Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test Driver Callaway BIG BERTHA

Nouveaux drivers Callaway Big Bertha - Crédit photo : Callaway Golf

Assurément le plus beau coup marketing de cet hiver, le retour de la mythique série Big Bertha a parlé à l’imaginaire de beaucoup de golfeurs, mais qu’en-est-il en réalité concernant ce nouveau driver génération 2014 ? Nous avons voulu en avoir le cœur net, et savoir si Callaway avait non seulement ressuscité un nom qui a marqué les années 80-90, et produit une nouveauté incontournable.

Le principe du test du Driver Callaway Big Bertha

Toujours sous la houlette d’un professionnel du matériel de golf, notre consultant, Clément Morelle, nous avons testé le Big Bertha en comparaison avec d’autres drivers Callaway.

Il est très imprudent d’être définitif dans un test concernant ce type de clubs, sans prendre au moins une précaution : un driver non adapté est rarement performant, et un driver à priori peu performant, une fois qu’il est adapté peut justement apporter de la performance.

Ceci étant dit, dans nos tests, nous nous focalisons aussi sur le produit standard tel qu’il peut être acheté dans une grande surface ou sur Internet, et sans le conseil d’un professionnel.

Soit un achat du produit « nu » de tout conseil, tant et si bien, que nous mesurons à un instant T, un potentiel.

Avec notre test, nous vous livrons une lecture précise et indépendante de la marque, tout en vulgarisant les notions que nous utilisons pour analyser et justifier nos jugements, pour vous livrer au final, l’avis objectif de notre rédaction.

L’organisation du test

Nous avons réalisé nos mesures au magasin US Golf de Champagne-Au-Mont-d’Or, sous le contrôle de notre consultant matériel, Clément Morelle.

Nous avons utilisé la même balle pour tous nos tests de bois de parcours, à savoir une Srixon Z-Star.

Pour ce test, nous vous proposons en complément un comparatif avec les précédents clubs Callaway que nous avons testé : à savoir le Callaway XHOT, le Callaway Optiforce FT, le Callaway RAZR Xtreme Fit, et le tout dernier Callaway X2HOT.

Pour ce club, nous avons utilisé un seul shaft Fubuki Z 65x5ct en graphite regular monté sur une tête de loft 10.5° que nous avons pris soin de laisser neutre de réglages.

Bien qu’il ne s’agisse pas d’un test du seul shaft, nous pouvons vous dire que ce produit mis sur le marché par Mitsubishi Rayon, a pour caractéristique un torque bas, et un point d’équilibre assez haut.

Particulièrement résistant (40 tonnes de MSI), il se veut particulièrement stable pendant le déroulement du swing.

Les points clés du test : Smash factor & degré d’efficacité

Performances du driver Big Bertha

  • Axe des abscisses : smash factor de 1,30 à 1,50 = tolérance (performance de la face)
  • Axe des ordonnées : degré d'efficacité de 2,20 à 2,65 = puissance (performance de la tête et du shaft)

Smash factor :

Avec un score de 1.41, le driver Callaway Big Bertha n’est pas le club le plus tolérant du marché pour un golfeur d’index moyen.

A titre de comparaison, nous avons déjà trouvé des smash factor allant jusqu’à 1.46.

Cependant, il se situe dans la moyenne. (La moyenne de smash factor des drivers que nous avons déjà testé est de 1,419.

Pour rappel, le smash factor est le rapport entre la vitesse de swing, et la vitesse de balle générée. Cet indicateur traduit la bonne utilisation du club par le joueur.

La note optimum est de 1.50 et au-delà.

Comprenez que plus la note est élevée, et plus on peut considérer que le club permet une meilleure restitution de la puissance.

Sur ce critère, chez Callaway, le meilleur club reste le RAZR Fit Xtreme, probablement à ce jour, le meilleur driver produit par cette marque.

Ainsi, sur cette mesure, le Big Bertha ne se distingue pas positivement, et au contraire, en mains, notre testeur a plutôt semblé avoir du mal à trouver de bonnes sensations.

Degré d’efficacité :

Avec un score de 2,51 en moyenne, le driver Big Bertha démontre une réelle avancée de la marque d’un point de vue de l’énergie nécessaire pour produire de la distance, sachant que sur notre panel, la moyenne se trouve à 2,44.

Pour rappel, le degré d’efficacité est le rapport entre la distance parcourue et la vitesse de swing.

Soit le rapport entre le résultat produit, et ce qu’il faut mettre comme énergie pour produire ce résultat.

