Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test driver Mizuno JPX-EZ

Test du driver Mizuno JPX-EZ

Pour la première fois depuis le début de nos tests, en plus de notre consultant matériel Clément Morelle, nous avons bénéficié de la présence d’Adrien Peltier, Mizuno France qui nous a amené plusieurs versions de shafts pour ce test exclusif.

Le principe du test du driver Mizuno JPX-EZ

Le driver Mizuno JPX-EZ lancé en mars 2014 devrait progressivement prendre la place du driver JPX 825 dans l’offre du fabricant japonais.

Comme annoncé dans l’introduction, pour la première fois, une marque nous a proposé l’assistance d’un de ses collaborateurs, Adrien Peltier, responsable commercial sud-est, pour nous fournir tous les éléments nécessaires à un test exhaustif.

Précision qui nous permet de tout de suite insister sur le fait que notre test reste comme les précédents purement factuels et objectifs, sur la base des données relevées par un radar de mesure trackman, mais aussi transparent, vis-à-vis de vous client du site, à la recherche d’une information juste et non-intéressée.

Résultat, Adrien nous a proposé une tête Mizuno JPX-EZ 10.5, et plusieurs shafts dont un Project X black regular 60 grammes, un Fujikura Orochi black regular 50 grammes, un Grafaloy regular 65 grammes, et un Fujikura Orochi Black stiff 55 grammes.

Comme il aurait pu le faire dans le cadre d’un fitting, il a suggéré des changements sur la tête et sur les shafts, afin de trouver la meilleure configuration possible pour notre testeur d’index 15.

De la même façon que pour nos précédents tests, nous vous soumettons toujours la même recommandation : Un driver non adapté est rarement performant, et un driver à priori peu performant, une fois qu’il est adapté, peut justement apporter de la performance.

Ceci étant dit, dans nos tests, nous nous focalisons sur le produit standard tel qu’il peut être acheté dans une grande surface ou sur Internet, et sans le conseil d’un professionnel.

Soit un achat du produit « nu » de tout conseil, tant et si bien, que nous mesurons à un instant T, un potentiel.

L’organisation du test

Nous avons réalisé nos mesures au magasin US Golf de Champagne-Au-Mont-d’Or, équipé d’un radar de mesure Trackman.

Nous avons utilisé la même balle pour tous nos tests, à savoir une Mizuno JPX.

Pour la restitution de notre test, nous vous proposerons les résultats de toutes les configurations, mais pour la comparaison avec d’autres modèles déjà testés dans notre panel, nous avons retenu comme à chaque fois, la meilleure version 10.5 en shaft regular.

Les points clés du test : Smash factor & degré d’efficacité

Smash factor et degré d'efficacité

  • Axe des abscisses : smash factor de 1,30 à 1,50 = tolérance (performance de la face)
  • Axe des ordonnées : degré d'efficacité de 2,20 à 2,65 = puissance (performance de la tête et du shaft)

Smash factor :

Avec un smash factor de 1.46, la meilleure configuration du Mizuno JPX-EZ 10.5 Orochi Black Regular 60 grammes arrive au sommet des drivers les plus tolérants du marché.

Le nouveau Mizuno est donc très proche du maximum de tolérance possible pour un driver, confirmant le savoir-faire de Mizuno en la matière, puisque lors de notre test du JPX 825, nous avions déjà trouvé un smash factor de 1.46 !

Seul le driver TaylorMade RocketballZ avait permis de s’approcher d’un tel degré de tolérance au niveau de la face.

Degré d’efficacité :

Avec un degré d’efficacité mesuré à 2.44 (rapport entre la vitesse de swing en mph et la distance parcourue en yards), le Mizuno JPX-EZ se situe légèrement au-dessus de la moyenne de notre panel.

Sur ce point le JPX 825 était légèrement plus efficace, avec une mesure à 2,50, sachant que le meilleur driver dans ce domaine reste pour l’instant, le TaylorMade SLDR à 2.61 dans une configuration non-standard.

Résumé intermédiaire :

Quand on croise la notion de tolérance (smash factor) et la notion de puissance (degré d’efficacité), le Mizuno JPX-EZ se révèle très performant, et le principal challenger du driver TaylorMade SLDR.

Pour les différencier, nous pourrions dire que le Mizuno est légèrement plus tolérant (1.46 de Smash contre 1.44), et un peu moins puissant.

Toutefois, comme vous allez pouvoir le constater, le Mizuno a d’autres sérieux atouts…pour se positionner très haut dans notre hiérarchie des drivers 2014.

Les points clés du test : Dispersion & Précision

Dispersion et précision

  • Axe des abscisses : dispersion latérale à partir du centre du fairway (de -25 m à gauche à +25 m à droite)
  • Axe des ordonnées : régularité de précision entre la balle la plus courte, et la plus longue (de 210 à 230 m)

Dispersion :

Comme il s’agit de moyenne, il faut aussi regarder concrètement les points d’arrivées des balles.

