Posté par le dans Voyages golf

Pourquoi les destinations golfiques doivent impliquer et faire participer les populations locales ?

Depuis le début de la pandémie, le nombre de golfeurs dans le monde n’a pas cessé d’augmenter, cela devrait être une fantastique nouvelle pour l'industrie du golf. Le golf, comme toute industrie, espère encore une croissance, ce qui signifie qu'il y a des espoirs que 2021 verrait un encore plus grand nombre de golfeurs sur les parcours qu’en 2020, mais où iront ils jouer au golf ? Dans le même temps, et toujours suite à la pandémie, le volume global de voyages de golf, c’est effondré. Alors, qu’en est il pour les pays ou destinations, là où le produit golf dépend essentiellement du tourisme golfique ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Nous allons voir deux exemples, et deux approches différentes que peuvent avoir les pays, pour continuer à développer le golf, tout en faisant face à une baisse importante des golfeurs étrangers.

Pour des pays comme le Portugal, et pour des destinations similaires, comme le sud de l'Europe, les destinations de golf sont devenues à risque économique, et cela devrait être maintenant pour ces pays un enjeu prioritaire d’avoir une autre vision du développement du golf, compte tenu d’une part du niveau élevé de leur offre de parcours de golf, principalement soutenue par le golf international et les touristes, et d’autre part la faible demande de golf de loisir pour les habitants de ces pays.

Le cycle de vie de ces destinations de golf est à risque, parce qu’il est anémique, c'est à dire que dans ce cycle de vie, la demande de golf ne suit pas l'offre des parcours de golf, et en particulier parce que la demande de golf de loisir de la part les locaux est trop faible.

Le golf est aujourd'hui une véritable motivation pour voyager, et un business attractif qui par nature mobilise un large éventail d'effets indirects et induits, en particulier le tourisme et l'immobilier.

En raison de sa demande croissante, le golf a été de plus en plus considéré par les différents acteurs de l'industrie du tourisme comme un produit touristique pertinent.

Le nombre croissant de golfeurs au niveau international, combiné au fait qu'il s'agit d'un tourisme où l’on a la possibilité de choisir sa destination en fonction des nouveaux enjeux offerts par la météo et la nature de chaque parcours, a donné un fort potentiel de croissance au produit golf.

Si d'un côté le golf comme produit tourisme joue un rôle important dans la perspective de la durabilité d’une destination touristique, la dimension du marché local, insuffisante pour assurer la viabilité financière des parcours de golf, devrait être prises en considération.

Si le golf a tendance à être considéré comme une activité de loisir, il faudra passer par la définition d'un plan stratégique de développement, concernant la demande et l'offre. De cette manière, il est possible de rendre viable les infrastructures existantes, et d'assurer que les destinations de golf soient compétitives et durables sur les plans économique et social.

Le premier axe d'action spécifique sur l'évolution de la demande doit être réalisé en ayant pour point central l'identification culturelle de la population avec le golf.

Pour que cela se produise, la définition d'une ligne d'action visant à définir un modèle de formation intégrée public-privé, associant golfs et infrastructures de formation, professionnels du golf, etc. est vitale, et il convient également d’inclure la stimulation golf dans les plans d'éducation.

D'autre part, il est important de développer une ligne d'action concernant les problèmes de communication avec les ressources locales. Le compromis doit être centré sur des plans promotionnels réguliers, et pas seulement des événements individuels d'importance et de couverture internationales.

Il est donc important de créer une nouvelle dynamique associée au golf, en veillant à ce qu'il soit « sport », démystifiant ainsi la vision élitiste qui lui est encore liée d'une certaine manière.

En promouvant une plus large participation locale au golf, on contribuera fortement à assurer une meilleure durabilité du golf. Outre la dimension environnementale, le socio économique est vital pour le développement durable des destinations golfiques, en considérant que l'équilibre entre la demande de golf de loisir pour les locaux et la demande de golf touristique est essentiel pour un développement de l'industrie du golf.

Sans cette stabilité de la demande, les parcours de golf et l'industrie du golf en général ne peuvent atteindre les niveaux souhaités d'efficacité économique, en minimisant leur contribution à l'économie locale, et ainsi à son développement.

Dans les pays du sud de l'Europe où le tourisme est principalement dépendant du « soleil & mer », l'offre de golfs devient de plus en plus pertinente, compte tenu de l’équilibre que le golf peut apporter face aux basses saisons.

Cependant, les habitants de ces pays ont une mauvaise identification culturelle avec le golf, malgré sa pertinence pour attirer les marchés touristiques internationaux.

