de saison 2018, au rythme actuel, pourquoi pas remporter son premier majeur, et le titre de numéro un mondial ?

McIlroy, prêt à en découdre en match-play et à Augusta, explique ses changements de matériel

Cette semaine, le nord-irlandais Rory McIlroy, tout juste vainqueur du Arnold Palmer Invitational à Bay Hill en Floride s’apprête à disputer au Texas, le championnat du monde de Match-Play DELL. De retour à son meilleur niveau, de retour dans le top-10 mondial (numéro 7 à l’OWGR), McIlroy pourra-t-il maintenir son niveau de performance élevé pendant deux semaines, et surtout ne pas brûler trop de carburant à quelques jours du Masters, dont il est redevenu l’un des favoris ? Il a livré quelques indications à son équipementier, depuis Austin, théâtre du WGC, et au cours d’un entretien qui nous a été transmis.

Omega Dubaï Desert Classic 2018 : McIlroy perd, Li gagne - Crédit Getty Images

Pour la septième manche de la saison de l’European Tour 2018, tournoi disputé au Moyen-Orient, à Dubaï pour l’Omega Desert Classic, un tournoi d’une dotation de 3 millions de dollars, Rory McIlroy ne sait pas trop s’il doit apprécier le verre à moitié vide ou à moitié plein. Dans une saison qu’il a lui-même annoncée pour être chargée, finalement deuxième du tournoi après avoir occupé la tête, McIlroy engrange les points de la Race To Dubaï, classement des meilleurs européens, et peut espérer revenir à la dixième place mondiale. Si la tendance est positive, McIlroy a encore du chemin à faire pour redevenir le numéro 1 incontesté…

Crédit photo : Tommy Fleetwood - European Tour Communications

Le championnat HSBC d'Abu Dhabi 2018 a accueilli un grand nombre des meilleurs golfeurs de la planète, et encore une fois, Tommy Fleetwood à 27 ans, s'est hissé au-dessus d'eux pour remporter le titre une deuxième fois consécutive. Le jeune Anglais qui nous avait déjà enchanté l’année dernière ici même à Abu Dhabi, a conservé le trophée Falcon, après un retour en force avec un 65 lors de son dernier tour.

Crédit photo : Abu Dhabi HSBC Championship - EGA

Le championnat de golf HSBC d'Abu Dhabi met en vedette cette semaine une pléiade d’étoiles, incluant Henrik Stenson, Justin Rose, Rory McIlroy, Dustin Johnson et Tommy Fleetwood. Cet événement est toujours traditionnellement depuis plus de dix ans, l'un des plus importants du début de saison. Avec le retour attendu de McIlroy sur le parcours pour une saison qu'il décrit volontairement comme chargé, avec Dustin Johnson en position de numéro un mondial et déjà vainqueur sur le tour américain, et Fleetwood comme tenant du titre, les meilleurs joueurs du monde vont essayer de lancer parfaitement la saison moyen-orientale qui coïncide pourtant avec le calendrier... européen.

Race To Dubaï 2017 : Rose se rate, Fleetwood prend le chèque

Pour le titre de meilleur européen de l’année 2017, le duel Justin Rose-Tommy Fleetwood, 100% anglais, a bien eu lieu, mais à distance. Fleetwood s’est montré bien en difficulté tout au long du week-end. Son fauteuil de numéro un acquis très tôt dans la saison aurait pu vaciller, sans une dernière défaillance de son plus sérieux rival, Justin Rose, finaliste malheureux du Masters à Augusta, leader après 54 trous, et encore un peu « court » pour être sacré.  La saison qui s’achève aura tenu ses promesses en termes de suspense, malgré plusieurs paradoxes.