Cependant, le graphique ci-dessus permet de synthétiser une idée générale de la dispersion.

La dispersion dépend essentiellement du testeur. Cependant, la maniabilité d’un club matérialisé par le couple tête/shaft peut avoir une influence pour atténuer ou au contraire accentuer la dispersion latérale.

Le Mizuno JPX-EZ est un peu plus dispersant que la version 825, pour autant, cela reste très marginal, et peut s’expliquer par le fait que nous avons mesuré un grand écart de vitesse de swing en faveur du driver 2014 (4 mph de plus).

A titre de comparaison, le Mizuno est légèrement moins dispersant à droite que le SLDR pour le testeur

Points d'impacts :

Comparaison des configurations driver Mizuno JPX-EZ

  • En gris, driver jpx-ez 10.5 project x black 60 gr n
  • En jaune, driver jpx-ez fujikura orochi black reg 50 gr
  • En rose, driver jpx-ez grafaloy reg 65 gr
  • En rouge, driver jpx-ez 9.75 orochi black stiff 1 deg open face
  • En bleu, driver jpx-ez x 9 orochi black regular 50 gr 1 deg open face

Précision :

Quand on utilise un club de golf sur le parcours, ce qui est intéressant, ce n’est pas la meilleure balle, mais la moyenne ou plutôt plage de distance atteinte avec ce même club.

Plus la plage est élevée, et plus la précision du club est faible.

A l’inverse, une plage réduite avec des balles qui ne font pas beaucoup de distance n’est pas non plus l’idéal recherché.

Sur le graphique, il ressort nettement que le JPX-EZ permet des balles plus longues que son prédécesseur le JPX-825.

Sur les balles les plus longues, nous avons trouvé 8 mètres de plus, alors que sur les balles les plus courtes, nous avons trouvé 15 mètres de mieux sur la nouvelle version.

A titre de comparaison, le Mizuno JPX-EZ a donné des balles d’une longueur maximum très comparable à celles du TaylorMade SLDR, la différence se faisant seulement sur les balles les plus courtes.

Résumé intermédiaire :

Ce deuxième graphique est très flatteur pour le Mizuno JPX-EZ qui apparaît comme un club donnant des balles très longues au meilleur des frappes, et une dispersion acceptable à ce stade de distance (9 mètres à droite en moyenne pour 225 mètres de portée).

Seul relatif bémol par rapport au SLDR, une plage de précision très légèrement inférieure.

Résultats complets du test :

Performance du driver JPX-EZ

Sur le tableau ci-dessus, retrouvez l’intégralité de nos tests de drivers Mizuno 2013-2014 avec des shafts graphites regular et stiff, en comparaison avec la moyenne générale des drivers de notre panel total.

Vitesse de swing :

Quand on rentre dans le détail, il apparaît clairement que la conception du driver JPX-EZ permet les plus grandes vitesses de swing du marché pour un testeur d’index 15, en concurrence directe avec l’autre grand champion de ce segment, le driver TaylorMade JetSpeed.

Toutes configurations confondues, le JetSpeed est premier de cette catégorie 94.9 mph, mais le JPX-EZ shaft regular en version Grafaloy ou Orochi Black est très proche à 94.1 mph.

Dans toutes les configurations testées, le JPX-EZ permet toujours à peu près les mêmes vitesses (entre 93.7 mph et 94.1 mph).

C’est assez rare pour être noté.

Loft dynamique :

C’est l’un des seuls points qui se révèle être pénalisant concernant ce driver, il lève trop la balle ! (pour ce testeur)

En moyenne, sur notre panel, nous trouvons un angle de lancement de 17° (même testeur)

Pour le Mizuno JPX-EZ, nous trouvons une moyenne de 18°, un élément qui est certes important pour générer de la distance mais dans une certaine limite, avec laquelle le JPX-EZ flirte sans toutefois la dépasser.

Pour un très bon golfeur, capable de jouer un loft plus bas, le Mizuno JPX-EZ peut se révéler être une arme fatale !

Vitesse de balle :

Pas de mystère !

Si vous associez le club qui génère pour un golfeur, la plus grande vitesse de swing, à la plus grande tolérance de face, vous obtenez le driver qui donne la plus haute vitesse de balle du marché en 2014 !

Avec 137 mph de vitesse de balle, record battu pour notre testeur, qui dépasse de 2 mph, son précédent record réalisé 15 jours plus tôt avec le TaylorMade JetSpeed.

Assurément, l’énorme point fort de ce nouveau driver Mizuno JPX-EZ qui porte bien son nom…Easy !

Taux de spin :

Comme toujours, le driver parfait n’existe pas !

