Retrouvez des articles et des vidéos sur les meilleurs joueurs européens de golf, des reportages sur les principaux tournois de la saison sur le "vieux continent", les Iles Britanniques et au Proche-Orient*.
L'European Golf Tour regroupe trois circuits professionnels de golf : l'European Tour, l'European Senior Tour et Challenge Tour....
Cela peut paraître anecdotique mais le siège de l'European Golf Tour se trouve dans l'un des berceaux du golf : Wentworth !
L'European Golf Tour a d'abord été créé par des anglais dans le but de ne pas se laisser dépasser par le PGA Tour américain, qui avait largement tendance à dominer le monde du golf professionnel.
La plupart des tournois ont lieu logiquement en Europe, mais dans un souci de concurrence avec le PGA Tour, dont avait tendance à croire qu'il était le seul tour mondial, les européens ont délocalisé une partie du calendrier dans d'autres continents.
L'avantage a été de mettre en place un calendrier sur 12 mois, pour pouvoir toujours jouer au golf avec une météo clémente !
En effet, en janvier, les golfeurs jouent en Afrique du Sud et en Asie du sud-est pour finir la saison au Moyen-Orient.
Les tournois ayant lieu en Europe se tenant surtout entre mars et octobre.
Pourtant à l'origine, l'European Golf Tour n'avait pas été fondé dans le but d'organiser les tournois, mais seulement pour gérer au mieux les intérêts, et revenus des golfeurs professionnels.
A l'instar du PGA Tour, l'European Tour coorganise la Ryder Cup tous les 2 ans en mettant sur pied une équipe d'une dizaine de ses meilleurs joueurs.
Depuis 2012, le tour européen est en conformité avec le calendrier civil.

Auparavant, la saison commençait en fin d'année, après le tournoi de Valderama qui clôturait la saison en octobre !
En 2009, le tour européen a connu une nouvelle révolution, et toujours pour suivre son grand-frère - le PGA Tour - qui se lançait dans l'aventure de la Fedex Cup, en mettant sur pied la Race to Dubai !
Il s'agit en fait de l'ancien système de l'ordre du mérite qui a été remplacé par cette nouvelle appélation pour conclure la saison au Dubai World Championship.
Initialement, le tour avait mis en jeu un bonus de 10 millions de dollars à se répartir entre les 15 meilleurs joueurs, mais avec la récession économique en Europe, le montant a été réduit à 7,5 millions de dollars !
More

Thorbjorn Olesen en difficulté sur le parcours

Thorbjorn Olesen était membre de l’équipe européenne de Ryder Cup victorieuse des USA à Paris, au Golf National, en septembre 2018. A l’époque, il figurait parmi les tous meilleurs golfeurs de la planète. Toujours en 2018, il avait terminé sa saison de golf au 43eme rang mondial après une victoire à l’Open d’Italie, et une troisième place au Championnat du monde de golf Bridgestone. Le danois était dans une forme ascendante après déjà dix ans passés sur le circuit professionnel. En 2019, sa vie allait connaître un tournant dramatique, après une accusation d’agression sexuelle, au cours d’un vol commercial le ramenant vers Londres. Cette semaine, après deux ans de procédures, une suspension de son droit de jeu sur le circuit européen, Olesen est ressorti du tribunal libre de toutes charges, mais pas diminué et même stoppé net dans sa carrière de golfeur de haut niveau. Aujourd’hui 422eme mondial pourra-t-il rebondir ?

230 Hits
0 commentaires

A peine la Race To Dubaï terminée pour la saison 2020-2021, quelques jours plus tard, les golfeurs professionnels du nouveau DP World Tour avaient déjà rendez-vous en Afrique du Sud, pour le Joburg Open, première levée de la saison 2021-2022. Sur le Randpark Golf Club, trois parcours de 18 trous, situé dans la banlieue de Johannesburg, le sort a semblé vouloir s’acharner sur les 157 joueurs engagés dont 7 français. Les conditions météorologiques et un nouveau variant de COVID_19, Omicron, justement découvert en Afrique du Sud, ont eu raison de deux tours sur quatre. Le DP World Tour ne pouvait pas plus mal démarrer.

262 Hits
0 commentaires

L'European Tour change de nom en 2022 et scelle son avenir avec Dubai

L’ensemble des médias golfiques européens ont reçu le 9 novembre un nouveau communiqué de la part de l’European Tour, pour annoncer trois faits majeurs concernant cette organisation : Primo, sa survie, secundo son changement de nom en DP World Tour, et tertio l’augmentation significative des dotations. Keith Pelley, et l’ensemble du board britannique de l’European Tour, peut pousser un grand « ouf » de soulagement, après deux années de menaces de disparition. Si on peut saluer ce joli tour, on peut aussi reconnaître que la disparition de l’European Tour dans un nouveau DP World Tour a le mérite de la cohérence, pour une entreprise qui n’avait en fait rien d’Européenne, surtout post-Brexit, et dont le siège était déjà en partie basé à Dubaï. Pour les amoureux du golf soucieux qu’un jour le golf professionnel puisse enfin se coordonner, et faire œuvre de cohérence, dans un grand circuit mondial, à l’image de la Formule 1 ou du Tennis, il faudra encore prendre son mal en patience…. Pour les golfeurs professionnels européens, cette annonce sera certainement vécue comme un soulagement, et un motif d’espoir.