Plus ce degré est élevé, et plus cela signifie que le club est puissant.

De ce point de vue, un Big Bertha est plus facile à utiliser par un golfeur moyen qu’un RAZR Fit Xtreme, club un temps utilisé par Phil Mickelson.

Résumé intermédiaire :

En corrélant smash factor et degré d’efficacité, nous nous rendons compte que si le Big Bertha marque un progrès dans l’offre driver de Callaway, il n’est pas encore le produit le plus performant du marché, surtout au regard des drivers TaylorMade, et en particulier, le SLDR.

Attention, les deux données exposées ci-dessus ne suffisent pas pour dire, si c’est un bon club ou pas.

A titre d’exemple, le driver Optiforce est en fait plus performant que le Big Bertha quand nous nous intéressons à la distance maximum…Il y a encore d’autres paramètres à prendre en compte.

Les points clés du test : Dispersion & Précision

Etude comparative de la dispersion avec des drivers Callaway

  • Axe des abscisses : dispersion latérale à partir du centre du fairway (de -25 m à gauche à +25 m à droite)
  • Axe des ordonnées : régularité de précision entre la balle la plus courte, et la plus longue (de 210 à 230 m)

Dispersion :

Comme il s’agit de moyenne, il faut aussi regarder concrètement les points d’arrivées des balles.

Cependant, le graphique ci-dessus permet de synthétiser une idée générale de la dispersion.

Comme vous pouvez le constater, soit notre testeur a progressé entre 2013 et 2014, soit il disperse beaucoup moins à droite avec le Big Bertha par rapport à tous les autres drivers Callaway déjà testés, et même mieux, avec ce club, il trouve plus souvent le centre du fairway.

Précision :

Quand on utilise un club de golf sur le parcours, ce qui est intéressant, ce n’est pas la meilleure balle, mais la moyenne ou plutôt plage de distance atteinte avec ce même club.

Plus la plage est élevée, et plus la précision du club est faible.

Dans cette mesure, le driver Big Bertha est assez performant avec une des plages d’écarts entre la meilleure balle et la moins bonne en termes de distance parmi les plus courtes du marché 19,5 mètres de moyenne, contre 28,5 pour l’ensemble de notre panel de drivers testés.

Cette mesure est à prendre avec des pincettes, car elle dépend beaucoup du testeur, et sa forme du moment.

Dispersion réelle des balles tapées avec le driver Big Bertha

Résumé intermédiaire :

Curieusement, bien que le testeur ait eu des sensations mitigées à l’impact, avec le sentiment de ne pas très bien contrôler ce club, en termes de résultat, à la fois en dispersion, et en précision, les mesures objectives sont plutôt très bonnes.

Résultats complets du test :

Performances des drivers Callaway

Sur le tableau ci-dessus, retrouvez l’intégralité de nos tests de drivers Callaway, à savoir le XHot de 2013, le X2Hot Pro (8,5), le X2Hot (10,5), le RAZR Fit Xtreme de 2013, le FT Optiforce (2013-2014), et le Big Bertha (2014).

Vitesse de swing :

Pour illustrer les sensations de difficultés ressenties par notre testeur, la vitesse de swing est la meilleure explication.

Alors qu’en moyenne, le testeur drive à 91.9 mph, et même à 93.7 mph avec un driver X2HOT pro, il n’a pas pu atteindre les 90 mph avec le Big Bertha.

Ce point est essentiel quand il s’agit de produire de grandes distances.

Loft dynamique :

Avec un loft dynamique de 18.3°, le Big Bertha confirme dans les résultats du test, ce qui était annoncé par la marque, à savoir un plus grand angle de lancement, source potentielle de distance additionnelle.

Trajectoire des balles tapées avec le big bertha

Vitesse de balle :

Cet indicateur va de pair avec la vitesse de swing, dépendant fortement de ce premier facteur, et de la qualité de la face pour générer de la distance à l’impact.

Comme déjà vu plus haut, le smash factor étant moyen, la vitesse de balle ne peut pas battre des records avec une vitesse de swing à la base plutôt lente, ce qui constitue à ce stade, la principale déception par rapport à ce nouveau driver.

Taux de spin :

En matière de clubs de golf, bien souvent, il s’agit essentiellement de compromis, et de choix techniques faits par les marques.

Certains clubs ont un angle de lancement plus élevé pour favoriser un certain type de trajectoires, et d’autres donnent peu de spins pour atténuer l’effet de freinage de la balle en vol.