DP World Tour Championship 2017 : Jon Rahm comme une évidence

La saison européenne de golf est arrivée à son terme dimanche sur le parcours du Jumeirah Golf Estate à Dubaï, sanctionnée par une dernière victoire de l’espagnol Jon Rahm, véritable phénomène, désormais numéro quatre mondial, seulement 15 mois après son passage chez les professionnels. Sur la ligne des meilleurs amateurs du monde à passer professionnel fin 2016, ils étaient trois avec DeChambeau et Langasque. Rahm a nettement gagné la première manche. Jusqu’où ira-t-il ? Certainement très loin !

Justin Rose : Dans le cercle très fermé des doubles vainqueurs de tournois - crédit photo : Getty Images

Double vainqueur du HSBC Champions en Chine et de l’Open de Turquie en moins de dix jours, le finaliste malheureux du derniers Masters d’Augusta, se rappelle à notre bon souvenir. Golf-trotteur capable de performer sur tous les continents, Justin Rose semble atteindre à 37 ans la plénitude de son talent. Son ambition est intacte malgré déjà 20 ans de carrière. Il veut encore gagner une veste verte et une « Claret jug », le trophée remis au vainqueur de The Open.

Rory McIlroy. Photo Mark Newcombe - visionsingolf.com

Rory McIlroy, 28 ans, l’ancien numéro un mondial et déjà vainqueur de quatre majeurs, le nord-irlandais est incontestablement une des grandes stars du golf mondial. 2017 a marqué un tournant dans sa vie professionnelle et personnelle. Désormais marié avec Erica Stoll, séparé de son caddie de toujours, JP Fitzgerald, signataire d’un nouveau contrat avec TaylorMade pour 24 millions de dollars, sortant d’une saison décevante en majeurs comme sur le circuit américain ou européen, Rors a parfois donné le sentiment de jouer avec la presse au sujet de ses intentions, et de ses objectifs pour le futur.

Thomas Pieters Belgian Knock Out. Photo JeudeGolf.org

Le Tour européen va revenir en Belgique en 2018, pour la première fois depuis 18 ans, à l’occasion du Belgian Knock Out, et en inaugurant pour l’occasion un tout nouveau format de jeu. Ce sera un événement du Tour européen à part entière, comptant pour la Race to Dubai. La nouvelle star de Ryder Cup, Thomas Pieters est directement impliqué dans ce projet, qui remet la Belgique sur l'avant-scène, et c'est mérité au vue du nombre de talents dans le top-200 mondial, et l'essor du golf dans le pays, une rareté en Europe, et par les temps qui courent...

Romain Wattel : La délivrance d'une première victoire

Première victoire sur l’European Tour pour le français Romain Wattel à l’occasion du KLM Open disputé au Pays-Bas. Programmé à ses débuts, au même titre que Victor Dubuisson, pour être la future grande star française du golf professionnel, Romain Wattel a mis plus de temps que prévu avant de remporter sa première grande victoire. A 26 ans, le compteur est débloqué, et pourrait lui permettre de rêver plus grand.

Pourquoi l’OMEGA European Masters est un des plus beaux tournois de golf en Europe

Quand on prête attention aux commentaires des différents joueurs de l’European Tour, à quelques jours de fouler les verts fairways du golf de Crans-Sur-Sierre, on peut relever une joie non feinte à l’idée d’œuvrer dans un tel théâtre. Si vous n’êtes jamais allé en Suisse pour suivre l’Omega European Masters, nous vous présentons les principaux arguments qui font de ce tournoi, une date à part dans le calendrier de la saison de golf.

Porsche European Open : Levy à un putt de la gagne

Quand vous manquez un putt pour la gagne à un mètre du trou, il y a deux façons de voir les choses : Soit vous vous dites que vous avez laissé passer une belle occasion, soit justement, vous vous créez des occasions ! L’amertume pouvait se lire sur le visage d’Alexander Levy au sortir du 18 sur ce Porsche European Open disputé au Green Eagle Golf Course d’Hambourg en Allemagne. En tête du tournoi, le français, tenant du titre, a pourtant été rattrapé par Jordan Smith, tout heureux de remporter son premier tournoi sur le circuit élite européen.