Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test driver Callaway Big Bertha Alpha 815

Essai du dernier driver Callaway Big Bertha Alpha 815

Produit phare de la gamme Callaway, le nouveau driver Big Bertha Alpha est un concentré des dernières technologies développées par les ingénieurs de la marque. Nous avons pu en tester un modèle monté sur un shaft stiff pour le comparer à des clubs comparables de notre panel (Mizuno JPX-EZ, TaylorMade JetSpeed, et Callaway X Hot).

Préambule du test sur le Big Bertha Alpha 815

Pour ce test réalisé au sein du magasin US Golf de Champagne au Mont d’Or, sous le contrôle de notre consultant matériel, Clément Morelle, qui a mis à notre disposition un simulateur trackman, nous avons testé un driver Callaway Big Bertha Alpha 815, version 2015 monté sur un shaft graphite stiff Fujikura Motore Speeder pesant 56 grammes.

Ce shaft a été conçu pour maximiser le transfert d’énergie, et a été renforcé en termes de stabilité du fait d’une structure construite autour de sept axes.

En combinant les technologies de Quadra Axis Composite et de Triax Woven, Fujikura a mis au point un shaft censé revenir de manière plus consistante à l’impact.

Sans surprise, le but recherché est de fournir des trajectoires plus longues et plus droites.

Nous vous invitons à relire notre article consacré au Big Bertha et notre précédent test du modèle 2014 en version régular.

Ce qu’il faut savoir sur ce driver

Selon les ingénieurs Callaway, ce nouveau driver a été conçu pour augmenter la vitesse de balle, et la tolérance depuis chaque position d’impact de la balle.

Callaway met en avant une nouvelle technologie pour ce club : la Forged Hyper speed face cup qui combiné à un système d’ajustement du poids fait de ce nouveau club, le dernier "must have" à la mode en matière de bois.

Deux poids ajustables de 3 grammes et 30 grammes peuvent être utilisés pour ajouter du poids sur l’avant du club afin de réduire le taux de spin, ou à l’inverse, pour reculer le poids en arrière du club pour favoriser un angle de lancement plus élevé.

Sur le principe, soit vous placez le poids de 30 grammes en avant, et le poids de 3 grammes en arrière, soit vous faites l'inverse.

Les principaux bénéfices de ce nouveau driver.

Au cours de nos précédents tests, nous avions remarqué que le système proposé par Callaway permettait de réduire le spin de près de 800 tours par minute dans la configuration la plus exigeante, et la moins tolérante (à savoir, mettre le poids vers l’avant).

Autre élément mis en avant par Callaway pour ce nouveau bois de parcours, le look plus compact de la tête qui devrait plaire aux meilleurs joueurs.

La ligne 815 a été directement inspirée par les clubs 2014 Big Bertha Pro utilisés uniquement par les pros Callaway sur le tour, dont les gros cogneurs Patrick Reed et Gary Woodland.

A noter, Callaway continuera de proposer sur sa nouvelle ligne de bois, son célèbre système Optifit qui permet de régler de 8 manières différentes le loft et le lie du club.

Concernant les shafts, Callaway proposera sans surcoût plusieurs choix différents en termes de poids, notamment des Matrix, des Fujikura Motore Speeder 665 et des Aldila Rogue 70 graphite en regular, stiff et extra-stiff.

Les conditions du test

Pour les tests de clubs de golf, nous veillons à utiliser le même type de balle, afin de ne pas fausser les mesures entre les différents produits essayés.

Nous avons donc testé plusieurs drivers avec une balle Srixon Z-Star.

L’essai a été mené par un golfeur amateur masculin d’1m83, disposant d’une vitesse moyenne de swing avec un driver de 92 mph (148 kmh).

Nous lui avons demandé de taper une dizaine de balles avec ce driver pour comparer les données avec les autres clubs de notre panel.

Notre radar de mesure a été réglé pour des conditions normales (température de l’air et dureté du sol).

Pour illustrer la performance de ce driver, nous l’avons comparé à seulement quatre modèles testés dans les mêmes conditions : à savoir un loft de 10,5°, et un shaft graphite stiff.