L’approche du phénomène du côté de la demande, encadrant le golf et sa dynamique en tant qu'entreprise est soutenue par deux profils de demande distincts : les golfeurs touristiques internationaux et les golfeurs de loisir locaux.

De nos jours, le golf est un sport, et une activité de loisir. Le golf est maintenant mondial, il est joué dans presque tous les types d’environnement. Un parcours dans le désert en Arabie saoudite est totalement différent des nouveaux parcours tracés à travers la forêt tropicale en Malaisie.

Compte tenu des aspects économiques, un golf est une ressource naturelle, contrairement à d'autres infrastructures de loisirs et de tourisme comme un hôtel, un SPA ou une salle de sport, son entretien est donc exigeant et forcément quotidien, quel que soit son taux d'occupation.

Sur le plan économique et financier, cette situation est assez exigeante car les coûts d'un tel entretien sont principalement fixes. Dans les pays où le golf est un sport d'importance nationale, cet investissement est souvent soutenu par l'État.

Cette situation crée un type particulier de condition et garantit un accès unique et gratuit à la pratique de ce sport, alors que dans les pays où le nombre de golfeurs n'est pas très important, l'investissement est généralement privé, et s'organise autour d'un groupe d'activités parallèles comme l’immobilier et le tourisme.

Ceci est prouvé par l'augmentation significative dans les dernières décennies dans les pays du sud de l'Europe.

La majeure partie de l'impact de l'industrie du golf au Portugal, en Espagne, en France et en Italie, reflète que les passionnés de golf s'y rendent pour des vacances de golf, et également pour l’achat de maisons de vacances construites dans le cadre de communautés de golf et de complexes de golf.

Le golf a été systématiquement importé dans de nombreuses destinations climatiques comme stratégie de développement du tourisme ces dernières années. Plus le nombre de parcours de golf disponibles dans une destination est élevé, et plus il a la capacité d’attirer et retenir les touristes de golf.

Compte tenu de ses caractéristiques uniques, le golf est non seulement précieux en tant que produit touristique, mais il diversifie également l'offre d'une destination touristique, et est pertinent pour aider à atténuer le phénomène de saisonnalité comparativement au reste des produits touristiques. 

Le Portugal n’a pas assez développé son offre golf auprès de la population locale

Au Portugal, la région de l'Algarve, est la principale destination touristique portugaise. Bien qu'elle soit réputée pour ses plages ensoleillées, l'Algarve est également reconnue internationalement comme destination de tourisme golfique, en offrant plus de 40 parcours de golf.

Concernant les enjeux de la communauté culturelle et le golf, il existe une interprétation répandue au Portugal, qui associe le golf avec l'élite sociale.

Le golf est historiquement consacré comme une pratique sportive exclusive des hautes classes sociales et économiques, et ainsi, il a trouvé de nombreux obstacles pour se revendiquer comme un sport populaire.

Cette dimension est aussi un facteur déterminant pour réaliser le niveau d'intégration ou de rejet que le golf suppose dans un contexte social.

Véritable clé pour le développement et durabilité du golf, la formation au golf, interprétée comme une stratégie éducative, est une question critique non seulement pour démocratiser l'accès à la pratique, mais aussi pour assurer l'expansion du marché du golf (installations, fournitures, etc.), gagner des fans et construire un environnement social et culturel favorable.

Le processus de démocratisation du golf à travers une stratégie éducative est un enjeu clé pour sa promotion en communautés d'accueil, assurant l'expansion de la pratique, notamment en tant qu'activité sportive et de loisirs. 

L'industrie du golf est structurée en un marché binomial. D'une part, nous avons le golf comme sport de loisir. D'autre part, le golf est associé à l'activité touristique et donc dépendants des marchés internationaux du tourisme, principalement du Nord au Sud de l'Europe, et avec un lien limité avec la communauté locale.

La réalité du golf au Portugal ne se traduit pas dans la dimension de la demande intérieure, c'est-à-dire en tant qu'activité de loisir culturel et sportif de la population résidant au Portugal. Le pays a seulement 15.257 joueurs licenciés (dont 24,1% sont étrangers mais ayant une résidence secondaire au Portugal), soit 0,14% de la participation de la population.

Le Portugal dispose actuellement d'une offre importante de plus de 80 parcours de golf. D'autre part, l'impact économique et social du golf au Portugal provient essentiellement de deux vecteurs : le tourisme et l'immobilier. Le tourisme et l'immobilier en tant qu'activités satellites du golf créent un ensemble significatif d’emplois induits.

Le tourisme a une influence indirecte sur le développement immobilier. L'augmentation du tourisme augmente le nombre de parcours de golf, ce qui à son tour augmente le développement immobilier, ce qui augmente le nombre de parcours de golf.

