Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test Driver PING G30

Test du driver PING G30

Pour la plupart des drivers, les marques agissent essentiellement sur le centre de gravité, et la répartition du poids. L’aérodynamisme n’est pas forcément le principal critère travaillé, et pourtant, Ping en a fait son cheval de bataille sur le dernier PING G30. Avant la sortie du R15 et du dernier Big Bertha, le G30 est-il le meilleur driver du marché ?

Préambule

Le principal argument technique mis en avant par PING sur ce nouveau driver est lié à l’aérodynamisme, et plus précisément la pénétration/résistance dans l’air.

Pour réduire cette résistance, et augmenter la vitesse de déplacement de la tête du club, les ingénieurs PING ont ajouté 6 ailettes sur la couronne.

Selon PING, cette innovation a apporté un gain de 2 mph en termes de vitesse de club Bubba Watson, soit un gain pouvant aller jusqu’à 9 mètres en termes de distance.

Ce concept fonctionne particulièrement bien pour les golfeurs ayant une très forte vitesse de swing.

A contrario, si un golfeur amateur ne dispose pas naturellement d’une grande vitesse de swing, cet argument est beaucoup moins pertinent.

De ce point de vue, Ping admet un gain moyen de 0,7 mph pour des golfeurs amateurs pour un gain de distance inférieur à 2 mètres par rapport au G25.

Les conditions du test

Pour cet essai, nous nous sommes rendu au magasin US Golf de Champagne-Au-Mont-D'or, sous l'oeil avisé de notre consultant, Clément Morelle, organisateur du test.

A l'aide du trackman réglé en condition de terrain souple, notre testeur masculin d'1m83 et d'index médian de 15 a frappé 10 balles identiques.

Le driver PING G30 testé a été un modèle 10,5° de loft avec un shaft PING Regular monté en standard d'une longueur de 45,75 inches, le TFC419D, un pur produit PING doté d'un torque de 5°, d'un point de flexion moyen/haut.

Le poids du shaft étant de 55 grammes. Ajouté aux poids de la tête estimé à 206 grammes, nous obtenons un total de 261 grammes, et un swingweight en D3.

Tolérance

Sans ménager trop de suspense, le G30 est bien le meilleur driver produit par PING dans la série des G.

Sur le graphique ci-dessous, on peut constater le rapport entre la tolérance et la puissance que nous utilisons régulièrement pour évaluer des drivers.

D'une part, la tolérance est exprimée par le smash factor, rapport entre la vitesse de swing, et la vitesse de club.

Et d'autre part, le degré d'efficacité est un rapport entre l'énergie déployée et la distance au carry parcourue.

Quand on croise ces deux indicateurs, on obtient un très bon indice de la performance d'un club de golf.

Et comme constaté ci-dessous, le G30 est au-dessus du G25 qui était lui-même au-dessus du G20 confirmant au passage la tradition de la marque de sortir des évolutions plutôt que des révolutions.

Plus intéressant, le G30 se situe très au-dessus de la moyenne des clubs que nous avons testé jusqu'à présent, pour se positionner en concurrence frontale avec le SLDR de TaylorMade, le 913D2 de Titleist et le JPX 825 de Mizuno, les leaders de notre panel en cours.

Puissance

Dès les premières balles tapées, notre testeur a pu sentir la puissance restituée par le club à l'impact.

Cependant, il est intéressant de constater que le principal argument mis en avant par PING, à savoir le gain de vitesse de club n'a que modérément opéré.

Certes par rapport au G25, le gain mesuré a été de 3,2 mph tout à fait dans les clous par rapport à la promesse de la marque, mais cela n'en fait pas pour autant le driver le plus rapide, qui est toujours pour nous à ce jour, le Cleveland 588 Altitude et ses 94,4 mph de vitesse de club moyenne juste devant le Mizuno JPX-EZ à 94,1 mph et le TaylorMade JetSpeed à 93,9 mph.

A 93,5 mph, le G30 est au-dessus de la moyenne du panel mesurée à 92,1 mph. L'argument de la vitesse de club est certes déterminant en matière de distance au drive, pour autant, ce n'est pas le seul, et l'angle de décollage ou le taux de spin peuvent aussi expliquer la performance d'un driver.

Et dans le cas du G30, ce qui est frappant, c'est l'angle de décollage déduit du critère de loft dynamique 19,3° très au-dessus de la moyenne du panel 16,2°.

Avant d'envoyer plus vite, le G30 lève plus !

Pour rappel, les experts TaylorMade estiment que les conditions de lancement optimales sont autour de 17° d'angle de lancement pour 1700 tours par minute de spin.