301 Hits
0 commentaires

John McLaren aux côtés de Paul Casey, le rôle du cadet auprès du joueur de golf

Le golf véhicule souvent malgré lui bon nombre de clichés, et de fausses croyances… Le métier de cadet n’échappe à la règle, et pour beaucoup, il s’agit seulement d’hommes ou de femmes, payés à porter un sac de clubs, passant à côté de la dominante mentale et émotionnelle de celui qui aide le joueur à donner le meilleur de sa performance. Inversement, d’autres rêvent de faire ce métier sans tout à fait pouvoir en imaginer les nombreuses contraintes. En cette fin octobre, le cadet John McLaren, un top-cadet du monde du golf professionnel, 55 ans, vient d’annoncer sa mise en retrait du golf, pour raison de santé… mentale. Trop souvent sous les radars, le métier de cadet n’a peut-être jamais été aussi mis à l’épreuve que lors des derniers mois, marqués par le COVID et la bulle sanitaire. L’exemple de McLaren est un révélateur parmi d’autres d’un métier pratiqué bien souvent sur le fil du rasoir…

365 Hits
0 commentaires

La foule autour des fairways de la Ryder Cup de golf

L’année 1979 a été marquée par de profonds changements géopolitiques et économiques. Pour l’écrivain Amin Maalouf, prix Goncourt 1993, deux événements ont notablement façonnés le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui. C’est particulièrement la révolution Iranienne avec l’arrivée de l’ayatollah Khomeiny au pouvoir d’une part, et qui selon lui, inspire encore aujourd’hui la montée de l’islam radical et des tensions identitaires, et d’autre part, l’avènement d’une nouvelle forme de gouvernance économique, avec moins de politique sociale, la fin de l’état providence, impulsée par la révolution conservatrice britannique chère à Margaret Thatcher. Le golf n’est pas un sport « hors sol » qui échappe à son temps. Bien au contraire, la même année, en 1979, pour la première fois de son histoire, les Britanniques ont justement accepté une autre révolution, celle visant à incorporer dans leur équipe de Ryder Cup, la « nouvelle vague » incarnée par Ballesteros. Le monde du golf était en train de changer, et sans échapper à des questions géopolitiques majeures. En 2021, 42 ans plus tard, le board européen de la Ryder Cup devrait à nouveau se préoccuper des changements importants qui secouent le monde, pour changer à nouveau.

418 Hits
2 commentaires

Vainqueur ce dimanche du Saudi International 2021, l’américain Dustin Johnson, numéro un mondial, et récent vainqueur du Masters d’Augusta a une nouvelle fois démontré son sang-froid en dernière partie pour remporter un trophée qui lui semblait promis depuis la veille, et malgré la belle résistance du français Victor Perez. Alors que la saison de golf 2021 ne fait que commencer, Dustin Johnson semble toujours aussi dominateur de son jeu de golf, et dominant du reste du champ des joueurs.

649 Hits
0 commentaires

La saison de l’European Tour 2021 redémarre cette semaine à Abu Dhabi avec le gratin des meilleurs golfeurs européens, dont le nord-Irlandais Rory McIlroy (numéro 6 mondial). Ce dernier a réussi une entrée remarquée, avec une première carte de 64 émaillée de 8 birdies. Fin 2019, avant le confinement et l’interruption du jeu, il était le meilleur golfeur de la planète. Alors que DeChambeau s’est révélé un tout autre joueur ou Dustin Johnson a dominé le Masters, McIlroy n’a pas réussi à retrouver la bonne carburation rapidement. Au contraire, il a mis du temps à retrouver son meilleur jeu. Pour ne plus perdre de temps, il a mis en place quelques corrections, analysé son jeu, et pris un avis précieux.

687 Hits
0 commentaires

L’annonce a été faite vendredi 27 novembre, et préfigure d’une très probable et prochaine fusion de l’European Tour et du PGA Tour, dans une future organisation globale du golf professionnel masculin. Il aura tristement fallu une épidémie de Coronavirus, pour que l’évidence s’impose enfin aux yeux des membres de l’European Tour, qui aujourd’hui saluent cette initiative après avoir lutté contre pendant des années. « Never Mind », l’horizon s’éclaircit pour la médiatisation du golf professionnel, et surtout sa lisibilité auprès du grand public, avec probablement un calendrier harmonisé et un classement unique. Avec près 50 ans de retard sur le tennis (ATP Tour initié en 1972), le golf professionnel va peut-être enfin basculer dans une ère moderne ?

