Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

82! Tiger Woods rend la plus mauvaise carte de sa carrière!

woods_20150201-185911_1.jpg

Comme vous le savez peut-être déjà, Tiger Woods a rendu vendredi dernier la plus mauvaise carte de score de sa carrière professionnelle sur un tourrnoi du PGA Tour. Eliminé, et bon dernier du Waste Management Phoenix Open après un score total de 155 coups en deux tours, retour sur le vendredi noir de Tiger Woods et comment faire face à un tel revers ?

Ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que le fait de rendre une carte en plus de 80 n’a rien de si extraordinaire pour un golfeur professionnel ! Et ce même si certains font mine de ne pas s’en souvenir.

Il est vrai que pour autres les simples amateurs, rendre une carte en +11 pourrait au contraire être un exploit, surtout sur un parcours aussi difficile que celui de Scottsdale !

Sommaire de l'article sur comment évacuer un mauvais score au golf?

Les pros n’aiment pas se souvenir de leurs mauvaises journées

Quand vous interrogez les pros sur le tour, ce type de score élevé pour des joueurs d’un tel calibre ne leurs inspirent pas beaucoup de souvenirs.

Vous trouverez bien quelques-uns pour vous répondre comme Brandt Snedeker qui confesse avoir peut-être joué un tel score au British Open une année, mais est aussi certain que cela ne lui est plus jamais arrivé depuis…ou encore Zach Johnson, un des principaux acteurs du dernier tour du Waste Management Phoenix Open 2015 qui raconte se souvenir d’un tel score sur un Masters à Augusta, mais sans là-aussi arriver à être précis…81 ou 82, sa mémoire semble le trahir.

D’autres moins courageux comme Matt Kuchar ne s’en rappelle tout simplement plus. « Cela a peut-être dû m’arriver sur un British Open ou dans une de ces très mauvaises journées que nous avons parfois… »

Finalement, quelques heures après le score de Woods, peu de golfeurs admettaient se souvenir d’une telle journée cauchemardesque sur un parcours.

Vous avez ceux qui ne veulent pas s’en souvenir, mais aussi, ceux qui ne peuvent tout simplement pas.

Plus rarement, vous trouverez des pros qui assument !

C’est le cas de Keegan Bradley qui justement s’est rappelé avoir rendu une telle carte de score l’an passé sur ce même tournoi. « Cela a été probablement le plus mauvais tour que j’ai disputé sur un golf depuis que j’ai quitté le collège ! ».

Cette contre-performance ne lui a pas seulement fait manquer le cut après avoir pourtant joué un 66 tout à fait honorable, cela l’a aussi plongé en plein doute sur son jeu.

« Quand cela m’est arrivé, cela m’a effrayé. C’était fou!  Je ne me suis jamais senti ainsi auparavant. Quoi que je fasse, je ne pouvais me défaire de cette peur, alors que pourtant, je suis quelqu’un de plutôt bon pour récupérer d’un mauvais tour, et revenir encore plus combatif. Cette fois-là, je n’ai pas réussi à le faire, et cela m’a littéralement effrayé.

Combien de temps a-t-il fallu à Keegan Bradley pour regagner confiance en lui ?

« Cela m’a pris beaucoup de temps. J’ai vraiment été étonné d’avoir rendu une carte de score aussi élevée. Cela m’a vraiment secoué. »

Et vous savez quoi ? Woods, Bradley ne sont pas les seuls golfeurs à avoir explosé sur le redoutable parcours de Scottsdale.

Trois ans en arrière, Stewart Cink a commencé son tournoi par un score de 83.

Bien des joueurs vous diront qu’un cut manqué est un cut manqué, peu importe le score, pourtant Stewart Cink insiste sur le fait qu’un cut manqué peut vous énerver, mais un score élevé peut vous mettre les nerfs à vifs.

« C’est bien plus énervant de faire un score élevé au golf que de rater le cut de plusieurs coups. Pire, car cela endommage certaines choses. C’est un peu traumatisant.»

Woods à la peine au plus mauvais moment pour lui

La contre-performance de Woods est venue à un très mauvais moment pour lui.

woodstigerback.jpg

Les yeux du monde entier étaient rivés sur lui pour savoir s’il allait enfin revenir à son meilleur niveau après une année sans.

Et pire encore, parce qu’il est le tigre, cette journée de perdition ne passe pas inaperçu, et il y aura toujours quelqu’un pour le lui rappeler, ce qui ralentit encore plus le processus d’oubli indispensable pour avancer.

Car, c’est bien tout l’enjeu d’une telle contre-performance, l’oublier au plus vite pour ne pas durablement entacher la confiance du joueur.

Ainsi, Billy Horschel avait joué un score de 85 dans le dernier tour à Bay Hill pour le Arnold Palmer Invitational 2013. Ce score ne l’avait pas atteint outre-mesure ce qui lui avait permis de revenir sur le parcours la semaine suivante, et terminer second !

Et c’est peut-être cela le point le plus important !

Tous les mauvais scores au golf ne revêtent pas tous la même importance, et dépendent essentiellement de ce que le golfeur en fait.

Comment rebondir après une score catastrophique ?

« Il y a plusieurs façons de scorer 82 ! Si vous sentez que vous n’êtes pas si loin et que vous scorez 82, les choses vont s’arranger. En revanche, si vous pensez que vous vous sentez perdu, et que vous jouez 82, alors là oui, vous êtes en mauvaise posture. »

Clairement, il est beaucoup plus difficile de revenir de la deuxième attitude, car vous ne savez plus où vous en êtes dans votre jeu, et vous n’avez pas de direction ou de chemin vers le retour en forme. »

C’est pourquoi quand vous demandez à un golfeur quand est-ce qu’il a signé pour la dernière fois une aussi mauvaise carte, il ne s’en souvient pas…c’est justement parce qu’il a compris ce qu’il fallait faire pour rebondir.

Dans une telle situation, il n’y a pas d’autres options.

« Si vous êtes en-dehors…vous êtes en-dehors » témoigne Zach Johnson qui assure qu’après un tel score, le pro a besoin de couper avec le jeu pendant quelques jours pour faire suffisamment de vide dans sa tête, et avant de repartir au combat.

« Pour n’importe lequel d’entre nous, quand vous êtes golfeur professionnel, vous ne pouvez pas couper trop longtemps. » ajoute Matt Kuchar « Mais ce n’est pas si simple de trouver la bonne chose à faire dans un tel cas. Peut-être qu’un seul petit ingrédient peut suffire à tout changer, et vous faire gagner la semaine suivante. »

Pour Tiger Woods, pas trop le temps de gamberger, son prochain départ aura lieu dans quelques jours à Torrey Pines, un parcours qu’il affectionne.

Sans doute qu’il aimerait pouvoir y purger la mauvaise carte de ce vendredi, et instantanément retrouver son jeu, et chasser tous ses doutes. Mais peut-être que cela prendra plus de temps…

La seule chose que l’on peut affirmer avec assurance, c’est que Tiger comme d’autres golfeurs avant lui dans la même situation, finira par dépasser cet événement…car comme bon nombre d’entre nous, il n’a tout simplement pas le choix.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1901
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.