Un driver est toujours un compromis et le JPX-EZ n’échappe pas à la règle.

Avec l’angle de lancement un poil trop élevé, nous trouvons un taux de spin trop élevé à 4000 tours pour la version Grafaloy ou 3600 pour la version Project X Black.

Encore un exemple qu’en matière de driver, le fitting est incontournable.

Avec le meilleur shaft du test, le Fujikura Orochi, le taux de spin du Mizuno JPX-EZ est seulement 200 tours au-dessus de la moyenne de notre panel (soit 3100 tours contre 2900 tours, sachant que les drivers TaylorMade SLDR, et Callaway X2 Hot Pro sont mesurés entre 2300 et 2400 tours).

Avec le bon shaft, le taux de spin excessif du Mizuno JPX-EZ est acceptable.

On retrouve les grandes tendances de la marque Mizuno, car le JPX 825 était très comparable en termes de forces et faiblesses, à savoir grande tolérance, grande vitesse de swing et de balles, et trajectoires un peu hautes avec un peu plus de spin.

Carry :

Au global des critères que nous venons de passer en revue, le Mizuno JPX-EZ est notre champion indiscutable de la portée !

Avec trois configurations différentes aux trois premières places de notre panel, le JPX-EZ réunit les ingrédients favorables à des balles hautes et longues.

La meilleure configuration a permis de frôler les 200 mètres de portée, alors qu’avec le JetSpeed, nous avions mesuré 192 mètres, toujours pour un testeur d’index 15.

Performance finale : La distance totale

Distance

En plus du carry, pour obtenir la distance totale, l’angle d’atterrissage, et la roule interviennent dans le calcul d’un projectile lancé à une certaine vitesse.

Avec un angle d’atterrissage dépassant allégrement les 40 degrés, le Mizuno JPX-EZ est pénalisé par son angle de décollage trop élevé, qui réduit considérablement la roule.

La meilleure configuration du JPX-EZ donne une moyenne de distance de 209,8 mètres avec le shaft Orochi Regular, soit 6 mètres de moins que la meilleure version du SLDR.

Au final, le Mizuno JPX-EZ est bien le meilleur concurrent de l’actuel TaylorMade SLDR, mais il aurait pu lui passer devant en performance pure, avec un angle de lancement plus bas, et moins de spin.

Finalement, chaque marque est dans son savoir-faire !

Mizuno produit des drivers très tolérants, très loin de sa réputation de clubs difficiles à jouer, et TaylorMade valide sa communication basée sur le bon mélange de loft et de spin.

A chaque golfeur, conscient des forces de chaque driver, d’en tirer le meilleur parti, car clairement, les produits 2014 offrent des possibilités intéressantes.

Bilan du test :

Notes drivers 2014

Nous attribuons rarement la note de 3,5 sur 4 sur le critère du touché.

Pourtant, chaque année, sans que cela soit prémédité, un driver Mizuno arrive encore à décrocher cette note.

Signe de sensations qui sont parmi les meilleures que l’on puisse trouver avec un driver actuellement !

A l’impact, le testeur nous a vanté à quel point, il avait la sensation d’écraser la balle dans la face, ce qui se traduit de toute façon dans les chiffres par le smash factor élevé.

Au global, et bien que le classement des drivers soient très serrés. Il nous semble qu’en 2014, un groupe de quatre produits se détache, et avant d'autres tests : les deux TaylorMade SLDR et JetSpeed, le Titleist 913 D2 (en attendant sa nouvelle version) et donc le JPX-EZ.

Ce classement est à prendre avec des pincettes, tant les écarts sont resserrés avec les autres produits.

L’avis de la rédaction :

Honnêtement, nous n’attendions pas un driver Mizuno à un tel niveau d’excellence, et comme principal challenger de TaylorMade.

Bilan JPX-EZ

Le touché exceptionnel du JPX-EZ nous a agréablement surpris, bien que nous avions déjà pu constater le savoir-faire des japonais sur le JPX-825.

Dommage que le club lève un peu trop la balle, notre testeur aurait pu battre son propre record de distance totale (carry+roule).

En conclusion, un golfeur avisé pourra sans doute choisir les bons réglages de têtes et de shafts pour aller sans doute encore plus loin que notre testeur, surtout en s’appuyant sur l’une des meilleures faces du marché (smash factor à 1.46), témoin d’une grande tolérance, en parfaite adéquation avec le nom de ce driver JPX-Easy !

Nous remercions Adrien Peltier pour sa disponibilité et ses conseils sur le réglage du driver JPX-EZ.

D’autres marques, comme Callaway, nous ont sollicités pour être présent sur nos prochains tests, ce que nous avons accepté.

Les tests étant menés toujours dans les mêmes conditions, et sous le regard objectif et impartial du trackman, nous ne faisons que constater des données objectives.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.