Le Big Bertha ne nous a pas impressionné pour les vitesses de swing et de balle, des éléments clés pour faire de la distance, mais au contraire, avec un angle de lancement plus élevé que la moyenne, mais surtout le taux de spin, le plus bas mesuré pour un driver Callaway, le Big Bertha refait une partie de son retard.

Notre test démontre que sur le spin, Callaway a effectivement réalisé sa promesse avec un taux inférieur à 2700 tours, soit 100 tours de mieux que la moyenne des clubs de notre panel total.

Seulement trois clubs arrivent à faire mieux, dont le X2 Hot Pro, ce qui confère à Callaway un réel savoir-faire en matière de réduction de spin.

Carry :

Bilan des opérations, le Big Bertha est pile dans la moyenne de distance au carry de notre panel avec une mesure de 181 mètres pour une moyenne à 180 mètres sur un testeur d’index 15.

Pour schématiser, moins rapide, ce club permet néanmoins une bonne distance en raisons de son angle de lancement plus élevé, et un spin beaucoup plus bas.

Cependant, si le driver est dans la moyenne, il ne surclasse pas l’offre actuelle.

Pour Callaway, certes, cela représente un net progrès par rapport à l’offre 2013, mais contrairement à ce que le nom Big Bertha pouvait laisser penser, il ne domine pas de la tête et des épaules tous les drivers du marché. Le mythe est donc surtout marketing…

Performance finale : La distance totale

Distance comparée pour les drivers Callaway

En plus du carry, pour obtenir la distance totale, l’angle d’atterrissage, et donc la roule intervient dans le calcul d’un projectile lancé à une certaine vitesse.

Avec un angle d’atterrissage de 34,6 degrés alors que l’angle de lancement était de 18.3, le résultat du test démontre que malgré un angle de lancement élevé, la trajectoire n’est pas nécessairement bombée, et donc favorable à la roule.

A titre de comparaison, avec le X2 Hot, nous avions trouvé un angle de lancement similaire, mais un angle d’atterrissage supérieur de 2°, soit une trajectoire légèrement moins favorable à la roule à angle de lancement identique, soit 24 mètres en moyenne pour le Big Bertha contre 21 mètres pour le X2 Hot Pro, soit trois mètres de plus à angle de lancement équivalent.

Au final, en termes de distance, avec cette version du Big Bertha, et avant de tester éventuellement d’autres configurations, nous ne trouvons pas de gains de distance par rapport à la moyenne des clubs déjà testés, soit 205 mètres de moyenne (contre 204 mètres pour la moyenne du panel).

Au contraire, le driver Optiforce avec ses choix portés sur la vitesse et l’angle de lancement obtient une meilleure moyenne à 208 mètres.

Bilan du test :

Classement des drivers 2013-2014

Avec une note globale de 15 sur 20, le driver Big Bertha fait partie des bons drivers du marché, mais nous devons bien l’admettre, nous nous attendions à mieux de la part du driver mythique des années 80/90, un club qui était alors dans tous les sacs de golf !

D’un point de vue look, Callaway réalise un beau club, en revanche, nous n’avons pas été particulièrement séduit par le toucher sec donnant l’impression d’être difficile à manier, comme l’était déjà le RAZR FIT Xtreme l’an passé.

A retenir, ce club est plus précis que puissant, et pourra convenir aux très bons golfeurs, à l’aise avec le fait de prendre régulièrement le sweet spot.

L’avis de la rédaction :

Nous retiendrons de ce test que le Callaway Big Bertha a semblé moins tolérant que d’autres clubs de la marque comme par exemple le X2 Hot, ce qui a été confirmé par les sensations du testeur, club en mains.

Pas le club le plus maniable, néanmoins, son degré d’efficacité élevé témoigne des progrès de la marque pour proposer des clubs permettant de plus en plus de distances.

A retenir du driver Callaway Big Bertha

Au global, nous sommes un peu resté sur notre faim concernant ce club qui promettait tant, mais qui ne peut pas comme son illustre nom le laissait penser encore dominer la catégorie des clubs les plus longs.

Nous espérons avoir l’occasion de compléter notre test dans les prochaines semaines pour éventuellement pondérer ou contester notre jugement.

Le fait de donner peu de spin est intéressante, si cela permet de surpasser les distances des autres clubs. Dans ce cas, cela permet simplement de compenser la faiblesse de la vitesse générée par la face.

Rappelons que le shaft que nous avons testé, n’est pas de notre choix, mais fait partie de la proposition de base de la marque…

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.