Dans le golf, les destinations présentant les caractéristiques du Portugal, l'immobilier de golf représente environ 70% de l'activité, le tourisme de golf 15%, et le cœur de métier du golf (tournois, installations de golf, investissements en capital, fournitures de golf) seulement 15% du volume des entreprises associées au secteur.

En revanche, en ce qui concerne la demande, il est à noter que le golf est considéré comme l'un des dix premiers produits du plan stratégique national pour le tourisme portugais.

L'importance du golf dans le plan stratégique du tourisme portugais n'est pas seulement due au potentiel en termes d'offre de parcours, mais aussi pour son importance stratégique dans un contexte de durabilité et de gestion des destinations.

Cela est particulièrement évident en Algarve, la principale région touristique du Portugal, bien connue pour ses plages, et où 50% de l'offre de parcours de golf du pays est concentrée.

D'un autre côté, l'argument du golf sur le marché immobilier a été utilisé comme facteur de différenciation dans les ventes de maisons, le tourisme résidentiel est considéré comme l'un des dix premiers produits stratégiques du tourisme portugais.

Cependant dans un ratio parcours de golfs/golfeurs licenciés, le Portugal est en 25e position sur un total de 31 pays, avec un ratio de 167 golfeurs résidents par rapport au nombre de parcours. C'est un très faible taux de participation.

Du point de vue commercial, pour assurer une certaine stabilité aux opérateurs, on pourrait estimer que le nombre de golfeurs résidents par rapport au nombre de parcours, devrait atteindre un minimum de 1850 golfeurs. Selon ce ratio, le Portugal devrait avoir 148.000 golfeurs licenciés, contre 15.257 actuellement.

Cette situation est encore plus significative si l'on considère que le Portugal dispose de plus de 80 parcours de golf, et qu'aucun n'est public. Au Portugal, tous les parcours de golf sont privés.

Cette circonstance reflète une réalité particulière : le fait que le golf ne fait pas partie de la dimension sociologique, culturelle et sportive, de la population portugaise, malgré l'offre de parcours de golf au Portugal.

Concernant la représentation idéologique, et même si le paradigme commence à changer, le golf est toujours vu comme activité sociale et récréative des privilégiés plutôt que comme un simple sport. C’est l’une des raisons pour lesquelles il n’existe pas de golf public au Portugal.

L'hypothèse selon laquelle le golf est un sport privilégié se focalise d'une part sur la perception collective que le golf est associé à un principe d'intimité et d'accès limité, interdit à tous ceux qui ne font pas partie du « clan ».

Cette idée associe également le golf à un profil d'une classe sociale et économique élevée, ainsi qu'à une activité dont l'équipement et la pratique sont très coûteuse.

Au cours des dernières années, les acteurs du marché ont lentement tenté de changer ce prototype, en considérant un ensemble de mesures qui ont été prises pour démocratiser l'accès au golf afin de promouvoir et attirer de nouveaux golfeurs et golfeuses.

Le déséquilibre persistant entre l'offre et la demande a été particulièrement important ces dernières années, conduisant à l'effondrement des prix des green fees comme le montrent les différents accords entre différents clubs de golf, la Fédération Portugaise de Golf (FPG) et le CNIG (Conseil National de l'Industrie du Golf) afin d'offrir des tarifs promotionnels à leurs employés (green fees à partir de 15 €).

Le fait que le marché international du tourisme golfique est limité à seulement quatre mois par an, il devrait permettre dans les périodes restantes, aux golfeurs locaux d’utiliser les parcours de golf dans leur propres pays, exerce une pression importante sur la gestion des parcours de golf au Portugal, étant donné que les huit autres mois de l'année, il n'y a pas de demande nationale suffisante pour soutenir l'offre.

La dimension éducative assume un rôle très important dans le processus de promotion et de démocratisation du golf, et joue un rôle stratégique dans la capture de nouveaux golfeurs, en particulier parmi les jeunes.

Pour y arriver, il faut atténuer l'indifférence existante au niveau du processus éducatif, en augmentant campagnes de sensibilisation et de formation dans le cadre des actions fédérales et des clubs, ainsi que des sports scolaires.

Malgré les preuves de la situation, il s'agit d'une réalité négligée au Portugal, comme le montre le faible nombre de jeunes joueurs licenciés au Portugal. Seuls 9% du total des golfeurs résidant au Portugal sont de jeunes golfeurs, c’est qu'il n'y a pas eu d'efforts suffisants pour créer une nouvelle demande au niveau national.

La dynamique de communication doit également être renforcée, car il est nécessaire d'augmenter la promotion nationale du golf. Davantage de personnes devraient être emmenées sur les parcours, en tant que participants ou spectateurs de tournois, afin d’atténuer les préjugés contre le golf.