675 Hits
0 commentaires

C’est peut-être un nouvel exemple de cacophonie que pourrait être l’organisation du golf professionnel au niveau mondial, et de l’incapacité de notre sport a transcendé les clivages régionaux ou parfois locaux. L’OWGR, l’ordre du mérite mondial de golf pour classer les professionnels a été suspendu en mars, et en raison de la pandémie de COVID-19. Bien que tous les circuits professionnels ne soient pas encore sur le point de reprendre, l’OWGR va pourtant à nouveau distribuer des points, et donc modifier son classement dès ce week-end, pour le retour du PGA Tour, et du Korn Ferry Tour, son circuit satellite. Le français Mike Lorenzo-Vera n’a pas tardé à monter au créneau, alors que les européens ne peuvent tout simplement pas jouer…

778 Hits
0 commentaires

La crise du coronavirus a bouleversé le mode de fonctionnement du golf professionnel. Mis à l’arrêt pour plusieurs mois, les différents circuits professionnels ne savent pas vraiment sur quel pied danser pour se relancer. Le PGA Tour imagine une quatorzaine obligatoire pour les joueurs en provenance de l’extérieur des Etats-Unis. Le circuit américain imagine toujours reprendre sans la présence du public. De son côté, l’European Tour vient d’annoncer son projet très « les anglais parlent aux anglais » avec une série de tournois exclusivement au Royaume-Uni, et toujours avec un principe de quatorzaine. Pour les golfeurs du vieux-continent, est-ce que cette situation ne serait pas l’occasion de changer la donne, et enfin, tenir compte d’une réalité : Celle du Brexit !

513 Hits
0 commentaires

Dans les suites du tremblement de terre économique que représente la crise sanitaire du Coronavirus, le circuit professionnel de golf masculin et européen, l’European Tour pourrait très vraisemblablement être durement et durablement impacté. A l’arrêt depuis plusieurs semaines (12 mars et le Kenya Open), et encore pour plusieurs autres semaines (reprise imaginée en Septembre ou en Octobre), le Tour se trouve à un moment historique, et sans doute contraint de changer de modèle économique et sportif demain, pour espérer survivre. Keith Pelley (Directeur Général) ne masque pas cette réalité aux joueurs et aux cadets. Lui-même perçoit-il réellement ce qui l’attend ?

698 Hits
1 commentaire

 

Et revoilà Victor Dubuisson au sommet de l’affiche sur le parcours du Royal Greens Golf et Country Club, au nord de la Mecque, et sur les bords de la mer Rouge, en Arabie Saoudite. Se confiant au journaliste de L’Equipe, Martin Coulomb, il a expliqué être revenu récemment à son ancienne série de clubs, pour retrouver son jeu, et ses sensations. Visiblement, cela a marché, il a posté trois cartes de 69,65 et 65 pour se retrouver au sommet du leaderboard, à la lutte avec Graeme McDowell, le futur vainqueur.

1839 Hits
0 commentaires

L’anglais Lee Westwood, 46 ans, tout juste vainqueur du Abu Dhabi HSBC Championship 2020, un des tournois de golf parmi les plus importants du début de saison, semble vivre une seconde jeunesse sur les parcours. A un âge, où sur le circuit pro, les performances tendent à décliner, confirmées par son passage à vide entre 2015 et 2018, Westwood démontre pourtant comment jouer au meilleur niveau, et devant des jeunes loups comme Tommy Fleetwood, Matt Fitzpatrick ou le français Victor Perez.

1270 Hits
0 commentaires

L’américain Brooks Koepka, 29 ans, numéro un mondial de golf en 2018 et 2019, déjà vainqueur de quatre majeurs a démarré sa saison 2020 à Abu Dhabi. Il s’est déclaré en reprise, et pas à 100%, après une blessure contractée au genou gauche, et qui l’a éloigné des terrains de golf, depuis la CJ Cup en Corée Du Sud disputée mi-octobre. Provoqué par Bryson DeChambeau sur son physique, il n’a pas tardé à répondre en sortant l’artillerie lourde. Souvent sous-estimé, il reste le meilleur golfeur de la planète, avec l’ambition de dominer les 5 prochaines années. 

828 Hits
0 commentaires

C’est une chose d’être patient quand vous vous battez pour des top-10 en majeurs. S’en est une autre quand vous vous battez pour ne pas manquer le cut pour la 5 ou 6eme fois d’affilée, pourtant, le sud-africain Branden Grace, 31 ans, l’affirme, c’est bien la clé de la performance sur un parcours de golf. De nouveau dans le cercle des vainqueurs de tournois sur le circuit professionnel européen, Branden Grace illustre le passage de la vie de golfeur obligé d’être égoïste ou de se battre seul contre le reste du monde, et le fait devenir père de famille. Un passage qu’il ne regrettera pour rien au monde, mais qui en plus de changer l’homme, change le golfeur.

1114 Hits
0 commentaires