Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Retrouvez des articles et des vidéos sur les meilleurs joueurs européens de golf, des reportages sur les principaux tournois de la saison sur le "vieux continent", les Iles Britanniques et au Proche-Orient*.
L'European Golf Tour regroupe trois circuits professionnels de golf : l'European Tour, l'European Senior Tour et Challenge Tour....
Cela peut paraître anecdotique mais le siège de l'European Golf Tour se trouve dans l'un des berceaux du golf : Wentworth !
L'European Golf Tour a d'abord été créé par des anglais dans le but de ne pas se laisser dépasser par le PGA Tour américain, qui avait largement tendance à dominer le monde du golf professionnel.
La plupart des tournois ont lieu logiquement en Europe, mais dans un souci de concurrence avec le PGA Tour, dont avait tendance à croire qu'il était le seul tour mondial, les européens ont délocalisé une partie du calendrier dans d'autres continents.
L'avantage a été de mettre en place un calendrier sur 12 mois, pour pouvoir toujours jouer au golf avec une météo clémente !
En effet, en janvier, les golfeurs jouent en Afrique du Sud et en Asie du sud-est pour finir la saison au Moyen-Orient.
Les tournois ayant lieu en Europe se tenant surtout entre mars et octobre.
Pourtant à l'origine, l'European Golf Tour n'avait pas été fondé dans le but d'organiser les tournois, mais seulement pour gérer au mieux les intérêts, et revenus des golfeurs professionnels.
A l'instar du PGA Tour, l'European Tour coorganise la Ryder Cup tous les 2 ans en mettant sur pied une équipe d'une dizaine de ses meilleurs joueurs.
Depuis 2012, le tour européen est en conformité avec le calendrier civil.

Auparavant, la saison commençait en fin d'année, après le tournoi de Valderama qui clôturait la saison en octobre !
En 2009, le tour européen a connu une nouvelle révolution, et toujours pour suivre son grand-frère - le PGA Tour - qui se lançait dans l'aventure de la Fedex Cup, en mettant sur pied la Race to Dubai !
Il s'agit en fait de l'ancien système de l'ordre du mérite qui a été remplacé par cette nouvelle appélation pour conclure la saison au Dubai World Championship.
Initialement, le tour avait mis en jeu un bonus de 10 millions de dollars à se répartir entre les 15 meilleurs joueurs, mais avec la récession économique en Europe, le montant a été réduit à 7,5 millions de dollars !
More

Certainement, le plus terrible des tests de golf, les PQ3 qui se déroulent sur 5 jours et 6 tours (108 trous) vont débuter le 15 novembre, et décider de l’avenir à court terme de 156 golfeurs dont 16 français. 25 places seulement sont en jeu pour monter sur l’European Tour. Quelques grands noms du golf européen, comme Marcel Siem, Bradley Dredge, Lee Slattery ou encore Matteo Manassero seront de la partie. Avec l’un des plus gros contingents, mélanges d’expériences et d’espoirs prometteurs, le clan français espère placer plusieurs joueurs dans l’ascenseur…

103 Hits
0 commentaires

C’était il y a seulement quelques semaines, Jean Garaialde, 85 ans, plus beau palmarès du golf Français, venu en observateur sur le Amundi Open de France, se risquait sur le putting-green du Golf National, à faire quelques pas en direction d’un golfeur qu’il n’avait pas encore rencontré. Ce golfeur était un autre français, Victor Perez, 27 ans, sans doute promis à un bel avenir, en commun d’être désormais lui aussi numéro un tricolore, et même 52eme mondial. Depuis le Foshan Open en Chine en 2018, Victor Perez a beaucoup voyagé…

237 Hits
0 commentaires

Drive à plus de 270 mètres sur le fairway, wedge posé à moins de 3 mètres du drapeau, et un ou deux putts maximum, c’est souvent la formule gagnante sur un parcours de golf, et au plus haut niveau. C’est surtout la caractéristique la plus flagrante du jeu de Rory McIlroy, quand il est à son pic de compétence. Un « pic » qui cette année est plutôt une longue vague déferlante, aussi bien sur le PGA Tour (victoire au Player’s, au Canadian RBC Open, et au Tour Championship) que sur l’European Tour avec sa dernière victoire du WGC-HSBC Champions, la quatrième en 2019. Surtout, pour 23 tournois disputés cette année, il a cumulé 18 top-10 et seulement 2 cuts manqués. Numéro 2 mondial, principal rival de Brooks Koepka, McIlroy qui paraissait en retrait en 2017, et par rapport aux meilleurs, semble désormais plus complet que jamais… Récit d’une mutation ou plutôt d'une courbe d'apprentissage.