Quand, nous avons pu le vérifier, il s'est avéré que ces données ont été tout à fait exactes pour justifier des balles plus longues que la moyenne.

Dans le cas du G30, si l'impression de puissance en mains est indiscutable, la distance est plus le fruit d'un angle de lancement élevé, d'un taux de spin convenable et d'une bonne vitesse de club que d'une accélération spectaculaire de ce dernier critère.

Comme nous l'exprimons régulièrement au cours des tests, il n'existe pas de bons ou mauvais drivers, simplement, c'est une affaire de bon compromis comme le parfait mélange des ingrédients pour faire une bonne soupe.

Pour un driver, c'est beaucoup une question de finesse.

Jusqu'à présent, le Mizuno JPX-EZ reste le club qui génère la plus grande vitesse de balle à l'impact (137 mph), cependant le G30 est le premier driver depuis plusieurs mois à resserrer l'écart avec une mesure à 134 mph, alors que la moyenne constatée est de 131,2 mph.

Sur ce critère, il rejoint le JetSpeed de TaylorMade.

Au final, comme le taux de spin du G30 est légèrement plus faible que ces rivaux, on trouve bien ce driver au sommet de la catégorie distance au carry avec une portée moyenne dépassant les 200 mètres.

Depuis plusieurs tests, nous avons décidé d'occulter la notion de distance totale comprenant la roule pour ne privilégier que le distance au carry, estimant que c'est cette mesure qui est la plus fiable, quelque soient les conditions outdoor ou indoor.

L'écart entre un terrain souple ou dur au trackman pouvant varier de 11 à 35 mètres !

Pour revenir sur la question du spin, notre test n'étant pas réalisé par un golfeur pro, mais par un amateur comme vous et moi, ce taux avoisine rarement les 1700 tours par minute.

Cependant, c'est plus révélateur de ce que vous trouverez, une fois le club dans vos mains.

PING s'est construit au fil des années une réputation de driver peu spinnant, ce qui propose donc quelques avantages.

Dans le cas du G30, notre test a révélé que ce dernier driver quittait légèrement cette catégorie avec un taux mesuré à plus de 2900 tours, alors que le G25 et le G20 ne dépassaient pas les 2600 tours.

Précision et régularité

Ci-dessus, les points d'arrivées des balles y compris la roule (option terrain souple).

C'est là-aussi presque une marque de fabrique, souvent avec les drivers PING, on constate un faible écart entre la balle la plus longue, et la plus courte, démontrant une certaine facilité à reproduire les mêmes coups avec régularité, ce qui est plutôt difficile à faire au golf.

Pour le G30, cet écart est de 17 mètres, alors que pour les modèles précédents, ce même écart était inférieur à 10 mètres pour le G25, et 22 mètres pour le G20.

L'augmentation de près de 300 tours du spin entre le G30 et le G25 peut avoir une influence sur ce paramètre.

Concernant la précision, revers de la médaille du gain en distance, avec le G30, on a constaté une plus forte dispersion (+50% par rapport aux précédents drivers G).

Si un golfeur professionnel saura assez rapidement tirer parti d'un tel club, en revanche, il ne serait pas surprenant que pour un amateur, plus de distance puisse signifier plus d'écart avec le centre du fairway.

Qu'en est-il en comparaison avec d'autres gros drivers déjà testés ?

Et bien, cet élément joue en défaveur du G30 qui apparaît beaucoup plus dispersant que le Mizuno JPX-EZ ou le JetSpeed dans des plages de distances comparables.

Cet élément factuel est confirmé par les sensations du testeur qui a tout de suite ressenti l'impression d'écraser puissamment la balle dans la face, mais aussi une certaine difficulté à ramener le club parfaitement square à l'impact.

Bilan du test

Nouveau club le plus long de notre panel au carry devant le Mizuno JPX-EZ pour un écart positif de moins d'un mètre, mais 9 mètres devant l'actuel troisième, le Titleist 913 D2 (en attendant le test du 915), le G30 est l'un des clubs références actuellement sur le marché.

Comparatif drivers

Plus que le gain en termes de vitesse de swing, il faut retenir l'angle de décollage très élevé, et un très bon degré d'efficacité entre l'énergie déployée, et la distance parcourue.

Au chapitre des moins, le taux de spin nous paraît un peu trop élevé, et en tout cas, plus élevé que ce que PING nous avait habitué, et enfin, le smash factor n'est pas le plus fort jamais rencontré, malgré les bonnes sensations laissées en main.

Au global, une très bonne optimisation de ce qui peut se faire en terme de driver, à la surveillance près de la dispersion.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.