Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

1er World Golf Championship pour Victor Dubuisson !

Victor Dubuisson en plein rêve américain

Demain, le français Victor Dubuisson connaitra le frisson d’un premier championnat du monde de golf disputé aux Etats-Unis sur le WGC Accenture Match-Play 2014, première épreuve majeure de la saison pour les professionnels de golf, à condition d’être classé dans les tous meilleurs à l’ordre du mérite mondial.

Dans un format particulier, à savoir le match-play (faire face à un autre joueur) plutôt que le strokeplay (faire face au parcours) dans un tournoi qui ressemble plus à une coupe du monde de football avec ses tours à élimination directe qu’à un tournoi de golf classique avec quatre tours à disputer pour jouer le plus bas possible.

Le français, Victor Dubuisson va faire ses débuts Dove Mountain, le parcours du Ritz-Carlton Golf Club à Marana en Arizona, un terrain de golf qui se distingue par le fait de présenter des paysages de westerns à savoir cactus, et paysage désertique avec au beau milieu un magnifique parcours de golf verdoyant.

Bien que ce tournoi ait un statut de championnat du monde, il n’y a pas autant de spectateurs que sur un majeur comme le Masters d’Augusta, ou sur un tournoi comme le Waste Management Open de Phoenix qui se joue pratiquement dans un stade de football américain.

D’ailleurs, le tournoi de Phoenix qui a été récemment remporté par le jeune Kevin Stadler a en commun avec le tournoi de Dove Mountain d’être disputé en Arizona.

L’an passé, à la surprise générale, la compétition avait été perturbée par la neige et le froid, alors que l’événement joué en février se déroule au beau milieu de la fameuse Sun Belt, soit la ceinture du soleil aux Etats-Unis qui démarre par la Californie pour s’étendre jusqu’en Floride.

Détail qui ne devrait pas poser de problème au seul frenchy engagé sur ce tournoi du fait de son statut de trentième mondial, qui a justement préparé ce rendez-vous majeur dans son calendrier en jouant déjà trois tournois aux USA : Farmers Insurance, AT&T Pebble Beach Pro-Am, et le week-end dernier, le Northern Trust Open.

Avec à la clé, trois cuts passés en trois tournois sur le sol américain, Victor Dubuisson vit désormais son rêve de golfeur, mais ce rêve va bien au-delà du simple fait de jouer sur le PGA Tour.

Un plateau de rêve pour Victor Dubuisson ?

Son ambition est belle et bien de participer à ce type de tournois réservés aux 64 meilleurs golfeurs de la planète.

Cependant, trois golfeurs ont décidé de faire l’impasse cette année !

Et pas des moindres, puisque Tiger Woods, Adam Scott et Phil Mickelson ne seront pas à Dove Mountain pour tenter de remporter le premier WGC de la saison.

Rien de moins que le numéro un, le numéro deux, et le numéro quatre mondial qui manquent à l’appel.

Paradoxalement, la compétition ne sera pas plus ouverte pour autant, dans la mesure ou les trois absents ne sont pas nécessairement les meilleurs joueurs du monde en match-play.

Sans doute, une des raisons qui les ont poussé à ne pas venir se faire sortir prématurément d’une compétition qui prend beaucoup d’influx mental en prévision des prochaines grosses échéances, et en particulier, le Masters d’Augusta en Avril.

Woods a souhaité alléger son calendrier pour retrouver le bon rythme, Mickelson a déclaré avoir envie d’un break pour passer du temps en famille, et pour Scott, le tournoi tombe en plein milieu de ses vacances.

Il est vrai que le calendrier de la saison de golf devient de plus en plus rempli, et pour les meilleurs, il est difficile de maintenir le bon niveau de forme douze mois sur douze, surtout sans couper.

Ceci dit, les anciens ne se plaignaient pas de jouer des tournois de golf toutes les semaines. Palmer, Nicklaus et Player n’auraient sans doute pas fait l’impasse au prétexte de vacances.

L’explosion des revenus des golfeurs fait qu’ils ne sentent plus vraiment obligés de jouer plus de 18-20 fois par an,  et encore.

Pour en revenir à la compétition, l’absence de ces joueurs ne signifie donc pas forcément que le tableau soit plus ouvert pour Dubuisson.

Au contraire, les meilleurs joueurs du monde en match-play seront bien présents.

A commencer par Matt Kuchar, le tenant du titre, Hunter Mahan, le finaliste de 2013, et vainqueur de 2012, Rory McIlroy, le finaliste de 2012, Luke Donald, le vainqueur de 2011, sans oublier Ian Poulter, Sergio Garcia, et Graeme McDowell, véritables spécialistes de l’exercice.

Car, c’est bien un exercice particulier.

Non seulement il faut battre le parcours, mais il faut mieux jouer que son partenaire.

Le match-play s’apparente plus à un match de boxe avec ses propres codes qu’à une partie de golf.

Le fait d’ajouter la pression de l’adversaire en plus de toutes les autres que peuvent ressentir des golfeurs professionnels, fait que seuls les plus forts mentalement, ceux qui sont spécialement calibrés pour cet exercice, performent.

