Posté par le dans Actus marques

Brooks Koepka s'engage avec Srixon/Cleveland et n'est plus agent libre

Premier coup de tonnerre sur le mercato 2021/2022 des agents libres et golfeurs professionnels, l'américain Brooks Koepka, 31 ans, signe finalement un contrat en faveur du groupe SRI, incorporant notamment les marques Srixon et Cleveland. Longtemps proche de la marque Mizuno dont il a utilisé les séries de fers pour remporter plusieurs majeurs de golf, et au plus fort de sa domination sur le golf mondial (entre 2018 et 2019), Koepka était pourtant resté libre, et utilisait au gré de ses envies des bois de la marque TaylorMade. A quelques jours d'affronter son meilleur ennemi, Bryson DeChambeau, Koepka prend à nouveau les fans de golf à contrepied, lui que l'on ne pensait plus en mesure d'associer son nom à une marque de clubs. Inversement, pour Srixon/Cleveland, quelques mois après le succès de Matsuyama au Masters d'Augusta, c'est l'un des plus gros coup de ces dernières années, et un renfort tout en muscle.

Découvrez nos formules d'abonnements

L'information est actuellement en train de faire le tour des rédactions de médias de golf du monde entier, Koepka déjà engagé auprès de Nike pour le textile golf rejoint Srixon et Cleveland pour jouer la majorité des clubs de son sac dans les deux marques.

Tombé au 16eme rang mondial selon le dernier classement OWGR (Official World Golf Ranking), bien que Koepka ait largement participé à la victoire de l'équipe américaine de Ryder Cup en septembre dernier, l'américain ne semble plus aussi dominateur qu'au cours des saisons 2017 à 2019, au cours desquelles il a remporté quatre majeurs (deux US Open, et deux US PGA Championship).

Certes, après une saison sans victoire en 2020 dans le contexte très particulier lié à la pandémie de Coronavirus, Koepka a renoué en 2021 avec la victoire à Phoenix, à l'occasion du Waste Management Open en s'imposant au détriment du revenant Jordan Spieth. A cette occasion, il étrennait justement une série de fers Srixon.

Quelques jours avant de se rendre à Scottsdale pour disputer ce tournoi spectaculaire, et de début de saison, l'américain avait justement opéré un changement radical, en optant pour Srixon, et sans que l'on puisse penser qu'il allait collaborer avec la marque ou s'engager durablement.

Après tout, depuis plusieurs années, Koepka était lié à Mizuno sans avoir officiellement permis à la marque d'utiliser son nom. Koepka se distinguait ainsi de ces champions qui associent leur succès à une marque de clubs, à l'instar de Rory McIlroy, Dustin Johnson ou encore Bryson DeChambeau.

Il avait d'ailleurs bien brouillé les pistes en mixant dans son sac des bois de la marque TaylorMade et des fers Srixon ZX7 du fer 4 au pitching wedge, tous montés sur des manches True Temper Dynamic Gold Tour Issue X100. En février dernier, il embarquait d'ailleurs toujours un long fer (driving iron) de son précédent équipementier officiel, Nike, à savoir un fer 3 Nike Vapor Fly Pro.

Le reste de son sac continuait de brouiller les cartes avec une balle Titleist Pro V1x, un putter Scotty Cameron et des wedges Titleist Vokey. A ce stade, Koepka incarnait parfaitement ce golfeur de haut niveau qui n'hésitait pas à mixer les meilleurs clubs de différentes marques pour composer son sac.

Comme c'est de coutume dans pareille situation, aucune des deux parties, Koepka ou Srixon ne se sont engagés à révéler à la fois la durée du contrat, ni son montant, toutefois, tout porte à croire que pour le groupe japonais, cette opération d'envergure a été permise par un contexte particulièrement porteur au niveau économique, et aussi face à une concurrence de plus en plus forte avec TaylorMade, et Callaway.

Considérant la puissance des deux géants américains, c'est même plutôt une prise étonnante pour un groupe Japonais finalement moins habitué à réaliser de tels coups ces dernières années, et même si en plus de la présence de long terme du japonais Matsuyama, la team Srixon compte Shane Lawry (vainqueur de The Open 2019 et membre de l'équipe européenne de Ryder Cup) ou encore quelques figures emblématiques comme Keegan Bradley ou Graeme McDowell.

A ce stade, la marque a bien voulu communiquer sur le futur sac du champion américain, sac qui portera d'ailleurs bien le logo Srixon.