Pour statuer sur ce test, les questions qu’il convient de se poser sont :

  • Est-ce que ce club est tolérant ?
  • Est-ce que ce club est puissant ?
  • Est-ce que ce club donne une meilleure précision entre la dispersion, et la plage d’atterrissage

- Tolérance ?

Précisons que pour nos tests, nous n’avons pas fitté les club ou changé les shafts, mais bien testé le club sorti du rayon, comme vous pourriez le faire au moment d’un éventuel achat.

Pour déterminer la tolérance d’un club de golf, nous utilisons la mesure du smash factor, qui est le rapport entre la vitesse de swing du golfeur, et la vitesse de balle générée après l’impact.

Ce ratio peut aussi bien témoigner de la tolérance du club que de la restitution d’énergie de la face.

Il s’agit d’une note de maniabilité.

Ratio d'efficacité du Callaway Big Bertha

Sur le graphique ci-dessus, vous retrouvez les ratios des 4 clubs du panel, à savoir les Callaway Big Bertha Alpha 815 et X Hot, le TaylorMade JetSpeed, et le Mizuno JPX-EZ.

Premier constat tout à fait frappant, le smash factor du dernier né des drivers Callaway est de 1,49, une note proche du maximum.

Et tout comme le dernier driver Srixon Z 545, ce qui est particulièrement impressionnant, c’est que sur la dizaine de balles tapées, cette mesure a été constante sur pratiquement tous les coups !

En d’autres termes, comprenez que ce driver est d’une maniabilité extrême.

On ne peut pas s’empêcher de se rappeler notre test du driver RAZR Fit Extreme réalisé en 2013 qui avait révélé le principe exactement opposé.

A l’époque, ce driver haute performance avait permis d’atteindre sur une balle, la distance la plus élevée, mais à contrario, avait obtenu le smash factor le plus faible du panel de clubs testés de l’époque.

Pour en revenir à 2015, le Big Bertha est très nettement supérieur au précédent X Hot, et domine les autres clubs du panel pour le smash factor qui est en moyenne de 1,44, une mesure déjà plutôt satisfaisante.

- Puissance ?

La puissance est un facteur que nous corrélons fortement à la distance générée avec un club de golf.

Comme nous vous l’indiquons très souvent, en matière de clubs de golf, il n’y a pas de recettes miracles…C’est plutôt une affaire de compromis.

Et dans ce contexte, en plus de la vitesse de balle, le taux de spin, et plus globalement le degré d’efficacité du couple golfeur-club peuvent expliquer des écarts de distance.

Panel des drivers 10,5° en stiff

Le tableau ci-dessus illustre tous les drivers testés, et classés par degrés d’efficacités décroissants.

Le degré d’efficacité est le ratio entre énergie déployée (vitesse de swing), et le rendu final du tandem joueur-club (distance au carry).

La moyenne de ce ratio sur notre panel est de 2.21.

Précisons qu’un driver peut générer une grande distance sans être efficace…Simplement, cela traduira une sous-utilisation du potentiel du joueur ou du club.

A nouveau, le modèle haut de gamme de Callaway arrive en tête de notre panel resserré, et en attendant le test d’autres modèles 2015.

Avec un degré d’efficacité de 2,36, le Big Bertha génère une vitesse de balle très similaire aux autres drivers, tout en étant « swingué » beaucoup moins vite !

Concrètement avec une vitesse de swing inférieure de 4 mph (6,5 kmh), avec le Big Bertha, le testeur a produit une vitesse de balle supérieure de 2 mph par rapport au X hot (pas photo), et seulement 2 mph de moins que ses deux autres rivaux, le Mizuno JPX-EZ, et le TaylorMade JPX-EZ.

Là-aussi, ce produit est à contrecourant du modèle Callaway Optiforce qui lui était rallongé pour permettre une grande vitesse de swing.

Pour expliquer ce très haut niveau de performance, intéressons-nous à deux paramètres : le spin, et l’angle de lancement.