Cependant, cela ne peut être accompli que s'il est possible d’améliorer l'image du golf.

Ce sont les médias et l'augmentation des informations et des images sur le surf qui ont mis le projecteur sur ce sport et son développement au Portugal, l’augmentation de la demande et de la croissance des athlètes professionnels, les nouvelles écoles de surf, et une large acceptation sociale.

Le golf a toutes les conditions pour suivre le même chemin que le surf, que ce soit comme sport ou comme loisir. Il est donc important de le promouvoir à grande échelle.

L'avenir du golf au Portugal devrait être clairement repensé en considérant d'une part l'équilibre entre l'offre de parcours de golf et le nombre de golfeurs, et d'autre part son excès de dépendance en termes de modèles de développement de ses entreprises satellites (tourisme et immobilier).

Golf Saudi déploie des programmes nationaux pour développer le jeu de golf

Golf Saudi a annoncé début février 2021, un certain nombre de nouveaux programmes sociaux visant à inciter davantage de membres de la population saoudienne à jouer au golf et à occuper des postes liés au golf.

Centrés sur la création d'activités d'éducation, d'emploi et de loisirs, les premiers programmes de l'agenda social annoncés au Royal Greens Golf & Country Club à Saudi International, comprennent un programme de stages pour les nouveaux diplômés au sein de Golf Saudi, et un programme d'accès pour les personnes handicapées, les enfants, et les vétérans, sur les parcours de golf à travers le pays.

Golf Saudi a également lancé une initiative supplémentaire pour poursuivre sa mission de rendre le golf disponible et accessible à tous. Le dernier programme offrira à 500 vétérans et personnes handicapées, ainsi qu'à leurs enfants, une adhésion et des cours gratuits, ainsi qu'un parcours pour commencer à jouer régulièrement au golf.

Un programme de participation de masse à l’échelle nationale, intitulé « Let it Fly », est également en cours de déploiement pour offrir aux hommes, aux femmes et aux enfants, la possibilité d’apprendre le golf grâce à un certain nombre d’activités.

Ce programme devrait voir des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants, découvrir le jeu de golf à travers le Royaume.

Majed Al Sorour, PDG de Golf Saudi and Saudi Golf Federation, a déclaré :

« Nous sommes ravis de porter notre attention sur la composante sociale de notre stratégie nationale de développement durable après son lancement réussi à l'Aramco Saudi Ladies International présenté par PIF.

Avec le déploiement de l'Agenda social, nous avons créé un cadre éducatif, y compris le programme de stages Golf Saudi pour accueillir la formation d'une main-d'œuvre domestique qualifiée, créant ainsi la voie pour que les membres de la communauté saoudienne se lancent dans une gamme de carrières dans et autour du golf, dans le but de créer une abondance de nouvelles opportunités d'emplois ».

Hisham Abdullah Al Harbi, technicien en mécanique au Royal Greens Golf & Country Club de Djeddah, a vu les avantages de travailler dans le domaine du sport, et approuve le golf comme un cheminement de carrière à suivre.

Il a déclaré: « Travailler dans l’industrie du golf est vraiment incroyable, nous sommes entourés de paysages magnifiques et paisibles chaque jour. Je me sens chanceux d'être impliqué dans un nouveau sport en Arabie saoudite comme le golf, ce sera une excellente occasion pour les Saoudiens de travailler ou de s'amuser dans les années à venir ». 

Certes, l’Arabie saoudite n’attend pas après le tourisme, qu’il soit golfique ou pas, pour son équilibre économique, comme cela peut être le cas du Portugal ou des pays du Sud de l’Europe. L’effort est orienté vers la population locale, pour qu’elle ne soit pas seulement spectatrice du développement du golf dans le pays, mais qu’elle y participe.

Les pays d’Europe du Sud comme le Portugal, ont tout misé sur l’apport des touristes étrangers pour développer leurs industries du golf, négligeant le développement du golf auprès de leurs propres populations.

Si l’on ne peut pas reprocher à ces pays de ne pas avoir prévu les conséquences de la pandémie sur le tourisme mondial, il est certain que si un effort avait été fait pour amener leurs citoyens vers les parcours de golf, leur équilibre financier et leur avenir pourrait être envisagé avec plus d’optimisme.

 

Crédit photo : JeudeGolf, iStock, Pinheiros, Vale do Lobo

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 33
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le
Twitter
Facebook
G+
In
pinterest

Restez informé

Recevez notre newsletter
Notre top-5 des parcours de golf à découvrir en pr...
Julie Dubernard : "J’ai vocation à ouvrir le golf ...

Auteur

 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.