Selon les déclarations de la marque, Koepka aurait donc bien collaboré depuis le début de l'année à la conception de son sac, et notamment les fers ZX7, auxquels il aurait attendu l'intersaison pour finalement ajouter le driver ZX5 en loft 9.5 degrés dont on peut imaginer qu'il pourrait garder son shaft Mitsubishi Diamana D+ Limited 60TX shaft. Toujours s'agissant du driver, en début de saison, son TaylorMade SIM2 était un 10.5 degrés. Ce sera la principale différence notable. Pour l'instant, il n'est pas fait mention d'un bois de parcours Srixon tout comme le nombre de clubs au contrat ne nous est pas encore connu. On peut simplement constater que pour le premier sac, le putter n'est pas présent dans la composition, ce qui peut laisser penser que Koepka se serait laissé une liberté dans ce domaine, et sans doute pour continuer à jouer librement un Scotty Cameron Select Newport 2 T22, dont il ne devra sans doute pas faire écho. Il reste deux changements notables à relever : Pour les wedges, il quitte bien le camp Vokey pour adopter les Cleveland RTX ZipCore Tour en 52, 56 et 60 degrés. A titre de comparaison, il utilisait deux Vokey SM8 du 52 au 56, et toujours un vieux SM4 pour son 60 degrés...

Enfin, changement non anecdotique, Koepka bascule sur la balle Srixon Z-Star Prototype, et non pas une balle Pro V1X, un choix qu'il conviendra de surveiller dans le temps, et notamment pour voir s'il ne revient pas à la Z-Star XV.

A propos de fidélité... ce sera un des enjeux de cette nouvelle association inattendue pour ceux qui n'avaient pas noté son changement de fers de Mizuno à Srixon en ce début d'année, Koepka s'engagera-t-il dans le temps, quand quelques mois plus tôt Sergio Garcia ou Justin Rose n'ont pas duré respectivement chez Callaway et Honma. A 31 ans, Koepka quitte donc un statut d'agent libre de longue date pour aller faire fructifier son palmarès auprès d'une marque. Il ne bénéficiera pas de la surexposition créée par TaylorMade pour les membres de sa famille dont Tiger Woods, McIlroy ou encore Collin Morikawa, mais justement, compte tenu de son tempérament solitaire et fier, ce n'était pas forcément son aspiration première, de même qu'il n'a jamais été proche de Callaway.

On pourrait ajouter qu'il était hors de portée de Titleist qui ne mise principalement que sur des golfeurs qui percent au plus haut niveau avec déjà un sac complet de la marque. Sur ce mercato 2021/2022, le coup dur est finalement pour Mizuno qui rêvait d'en faire son nouveau Nick Faldo ou Luke Donald. Cependant, si le marché est porteur pour l'ensemble des marques, Srixon avait en fait une puissance financière régionale très supérieure à Mizuno pour réaliser une telle opération. Alors que Mizuno s'est marginalisée au fil des années dans les ventes, y compris au pays du Soleil Levant, Srixon, issue du groupe Dunlop est la marque numéro un au Japon, deuxième plus grand pays au monde pour la pratique du golf. Portée par un certain succès commercial de l'ensemble de ses marques, le groupe qui comprend aussi XXIO avait sans doute les moyens de cette nouvelle ambition, et d'une certaine manière, forcée par les investissements récents des adversaires américains, à sortir du bois pour affirmer plus d'ambition.

Habituel en pareil circonstance, la marque se réjouit d'une telle signature et Koepka se montre déjà dithyrambique à propos de ses nouveaux fers "j'utilise les fers Srixon ZX7 depuis janvier dernier et ce sont les meilleurs que j’aie jamais joué sur le Tour ! Je suis impatient de reprendre la compétition avec mon nouvel équipement cette semaine à Las Vegas ! "

Effet d'aubaine ou effet sciemment recherché, Koepka pourtant dans la période d'intersaison s'apprête effectivement à disputer un match médiatisé contre son rival préféré, Bryson DeChambeau avec lequel il n'a cessé d'échanger des amabilités tout au long de l'année, au point de créer un doute sur leur possible association dans une équipe de Ryder Cup. Finalement, ils ont su faire fi de leurs oppositions pour triompher ensemble, et finalement susciter l'envie d'annonceurs pour organiser un match amical dans le fond, et hautement télégénique sur la forme. Quoi de mieux qu'un match profondément antagoniste ? L'annonce de sa signature tombe à pic pour le principal marché intéressé par cette nouvelle : Le marché nord-américain toujours visé par Srixon/Cleveland, et sur lequel la marque a historiquement plus de mal face à TaylorMade, Callaway et Titleist.

Enfin, Koepka pourrait être associé à la création des futurs produits, ce qui d'un point de vue technique pourra largement vous laisser dubitatif. Par contre, d'un point de vue marketing, à l'heure où plus de 90% des golfeurs suivent toujours cette tendance, cela restera un atout choc pour ne pas dire un atout "tout en muscle".

Crédit photo : Matthew Bolt/Icon Sportswire 

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 136
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter

Quelles seront les destinations de voyages de golf...
Voyage de golf à Bali, en Indonésie, sur l’île des...

Auteur

 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.