Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans European Golf Tour

3ème du Volvo China Open, Alex Levy prêt pour le WGC-Cadillac Match-Play

3ème du Volvo China Open, Alex Levy prêt pour le WGC-Cadillac Match-Play (crédit photo : volvochina open)

Troisième du Volvo China Open disputé ce week-end sur le parcours du Tomson Shanghai Pudong Golf Club, Alex Levy a enfin lancé sa saison 2015 d’un point de vue des résultats. Pourtant le français n’avait pas cessé de jouer, et de tenter sa chance sur le PGA Tour depuis Janvier. La Chine lui semble beaucoup plus providentielle.

Levy en défense de son titre à Shanghai

Un temps en mesure de conserver son titre en Chine, Alex Levy a finalement terminé à la troisième place du tournoi, son meilleur résultat depuis le début de la saison.

De bonne augure, avant de jouer cette semaine son premier championnat du monde de match-play à San Francisco ?

Son dernier tour a été le moins bon de sa semaine, et les choses ont tout de suite mal commencé avec un bogey dès le premier trou.

Signe de fébrilité ou signe de difficulté accrue du parcours ?

En réponse, Levy a remis les pendules à la bonne heure sur le trou numéro 3 avec un beau birdie, mais le véritable tournant de son tournoi restera son deuxième double-bogey du tournoi au huit.

Au retour, malgré trois nouveaux birdies, le français va finalement concéder deux coups au vainqueur chinois Wu Ashun, et un coup à l’anglais David Howell.

Le moins que l’on puisse dire sans chauvinisme, c’est que Levy n’a pas été récompensé sur cette semaine à Shanghai.

Des quatre meilleurs golfeurs du classement, Levy est celui qui a rentré le plus de birdies (20) contre seulement 15 pour le vainqueur ou 14 pour Emiliano Grillo qui termine lui aussi à la troisième place en -7.

Revers de la médaille, il est aussi celui qui a concédé le plus de bogey (9) contre seulement 5 pour le vainqueur.

A l’inverse des tournois du circuit américain, le Volvo China Open n’a pas récompensé le jeu d’attaque.

Ce jeu qu’affectionne Levy, et qui pourrait lui être fort utile en match-play !

En huit tournois disputés cette saison, Levy n’a pas encore retrouvé le brio de la saison passée qui l’avait vu remporter ses deux premières victoires sur le circuit européen.

Sa moyenne de coups de 71,25 est légèrement supérieure à celle de son année faste 70,49.

En cause, justement son driver qui est moins précis que par le passé.

Habitué à prendre 60% de fairways en régulation, le golfeur de Bandol n’atteint pour l’instant que le score de 55%, ce qui a au moins deux conséquences délicates :

  • D’une part, il perd près de 10 mètres en distance parcourue  (263 mètres en 2015 contre 272 mètres en 2014).
  • D’autre part, il ne prend que 66% de ses greens en régulations contre 71% l’an passé.

Précisons que malgré cette baisse de précision relative, le français reste dans le top-15 européen des meilleurs golfeurs de cette catégorie statistique, ce qui devrait lui permettre de réaliser d’autres solides prestations d’ici à la fin de la saison.

Autre élément de prudence, les golfeurs de l’European Tour n’ont pas encore foulé les parcours européens, et à ce stade de la saison, ils n’ont joué que sur des parcours qu’ils pratiquent moins souvent (Asie, Afrique du Sud, Moyen-Orient).

En réalité, les statistiques de Levy laissent penser qu’il est revenu au niveau de 2013.

Pas de quoi s’inquiéter si justement le français continue sur sa lancée chinoise.

25ème à Shenzen puis 3ème au China Open, il vient d’encaisser près de 50% de ses points à la Race to Dubai en seulement deux événements pour désormais pointer au 24ème rang, deuxième français de ce classement après le lyonnais, Gary Stal, leader du camp tricolore en 11ème place, très loin devant un Victor Dubuisson aux abonnés absents, et hors du top-60 européen.

Levy l'américain !

Pour Levy, ce début de saison est un peu en dedans par rapport à l’an passé, la faute à une bonne intention : celle de passer plus de temps aux Etats-Unis.

Levy l'américain !

Un choix qui n’a pas encore porté ses fruits, puisqu’en quatre tournois disputés Outre-Atlantique, le français n’a réussi qu’un top-25 pour un cut manqué.

Toutefois, sans être spectaculaire, ses résultats démontrent une légère progression.

En 2014, sur deux épreuves disputés du fait de son classement mondial (il est actuellement 54ème mondial, et donc éligible à certains gros tournois comme les championnats du monde), il n’avait pas passé le moindre cut.

Son 68 sur le premier tour du Cadillac Championship, premier championnat du monde de la saison joué sur l’un des parcours les plus exigeants de la saison, le Blue Monster au Doral, laisse entrevoir de belles perspectives.

Dans des conditions de jeu particulièrement difficiles, Levy avait su faire preuve de patience, et s’en tenir à son plan pour scorer.

Heureux sur certains coups comme le sauvetage de son par au 17 après un drive et une approche moyenne, il avait pu compter sur son putting.

Et c’est justement son point fort actuel, et l’un des domaines dans lequel, il a encore progressé cette saison passant d’une moyenne de 1,76 putts par trous en 2014 1,71 en 2015.

Il occupe la 14ème place du classement européen avec une moyenne de seulement 28,2 putts par tour quand Victor Dubuisson n’est que 106ème avec une moyenne de…29,5, un écart très ténu qui témoigne du haut niveau de tous les compétiteurs.

Cette statistique prend tout son sens quand on l’associe au nombre de greens pris en régulation, car il est plus intéressant de faire peu de putts pour rentrer des birdies ou des pars, plutôt que de risquer des bogeys ou sauver des pars.

Levy qui touche 12 greens de moyenne depuis le début de la saison est ainsi en meilleure position qu’un Jonas Blixt, le golfeur qui joue le moins de putts de la saison avec une moyenne exceptionnelle de 26 putts par tour mais qui ne touche qu’un green sur deux !

Démontrant des qualités de patience sur le parcours, Levy n’a certes pas réussi à conserver son titre à Shanghai, mais ce n’est pas passé très loin, et son niveau de jeu devrait lui permettre de re-prétendre à la victoire d’ici à la fin de l’année.

Présent cette semaine sur le deuxième championnat du monde de la saison, le WGC-Cadillac Match play qui a lieu à Harding Park près de San Francisco, Alex Levy ne sera certes plus en terre chinoise, mais aura toutes ses chances dans un groupe assez ouvert.

Inscrit dans le dernier groupe (le 16), Levy aura face à lui Hideki Matsuyama, Kevin Na et Joost Luiten.

Si le japonais est le favori logique de ce groupe, surtout après sa performance au Masters, le français qui fera sa première apparition pourra peut-être profiter des faiblesses récurrentes au petit jeu de Kevin Na, tandis qu’il n’aura rien à envier à son rival hollandais, Joost Luiten, un autre débutant à ce niveau de la compétition.

Sa troisième place en Chine l'a clairement relancé après un début de saison plus que timide. Avec le plein de confiance, il pourrait très bien faire un coup sur ce week-end placé sous le signe du souvenir de l'exploit d'un autre français, Victor Dubuisson qui avait créé la sensation sur cette épreuve, se hissant en finale à la surprise générale.

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 1584
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.