C’est pourquoi, bien que pour entrer dans ce tournoi, le classement mondial soit déterminant, il n’a plus aucune valeur au moment de faire des pronostics.

Le numéro trois mondial, Henrik Stenson a beau avoir le meilleur classement à l’entrée, il peut très bien se faire battre dès le premier tour par le thaïlandais Kiradech Aphibarnrat.

De ce point de vue, les surprises au WGC-Accenture Match-Play sont légions !

Pour Victor Dubuisson, l’exercice s’annonce périlleux

Son premier tour contre l’américain Kevin Streelman, de dix ans son aînée, a la faveur des bookmakers dans la mesure où les deux hommes découvrent le tournoi et la formule.

Un tableau plutôt compliqué pour le français

En revanche, dès le tour suivant, en cas de victoire contre Streelman, le français devra affronter le vainqueur du match Dustin Johnson – Peter Hanson, deux golfeurs plus expérimentés en match-play.

Sans parler du tour suivant, où potentiellement, il pourrait retrouver Bubba Watson ou Keegan Bradley !

En réalité, souhaitons que Victor ne se fixe pas d’objectifs, et joue chaque match comme une finale.

Dans une telle compétition, tous les golfeurs sont redoutables. Il n’y a pas de bon tirage.

Et Dubuisson est aussi là pour apprendre !

Avant de gagner, Kuchar, Mahan, Donald et les autres ont participé à de très nombreuses reprises.

Même si pendant les premiers tours, les surprises seront légions, à la fin, les quatre demi-finalistes sont rarement des golfeurs inattendus à ce niveau du match-play.

Cela peut paraître un peu franchouillard et pas très ambitieux, mais le fait qu’un français soit qualifié pour ce tournoi, est déjà une victoire en soi. Pour Dubuisson, le reste…c’est du bonus.

La liste des matchs :

Poule Bobby Jones

  • Henrik Stenson (Sweden) v Kiradech Aphibarnrat (Thailand)
  • Louis Oosthuizen (South Africa) v Nick Watney
  • Brandt Snedeker v David Lynn (England)
  • Webb Simpson v Thongchai Jaidee (Thailand)
  • Jason Day (Australia) v Thorbjorn Olesen (Denmark)
  • Jamie Donaldson (Wales) v Billy Horschel
  • Steve Stricker v George Coetzee (South Africa)
  • Graham DeLaet (Canada) v Patrick Reed

Poule Gary Player

  • Justin Rose (England) v Scott Piercy
  • Ernie Els (South Africa) v Stephen Gallacher (Scotland)
  • Jason Dufner v Scott Stallings
  • Luke Donald (England) v Matteo Manassero (Italy)
  • Matt Kuchar v Bernd Wiesberger (Austria)
  • Ryan Moore v Joost Luiten (Netherlands)
  • Jordan Spieth v Pablo Larrazabal (Spain)
  • Thomas Bjorn (Denmark) v Francesco Molinari (Italy)

Poule Ben Hogan

  • Rory McIlroy (Northern Ireland) v Boo Weekley
  • Lee Westwood (England) v Harris English
  • Charl Schwartzel (South Africa) v Kevin Stadler
  • Jim Furyk v Chris Kirk
  • Sergio Garcia (Spain) v Marc Leishman (Australia)
  • Bill Haas v Miguel Angel Jimenez (Spain)
  • Ian Poulter (England) v Rickie Fowler
  • Jimmy Walker v Branden Grace (South Africa)

Poule Sam Snead

  • Zach Johnson v Richard Sterne (South Africa)
  • Hunter Mahan v Gonzalo Fenz-Castano (Spain)
  • Graeme McDowell (Northern Ireland) v Gary Woodland
  • Hideki Matsuyama (Japan) v Martin Kaymer (Germany)
  • Dustin Johnson v Peter Hanson (Sweden)
  • Victor Dubuisson (France) v Kevin Streelman
  • Bubba Watson v Mikko Ilonen (Finland)
  • Keegan Bradley v Jonas Blixt (Sweden)

A suivre nos pronostics...

  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 2359
  • 0 commentaires
  • Imprimer
Modifié le

Restez informé

Recevez notre newsletter

Auteur

Fondateur du site www.jeudegolf.org en juillet 2010, découvre le golf à l'âge de 10 ans au travers d'une première expérience de caddy en Angleterre (Golf d'Uckfield/Essex) en 1985. Golfeur amateur depuis les années 90, d'abord en région parisienne, puis depuis 2005 en région lyonnaise.


Journaliste professionnel sur le golf, co-auteur du livre Tiger Woods, l'homme aux deux visages aux éditions SOLAR en septembre 2018.


Dans ce cadre est intervenu sur la Matinale de RTL dans la rubrique 3 minutes pour comprendre animée par Yves Calvi, et sur un reportage réalisé par la direction des sports de M6 pour le magazine du 12.45 du samedi 29 septembre.


Se déplace chaque année aux Etats-Unis pour interviewer les principaux acteurs de la filière Golf, aux sièges des marques en Californie ou au PGA Merchandise Show à Orlando.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.