Les ingénieurs qui conçoivent les drivers ont récemment admis que l’angle de lancement idéal d’un driver était de 17° combiné avec un taux de spin avoisinant les 2700 tours par minute, pour obtenir une courbure, et une trajectoire de balle idéale pour un maximum de distance.

Selon ces paramètres, le Big Bertha Alpha 815 n’est pas tout à fait dans la ligne pour l’angle de lancement avec une mesure de 18,1° contre 16,7° pour le X Hot, et 17,2° pour la moyenne de notre panel.

Comprenez qu’il lève plus la balle !

Concernant le taux de spin, nous touchons à l’une des grosses améliorations de ce nouveau driver avec seulement 2991 tours par minute, ce qui en fait un club peu spinnant et proche du taux idéal.

Un taux de spin aussi faible signifie une moindre résistance à l’air, et aussi une propension à rouler plus longuement une fois au contact du sol.

Toutefois, sur ce point, le Callaway X Hot était déjà performant dans ce registre, sauf qu’il lançait moins vite. C’est donc le tour de force de Callaway de proposer un driver qui lance haut, vite, et avec moins de spin…pour un résultat logiquement plus efficace.

Au final, à armes égales, le dernier Callaway arrive en deuxième position de la distance au carry derrière le Mizuno JPX-EZ pour un cheveu (192,6 mètres contre 192,8 mètres), et plus de dix mètres devant l’ancien X Hot.

En revanche, si on additionne le carry et la roule, le Big Bertha prend la première place avec une distance moyenne mesurée à 214 mètres contre 209 mètres pour le JetSpeed.

En résumé, pour nous, le plus frappant aura surtout été la régularité exprimée par le smash factor qui classe ce driver dans les clubs du sommet de notre panel.

Avec une vitesse de swing encore plus élevée, ce driver aurait largement dominé la catégorie distance pour nos tests de driver 10,5° avec shaft stiff.

Trajectoires

- Précision et dispersion ?

Quelle est la part de performance imputable au testeur, quelle est la part imputable au club ?

Les résultats publiés ci-dessus peuvent être différents pour d’autres joueurs de golf.

De manière objective, nous prenons en considération deux paramètres : la dispersion latérale, et l’écart entre la balle la plus courte, et la plus longue.

Pour ne pas tomber dans le piège des moyennes entre un coup tapé 10 mètres à gauche, et un coup tapé 10 mètres à droite qui donne une moyenne…au centre !

Nous prenons en compte le nombre de balles tapées le plus près du centre du fairway, soit dans le cas présent, 4 sur 10, un résultat assez moyen par rapport à d’autres clubs mesurés à 5 ou 6 sur 10 en moyenne.

Sur le graphique ci-dessous, 4 autres balles sont encore assez acceptables en termes de dispersion, et 2 autres sont limites aux extrémités du fairway.

Précisons toutefois qu’un driver haute vitesse est rarement un club peu dispersant…

Dispersion

Concernant la régularité des frappes, et la plage d’écart entre la balle la plus courte, et la plus longue, nous constatons ici un rayon d’actions de 27,2 mètres, ce qui est complètement dans la moyenne de notre panel de mesures.

Pour notre panel de test, cette mesure est en moyenne à 26,7 mètres.

Nous pouvons donc considérer que ce critère joue en faveur du Big Bertha, ce qui signifie qu’avec ce club, notre testeur a été plutôt régulier…

Bilan du test :

Difficile de trouver des arguments vraiment négatifs concernant ce driver, si ce n’est la dispersion (argument pas toujours imputable au club…), et la vitesse de swing franchement plus faible qu’avec des clubs ayant des poids de shafts très similaires.

Bilan

En revanche, au chapitre des points positifs, le smash factor très élevé, et surtout très régulier combiné à un taux de spin très raisonnable, retiennent complètement notre attention, alors que nous avions souvent été critiques par le passé envers les modèles Big Bertha.

En l’espace de trois ans, il semble bien que Callaway ait inversé sa stratégie, passant de drivers très pointus adaptés aux très bas handicaps, pour des clubs plus polyvalents…même pour les clubs les plus emblématiques de la marque.

A vous de juger…

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.