215 Hits
0 commentaires

Le Portugal Masters vient de s’achever, et avec lui la saison régulière de golf sur l’European Tour. Après le championnat du monde HSBC en Chine dans quelques jours, la finale de la Race to Dubaï reprendra ses droits avec trois tournois au mois de novembre (Turquie, Afrique du Sud, et DP World Tour à Dubaï). Seuls les 60 premiers au classement pourront avancer jusqu’au dernier tournoi de l’année. Cependant, pour un grand nombre de golfeurs professionnels qui n’ont pas réussi à se classer dans les 116 premiers à l’issue du Portugal Masters, la saison est déjà terminée, et avec elle, un lot de questions cruciales sur les futures catégories, et droits de jeux pour 2020, ou même les terribles PQ…Décryptage du système, et enjeux pour les principaux français engagés.

423 Hits
0 commentaires

Vainqueur de l’Amundi Open de France de golf 2019 au National, le belge Nicolas Colsaerts, 36 ans, démontre à tous les golfeurs, professionnels ou amateurs, qu’il faut toujours s’accrocher, et que malgré une longue période sans résultats, le jeu peut revenir, et permettre des performances très solides. Tout au long des quatre jours de compétitions, le natif de Schaerbeek a fait preuve d’une très belle capacité à dominer son jeu, et ses émotions. Avec une superbe attitude, notamment quand on le pressait de questions sur une éventuelle victoire, il est resté concentré sur l’essentiel : Ne pas faire de fautes éliminatoires sur ce parcours si souvent impitoyable. Sa dernière journée n’a pas été de tout repos, mais à la fin, il était celui qui méritait le plus la victoire.

273 Hits
0 commentaires

Vainqueur ce week-end de l’Open d’Espagne de golf, titre qu’il défendait, Jon Rahm en est déjà à cinq victoires sur l’European Tour, et ce, en seulement 39 départs. Seve Ballesteros avait atteint ce même total de victoires après 49 tournois. Rahm, 24 ans, s’impose donc de plus en plus comme le leader du golf ibérique, mais aussi européen. Ses temps de passages ne sont pas seulement comparables à ceux de Ballesteros. Au niveau international, y compris PGA Tour, au même âge, il se situe juste derrière Tiger Woods, et devant Rory Mcllroy. Prochaine étape : Remporter un premier majeur, et pourquoi pas le Masters ou le British Open…

192 Hits
0 commentaires

Désormais réellement considéré comme le « second » circuit professionnel après le PGA Tour, l’European Tour a pourtant une carte à jouer avec le remaniement du calendrier du circuit nord-américain. Alors que ce dernier se termine beaucoup plus tôt depuis cette année, l’European Tour a une fenêtre ou une chance à saisir, dans ce qui pourrait devenir peut-être un jour, un circuit mondial unifié. Pour cela, Keith Pelley le sait bien ! Il faut développer le concept des Rolex Series ! En 2020, le prochain calendrier n’arrive pourtant pas à atteindre l’objectif fixé initialement, 10 dates au lieu de 8 ! L’Open de France manque toujours à l’appel dans ce décompte, de même que l’Open d’Allemagne, pourtant le plus grand pays golfique d’Europe Continentale.

236 Hits
0 commentaires

C’est un Rory McIlroy détendu et sur un petit nuage qui s’est présenté à nous pour la traditionnelle conférence de presse de pré-tournoi, à Crans Montana, pour l’Omega European Masters 2019. Seulement quelques jours après avoir remporté le Tour Championship à Atlanta, il a admis qu’il y avait bien un petit choc visuel entre les deux environnements. Cela ne l’a pas empêché de répondre en exclusivité à nos questions sur ses objectifs, l’importance des victoires en majeurs, le calendrier du tour. Ses réponses ont été sans détours, pour un sujet exclusif et exceptionnel pour JeudeGolf.org et JeudeGolf.tv, seul média français présent.

374 Hits
0 commentaires

Mardi 27 août à Crans-Montana (Suisse), Rory McIlroy, tout juste auréolé de la Fedex Cup 2019 vient d’arriver de l’aéroport de Genève, il est déjà sur le pont pour reconnaître le parcours de l’Omega European Masters, assurément le plus beau tournoi de golf disputé sur le vieux-Continent. Egérie de la marque Omega, au même titre que Sergio Garcia, et Tommy Fleetwood, on imaginait mal qu’il puisse manquer un rendez-vous, un peu construit autour de lui. Pourtant, il vient juste de conclure sa saison sur le PGA Tour, et d’une manière exceptionnelle. Le voilà déjà sur le parcours en compagnie de Justin Timberlake, tout heureux de discuter avec lui de sa passion pour le golf, et tant pis, si les deux stars oublient quelque peu l’environnement autour d’eux. Rory court au tee de départ numéro un, cherche une balle dans son sac, sort son driver, et tape une bombe comme si de rien n’était. Facile pour l’un des meilleurs golfeurs du monde que je pourrais suivre cette semaine, sur place à Crans…

408 Hits
0 commentaires

Il y a trois ans, nous nous posions déjà la question : « le belge Thomas Pieters pouvait il être un possible numéro un mondial du golf ? ». Depuis, et bien qu’il ait joué un rôle clé dans la Ryder Cup 2016 au Hazeltine National, la carrière de l’Anversois a connu une régression constante. Cette première victoire en trois ans, obtenue sur l'Albatross Resort à Prague sur le Tour européen, le ramènera-t-il enfin dans l’élite du golf, où beaucoup d’autres se sentent déjà si bien installés.

217 Hits
0 commentaires

Lundi 19 août 2019, l’European Tour a annoncé un plan en quatre points visant à résoudre le problème du jeu lent dans le golf. L’institution n’a donc pas perdu de temps pour répondre à la question la plus chaude d’un été de golf. Le plan, qui entrera en vigueur en novembre, portera sur quatre domaines : la réglementation, l’éducation, l’innovation, ainsi que le nombre de joueurs dans chaque champs. Le nombre de joueurs par tournoi sera aussi réduit de 156 à 144.

259 Hits
0 commentaires

Avec le recul, est-ce que l’irlandais Shane Lowry voudrait vraiment changer son histoire récente, et notamment échanger un cut manqué en 2018 à Carnoustie, les larmes et les doutes qui l’ont accompagné, pour le triomphe souriant et chantant de Portrush en 2019 ? En l’espace d’un an, Lowry ne s’est pas nécessairement métamorphosé, il a touché le fond pour remonter de la plus belle des manières. Il a su faire face à ses démons pour sortir vainqueur… Déjà leader avec 4 coups d’avances à Oakmont en 2016, il craignait de perdre à nouveau un majeur qui lui semblait promis…

254 Hits
0 commentaires

En remportant dimanche le 148eme Open britannique de golf, l’Irlandais Shane Lowry a démontré qu’en moins d’un an, dans ce sport magnifique, mais parfois terrible, on pouvait passer des larmes à la joie. A 32 ans, primo vainqueur en majeur, irlandais, Shane Lowry a aussi et surtout le temps d’une semaine, mis à l’honneur le golf irlandais, et fait oublier les fractures d’une île divisée. Le cliché ci-dessus, d’un Lowry marchant triomphalement à la façon d’un Tiger, sur l’ultime green du tournoi avec toute la foule unie derrière lui, restera sans doute comme l’une des images de l’année de golf 2019.

262 Hits
0 commentaires

Au golf, une grave blessure au poignet, suivie d’une longue interruption de jeu peut être accompagnée d’une lente reprise, et d’une période de doutes. A 33 ans, Bernd Wiesberger, vient de remporter deux tournois de l’European Tour, le Made In Denmark et le Scottish Open, et ce, en seulement 6 départs. Il avait pourtant été forcé de couper avec le golf pendant plus de sept mois. Vainqueur en play-off du français Benjamin Hebert, il démontre que pour qu’il y ait un come-back victorieux, il faut qu’il y ait eu un « avant » significatif, et derrière, une volonté sans faille de revenir. Leader de la Race (classement européen aux points), l’Autrichien a déjà été membre d’une équipe d’Eurasia Cup, et remporté de gros tournois, comme l’Open de France 2015. Retour sur une expérience négative transformée en motivation pour se dépasser…

218 Hits
0 commentaires

Dimanche, avant de s’élancer pour la dernière partie, l’espagnol Jon Rahm avait cinq coups de retard sur la tête. Rien qui ne puisse effrayer le natif de Barrica (24 ans) puisque sur les deux dernières parties, il a tout simplement rentré plus de birdies que de pars (12 contre 11), et autant d’eagles que de bogeys (sur les 27 derniers trous). Son dernier tour a été magistral du premier au dernier putt. Son nom figure désormais en tête du classement de la Race to Dubaï. Il fait aussi office de favori pour le prochain British Open, qui sera disputé du 18 au 21 juillet prochain, sur le parcours de Royal Portrush, où tous les joueurs devraient être à égalités… Ce parcours n’a pas accueilli The Open depuis 70 ans. Jon Rahm est-il en train de devenir une référence en matière de jeu sur un links ?

349 Hits
0 commentaires